Polar story, des histoires de polar (Collectif Fugues en Bulles)

Collectif Fugues en bulles © Fugues en bulles - 2010
Collectif Fugues en bulles © Fugues en bulles – 2010

« Du bon, du vrai, du polar… des histoires noires et glauques aux récits décalés, déroutants, décapants le tout servi avec un zeste de banane, arrosé de béton armé et d’uppercuts intemporels… » peut-on lire sur le site de l’éditeur.

Fugues en bulles a été fondée en 2008 à l’initiative de trois auteurs : Etienne M, Thierry Boulanger et Yann Barrière. En 2010, Etienne M répondait à une interview de BDtheque sur la ligne éditoriale de Fugues en bulles. Je vous invite à la lire, c’est toujours intéressant de savoir comment des auteurs (en mettant leurs moyens en commun) peuvent parvenir à finaliser des projets éditoriaux qui n’auraient pas vus le jour aussi vite s’ils n’avaient forcés un peu les choses.

Quant à moi, ce n’est pas tout à fait un hasard si j’en suis venue à cet album. Rappelez-vous, il y a quelques temps je vous présentais deux albums de Pat Lacan : Tristes utopiques et Brèves insolations (respectivement son premier et son dernier album). Son style mordant m’a accroché. J’ai profité de sa présence au Festival BD de Colomiers (novembre 2012) pour le rencontrer. En parallèle, j’ai fait quelques petits repérages suite à la bibliographie qu’il a publiée sur son blog… Tokyo story et Polar story, deux collectifs édités par Fugues en bulles, ont attiré mon attention. Equipée de Tristes utopiques, j’ai donc pointé le bout de mon nez sur son stand. La rencontre fut belle, à l’instar de l’illustration qu’il a réalisée à cette occasion :

Pat Lacan - Festival BD de Colomiers (novembre 2012)
Pat Lacan – Festival BD de Colomiers (novembre 2012)

Ensuite, j’ai jeté mon dévolu sur Polar story… et puisque ce jour-là, il faisait équipe avec Etienne M (en pleine promotion du second tome de Brezza, édité chez Objectif Mars)…

Pat Lacan & Etienne M - Festival BD de Colomiers (novembre 2012)
Pat Lacan & Etienne M – Festival BD de Colomiers (novembre 2012)

Les Collectifs Fugues en bulles comptent aujourd’hui 6 albums à leur actif. Polar story est le troisième album de la « série ». Ce recueil d’une cinquantaine de pages contient 6 nouvelles de 7 pages chacune. Ce qui fédère ces histoires… c’est donc leur thème ! Les six fictions proposent des postulats de départ éclectiques : un détenu s’apprête à vivre sa première permission, un inspecteur des assurances doit mener une enquête dans une maison de retraite, un livreur de pizza s’improvise détective privé, une vengeance à la banane…

Sept pages, cela semble peu pour camper une ambiance, installer des personnages, rendre une intrigue attrayante et amener le lecteur à un dénouement plausible. Pourtant, ça fonctionne. Certes, c’est court mais on a le temps de plonger dans le récit et de se familiariser avec les personnages. L’occasion aussi de découvrir quelques auteurs dont Nico M qui nous gratifie d’une superbe histoire muette (seule réalisation en noir & blanc proposée dans ce recueil) et Jacques D. Portes dont le trait mérite plus qu’un coup d’œil !! Jacques D. Portes signe ici deux nouvelles… à voir 😉

PictoOKSympathique album qui me conforte dans l’envie de me pencher plus longuement sur les productions de ce collectif d’auteurs. L’album fait partie de la Sélection « BD alternative » 2011 du Festival Angoulême.

Chronique en ligne : Amoureuse des livres.

Polar Story – Des histoires de polar

Collectifs Fugues en Bulles

Recueil de nouvelles

Éditeur : Fugues en Bulles

Dessinateurs : Pat LACAN, Jacques DES PORTES,
Fred MARTIN, Nico M, Etienne M.

Scénaristes : Edouard CHEVAIS-DEIGHTON, Véronique RENARD,
Fred MARTIN, Jacques DES PORTES, Nico M, Olivier TAIEB.

