Le Landais volant, tome 3 (Dumontheuil)

Le Landais volant, tome 3
Dumontheuil © Futuropolis – 2010

Le baron Jean-Dextre Pendar de Cadillac est de retour et poursuit son tour du monde. L’occasion de le découvrir de nouveau confronté à des situations loufoques et cocasses, à commencer par la première nouvelle de cet album où il se retrouve au Guatemala dans une bien triste posture. Il fait les frais de l’accueil local en se faisant bizuter par les gens du coin qui n’ont rien trouvé d’autre, pour voler les touristes malchanceux, de leur jeter des seaux de merde en plein visage. Les touristes, pris au dépourvu, balancent alors leurs sacs au sol dans un accès de colère. Les locaux s’empressent de mettre la main sur ce précieux butin. Sans affaires de rechange, sans papiers et sans argent, les malheureux n’ont plus qu’une seule solution qui s’offrent à eux : se retirer dans la foret et y vivre nus, enduit des selles nauséabondes. Une errance assez troublante où le baron se retrouve seul en pleine forêt, dans le plus simple appareil.

Un album aux couleurs chaudes comme les deux tomes précédents. Une aventure humaine qui se poursuit ici avec trois nouvelles, chacune dédiée à un thème : le Guatemala et la solitude, le Mozambique et la sexualité, une croisière en mer et « l’enfer des autres ».

Un an après la sortie du second tome de la série, Dumontheuil sévit de nouveau avec Jean-Dextre Pendar. Ce personnage principal n’est autre qu’un gros clin d’œil à son ami et collègue Jean-Denis Pendanx. En tant que lectrice, je suis cependant incapable de faire la part des choses entre ce qui est de l’ordre de la réalité (Pendanx a lui-même beaucoup voyagé, il a vécu en Afrique plusieurs années) et la fiction, même s’il y a des affabulations évidentes. Quoiqu’il en soit, ce landais est un personnage amusant, loufoque, hypersensible et attachant. Perdu dans ses questions existentielles plus ou moins fondées, cherchant un sens à sa vie et à sa sexualité, recourant à l’allégorie pour analyser les choses et prendre du recul sur ses émotions. Il n’est cependant pas toujours évident de raccrocher les wagons et de rester 70 planches durant sur la même longueur d’onde que l’auteur.

PictomouiNicolas Dumontheuil use de nouveau d’un humour totalement décalé. « Une farce initiatique où l’esprit gascon n’a rien à envier à l’humour british » pour reprendre les termes de l’éditeur. Certes, on s’amuse et il est impossible d’anticiper quel sera le dénouement et les rebondissements tant la farce est impromptue, parfois grotesque. Les nouvelles ne manquent pas de nous étonner, nous font souvent sourire cependant, je n’ai pas retrouvé dans cet album le plaisir de la découverte et les fous-rires des deux premiers tomes. Les trois nouvelles sont de qualité inégale, la dernière me laissant totalement sceptique. La farce s’éternisera au moins le temps d’un quatrième album (il est annoncé sur la dernière planche de Sketch sur le Ketch). Je ne suis pas friande des séries qui s’étirent… donc un peu déçue par l’annonce finale.

Je remercie les éditions Futuropolis pour ce moment de lecture !

Extraits :

« Yorick est… comme ces éléphants. Majestueux, puissant et fantasque. Tendre et rassurant. Aimant. Jean-Dextre lui, se sent plus proche des girafes. Comme elles, il est haut en couleurs et arbore une féminité soulignée au mascara par de longs cils soyeux. Sans oublier cette démarche toute de gestes disharmoniques et pourtant si élégante au final » (Le Landais volant, tome 3)

« Quant à toi ami lecteur (mâle ?), oublie finalement ce chemin indiqué au début de l’histoire, même si tu es féministe. Tout le monde ne peut pas être chevalier gascon. Et si tu persistes à suivre le chant des sirènes, n’oublie pas qu’il faut une solide constitution et qu’un cheveu seul sépare le suicidé du martyre » (Le Landais volant, tome 3).

Le Landais volant

Tome 3 : Sketch sur le Ketch

Série en cours

Éditeur : Futuropolis

Dessinateur / Scénariste : Nicolas DUMONTHEUIL

Dépôt légal : octobre 2010

ISBN : 9782754803953

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Landais volant, tome 3 – Dumontheuil © Futuropolis – 2010

Le roi cassé (Dumontheuil)

Le Roi Cassé
Dumontheuil © Casterman – 2005

Première Guerre Mondiale.

Il n’a pas de chance le pauvre Simon VIRJUSSE, car il sera le dernier mort de la Guerre. Et pourtant, il avait tout fait pour ne pas en arriver là, en se trouvant une planque dans la pampa française pour attendre tranquillement que retentissent les cloches de l’armistice. La Mort en a décidé autrement… et Simon devient un héros. Mais cette responsabilité aura un prix.

Nous voici plongé en 1918 dans un univers on ne peut plus absurde… mais n’est-ce pas ce qui fait le charme des histoires de DUMONTHEUIL ?

