Le jour où… France Info 25 ans d’actualités (Collectif d’auteurs)

Le jour où... France Info 25 ans d'actualités
Collectif d’auteurs © Futuropolis & France Info – 2012

1987-2012.

Cet album retrace les faits majeurs qui ont marqués l’actualité durant cette période : la chute du mur de Berlin, l’attentat du 11.09.2001, la tempête de 1999, l’élection d’Obama…

Chaque chapitre est couvert par un auteur ou un duo d’auteurs, mettant ainsi en exergue toute la richesse, la technicité et la variété de la bande dessinée.

Le lien vers la fiche éditeur est inséré dans les références de l’album (en bas d’article).

Cela faisait très longtemps que je souhaitais lire la première version de cette collaboration entre France Info et Futuropolis.

Mitchul présentait ici cette édition, celle dont je vais vous parler est une version augmentée de 7 chapitres (couvrant les années 2008-2012).

Chaque sujet est abordé de manière très personnelle. Le cahier des charges adressé aux auteurs semble large. Certains sont scrupuleux quant au sujet et partagent points de vue et connaissances sur l’événement. D’autres détournent le sujet et abordent ce « buzz médiatique » indirectement ; certes, quelques anecdotes rapportées ici n’apportent rien au sujet mais ce cas de figure se présente ponctuellement.

De David B. à Davodeau, de Jean-Denis Pendanx à Igort, de Stassen à Sacco… imaginez la richesse de styles, de graphismes et de points de vue !!

Je n’aborderais pas le détail de chaque nouvelle et la manière dont les sujets sont traités. Deux récits ont cependant retenu mon attention :

  • Le travail de Pierre Christin & Guillaume Martinez (repéré récemment dans Motherfucker) : la narration très journalistique tout d’abord. Christin énumère les impacts de l’événement aux quatre coins de la planète, mettant ainsi en exergue la diversité des accueils consacrés à cette information allant ainsi de la plus farouche des paranoïas (des chrétiens fondamentalistes de l’Arkansas au « obsessionnels du chiffre 11) à l’indifférence totale dans les régions les plus reculées d’Afrique Noire ou dans les communautés ouvrières du sud de la Chine. Le dénouement tombe comme un couperet au terme de 8 pages. Le graphisme de Guillaume Martinez est sombre, réaliste, délicat bref… le ton est juste de bout en bout pour ce volet d’actualité.
  • Le travail d’Etienne Davodeau sur la tempête de décembre 1999. C’est beau, poétique et la narration joue parfaitement avec une ambiguïté très bien dosée entre premier et second degré. La métaphore est belle et la narration… tant de charme et d’ironie s’en dégage ! Voici comment cela commence :

J’ai toujours bien aimé le vent. Là où je vis, c’est le vent d’ouest qui règne en maître, familier mais changeant. L’hiver, cet idiot fait du zèle, distribuant ses averses sans avarice. Pour se faire pardonner, certains soirs, il nous invite au spectacle et nous offre un crépuscule sanguine et ardoise. On pardonne. Au printemps, bon ouvrier, il se fait brise guillerette. Toujours prêt à rendre service, il transporte sans barguigner pollens et giboulées

… je vous laisse découvrir la suite lors de la lecture… Pour illustrer cette ode au vent et contrecarrer la douceur de ses mots, les visuels de l’auteur se teintent d‘ocres, de bruns et de gris et mettent en scène l’élément quand il se déchaîne. Superbe.

PictoOKLes amateurs de BD reportages devraient apprécier tant la qualité des compositions que les propos qu’elles contiennent.

Les chroniques : Jérôme, Eric Guillaud, Madoka, Gwordia et Bulles en Champagne (site consacré au Festival éponyme).

Extrait :

« Perdre sa liberté, c’est perdre sa dignité. Le rapport avec toi-même ne t’appartient plus. Tu ne peux plus décider seule ce que tu ressens dans ton cœur. Tu essaies de vivre dans ta tête… dans tes pensées. C’est là la seule liberté que l’on ne peut jamais t’enlever. Jamais. Et tu en arrives même à haïr ton corps, car il est source de douleur, même si c’est la seule chose qui te fasse sentir en vie » (Le jour où… France Info 25 ans d’actualitésLa Libération d’Ingrid Bettancourt par Igort).

