Madame, tome 2 (Peña)

Peña © La Boîte à bulles – 2016
Peña © La Boîte à bulles – 2016

Pour vos oreilles pendant la lecture

carrejaune[Le petit carré jaune]

Entre moi et Madame tout a commencé comme ça

Madame – L’année du chat – Peña © La Boîte à bulles – 2015
Madame – L’année du chat – Peña © La Boîte à bulles – 2015

Illico presto je me suis senti concerné moi Mitsumi surnommé Mitsou par ma maitresse car crête en l’air dès mon plus jeune âge qui me donnait un air samouraï, zen, éclairé.
Je partis donc de mon pas félin et de ma queue dodelinante à la conquête de ma dulcinée. Je comptais sur cette journée pluvieuse pour déclamée ma « flamme » et convaincre Madame que j’étais son Monsieur, son miaou de la situation, le félin des encriers, le ronronneur réveil-matin.
Je savais que cela ne serait pas facile car Madame et ses crocs à sabre (dixit l’encyclopédie trouvée par Nancy Peña) était mutine, câline certes mais véritablement mutine. Une petite diablesse. Mais voilà je voulais assurer. Donc je me fis beau. Douche pour commencer et petit passage croquettes boulettes pour ne pas tomber en pamoison inanimé devant ma belle.
De l’autre côté de l’ordinateur, Mo’ du Bar à BD (vous suivez ?) m’attendait pour qu’on puisse présenter ensemble « Madame » de Nancy Peña (vous savez la Nancy Peña du « Chat du kimono », ma Nancy quoi)…
Petit passage litière et je fus prêt à me laisser aller à cette rencontre miaulesque. A vos chafouins, j’étais prêt !

Mo' l'Admin[Mo’]

Ôh combien j’attendais cet instant, moi, Mo’, de mon côté de l’écran ! Car la perspective de ce félin rendez-vous a commencé à se profiler cette année, dans les allées du festival d’Angoulême où mon petit carré jaune et moi-même explorions les stands pour dénicher des pépites susceptibles de nous réchauffer. C’est ainsi que, par le plus grand des hasards (hu hu), nos pas nous conduisirent vers nos amis de la Boîte à bulles où Ôh merveille !, « Madame » nous attendait. Regards complices, clins d’œil… j’ai vite compris en voyant la mine de Sabine qu’un plan diabolique était en train de s’échafauder ! Certes [et à mon grand étonnement], elle n’avait pas pris le temps de lire les albums bien qu’elle suivait avec intérêt le blog du chat Madame. De mon côté – bien évidemment – je fis la maline car Madame voyez-vous, avait déjà mis ses poils sur le comptoir du Bar à BD ; c’était en février 2016 et bien le ménage soit fait régulièrement… j’en retrouve encore !
Madame était un petit chaton à l’époque mais on voyait déjà bien le potentiel d’espièglerie de l’énergumène. Pire même… Madame fait de l’esprit !!! Mais impossible de ne pas craquer pour le minois de Madame, ses grands yeux ronds, ses pattons maladroits et le bon sens dont elle fait preuve… du moins, à hauteur de chat.

Alors quand Sabine fit sa mine,
Et que l’air de rien elle acheta
En un éclair
Les deux tomes de « Madame »

L’affaire était dans le sac.
Je savais que ni une ni deux, elle allait présenter Madame à Monsieur,
Et de cette rencontre-là,
Advienne que pourra !

Et puis, j’allais être de la partie !
Le plan diabolique était en place. Nous mijotions secrètement de faire une lecture commune.
Et le jour J… le petit carré jaune qui a plus d’un tour dans son escarcelle, dévoila un plan plus machiavélique encore… nous allions réaliser une chronique à quatre mains ! … et quatre pattes !
Si !

carrejauneVu le temps de chien, cela ne pouvait qu’être un grand rendez-vous. Car oui, il pleuvait comme euh… « vache qui puisse » (j’te jure il y a des expressions des fois). Nous ouvrîmes donc ensemble et au même moment la première page, celle de garde et là…. j’étais moi Mitsou 1er, Chat de gouttière poil écailles de tortue blanc et à crête…, foutu ! Madame avait grandi. Madame avait mûri. Elle avait compris la loi de la gravité !!