Dépôt légal : juin 2010

ISBN : 978-2-9530438-7-7

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Polar story – Collectif Fugues en bulles © Fugues en bulles – 2010

Tristes utopiques (Lacan)

Tristes utopiques
Lacan © La boîte à bulles – 2007

« Un homme entre dans un hôtel miteux pour prendre une chambre qu’il a réservée. Toutes les chambres sont encore occupées, mais notre gars conserve son calme, il n’est pas pressé. S’il est venu dans cet hôtel, ce n’est pas pour dormir, mais tout simplement pour accomplir son devoir de citoyen en se suicidant. Alors quelques minutes à attendre…

A quelques pages de là, deux scientifiques rentrent dans l’hémicycle de l’assemblée nationale pour se mettre sur la gueule. Les astrophysiciens et les chercheurs en biologie moléculaire ne peuvent pas tous bénéficier d’un budget cette année… Alors quelle meilleure manière pour se départager ?

Et pour véhiculer tout ce beau monde, quoi de mieux qu’un moyen de transport unique, surpuissant, qui permette de déplacer d’un coup tous les habitants d’une ville ? Et si ce moyen de transport écrase de temps en temps un étourdi qui ne connaît pas les horaires par cœur, la faute à qui ?

Se basant sur des articles (Le Monde, Marianne, Le point, L’Express, etc.), Patrick Lacan anticipe notre futur avec cynisme et humour. Dans un style graphique énergique et spontané, l’auteur donne à notre conception urbaine de l’avenir une dimension à la fois luxuriante…et cohérente…

Le lecteur se retrouve plongé dans un avenir inquiétant, mais aussi (espérons-le) farfelu » (synopsis éditeur).

… un monde farfelu oui, car tel est bien le cas. Nous nous retrouvons confrontés à des « codes » sociaux, des valeurs collectives, totalement déformés. Le ton est grinçant mais une fois de plus, Patrick Lacan utilise une pointe d’humour sarcastique qui soulage le propos et, aussi étonnant soit-il, donne un coté pétillant à ce tableau de société pourtant très noir.

La preuve en est, 10 nouvelles au cynisme évident qui abordent différents thèmes de société. Le regard est décalé, les travers de nos sociétés sont exacerbés. Le vote des budgets à l’Assemblée se décide sur un ring, le suicide est élevé au rang d’acte civique, les nouveaux transports en commun sont totalement inadaptés à la géographie urbaine… Le recueil aborde également d’autres thèmes comme l’immobilier, le réchauffement climatique, les émeutes (de 2005 revues et corrigées)… Bref, la crise en général.

Lacan © La boîte à bulles – 2007

Chaque nouvelle débute de manière identique : un court pitch humoristique sous forme de citation et une coupure de presse situent le contexte. On se laisse ensuite rapidement prendre par le tourbillon, aidé en cela par un dessin leste et nerveux. Patrick Lacan extrapole et imagine les scenarii les plus fous. Dans cette société légèrement futuriste, l’auteur invente des situations qui, à bien y regarder, ne semblent pas si absurdes que cela ! Il va jusqu’à l’extrême, fouille les moindres recoins et pointe les dysfonctionnements mais toujours, son regard inquisiteur accompagne le lecteur amusé. Si déjantées soient les visions de Lacan, elles ne sont malheureusement pas si éloignées de notre quotidien…

PictoOKPublié par les Éditions de La Boîte à bulles en 2007, Tristes utopiques est un récit d’anticipation. Sur Krinein, Iscarioth précise « Pour chaque chapitre, un titre, une illustration, un slogan et un extrait d’article tiré de la presse française, relatant d’une affaire plutôt inquiétante, nous amenant à penser que ce futur pollué, ultra contrôlé, apocalyptique, est déjà en quelque sorte notre présent. Chaque petite histoire nous emmène dans un hypothétique futur qui aurait perdu les pédales ». Un recueil d’histoires courtes liées entre elles par des thèmes récurrents.

Une lecture absurde des problématiques sociales actuelles… Absurde mais non dénuée d’intérêt !! Pourtant peu amatrice des récits humoristiques, je réitère le constat que je faisais il y a quelques mois suite à la lecture de Brèves insolations : un plaisir non dissimulé à la lecture, un auteur que je vous invite à découvrir.

Une interview de l’auteur sur Scifi-universe.

Les chroniques de Wade Wilson, Seiji et Sbuoro.

Tristes utopiques

One shot

Éditeur : La Boîte à bulles

Collection : Contre-pied

Dessinateur / Scénariste : Patrick LACAN

Dépôt légal : juin 2007

ISBN : 978-2-84953-050-4

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Tristes utopique – Lacan © La boîte à bulles – 2007

Brèves insolations (Lacan)

Brèves insolations
Lacan © Poivre & Sel – 2011

« Le jour de la fête de l’amour, la Mairie ouvre ses portes pour mettre à la disposition de ses administrés des badges sous forme de cœur et des tee-shirts roses. Tout le monde se fait des patins, même entre inconnus dans la rue. L’amour se répand comme une traînée de poudre. Seul un irréductible et solitaire grincheux résiste…

Un intrus arrive sur une plage bondée par des cohortes de vacanciers tout dans leur étrange rituel, s’imbriquant les uns contre les autres, dans une logique toute à eux. C’est son premier jour, il est tout pâle, il ne connaît pas les codes. Il s’installe sur l’emplacement de la plus ancienne famille de la plage. Cela tourne au drame, il se fait planter au parasol.

