Achevé d’imprimer (Mau & Mabesoone)

Mau – Mabesoone © Casterman – 2006
Mau – Mabesoone © Casterman – 2006

« Il m’avait ramassé tout gamin dans une Gendarmerie de campagne ouverte spécialement pour l’occasion. A cause d’un court-circuit sur un passage à niveau, moi, j’étais pas mort. Mes parents, oui. Je me souviens encore de la tête de mon père, trois mètres plus loin, dans l’herbe, coupée net, qui me regardait ».

Julien est orphelin. Elevé par son grand-père, il a grandi un peu médusé par la vie et appréhendant ce qu’elle pouvait lui réserver. Il est devenu écrivain, peut-être par la force des choses. L’absence de succès a fini par l’envahir. Un jour, il dégoupille et se retrouve hospitalisé. Durant ce séjour hospitalier, le déclic se produit.

« Parce que j’allais pas continuer à faire l’écrivain raté. Moi, j’allais faire écrivain d’action ! (…) J’ai décidé de me faire tueur en série. Une très bonne idée pour devenir célèbre. Quitte à éradiquer, autant commencer par les autres… Mon autobiographie, ils allaient tous se l’arracher… ».

Prenez une grande inspiration avant de vous enfoncer dans cet album car vous allez plonger au cœur d’une folie assez dérangeante. Le scénario d’Olivier Mau est sans concession. Mêlant sarcasme, dérision, humour  et pulsion meurtrière, l’auteur nous embarque dans un road-trip improbable et déjanté. Le personnage principal semble même échapper à son contrôle tant il est imprévisible. Le « héros » perd tout esprit critique quant aux actes qu’il pose et réagit de façon épidermique à l’égard de ce qui l’entoure. Un geste, un regard… ou un simple battement de cils sont susceptibles d’alimenter son délire. Il s’agite, s’acharne et s’obstine à agir dans le seul but d’être remarqué par les médias et peu importe les étapes qu’il doit franchir pour parvenir à ses fins. Il attrape au vol les idées qui lui passent par la tête et agit. tout est bon à prendre pourvu qu’on parle de lui… certain qu’il tient-là la clé d’un marketing efficace et qui a du mordant.

Achevé d’imprimer – Mau – Mabesoone © Casterman – 2006
Achevé d’imprimer – Mau – Mabesoone © Casterman – 2006

La présence de cette violence totalement gratuite crée une atmosphère oppressante et force le lecteur – un peu hagard – à assister à ce spectacle macabre qui se déroule sous ses yeux. Il y a quelque chose d’irrationnel dans ses actes et cela à tendance à accrocher le lecteur à cet ouvrage avec l’envie de savoir jusqu’où les auteurs repousseront les limites de la déraison.

Pour illustrer ce thriller, Rémy Mabesoone illustre la folie du personnage de manière frontale, nous permettant ainsi de le scruter à la loupe. Il décortique tout ce qui peut nous permettre de repérer l’émergence d’un nouvel accès de folie. On a l’impression d’être face à un dément qui peut imploser à n’importe quel moment, un écorché vif. L’ambiance graphique met le lecteur mal à l’aise car on est là, aimanté, dans l’attente de la prochaine scène sanglante. Une ambiance graphique en noir et blanc pour servir ce thriller glauque et dérangeant où le sang coule à flots. Cet univers corrosif est réalisé au fusain. Les visuels sont hyper chargés et les jeux de hachure fusent et créent une ambiance à couper au couteau, aidant ainsi le lecteur à « entendre » le moindre petit cliquetis, le moindre grincement de dents. Les traits anguleux du personnage principal, son rictus pervers… un bien étrange individu qui va nous servir de guide durant près de 80 pages.

PictoOKUn univers noir et dérangeant. Une bouffée délirante que les amateurs du genre apprécieront peut-être…

Deux ans après Achevé d’imprimer, le duo d’auteur a réalisé un album plus aboutit : Au revoir Monsieur.

La chronique de Sandrine, Belzaran.

Une lecture que je partage avec Mango :

Logo BD Mango Noir

Extraits :

« Ce n’est pas tant le bruit du couteau, mais le bruit du tiroir qui l’a impressionné. Il n’avait pas l’habitude d’entendre grincer le tiroir à une heure pareille… » (Achevé d’imprimer).

« J’ai fait les 100 pas en regardant des militaires armés jusqu’aux dents rouler leurs épaules. J’ai trouvé inconscient de laisser ces types en liberté » (Achevé d’imprimer).