Madame, tome 2 : Un temps de chien – Peña © La Boîte à bulles – 2016
Madame, tome 2 : Un temps de chien – Peña © La Boîte à bulles – 2016

Mo' l'AdminTout à fait !
Nous voilà donc à lire en même temps le second tome de « Madame », à deux endroits la terre différents. Nous n’aurions pas pu choisir un meilleur jour : aucune contrainte horaire et dehors, la pluie. Et comme le dit Sabine en lisant le titre, « Tu as vu, ça tombe bien, il fait vraiment un temps de chien ». Toutes les conditions sont donc réunies. En avant la lecture…
Madame si coquine, Madame si maline prétend donc, pour débuter cet album en beauté, avoir acquis en sagesse… en maturité. De ses premières expériences avec l’encre de Chine de sa maîtresse, elle a tiré des leçons. C’est vrai… la fade et naïve expérience de pousser un pot d’encre de Chine du bout de la patte n’était pas une bonne idée. En revanche… du haut d’une chaise… alors que face à soi une tour temporaire en haut de laquelle trône une règle… toute prête à envoyer voler l’encre aux quatre coins de la pièce… voilà une démarche bien plus raisonnée. Qu’en pense Monsieur ?

carrejauneMiaouwww !
Moi Mitsou premier je me poilais, c’est à dire que je me léchais déjà les babines aux rigolades à venir et regardais de mon coussin, la palette de possibilités à venir. Mais à peine avais-je tourné la page qu’un miaou dévastateur fit son apparition sur mes babines velues. Ciel Madame avait trouvé son apollon, son cuisto de rêve ! Cela était donc fini avant de commencer ? « Cruel échec pour l’évolution. » 
J’en perdais mon latin, ma bouteille de lait et mon verre d’eau. D’un coup de patte avant droite, je réclamais ma part du lot ! Je tentais le tout pour le tout et me projetais dans le rôle du chat zen, maitre bouddhiste que Madame recherchait. Car non seulement Madame philosophait, mais Madame bouddhait aussi. Et cela je le sais, Moi Mitsou chat de gouttière maitre zen, j’étais apte à lui enseigner les voies de la sagesse, de la maturité.

Mo' l'AdminEt moi, de ce côté de l’écran, je trouvais là Madame bien cruelle de faire vivre à Mitsou sa première déception sentimentale. Pour le reste, je comptais bien sur l’imagination débordante de Madame pour faire le contrepoids (espérant secrètement que Monsieur Mitsou prenne de-ci de-là quelques idées pour égayer le quotidien de sa maîtresse). Car oui, on voit bien que l’esprit de Madame suit sa propre logique qui lui est vraiment très… personnelle… Madame s’affirme, très sûre d’elle ! Elle explore le monde, expérimente, teste aussi bien la résistance à l’eau, à l’air… que la patience de Nancy.
J’aime bien ce petit monde à hauteur de chat. Puis je trouve que l’auteure a fait un bon choix de n’utiliser que trois teintes pour donner vie aux prouesses de son félidé. Vert, blanc et noir suffisent amplement pour ces anecdotes du quotidien. Le dessin est libre, dépourvu de cases. Du coup, le chat sautille et se déplace en toute liberté sur les pages de l’album. Entre deux dessins, on fait parfaitement la jonction ! Et puis, nos commentaires en off remplissent allègrement ce que les strips ne disent pas ! N’es-tu point d’accord toi ? Allo ? « Soyouz à Baïkonour ! » ??? Je crois que je suis sur la même longueur d’ondes que Madame ! Petit Carré Jaune ? Me recevez-vous ?

Madame, tome 2 : Un temps de chien – Peña © La Boîte à bulles – 2016
Madame, tome 2 : Un temps de chien – Peña © La Boîte à bulles – 2016

carrejauneTe reçoit 5/5 !
Car oui Nancy jouait admirablement bien sur la feuille. Madame nous ensorcelait, disposait au gré des pages, ces pattes velues et son minois tigré. Sa philosophie était telle que l’on se mettait nous aussi à méditer sur cette pluie qui tombait, ce froid qui nous obligeait à remettre des chaussettes sur nos pieds si dénudés et cet apocalypse soudaine. Lorsque dans notre dos, un bruit jaillit. Boum. Chute de chat ! De son trait fin, gracieux, minimaliste, Nancy Peña venait de me tuer une nouvelle fois. Moi Mitsou 1er, je découvrais que Madame n’aimait plus son cuisto. D’un génial coup de bulles, elle achevait cette histoire…

« J’vais te masser à la chinoise » – « J’vais te repulper la face »

Un dialogue qu’Audiard aurait adoré. J’en mets ma moustache à raser !! Que pensait de son côté Mo’… ? Etait-elle, elle aussi, au bord du rire ? Avait-elle des envies de comprendre le pouvoir des chats, de Madame, le graphisme de Nancy, cette force qu’elle a de construire un gag en 3 ou 4 dessins avec peu de couleurs, une palette de verts et noir, une délicatesse dans le crayonné ? Je me surprenais (telle Madame) à moi aussi, scruter les détails, le dessin, les ombres portées, les cheveux et vêtements portés. Le moindre trait devenait important, gracile, furtif.

