Anuki, tome 9 (Maupomé & Sénégas)

Petite chronique pour ce neuvième tome d’Anuki…

Maupomé – Sénégas © Editions de La Gouttière – 2019

C’est l’été. Le temps de l’insouciance. Anuki est avec ses amis, au bord de l’eau. Au programme, de joyeux sauts au milieu des éclats de rire. Pendant que les enfants s’en donnent à cœur-joie, un sanglier et un putois tentent de se désaltérer au bord de l’eau. L’instant est comme suspendu, les amis sont légers lorsqu’ils rentrent au camp. Loin de se soucier qu’un terrible incendie est en train de dévorer la forêt.

Lorsque les fumées se dissipent, c’est un paysage ravagé qui apparaît. Au milieu des arbres calcinés, c’est toute une famille d’une tribu étrangère qui se présente au seuil de leur campement. Le feu les a contraints à quitter leurs terres.

Au rythme d’un album par an depuis neuf années, l’univers d’Anuki poursuit son bonhomme de chemin. Si l’amitié et l’entraide sont au cœur de chacun des tomes de la série, chaque album apporte sa pierre à l’édifice et sensibilise le jeune lecteur à un sujet d’actualité. Cette fois il est question de migrants et de l’accueil qui leur est réservé. Des individus qui ont tout perdu, qui n’ont eu d’autres choix que de fuir et de livrer leur survie au destin et aux hasards des rencontres. L’exil. Le contact avec une autre langue, une autre culture, une autre terre. Autant de différences qui ravivent les jalousies et la méfiance. Frédéric Maupomé traite de ce sujet avec toute la pudeur nécessaire. Cela rend l’histoire bienveillante et surtout accessible à son lectorat. Aborder la question des migrants pour des petites têtes blondes de 4-5 ans, cela implique tout de même une certaine finesse et une grosse dose de talent !

Les autres ingrédients qui font le sel de la série sont présents : péripéties, courses poursuites effrénées, quelques jalousies enfantines, beaucoup d’entraide, de l’humour… tout y est. Stéphane Sénégas illustre le tout d’un trait vif. Les trognes des gamins sont impayables, l’absence de textes n’est pas un frein à la compréhension de l’histoire car elle est largement compensée par la qualité du graphisme. Beaucoup de dynamisme et un découpage des planches qui se met au service de l’histoire. Les cases s’agrandissent et rétrécissent au gré des pages… tout est bon pour éviter que le récit ne s’appesantisse trop et que la lecture reste ludique.

Un album amusant et un bon support intermédiaire pour parler des migrants avec son enfant.

Album muet, à partir de 4 ans.

En fouillant le site, vous trouverez les précédents tomes de la série (excepté le tome 8 !).

 Anuki, tome 9 : L'Eau et le Feu (série en cours)
Editeur : Editions de La Gouttière
Dessinateur : Stéphane SENEGAS / Scénariste : Frédéric MAUPOME
Dépôt légal : septembre 2019 / 40 pages / 10,70 euros
ISBN : 978-2-35796-002-2

Anuki, tome 7 (Maupomé & Sénégas)

Maupomé – Sénégas © Editions de la Gouttière – 2017

Il n’est pas simple de se repérer sur ce sentier ! Anuki peste et râle tout ce qu’il peu. Parti explorer la forêt avec Nuna, voilà notre petit indien pris à son propre jeu.
Mais voilà qu’Anuki à force de pester décide de s’asseoir pendant que son amie réfléchis sur la direction à prendre. Malheur à lui ! Car le voilà qui pose ses fesses sur un hérisson et ce dernier n’est pas d’humeur à se laisser faire. Anuki détale au quatrième galop, emportant dans sa course son amie Nuna. Ils roulent jusqu’en bas d’un talus, rebondissent… et atterrissent au pied d’un arbre majestueux. Joie ! Les voilà qui ont trouvé l’endroit idéal pour procrastiner, jouer, construire une cabane, regarder l’horizon… !!! Mais un polatouche avait trouvé ce havre de paix avant eux et il ne voit pas d’un très bon œil l’arrivée des deux marmots.