Le jour où… France Info 25 ans d’actualités

Anthologie

Éditeurs : Futuropolis & Editions Radio France

Collectif d’auteurs :

en plus des auteurs pointés par les Catégories de publication de mon article (voir au début de l’article, en dessous du titre de l’album), ont également collaboré à cet ouvrage :

Thierry MARTIN, BLUTCH, Jean-Claude DENIS, Jacques FERRANDEZ, Mathieu BLANCHIN, Christian PERRISSIN, Emmanuel MOYNOT, Jean-Pierre FILIU, Cyrille POMES, TIGNOUS, Miles HYMAN & JUL

Dépôt légal : juin 2012

ISBN : 978-2-7548-0822-4

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le jour où… France Info 25 ans d’actualités – Collectif d’auteurs © Futuropolis – 2012

Le Crépuscule des dieux (Istin & Lemercier)

Un anneau pour les gouverner tous !

(Chronique rédigée par Djinnzz et disponible à cette adresse)

Le Crépuscule des Dieux, tome 1 : La Malédiction des Nibelungen
tome 1 – Istin – Lemercier © Soleil Productions – 2009

La bande dessinée N’EST PAS une sous-culture! (ça, c’est dit).

Souvent confinée dans l’esprit des gens à Boule et Bill, Gaston Lagaffe et Astérix, la bande dessinée est pourtant d’une richesse inouïe pour qui veut prendre le temps de s’y intéresser !

Aujourd’hui, je vais vous faire découvrir un de mes coups de coeur, Le Crépuscule des Dieux.

Cette bande dessinée, au style très Heroic Fantasy, est une adaptation fidèle du célèbre mythe de l’anneau de Nibelungen.

Le Crépuscules des dieux, tome 6 : Ragnarok
Jarry – Djief © Soleil Productions – 2012

– L’anneau de quoi? C’est célèbre ça :?:
– Et oui Jessica, il n’y a pas que Secret Story dans la vie! Ce mythe a acquis sa célébrité grâce à Wagner qui en a fait un cycle de 4 opéras durant en tout plus de 14 heures !

L’histoire, empruntée à la mythologie nordique, est assez complexe… Personnellement, il m’a bien fallu 2 ou 3 lectures pour réellement comprendre toutes les subtilités… Et c’est justement ce que j’aime! (oui, je sais, je suis tordu :) )

Albéric et son frère Mime ont forgé un anneau en or. Cet anneau a un pouvoir infini et est capable de « plier toute chose à sa volonté ».

Wotan (autre nom d’Odin, le Dieu suprême) s’en empare pour son usage personnel… et se prend une bonne petite malédiction dans la tronche…

A ce stade, il se dit : « Pourquoi ne pas aller dissiper les effets de cette malédiction dans la couche de jeunes pucelles humaines? ». C’est ainsi qu’il donne naissance à Siegmund Freud Siegfried, qui ne sera pas un humain comme les autres (forcément!).

Wotan réussit ainsi à se séparer de la malédiction de l’anneau (du moins le croit-il), mais celle-ci gagne alors la terre des hommes, le « Mannheim ». Les manipulations du Dieu Loge (plus connu sous le nom de Loki dans la mythologie nordique) vont amener progressivement au Ragnarok, le « Crépuscule des Dieux »…

Si ça vous rappelle quelque chose, c’est normal! Cette histoire a largement inspiré Tolkien et son célébrissime Seigneur des Anneaux

Je ne vous en raconte pas plus (sinon c’est pas du jeu) et j’espère que ça vous a donné envie de vous ruer sur cette bande dessinée qui en vaut vraiment le coup.

Ah oui, j’oubliais ! La série en est actuellement à son septième tome. On peut y voir un laconique « Fin du premier cycle »… donc j’imagine (et j’espère) qu’un deuxième cycle verra bientôt le jour.

Cette bande dessinée est parfaite pour rentrer en douceur au cœur de la mythologie nordique. Tout y est: Thor et son célèbre marteau, les Walkyries, le Valhalla et tout le tralala. Un régal !

Le style graphique est plutôt fidèle au style des éditions Soleil. Il paraît que certains n’apprécient pas ( :?: ). Moi, je me régale!