Nuits blanches (Orff)

Nuits Blanches
Orff © Ca et là – 2007

Quelques jours avant de partir à la guerre, Jack rencontre une jeune étudiante. A peine le temps de consommer cette tendresse réciproque… et Jack part avec ses souvenirs et ses regrets.

Je poursuis la découverte de cet auteur américain. Il y a quelques temps, j’avais lu Au fil de l’eau : deux amis d’enfance se retrouvaient par hasard et partageaient leurs souvenirs avant de se quitter… J’étais restée sceptique sur cet album : la grossièreté des dessins exploitait maladroitement un monde onirique et deux personnages trop ambigus pour permettre au récit d’être fluide.

Dans Nuits blanches, Orff poursuit son exploration des sentiments et parle cette fois de la naissance d’une amitié. On ne sait que peu de choses des personnages principaux, immatériels et chimériques. Les dessins de Joel Orff sont moins grossiers mais restent maladroits et lourds. Le trait de l’auteur accentue l’amertume des personnages. La surabondance de planches sombres, à laquelle on pouvait s’attendre avec le titre de ces escapades nocturnes, rend l’ensemble assez étouffant. J’ai pourtant été étonnée de voir que les attitudes des personnages étaient plus fluides et plus aériennes que dans le précédent album.

L’engagement de Jack perd de son sens, la jeune fille tente logiquement de le faire revenir sur ses convictions… je trouve cela pathétique et sans surprise. Heureusement, on ne tombera pas non plus dans l’idylle amoureuse. L’étudiante parade vêtue d’une fausse insouciance mais on la sent capable de reproches moralisateurs.

Le seul aspect positif que je retiens : la spontanéité des personnages certainement permise par le côté éphémère de la rencontre. Ils ne se font aucune promesse et, avec le recul, je me demande si Jack aura le courage de finir la lettre qu’il tente d’écrire en début d’album. Car au final, ma magie de cette rencontre aurait-elle existé si ce départ ne leur avait pas été imposé ?

PictomouiUne nouvelle fois, je suis restée extérieure à ce récit. On baigne entre remords et regrets mais au final, l’histoire mène dans un cul de sac.

L’avis de du9.

Extrait :

« – Si seulement on s’était rencontrés plus tôt. Je t’aurais convaincu de ne pas t’inscrire à l’armée.
– Ça m’étonnerait. Comment ?
– Je peux être très persuasive.
– C’est vrai.
– Je veux dire… toi et moi, nous sommes des marginaus. Tu crois que tu vas te battre pour quelque chose dont nous ne faisons pas vraiment partie » (Nuits blanches).

Nuits blanches

One Shot

Éditeur : Ça et là

Dessinateur / Scénariste : Joel ORFF

Dépôt légal : mars 2007

ISBN : 978-2-916207-16-2

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nuits blanches – Orff © Ça et là – 2007

Au fil de l’eau (Orff)

Au fil de l'eau
Orff © Ca et là – 2006

« Deux amis d’enfance qui s’étaient perdus de vue sont réunis pour une nuit à l’endroit où ils passaient auparavant leurs vacances d’été. Ils sont tous deux à un tournant de leur vie : Jim, jeune artiste sans emploi, sort d’une rupture et Emily est une jeune mère récemment divorcée. Ils passent une dernière soirée ensemble avant le départ d’Emily qui part refaire sa vie à Denver dans le Colorado » (résumé éditeur).

L’intrigue est intéressante et cette ambiance aquatique de retrouvailles au bord de l’eau me semblait propice à une lecture agréable. Pourtant, j’ai eu du mal à accrocher avec cet album. Les dessins ne me parlent pas, les traits des personnages sont trop grossiers et contrastent vraiment avec les décors qui brossent une ambiance douce et onirique. Il en aurait fallut peu pour que je voyage avec cet album, mais le dessin des visages me rappelait à des choses beaucoup plus terre à terre. C’est un peu frustrant !

Quant au récit, cette histoire de retrouvailles est très touchante. On sent les personnages émus de se retrouver, partagés entre l’envie de se taquiner et une sorte de retenue. Mais c’est pareil, je suis restée très extérieure à ce récit trop immatériel pour moi. Le dessin y est pour beaucoup je pense.

PictomouiUne lecture ni agréable, ni désagréable. C’est un moment de lecture assez lisse.

Excepté la chronique d’Iddbd, la blogosphère est assez silencieuse sur cet album.

Au fil de l’eau

One Shot

Éditeur : Ça et là

Dessinateur / Scénariste : Joel ORFF

Dépôt légal : février 2006

ISBN : 2-916207-05-8

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Au fil de l’eau – Orff © Ça et là – 2006