Kingdom of Knowledge, tomes 3 et 4 (Oda)

tome 3 – Oda © Kana – 2021

Le volume 3 de « Kingdom of Knowledge » est un peu sanglant.

L’Empire a fait appel à un laquais du nom de Layarde. Ce nouveau personnage n’hésite pas à violer, piller, incendier des villages entier… Il tue sans états d’âme, aussi bien des adultes que des enfants qui deviennent parfois ses esclaves.

Fei a trouvé refuge dans un village de demi-elfes. Ces derniers ont un lien particulier avec Layarde. En effet Layarde a pour occupation de faire subir aux demi-elfes toutes les infamies dites ci-dessus. Les demi-elfes en ont peur et cherchent à l’éviter. Ils se cachent. Assez vite Fei, ses camardes et les demi-elfes apprennent que Layarde les recherche.

La colère de Ryu, un demi-elfe qui est devenu ami avec Fei, explose. Il décide de se lancer à la poursuite de Layarde pour le tuer et se venger d’avoir détruit son village et pour sauver des amis à lui qui ont été capturés par Layarde.

Ce volume est bien même si le début est un peu trash. Les passages de violences passent assez vite. Et après on retrouve Fei qui a dû à nouveaux fuir, il trouve refuge à Xerxès, le royaume du Sud. La capitale de Xerxès est magnifique, les dessins sont assez impressionnants.

L’intrigue nous fait aussi découvrir Cyan, le royaume de l’Ouest.

On connait maintenant l’intégralité de la carte de ce monde fantastique puisque les deux autres royaumes (le royaume d’Est Garden d’où est originaire Marc, l’ami de Fei depuis le premier tome et le royaume de l’Empire ont déjà été présentés dans les précédents tomes).

Je pense que nous avons connaissance de tous les territoires de cet univers assez vaste qui s’étend sur une planète entière. Le scénario garde le même ton. Fei (le héros) combat dans chaque tome quelqu’un de l’Empire en utilisant à chaque fois une nouvelle tactique de combat. A chaque tome ou presque, il se fait un nouvel allié. La suite de l’histoire promet d’être vraiment bien.

Auteur et dessinateur : Serina Oda

Éditeur : Kana

Dépôt légal : mars 2021

ISBN : 9782505086192

Prix : 7,45 euros / 226 pages

tome 4 – Oda © Kana – 2021

Le quatrième volume débute par une réunion entre les trois nations de Est Garden, Xerxès et Cyan. Le but de la réunion est de trouver un accord pour former une alliance et de vaincre l’Empire de Ténéfania (la civilisation la plus avancée et la plus dangereuse de ce monde qui avait été présentée dans le premier tome de la série).

Le royaume de Xerxès et celui de Cyan ont une haine l’un envers l’autre ; Xerxès – le royaume du Sud – regorge de culture agricole (et donc de nourriture) alors que Cyan – le royaume de l’Ouest – regorge de minerais de fer. Ils savent qu’ils ont besoin l’un de l’autre mais ils se détestent et se font la guerre pour récupérer les richesses de l’autre royaume.

Durant la réunion le roi du Sud a des réticences envers Luwhen, le roi de l’Ouest. Cela complique fortement la conclusion d’une alliance. Fei intervient donc pour trouver un arrangement, et il propose de faire un mariage de raison entre Xerxès et Cyan. Ainsi, les deux royaumes seraient reliés par une seule et même famille. Pour que toutes les nations soient unifiées, Fei propose aussi deux autres mariages : un entre Cyan et Est Garden et un dernier entre Xerxès et Est Garden. Ainsi, dans une génération, les trois familles royales seraient de la même famille.

Les dessins sont toujours aussi détaillés. La lecture est très fluide. Le scénario soulève des points intéressants comme les enjeux stratégiques des unions entre les royaumes. La possibilité de voir les trois royaumes s’unir contre le Saint Empire de Ténéfania promet des batailles épiques. Je suis impatient de voir les nouvelles stratégies que Fei va mettre en place pour affronter l’Empire.