Madame, tome 2 : Un temps de chien – Peña © La Boîte à bulles – 2016
Madame, tome 2 : Un temps de chien – Peña © La Boîte à bulles – 2016

Mo' l'AdminOui je savoure. Totalement. Et je t’imagine aussi en train de te bidonner de ton côté de l’écran. Après… je crois que j’ai pris quelques planches d’avance alors, je vais me pencher sur notre écrit à quatre mains (et quatre pattes s’il vous plaît) pour te laisser rattraper ton retard (non mais tu lis lentement en fait). Ah, dis tu as vu, il y a un clin d’œil au Chat botté !! Ça aussi ça vaut le détour… parce que Nancy Peña avait revisité ce conte et je t’assure, « Les nouvelles aventures du Chat botté » méritent le coup d’œil !
J’aime bien cet esprit taquin. Franchement, on philosophe un peu, on ne se prend pas au sérieux, on se laisse surprendre aussi ! Non mais, as-tu déjà vu un chat qui écrit son nom ??? Et puis qui le décortique ! M.A.D.A.M.E…. je me demande bien ce que peuvent signifier les initiales de Mitsou…

carrejauneJe poursuivais ma lecture et plus je rentrais dans ces strips plus mes babines se retroussaient de plaisir. J’en émettais des petits piaillements jouissifs. Je me retrouvais dans les gags… Ce Tancarville, cet exploration d’une pile de vêtements, c’était Moi. Décidément Madame, vous me connaissiez bien. Vous saviez explorer, vous et votre fidèle Nancy, les moindres recoins de nos vies félines. Rien ne vous échappait. Nos initiales s’entremiaoutaient. Je n’avais certes, pas de D dans mon nom mais moi aussi ma gamelle était à demi vide et je l’appelais à se remplir.

« C’est fou la difficulté qu’elle a à assimiler des vocables qu’elle ne connait pas »

Madame, tome 2 : Un temps de chien – Peña © La Boîte à bulles – 2016
Madame, tome 2 : Un temps de chien – Peña © La Boîte à bulles – 2016

Bref je tournais les pattes, euh les pages, me pourléchais les mains, me frottais le minois au coin de chaque feuille. Nancy me touchait, Nancy m’envoutait. Son crayonné, ses gags étaient parfaits. Juste ce qu’il fallait. Ni trop peu, ni trop pas assez. Le bon dosage. Le fin limier.

Mo' l'AdminOui, parfaite lecture ! Tout de même, ça m’épate. J’ai lu l’album d’une traite ! Pourtant, vu qu’il est composé de nombreuses saynètes, c’est tout de même un ouvrage avec lequel on peut s’accorder quelques pauses, le temps de boire un thé voire de répondre à un commentaire sur Facebook ?? Mais là, non. J’en enchaîné la lecture de ces petites histoires comme si j’allais perdre le fil en interrompant la lecture. Que nenni ! Et puis il est solide ce fil. Il est amusant aussi, aucune difficulté à imaginer un chat faire ces roublardises. Des fous-rires aussi, en deux temps souvent : le premier à la lecture, le second après avoir lu ton commentaire. Bien aimé. Très bon moment. On refera ?

carrejauneTu m’étonnes qu’on refera… parce que Madame quand même c’est une sacrée bulle de joie, de bon, de tendre, d’envoutant et de tremblements de côtes à avoir. C’est inventif sans être lourd, spirituel sans être plombant, philosophique sans être intello. C’est juste ce qu’il faut. Et puis l’apparition à la fin d’un nouvel être dans la vie de Nancy laisse présager à Madame d’autres péripéties.
Bref Madame et moi, Mitsou, Chat 1er qui fait ces griffes, c’est pour la vie. Et penser à relire « Le chat du Kimono » et sa suie, retrouver l’univers envoutant, japonisant et décapant de Nancy Peña.

PictoOKJolie lecture commune en tout cas ! Et si vous commentez ici, il faut aussi commenter chez la Dame du Petit Carré Jaune ! Pour vous faciliter la tâche, voici le lien de son article.

la-bd-de-la-semaine-150x150C’est aussi mercredi, le jour-dit de la « BD de la semaine ». Le rendez-vous est donné aujourd’hui chez Noukette ! Je suis certaine qu’il y a des pépites à dégoter chez les lecteurs.