Achevé d’imprimer

One shot

Editeur : Casterman

Dessinateur : Rémy MABESOONE

Scénariste : Olivier MAU

Dépôt légal : juin 2006

ISBN : 2-203-33100-3

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Achevé d’imprimer – Mau – Mabesoone © Casterman – 2006

Au revoir Monsieur (Mau & Mabesoone)

Au revoir Monsieur
Mau – Mabesoone © Casterman – 2008

Augustin, 8 ans environ, vit un réel drame familial. Sa grand-mère maternelle vient de mourir. Cet événement est un réel électrochoc. Son père souhaite en profiter pour vendre l’exploitation viticole de la grand-mère, quitter enfin cette Provence arriérée et remonter à Paris. Et la mère d’Augustin qui ne dit rien… elle ne dit jamais rien sa mère… et Augustin se sent si seul.

Jusqu’à l’autre jour, je n’étais pas un garçon à histoires. Mais tout a changé. Je ne sais plus qui je suis. Hippolyte criait ses ordres aux saisonniers et je ne pouvais plus contrôler les battements de mon cœur. Il voulait s’échapper comme un petit animal. Mais ma vue ne s’est pas brouillé de larmes. Ma grand-mère n’aurait pas voulu.

On plonge rapidement dans cet univers noir, guidé par la voix-off d’Augustin. Une voix intérieure qui nous accompagnera de bout en bout de l’album et qui n’acceptera que ponctuellement les dialogues des personnages secondaires : la grand-mère (quand l’enfant est perdu dans ses souvenirs), le père (qui hurle), la mère et Juliette (une employée saisonnière, seul personnage à apporter un peu de fraicheur à cette micro-société).

Ce qui marque avant toute chose, c’est la solitude de cet enfant, la violence de la situation qu’il vit et les conséquences du décès de la grand-mère (clef de voûte de cette organisation matriarcale). Augustin découvre la mort et doit faire son deuil  sans aucun soutien. Une réelle épreuve à surmonter pour un si jeune enfant qu’aucun geste de tendresse ne viendra consoler car on ne lui en propose pas. La mort de la grand-mère maternelle sonne le glas de son enfance et le projette manu-militari dans le monde des adultes. Le scénario d’Olivier Mau rentre dans le vif du sujet immédiatement. S’il ne prête pas attention aux détails en revanche, il joue des non-dits et des silences pour installer son ambiance. Rapidement, on se sent le poids d’un secret de famille qui plane et lorsqu’on en découvre la teneur, cela fait déjà un moment qu’on voit l’enfant démuni face à ces regards que lui adressent désormais les adultes. Principale victime du drame, cet enfant se confronte à un système familial déviant. Une étrange atmosphère plane sur cet huis clos.

Côté graphique, Rémy Mabesoone donne le tempo de cette fable amère. Son trait n’est pas sans me rappeler des ouvrages comme ceux de Christophe Chabouté, Pascal Rabaté ou de Jérôme D’Aviau. Le noir y règne en maître, les jeux de contrastes sont importants, parfois oppressants et lorsque le personnage d’Augustin se sent impuissant ou en danger, les jeux de hachures sont de la partie. Ils viennent alors jeter de l’huile sur le feu et renforcer cette impression de perte de repères et de solitude. Un petit être livré à lui-même où personne ne semble vouloir suppléer la grand-mère qui assurait à la fois sa protection et se souciait de son bien-être.

PictoOKMilieu rural et familles pathogènes sont du pain béni pour les auteurs qui semblent y trouver source d’inspiration. Ces éléments donnent souvent lieu à de bons thrillers. Fiction, fait divers ou récits autobiographiques, le monde rural apparaît souvent comme étant sans concession. Ainsi, je repense à Un Ver dans le fruit, Je mourrai pas gibier, Essex County ou Silence. Cet album ira compléter la liste, cette lecture est aussi l’occasion de me rappeler que j’avais repéré Achevé d’imprimer (du même duo d’auteurs) chez Ys. Une envie de lecture à remettre sur le haut de la liste !

Les chroniques : Damien R, Planete BD, Landry Noblet,

Une interview d’Olivier Mau sur Castermag’.

Au revoir Monsieur

One shot

Éditeur : Casterman

Collection : Univers d’Auteurs

Dessinateur : Rémy MABESOONE

Scénariste : Olivier MAU

Dépôt légal : septembre 2008

ISBN : 978-2-203-01248-6

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Au revoir Monsieur – Mau – Mabesoone © Casterman – 2008