Auteur et dessinateur : Serina Oda

Éditeur : Kana

Dépôt légal : mai 2021

ISBN : 9782505110354

Prix : 7,45 euros / 243 pages

Kingdom of Knowledge, tome 2 (Oda)

Oda © Kana – 2020

Le tome 2 débute directement sur la bataille sanglante qui allait avoir lieu a la fin du tome 1, c’est-à-dire entre East Garden et Le Saint-Empire Ténéfania (East Garden étant le lieu où Fei a trouvé refuge et Le Saint-Empire Ténéfania est le lieu d’où Fei s’est enfui et où ses amis et sa famille sont morts).

La bataille commence par l’attaque des Gobelins, suivie de celles des soldats du Saint-Empire. Il y a beaucoup d’événements importants durant la bataille et plus généralement, tout au long de ce tome. Un important retournement de situation va avoir lieu.

Le début de ce tome est vraiment dans la continuité du tome 1. Je trouve que c’est un bon second tome bourré d’action. Dans l’album, il y a une alternance entre le calme et l’action. Par contre, évitez de le mettre entre les mains d’un enfant ou de quelqu’un qui n’a pas l’habitude des scènes violentes.

Dans ce tome de nombreux personnages secondaires sont mis en place. La lecture est agréable, on voit de nouveaux décors (nouvelles régions) et de nouveaux peuples. Ça nous permet de mieux connaître le monde dans lequel l’histoire se déroule.

Ce tome donne vraiment envie de lire à suite. Quasiment tous les détails inconnus (juste abordés rapidement) vus dans le tome 1 ont été élucidé ; certains restent flous et d’autres viennent s’ajouter, cela met un peu de suspense. La fin brutale de ce tome m’a donné envie de lire la suite !

Auteur et dessinateur : Serina Oda

Éditeur : Kana

Dépôt légal : 27 novembre 2020

ISBN : 9782505085171

Prix : 7,45 / 226 pages

Kingdom of Knowledge, tome 1 (Oda)

L’histoire se déroule dans un monde un peu moyenâgeux mais il y a quelques éléments des temps modernes (énergie à vapeur) avec une bonne touche de Fantasy. Les habits et certaines armes sont plutôt comme au Moyen-Age, mais il y a aussi des armes qui sont comme aux temps modernes, fusils, canon…

Oda © Kana – 2020

Le monde dans lequel l’histoire se déroule se nomme Ivanya.

L’histoire commence dans une grande bibliothèque où on apprend l’histoire des Gnomes. On apprend alors que le monde était en proie au chaos, les espèces animales ou plutôt de monstres s’entre-dévoraient, il n’y avait aucune loi à part la loi du plus fort. C’est à cette époque que les hommes ont fait une découverte : près d’un château en ruines, ils ont découvert des cubes dans lesquels étaient enfermés des ouvrages d’une civilisation inconnue, seulement ils ne pouvaient pas déchiffrer les textes car la langue utilisée leur était inconnue. A ce moment les Gnomes arrivent et disent aux humains qu’ils peuvent leur traduire les textes, alors les humains proposent de les protéger. Le reste de l’histoire, on suit un jeune Gnome du nom de Fei. Il va vouloir se venger contre l’Empire des Humains car ils viennent d’éliminer tous ses camarades. Fei est le dernier Gnome sur la planète.

L’histoire prend un peu de temps à bien se lancer, mais après c’est parti pour de bon. L’action se met en place et il n’y aura que quelques petites pauses de courte durée. Le scénario est bien parce qu’il est développé, bien construit et le monde d’Ivanya est cohérent. On comprend bien les relations entre les espèces. On voit l’Empire des Humains qui a asservit presque toutes les espèces de monstres et les utilisent comme une armée de destruction massive. C’est une métaphore très juste de notre monde réel où les humains y détruisent tout et trouvent des moyens dévastateurs pour s’entre-déchirer. Il y a quelques points de l’histoire qui sont un peu lambda comme le désir de vengeance du héros qu’on a déjà beaucoup vu et beaucoup lu dans d’autres histoires (cinéma, manga, BD, romans…).

Le dessin quant à lui est bien. Les dessins sont sympas et travaillés avec beaucoup d’effets mangas (yeux exorbités quand les personnages sont en colère par exemple). La lecture est fluide. J’ai bien aimé. C’est un bon premier tome de série qui donne envie de lire la suite.

Auteur et dessinateur : Serina Oda

Éditeur : Kana

Dépôt légal : 16 octobre 2020

ISBN : 9782505085164

Prix : 7,45 / 204 pages