Madame

Tome 2 : Un temps de chien
Série en cours
Editeur : La Boîte à bulles
Collection : Contre-Pied
Dessinateur / Scénariste : Nancy PEÑA
Dépôt légal : novembre 2016
80 pages, 13 euros, ISBN : 978-2-84953-274-4

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Madame, tome 2 : Un temps de chien – Peña © La Boîte à bulles – 2016

Madame, L’année du chat (Peña)

Peña © La Boîte à bulles – 2015
Peña © La Boîte à bulles – 2015

L’arrivée d’un chat bouleverse généralement les habitudes d’une maison… la venue de Madame – chaton de 3 mois – ne déroge pas à la règle.

Sitôt sortie de son transporteur, Madame prend connaissance de son territoire. En un coup d’œil, elle remarque l’énooorme potentiel de bêtises dont regorge son nouveau foyer. Une bouteille d’encre de Chine à renverser, quelques tee-shirt à déchiqueter, un rideau à escalader…

C’est tout un apprentissage de la vie qu’elle va devoir faire, de l’acquisition de la propreté au respect des règles de la maison. Certes, Madame va devoir faire des concessions, mais elle n’est pas la seule… Nancy – la maîtresse de Madame – va effectivement devoir arrondit les angles, quitte à philosopher, pour que ce jeune félin puisse s’épanouir en toute tranquillité.

Madame - L’année du chat – Peña © La Boîte à bulles – 2015
Madame – L’année du chat – Peña © La Boîte à bulles – 2015

Sorti en novembre 2015, ce recueil de scénettes propose des scènes du quotidien où Nancy Peña et Madame s’apprivoisent. Le regard tendre et amusé que l’auteur porte sur son chat doublé des interprétations qu’elle fait des comportements du félin rendent l’ouvrage ludique d’autant qu’ici, le chat est doté de la parole. On sourit à la lecture de scènes qui sont souvent cocasses comme lorsque le chaton, poussé par sa curiosité, tripatouille l’ordinateur de la maison et supprime des fichiers par inadvertance… pour la plus grande joie de l’artiste qui perd en un clin d’œil le fruit de quelques heures de travail…

Les apparitions de Madame ont commencé dans le courant de l’année 2013 sur le blog de l’auteur. Quelques mois plus tard, ces illustrations glisseront naturellement vers « Le chat Madame », blog qui centralise chaque strip de l’univers. Le trait fin et minutieux de Nancy Peña donne vie aux illustrations en noir et blanc où une touche de vert viendra rehausser certains détails contenus dans ces visuels en noir et blanc. L’ambiance graphique donne une impression de spontanéité dans la création, les dessins épurés font ressentir la légèreté de ces temps d’observation quotidienne d’un petit félin qui ne demande qu’à s’amuser. Le lecteur profite pleinement de la complicité qui unit l’homme et l’animal. On imagine la bouffée d’air apportée par ces moments consacrés à la retranscription de ces petites anecdotes consacrées à la malice d’un chaton. Sur chaque planche, les dessins s’affranchissent des cases, à l’instar de ce chat qui essaie inlassablement s’affranchir des règles. Pas de « no limits » malgré moult tentatives ; ce jeu permanent pour contourner les interdits est tourné à la dérision, nous amène à philosopher et/ou à nous sentir une âme de poète. On retrouve ici le ton espiègle que l’on avait déjà savouré dans « Les nouvelles aventures du chat botté ».

PictoOKA lire d’une traite ou par petites touches, ce recueil est très plaisant à découvrir.

la-bd-de-la-semaine-150x150Une petite douceur comme celle-ci se partage. Ça tombe bien, on est mercredi. Les liens sont aujourd’hui recensés chez Stephie.

Le blog de « Madame ».

La chronique d’Elsa.

Madame – L’année du chat

One shot

Editeur : La Boîte à bulles

Collection : Contre-pied

Dessinateur / Scénariste : Nancy PEÑA

Dépôt légal : novembre 2015

ISBN : 978-2-84953-254-6

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Madame – L’année du chat – Peña © La Boîte à bulles – 2015

Médée, tome 1 (Le Callet & Peña)

Le Callet – Peña © Casterman – 2013
Le Callet – Peña © Casterman – 2013

Lorsque du sang royal coule dans nos veines, il est rare que l’on puisse se dérober au destin que d’autres se sont chargés de nous tracer. Difficile de se soustraire à certaines obligations, à certains rituels… d’autant plus lorsqu’on est profondément attaché à sa famille et que l’on ne souhaite pas la froisser.

C’est le cas de Médée, personnage issu de la mythologie grecque. Fille du roi Aiétès – régnant sur la Colchide – et de la reine [et nymphe] Idyie (ou Idya), Médée est également la nièce de Circé.