Sur la couverture tout d’abord, on s’amuse à regarder cette façade de maison en ruines qui dessine joliment la silhouette de la France. En premier plan, au milieu du champ de bataille, Simon, serein, prend un verre comme s’il était à la terrasse d’un café. Absurde ? Mais ce n’est pas tout.

Cette uchronie pointe du doigt avec pertinence et sarcasme une période douloureuse de notre histoire. J’y ai savouré la manière dont l’incompétence de certains politiciens est abordée, plus affairés à ramener la couverture à eux qu’à tenter d’arranger la situation. Savourée également la caricature d’un peuple qui a soif de symboles… et qui investit ce petit fantassin qu’est Simon VIRJUSSE. Savourée enfin cette scène avec les Gueules Cassées… je n’en dirais pas plus.

Ce livre déborde de références pour bon nombre postérieures aux faits (Boris Vian, Bilal, Hergé…), de jeux de mots et de pointes d’humour.

Un univers absurde… mais n’est-ce pas inévitable avec un tel sujet ? La guerre n’est-elle pas quelque chose d’absurde en elle-même ? Virjusse est le pantin parfait, malmené par ses peurs, figé dans son désarroi. Il va questionner le sens des mots et tenter vainement de trouver une raison logique à tout ça : comment incarner le personnage du héros ? Qu’est ce que la Mort, qu’est-ce qu’elle implique ? Est-ce un symbole ? Peut-il fuir son destin sans sombrer dans la folie ?

PictoOKUn récit dans lequel on rentre rapidement et duquel on ressort en philosophant quelque peu d’ailleurs… socialement : à quoi sert la mort ? ^^

Extrait :

« Finalement, il n’y a que deux tués qui comptent : le premier et le dernier  » (Le Roi cassé).

Le Roi Cassé

One Shot

Éditeur : Casterman

Dessinateur / Scénariste : Nicolas DUMONTHEUIL

Dépôt légal : mars 2005

ISBN : 2203030437

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Roi Cassé – Dumontheuil © Casterman – 2005

Le Landais Volant, tome 2 (Dumontheuil)

Le Landais volant, tome 2
Dumontheuil © Futuropolis – 2009

Notre Baron est en quête de son sexe volé.

Aidé dans ses recherches par la miss anglaise, il essaye de comprendre quel est le malin qui lui a jeté un sort pareil. Jean-Dextre Pendar en quête de son phallus égaré prend donc la direction de Lomé où il devra s’affranchir minutieusement de plusieurs épreuves pour retrouver sa virilité perdue. Trouver l’auteur du sortilège et comprendre ses motifs, récupérer l’antidote, traverser le couloir de la mort et enfin, serrer la main de quelqu’un afin de « passer » le mauvais sort.

Compliqué !!

Nous voici donc dans le second tome des aventures de Jean-Dextre PENDAR, baron de Cadillac.

Humour et loufoqueries au programme, il s’agit de se remettre dans l’ambiance fi-ça sous peine de ne pas apprécier la farce. Tel fut mon cas pour la première partie de cet opus de Jean-Dextre. J’ai mollement apprécié la fin de ses aventures africaines, au point de me demander si  le gnome aux commandes du cerveau de DUMONHTEUIL n’était pas totalement hors du contrôle.

En revanche, j’ai réellement apprécié le volet américain de l’album : les délires partent moins en vrille et sont largement plus accessibles… voire complètement fendards !!

PictoOKQuoiqu’il en soit, un bon moment passé en compagnie de cet album, même si sa première partie laisse un peu un goût amer en bouche. Je pense qu’il y a pas mal de clins d’œil et de références à la complicité qui peut unir DUMONTHEUIL et PENDAX (voir chronique du Tome 1)… ce qui rend une partie du contenu légèrement inaccessible aux non-initiés.

Le Landais Volant

Tome 2 : A la recherche du sexe volé

Série en cours

Éditeur : Futuropolis

Dessinateur / Scénariste : Nicolas DUMONTHEUIL

Dépôt légal : octobre 2009

ISBN : 9782754803076

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Landais volant, tome 2 – Dumontheuil © Futuropolis – 2009

Qui a tué l’idiot ? (Dumontheuil)

Qui a tué l'idiot ?
Dumontheuil © Casterman – 1996

L’histoire débute en 1906.

Lucien Lurette croise le chemin de ce village si particulier, perdu dans la campagne et aux coutumes si étranges. Qui est Lucien Lurette ? « Lucien Lurette ! Acteur, improvisateur, mime, costumier, accessoiriste. Je fais dans le drame, pour vous servir ! » dira-t-il pour se présenter. En courant après une idée, il fait progressivement la connaissance des habitants qui lui expliquent ce qui se passe dans leur bourgade.