Je doute qu’il soit encore nécessaire de présenter Anuki ! Ce petit indien espiègle et imaginatif nous amuse depuis quelques années déjà. Le mois dernier, il est revenu à l’occasion de la sortie du septième album de la série.

Toujours frais, drôle, pétillant, Anuki réveille le lecteur endormi et lui donne envie d’aller faire les quatre cent coups en pleine nature. Un album muet accessible dès le plus jeune âge, « Anuki » c’est une série d’aventures ludiques qui met de bonne humeur. Les enfants se tordent de rire pendant la lecture, les adultes ne sont pas mécontents même s’ils sont moins expansifs…

D’album en album, aucune pointe de lassitude à lire ou à relire Anuki. De son côté le duo Frédéric Maupomé (scénario) et Stéphane Sénégas (dessin) semblent continuer à se régaler et à faire tourner expositions et spectacles autour de cet univers. Au menu : des trognes sympathiques, des cascades imprévues et des coups de sang qui virent au fou rire.

A voir & à lire, je doute que le voyage vous déplaise !

A partir de 4 ans.

Les autres albums de la série sont sur le blog. Allez donc faire un tour du côté de la biblio-jeunesse pour y trouver votre bonheur 😉

Anuki

Tome 7 : L’Arbre de vie
Série en cours
Editeur : La Gouttière
Dessinateur : Stéphane SENEGAS
Scénariste : Frédéric MAUPOME
Dépôt légal : septembre 2017
36 pages, 10.70 euros, ISBN : 979-10-92111-62-0

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Anuki, tome 7 – Maupomé – Sénégas © Editions de la Gouttière – 2017

Myrmidon #5 (Dauvillier & Martin) vs Anuki #6 (Maupomé & Sénégas)

Ils sont deux ! Deux intrépides aventuriers qui n’hésitent pas à repousser les frontières de leurs peurs. Deux à revenir maintenant avec régularité. Chaque année, on peut compter sur eux pour épauler nos charmantes têtes blondes.

Dauvillier – Martin © Editions de la Gouttière – 2016
Dauvillier – Martin © Editions de la Gouttière – 2016

D’un côté, je vous présente Myrmidon qui fait sa cinquième apparition dans un album intitulé « Myrmidon et la grotte mystérieuse ». Lorsque l’histoire commence, Myrmidon se promène dans son jardin, vêtu de son indécrottable grenouillère. Pour une fois, il n’est pas seul. Son chien file à la vitesse de l’éclair vers le fond du jardin, portant dans sa gueule une lance et une peau de bête. Myrmidon parvient à s’en saisir, enfile la peau de bête et le voilà devenu un vaillant petit homme des cavernes. Mais lorsque qu’il se retrouve nez-à-nez avec un majestueux tigre à dents de sabre, Myrmidon décampe aussi vite que le lui permettre ses petites jambes. Sa fuite l’embarque dans un périple surprenant qu’il n’est pas prêt d’oublier !

Maupomé – Sénégas © Editions de la Gouttière – 2016
Maupomé – Sénégas © Editions de la Gouttière – 2016

De l’autre, je vous présente Anuki, un jeune indien intrépide. « La grande Course du printemps » est le sixième album de la série. Le printemps est revenu et avec lui tout son cortège de rires et d’activités en plein air. S’il y a bien un jour spécial, c’est celui de la grande course de printemps qui est l’occasion de défier les copains à la course. La journée s’annonçait bien jusqu’à ce que Nuna prenne place sur la ligne de départ. Pourtant tout le monde sait bien que les filles ne font pas la course d’habitude. Les garçons tentent de la raisonner mais rien à faire, Nuna a décidé de participer à la course et foi de Nuna, elle participera !

Alors dans ce combat narratif qui oppose deux personnages de séries jeunesses muettes, qui a l’avantage ? « Myrmidon » est une série plus « jeune » qu’ « Anuki ». Née en 2013, elle s’adresse à des petits lecteurs qui commencent à se sensibiliser aux livres. Conseillée à partir de 2 ans, la série propose des histoires indépendantes mettant en scène un personnage récurrent prénommé Myrmidon. Un petit bonhomme haut comme trois pommes qui a soif d’aventures. Cet enfant solitaire s’invente mille et une histoires dans lesquelles il affronte des pirates, des indiens ou encore un dragon ! Son imagination débordante lui permet de repousser sans cesse les frontières de son jardin. Chaque recoin de ce petit espace familier se transforme en un battement de cils. Ainsi, une cavité dans le tronc d’un arbre devient l’entrée secrète d’un repaire ou d’une caverne, une brise… et c’est un tigre à dents de sabre qui apparaît et le renifle ! Il suffit à Myrmidon d’enfiler un costume et la manière dont il perçoit son environnement change. Les aventures qu’il invente prennent vie.