« Médée la scandaleuse. Médée la sorcière, la meurtrière. Médée, le monstre. Voilà ce qu’on dit de moi. Les gens ne veulent retenir que ce qui les arrange. Au milieu de ces voix qui m’accablent, il est temps que je fasse entendre la mienne ; il est temps que je raconte mon histoire. Pour rétablir enfin la vérité » peut-on lire en Quatrième de couverture.

Médée nous invite donc à découvrir son histoire et, fidèle à ses promesses, nous accueille dès la première page de l’album. Elle sait bien qu’elle intrigue et que l’on se méfie d’elle mais sûre d’elle, elle sait que sa confidence incitera un lecteur à s’arrêter et à l’écouter. Alors elle l’attend sur une plage déserte. Discrètement, Médée se contente de vérifier, d’un coup d’œil furtif, que le lecteur lui emboîte le pas. Elle termine juste d’accompagner Chloé, sa servante, dans un endroit calme où elle pourra mourir en paix, bercée par le bruit d’un léger ressac.

Sitôt la mourante allongée au sol, Médée rebrousse chemin. Le poids des années l’accable. Elle cède à la fatigue et, dans un souffle, laisse échapper un aveu :

« Chloé ma pauvre vieille, en te voyant étendue à mes pieds, j’ai bien failli céder. M’allonger contre toi, prendre ta main et compter avec toi les instants. Me laisser mourir, moi aussi. Me laisser délivrer ».

Se ressaisissant, elle choisit de mener à bien son projet de consacrer les derniers jours de sa vie à se rappeler tout le chemin qu’elle a parcouru depuis l’enfance… depuis ce moment où, fillette, elle fut peu à peu arrachée à cette douce innocence et contrainte d’assumer des choix qui n’étaient pas les siens.

Ce premier opus couvre la période qui va de l’enfance jusqu’à la fin de l’adolescence. Avec subtilité, Nancy Peña instille grâce et féminité à son personnage. A mesure que l’on tourne les pages, la silhouette de Médée s’affine, son visage perd peu à peu de sa rondeur enfantine à mesure que ses expressions gagnent en sensualité. Par ailleurs, le lecteur profite pleinement de chaque illustration. Le travail graphique réalisé sur les étoffes et les robes est superbe, les tissus volent au vent et réagissent parfaitement aux mouvements des personnages. Les décors sont fouillés et contiennent de multiples détails (les rainures des écorces des arbres, les éléments architecturaux, peintures, sculpture, gravure sur des vases…). Cet ensemble contribue largement au fait que le lecteur s’immisce rapidement dans l’univers de Médée. Les apparitions ponctuelles de personnages aux expressions figées – ce qui contraste fortement avec le reste de l’album – ne viennent pas grever le plaisir que procure cette lecture.

Le scénario de Blandine Le Callet est riche et semble voyager avec beaucoup d’aisance dans cette période de l’Antiquité. La littérature sur Médée étant déjà bien achalandée, il semblait ambitieux de proposer au lecteur de poser un autre regard sur ce personnage de Médée. Pourtant, Blandine Le Callet a trouvé la bonne approche pour faire taire les réticences de ses lecteurs. On découvre ainsi une enfant joyeuse, semblable à d’autres fillettes si ce n’est qu’elle doit régulièrement se soustraire à ses jeux pour répondre aux obligations de son rang. On découvre également l’éducation singulière qu’elle a reçue et l’étrangeté se son père.

Face à cette fillette qui rit à gorge déployée, le lecteur pose un regard attendri et vierge de tout a priori. La scénariste utilise de Médée comme un filtre grâce auquel nous (re)découvrons le quotidien d’un peuple antique. Magie, cérémonies officielles, rites de passage, drames familiaux rythment le récit. Un soupçon de mysticisme donne corps à une ambiance qui nous enveloppe peu à peu. En somme, voilà un tome de lancement qui construit un univers qui nous est à la fois familier et que l’on sent incarné.

PictoOKAu terme de ce premier volume, les pièces principales ont été posées sur l’échiquier et l’intrigue prend son envol. La dernière page nous annonce l’arrivée d’un bateau… à son bord, il y a certainement le dernier cavalier qui manquait encore, pièce maîtresse du jeu narratif qui se profile. Suspendue aux lèvres de Médée, je n’ai pas vu arriver la fin de cet album d’autant que je suis une inconditionnelle du travail de Nancy Peña. J’ai hâte de pouvoir entendre la suite de son histoire en espérant toutefois que l’attente jusqu’à la sortie du second tome – qui s’intitulera Le couteau dans la plaie – ne sera pas trop longue.