Depuis 6 ans, un tueur en série fait rage et tue, sans aucun mode opératoire précis, les habitants de ce bourg. L’idiot du village a été le premier à mourir de sa main. Il ne fait donc pas bon oublier son pot de chambre et sortir uriner seul en plein milieu de la nuit ! Et comme si cela ne suffisait pas, la remordingue sévit, une terrible maladie qui fait danser la gigue à qui en est atteint !

Y a-t-il quelqu’un de censé en ce lieu ??

Après une récente entrée en matière dans l’univers de Nicolas Dumontheuil, il me fallait retourner à la source ! J’ai vu qu’il avait fait L’Enclave en 1993, mais là, ça ne me dit trop rien… pour le moment.

On se glisse assez rapidement dans cette ambiance loufoque.

Qui a tué l’Idiot ? – Dumontheuil © Casterman – 1996

Sinon ? Un curé suicidaire, un comte louche, un colporteur… Difficile de parler de cet album sans trop en dire, ce qui serait vraiment dommage. Je crois qu’il mérite vraiment d’avoir la primeur de surprendre son lecteur.

PictoOKTrès jolie descente en pente douce vers la folie, ce livre nous livre à un monde à la morale parfois dérangeante. Dumontheuil n’en a pas pour autant oublié d’y ajouter un humour décalé qui fait passer la pilule sans problème.

Un dessin très pur, très beau. Mais combien de temps passait-il donc sur un album avec des dessins d’une telle qualité ? Un superbe travail de mise en couleur et un très bon moment de lecture.

Fauve d’Or à Angoulême en 1997, Prix René Goscinny en 1996.

Qui a tué l’idiot ?

Roaarrr Challenge
Roaarrr Challenge

One Shot

Éditeur : Casterman

Dessinateur / Scénariste : Nicolas DUMONTHEUIL

Dépôt légal : février 1996

ISBN : 2203029617

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Qui a tué l’Idiot ? – Dumontheuil © Casterman – 1996

Le Landais Volant, tome 1 (Dumontheuil)

Le Landais Volant, tome 1
Dumontheuil © Futuropolis – 2009

Jean-Dextre Pandar, baron de Cadillac, est en quête des autres !

Quant à lui, il nous est rapidement livré qu’il naquit à Cadillac-sur-Garonne. Girondin donc et qui plus est « Jean-Dextre de Cadillac : de la limousine il a le coffre, le brillant, la reprise et la suspension. L’endurance aussi ». Personnage haut en couleurs, émotif à souhait qui va tenter de se découvrir en Afrique… « est-il à l’abri, lui, J-Dextre, fier représentant de l’humanisme gascon, de préjugés qui jailliraient à la moindre occasion de derrière le paravent de sa bonne foi ? il a peur de lui-même… »

L’acquisition de cette BD a été pur hasard. Je n’en avais pas entendu parler et l’auteur je ne l’avais que feuilleté. Je ne sais pas si on peut dire que c’est de la BD alternative car le monsieur a non moins d’une dizaine de titres à son palmarès et un certain nombres de récompenses à son actif (pour n’en citer qu’un : Alph-Art du meilleur album à Angoulême en 97 avec Qui a tué l’idiot)… enfin, il est chez Futuro depuis 2007 et n’a pas trop de mal à publier (vu qu’ils sont bien placés sur le marché tout de même). L’auteur est adepte de voyages. Au travers de ce personnage, Dumontheuil partage donc avec nous des paysages époustouflants qu’il a côtoyé en Afrique… et des rencontres surtout !

La Lunette

Les premiers pas de Jean-Sol Partre… oups, les premiers pas de Jean-Dextre Pandar ont commencé à être publiés dans La Lunette, une revue bordelaise (je crois) de reportages et d’investigations graphiques qui parait trimestriellement. Aujourd’hui basé à Bordeaux, Dumontheuil partage (ou partageait depuis 2002) un atelier de travail avec d’autres artistes : le Cucuacomekiki.

Dans la troupe : Jean-Denis Pendanx, dont on ne manque pas de remarquer une troublante ressemblance avec Jean-Dextre Pendar …

PictoOKPetits clins d’œil donc, forts agréables en passant.

Plus généralement, cet album est agréable et amusant. Je l’ai tout de même relu car, fichtre !, ma première réaction a été de me dire « mais il ne se passe rien dans ce tome ! »… mais que nenni. Dumontheuil manie aussi bien la plume que le verbe, il faut juste se décoller du premier degré.

Yakasonner pour la preview de l’album sur BDGest :

Autres albums de cet auteur sur le blog : Qui a tué l’Idiot ?, Le Roi Cassé, Le Landais volant tome 2… allez voir les index du blog !

Le Landais Volant

Tome 1 : Conversation avec un Margouillat

Série en cours

Éditeur : Futuropolis

Dessinateur / Scénariste : Nicolas DUMONTHEUIL

Dépôt légal : juin 2009

ISBN : 9782754802703

Et il semblerait que la suite des aventures de Pendar soit prévue pour octobre :

Le Landais Volant, tome 2 – Dumontheuil © L’Association – 2009

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Landais Volant, tome 1 – Dumontheuil © Futuropolis – 2009