Une maman vient acheter au Magasin Tetanlair une nouvelle tête, mais pas trop chère, à son mouflet qui l’a « égarée » pour la troisième fois ce mois-ci.

Parmi d’autres récits courts du même cru… » (extrait du synopsis éditeur).

Pat Lacan est un auteur qui est tombé très jeune dans la marmite de la bande-dessinée puisque son père – représentant chez Dupuis – l’y a plongé dès son plus jeune âge et lui a permis de rencontrer des auteurs comme Franquin et Will. Il commence à publier en 2001 : suite à la catastrophe d’AZF (Toulouse), il participe à un collectif et réalise une histoire courte qui paraitra dans le magazine Ramdam. Les profits de la vente de ce numéro seront reversés aux sinistrés. Brèves insolations est un recueil de récits initialement publiés dans Psikopat. Pour le reste, je vous laisse découvrir le parcours de cet auteur engagé en suivant ce lien qui vous conduira sur BDGest.

A l’aide de brèves histoires d’une à trois planches, il (mal)traite par l’humour corrosif les petits travers de notre société. Plus abordable et jouissif qu’une séance de psychanalyse lacanienne, cet autre Lacan au franc-parler décapant révèle par l’absurde la face obscure de sujets tels que Police, Justice, Santé, consommation, écologie, Politique, technologies, la vie et la mort… Le verbe est acide, ses réflexions font mouche et l’aspect anticipatif de certaines brèves ne sont pas si extrapolées qu’elles n’en ont l’air.

Parmi toutes ces courtes histoires, j’ai particulièrement aimé celle intitulée Flic flic flic. Il y est question d’une jeune femme qui se fait flasher à la piscine municipale car elle nage trop vite.

Veuillez sortir de l’eau, je vous prie. Vous représentez un danger pour vous et les autres ! Et vous avez de la chance que je n’exige pas l’immobilisation et le contrôle complet du véhicule !!

Ensuite, elle se fait rappeler à l’ordre par la Police douchale puisque sa consommation d’eau sous la douche est jugée trop importante :

Police « douchale » : vous avez dépassé le temps de douche collective imposé par le grenelle de l’Environnement sur la protection des eaux ! Ouste, dehors !!

Elle sera également interpellée par la Police vestiairale pour un temps d’habillage. Une fois sortie, elle est sollicitée par un dernier agent dans la rue, officier de la Police mandales qui l’informe de ses droits : « En application des directives de la Ligue des Droits de l’Homme sur la Protection des biens et des personnes, vous pouvez exprimer votre droit de recours en me frappant, me lacérant et me faire subir tous les outrages que vous jugerez nécessaires !! Vous disposez d’un quart d’heure ! ».

Avec Brèves insolations, l’auteur attaque donc des sujets que l’on pourrait trouver à la « rubrique des chiens écrasés » par un angle sarcastique qui met en valeur toute l’aberration de ces situations et nous force à nous questionner sur le fait qu’à force d’y être confronté, on les banalise.

Visuellement, les pages sont assez chargées et la mise en couleurs renforce le côté sombre de l’univers, le regard vitriolé que l’auteur pose et son humour grinçant.

Une lecture que je partage avec Mango et les participants aux

MangoJe remercie les Éditions Poivre & Sel et Pat Lacan pour la découverte !

PictoOKSi ce n’est pas le genre d’albums vers lesquels je me tourne habituellement, j’ai pris un plaisir non dissimulé à découvrir Brèves insolations. Et même si le propos est poussé à l’extrême, il sonne juste et son message se rapproche assez de celui que je partage. En somme, cette lecture fait un bien fou à la tête… il fait bon de sortir de temps en temps de ses sujets de prédilections habituels.

Ils en parlent : ActuaBD et Psikobar.

Brèves insolations

One Shot

Éditeur : Poivre & Sel

Collection : Jalapeño

Dessinateur / Scénariste : Pat LACAN

Dépôt légal : novembre 2011

ISBN : 978-2-87547-002-7

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Brèves insolations – Lacan © Poivre & Sel – 2011