A ma connaissance, cette série devrait comporter quatre tomes.

Les chroniques de Moka, Mango, Yvan et Sophie.

LABEL LectureCommuneAvec cette chronique, je reprends le chemin des échanges. Et c’est grâce à un joli clin d’œil du hasard que ce retour se fais en compagnie de Nancy Peña. Mais ce n’est pas tout ! Lunch me fait l’honneur de m’accompagner et de partager cette lecture commune. Je vous invite chaleureusement à lire sa chronique de Médée en cliquant sur ce lien.

LABEL Lecture AccompagnéeEnfin, pour boucler la boucle, comme par magie, Marilyne m’accompagne et m’épaule suite à un défi amusé que nous nous étions lancé au mois de mai. Pour elle aussi, il s’agit de revenir doucement à l’exercice de la chronique BD. Une parenthèse dans l’actualité littéraire de son site ou un vrai retour aux chroniques BD ? Mystère mystère (toutefois, ma question n’est pas totalement innocente :P) ^^ A cette occasion, elle a jeté son dévolu sur un « vieil » album. Sans nous concerter sur le choix de nos lectures respectives, nous respirons donc à grande bouffée l’air du Sud-Ouest de l’Europe, entre Midi-Pyrénées et Espagne. Découvrez ou redécouvrez en sa compagnie l’album d’Antonio Altarriba et de Kim – « L’art de voler » – en cliquant sur ce lien.

Tout cela est de bonne augure me direz-vous ! En tout cas, j’en suis totalement convaincue !!

Merci à Lunch, à Marilyne et merci à vous tous pour l’accueil que vous m’avez réservé depuis mon retour sur la blogosphère.

Médée

Tome 1 : L’ombre d’Hécate

Série en cours

Editeur : Casterman

Scénariste : Blandine LE CALLET

Dessinateur : Nancy PEÑA

Dépôt légal : novembre 2013

ISBN : 978-2-203-05819-4

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Médée, tome 1 – Le Callet – Peña © Casterman – 2013

Les nouvelles aventures du Chat botté, tomes 1 à 3 (Peña)

Peña © 6 Pieds sous terre – 2006
Peña © 6 Pieds sous terre – 2006
Peña © 6 Pieds sous terre – 2007
Peña © 6 Pieds sous terre – 2007

Où l’on apprend que Charles Perrault a gardé pour lui toute une facette de la personnalité de Maître Chat ! Heureusement, Nancy Peña est là pour réparer cette bévue…

Peña © 6 Pieds sous terre – 2012
Peña © 6 Pieds sous terre – 2012

« Maître chat apprend au début de notre histoire, alors qu’il goûte un repos bien mérité, qu’une montagne est en marche et qu’elle marche sur lui. La raison en est absurde : le chat a croqué un ogre changé en souris et la montagne a cru qu’il s’agissait de son propre fils. En effet ne dit-on pas que les montagnes accouchent parfois d’une souris ? Pour se tirer de ce mauvais pas, le maître chat décide de faire une alliance avec le peuple souriquois, afin de trouver une souris de rechange pour flouer la montagne. Les souris lui présentent leur meilleur élément, Patience, la souris qui a vaincu le lion de la fable ! Dans le même temps, craignant un coup fourré du maître chat, elles envoient un messager porter une lettre à l’auteure, pour s’assurer de la véracité de toute cette histoire. Le messager doit gagner les dernières pages du livre, susceptibles de porter l’adresse de l’auteure… » (synopsis éditeur).

Il me semble vous avoir laissé un peu trop de temps – à mon goût – sans vous vanter les qualités des albums & des univers de Nancy Peña. A ce titre, n’hésitez pas à cliquer sur ce lien, vous serez redirigé vers son (superbe) site. Mon dernier article la concernant remonte à novembre 2011… ça date ! Par chance, il me reste encore quelques albums à lire…

… et il y a peu, c’était encore le cas pour Les nouvelles aventures du Chat botté, série que l’auteure a démarré en 2006 et qui compte à l’heure actuelle trois albums.

Le récit nous plonge dans un univers imaginaire loufoque. En reprenant le personnage de Maître Chat si cher à Monsieur Perrault, Nancy Peña imagine ce qu’il est advenu de ce félin après qu’il eut fait la fortune de son Maître, le Marquis de Carabas.

On y retrouve les qualités intrinsèques de ce personnage de conte, l’univers développé par l’auteure s’appuie en effet sur ses traits de caractère pour travailler l’ambiance de la série et développer l’intrigue. Une écriture malicieuse qui nous fera (re)découvrir ce Roi des bonimenteurs et ce fieffé opportuniste. On y voit d’ailleurs un chat culotté qui n’hésite pas à marchander jusqu’à la vie de ses compagnons d’aventure pour parvenir à ses fins. La pauvre Patience en a d’ailleurs fait les frais à plusieurs reprises. Patience a été désignée à l’insu de son plein gré par le peuple souris pour seconder Maître Chat dans ses aventures. La raison de cette nomination fait suite à la bravoure dont elle a témoigné et pour laquelle elle fut célébrée par La Fontaine dans Le Lion et Le Rat.

Perrault, La Fontaine, les Frères Grimm, L.F. Baum… les références et clins d’œil de l’auteure abondent. Elle n’hésite pas à utiliser à son avantage chaque faille de ces contes pour enrichir malicieusement son intrigue. Les jeux de mots fusent et épicent cette lecture en permanence. Comme à l’accoutumée, un graphisme délicieux nous accompagne durant notre lecture. L’auteure n’hésite pas à tordre les codes de l’art séquentiel pour le tourner à son avantage et surprendre ainsi son lecteur à chaque nouvelle page. Le dessin s’affranchit totalement des cases habituelles (en BD) et l’on s’amuse de voir ce chat roublard n’en faire qu’à sa tête de page en page, jusqu’à négocier les orientations narratives prises par Nancy Peña. Quel toupet !! Pour se faire entendre, l’auteure doit opter pour une attitude interventionniste.

Concrètement, cela se manifeste par des lettres déposées aux pieds des personnages ou au coin d’une page ; sitôt déposées, les personnages s’empresseront de prendre connaissance à haute voix de ces missives… et d’en commenter le contenu. Ces correspondances contiennent tantôt de précieux indices portés à la connaissance des personnages du lecteur, tantôt quelques remontrances destinées à pondérer ce félin futé. Ce n’est qu’à cette condition que l’énergumène acceptera en partie de respecter une certaine ligne de conduite. Cette chamaillerie permanente entre l’auteur et sa créature est des plus agréables.

– C’est insensé ! Pourquoi une montagne voudrait-elle la peau d’un chat.
– Souviens-toi. Tu as dévoré un ogre changé en souris !
– J’en suis pas peu fier !
– Mais la montagne croit que c’est son propre fils que tu as mangé !
– Pourquoi donc ?
– Parce que les montagnes accouchent parfois d’une souris !
– Quoi ? Qui peut avoir des idées aussi absurdes ?
– L’auteure.
– La peste soit ces bonnes femmes et leur imagination débordante !

Peña © 6 Pieds sous terre – 2006 à 2012
Peña © 6 Pieds sous terre – 2006 à 2012

PictoOKPictoOKCourez donc vite lire cette série si ce n’est déjà fait !! Les ouvrages ne sont pas bien épais (une trentaine de pages dans un album petit format) mais le voyage est à la clé. En fins connaisseurs, je ne doute pas que vous apprécierez à leur juste valeur la finesse des propos et des illustrations contenus dans ces trois albums.

La chronique de David, de Rohagus et de Mademoiselle Potiron.

« [L’ogre] – Bonjour Monsieur, nous cherchons un basilic.
[Un badaud] – La Basilique Saint-Paul ?
[L’ogre] – Paul ? Y s’appelle par Oz ?
[Un badaud] – Saint-Oz ?
[Patience, la souris] – Mon Dieu… »

Du côté des challenges :

Petit Bac 2013 / Animal : chat

Lieux imaginaires : l’univers du Chat botté

Challenge PetitBac LieuxImaginaires

Les nouvelles aventures du Chat botté

Tome 1 : La montagne en marche
Tome 2 : Le basilic
Tome 3 : Mortefauche

Série en cours

Editeur : 6 Pieds sous terre

Collection : Lépidoptère

Dessinateur / Scénariste : Nancy PEÑA

Dépôt légal : mai 2006 (tome 1),
octobre 2007 (tome 2), février 2012 (tome 3)

ISBN : 2-910431-93-2 (tome 1),
978-2-35212-030,8 (tome 2) et 978-2-35212-085-8 (tome 3)

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les nouvelles aventures du Chat botté, tomes 1 à 3 – Peña © 6 Pieds sous terre – 2006 à 2012

Les Carnets du Kimono (Peña)

Les Carnets du Kimono
Peña © La Boîte à Bulles – 2011

Les Carnets du Kimono est un Artbook de Nancy Peña qui prolonge l’univers de la série Le Chat du Kimono. Un autre Artbook est à paraître en 2012 (attendu en janvier et édité par les Éditions Charette). Mais pour l’heure, parlons du présent et de ce superbe ouvrage de 48 pages. En guise d’amuse-gueule, voici un extrait de la présentation de l’éditeur :

« Nancy recrée une Angleterre plus victorienne que nature, empreinte d’Art Nouveau et d’influences japonisantes. Cet univers bien entendu peuplé de chats, elle le fait vivre également hors des bulles et des cases, au travers d’objets et d’images…

Sa complice, Céline Badaroux Denizon, lui donne même un prolongement presque théâtral avec la création de costumes issus des livres et leur mise en scène soignée, qui permettent de mettre sur photo des Alice Barnes et Victor Neville plus vrais que nature… ».

Je ne peux que vous parler du plaisir que j’ai eu à parcourir cet ouvrage. On y retrouve les personnages et l’ambiance de Tea Party via les illustrations, affiches et autres déclinaisons qui ont pu être réalisées. La couleur apparaît sur certaines illustrations, créant ainsi la surprise et un mystère différent autour des protagonistes du récit. Les jeux graphiques réalisés dans un monde anthropomorphique délaissent parfois l’ambiance féline que nous lui connaissons pour faire apparaitre des énergumènes à la présence parfois étrange voire saugrenue (girafes, singes…). Quant aux déclinaisons de Tea Party, on y retrouve le personnage de Victor Neuville, d’Alice et chuuuut… à vous de le découvrir !

L’Artbook se découpe en deux temps : Illustrations (Univers de Tea Party, Inspiration victorienne, Inspiration japonaise) et un Catalogue d’objets contenant des photos de costumes réalisés par Céline Badaroux Denizon (Grafik & Grafok, suivez le lien pour voir un aperçu du kimono aux chats mais j’ai un petit penchant pour les costumes de ces Messieurs Holmes & Watson), des boites à thé (comme celle-ci mais il y en a d’autres !), des paper-toy… chuuut ! On finit donc sur une note plus ludique et suffisamment de liens pour nous permettre de nous procurer les produits dérivés de la série. De quoi devenir un vrai geek ! 😛

PictoOKMaintenant, si vous êtes amateurs de cette auteure, c’est à vous de jouer.

Moins prenant que ses albums, cet ouvrage ouvrage nous permet de redécouvrir silencieusement cet univers.

Je vous propose cette fois le lien vers une interview de l’auteur réalisée en février 2011 ainsi que la présentation de son parcours sur Phylacterium.

Les Carnets du Kimono

Artbook

Éditeur : La Boîte à bulles

Collection : Contre-jour

Dessinateur / Scénariste : Nancy PEÑA

Dépôt légal : novembre 2011

ISBN : 9782849531143

Bulles bulles bulles…

Digibidi vous propose 7 visuels intérieurs de cet Artbook

Les Carnets du Kimono – Peña © La Boîte à Bulles – 2011

Pendant ce temps-là… les artistes travaillent

Voilà l’occasion de faire un petit tour de toile pour déposer ici les quelques pépites en préparation.

Tout d’abord, la sortie attendue du prochain Frederik Peeters. Une série qui débute et dont le premier tome sera en vente la semaine prochaine. Un travail de création que l’auteur partage depuis près d’un an sur un blog consacré à cette série : Aama.

Pour découvrir cet univers : http://projet-aama.blogspot.com/

Je vous l’ai fait découvrir il y a quelques semaines : Nancy Peña. It is not a piece of cake est dans les bacs depuis le 20 octobre mais un Artbook est également attendu. Pour en prendre (de nouveau plein les yeux), c’est ici :

http://nancypena.canalblog.com/

De nombreux lecteurs ont découvert Julie Maroh et apprécié Le bleu est une couleur chaude (récompensé à de multiples reprises l’année dernière et cette année).

L’auteure travaille sur son nouvel album… et on ne peut que s’en réjouir !

Un blog à suivre également : http://www.juliemaroh.com/

Toujours dans les futures sorties attendues, la suite d’Ida de Chloé Cruchaudet. Le tome 3 est en bonne voie !

Le blog de Chloé Cruchaudet : http://cruchaudet.blogspot.com/

Les amoureux de comics ne seront pas en reste. Voici une pépite récemment livrée par Akiléos : le prochain tome de Courtney Crumrin de Ted Naifeh prévu pour le premier semestre 2012 !

Pour vous mettre en appétit : http://akileos-editions.blogspot.com/2011/10/pour-le-plaisir.html

Et n’oubliez pas la parution du Coffret d’Abélard (Régis Hautière et Renaud Dillies) le 10 novembre prochain ! Un petit aperçu sur le blog de Régis Hautière.