Pour Anuki, c’est différent. La série est un peu plus ancienne (démarrée en 2011) et propose chaque année une nouvelle aventure. Le terrain de jeu de ce jeune sioux est vaste et englobe chaque recoin qu’il y a aux abords du camp indien. Forêt, plaine, rivière… à chaque aventure, il s’aguerrit un peu plus. Il apprend la bravoure, le sens de l’amitié, la patience. Il doit parfois ravaler sa fierté et apprendre à faire des compromis. A partir de 4-5 ans, Anuki est un compagnon de lecture idéal pour des enfants qui profiteront à la fois du rythme (parfois effréné) de l’histoire, des nombreux détails graphiques proposés par les illustrations et de l’humour qui jaillit régulièrement. Les scènes sont drôles et rien qu’à regarder les bouilles des personnages, on comprend parfaitement quand les choses dérapent ou tournent en faveur d’Anuki. C’est truculent.

Dans les deux séries, l’humour et la bonne humeur sont très présents. De même, les auteurs donnent des petites doses d’adrénaline à leurs lecteurs… il y a toujours un moment qui fait un peu peur avant que l’histoire ne reprenne sa course jusqu’au dénouement. Depuis deux ou trois ans, ces deux séries muettes sont à peu près synchro sur leur rythme de publication. Toutes deux ont pour personnage central un petit garçon jovial et dynamique, toutes deux – et pour des raisons différentes – donnent l’impression qu’un petit vent de liberté souffle sur nos héros.

Alors qu’il suffit à Myrmidon d’imaginer un animal ou une fusée pour que ceux-ci prennent forme, Anuki en revanche se jette (souvent à son insu) à corps perdu dans des situations alambiquées. Il agit… et réfléchit ensuite. Il est rarement seul et ses amis lui ont souvent été d’une aide précieuse pour se tirer d’un mauvais pas. Il fanfaronne là où Myrmidon est plus réservé. Il se lance dans de franches accolades là où Myrmidon cherchera un petit câlin qui rassure. Tout est explicite dans Anuki tandis que dans Myrmidon, l’originalité tient au fait que le monde imaginaire du garçonnet se transpose sur son monde réel via une technique assez facile à appréhender : le monde réel est coloré tandis que les éléments du monde imaginaire sont croqués (seuls les contours des personnages sont colorés). J’avais expliqué le principe dans les chroniques des albums précédents (accessibles via les sommaires du blog et/ou le moteur de recherche intégré).

Anuki et Myrmidon sont deux jeunes héros aussi différents que complémentaires. Anuki fonce dans le tas tandis que Myrmidon serait plus enclin à esquiver. Mais tous deux promettent à leurs lecteurs de partager de belles aventures. Le support diffère légèrement ; un format à l’italienne (255 x 195 mm) met en valeur les illustrations très épurées de Myrmidon. Les dessins sont simples, chaque case contient tout au plus trois éléments et pas plus d’une action à chaque fois. C’est la garantie pour ne pas perdre le jeune lecteur en route. Anuki en revanche est plus espiègle : derrière ce format standard (190 x 250 mm), la composition des planches change en permanence afin d’accompagner les sprints et les chutes du héros. Un arrêt brutal contre un tronc d’arbre, un regard plein de complicité ou un grand moment de solitude sont autant d’occasions de faire des gros plans sur des trognes qui nous font fondre.

PictoOKDe belles séries jeunesse à faire découvrir.

Myrmidon

Tome 5 : Myrmidon et la grotte mystérieuse
Série en cours
Editeur : Editions de la Gouttière
Dessinateur : Thierry MARTIN<
Scénariste : Loïc DAUVILLIER
Dépôt légal : septembre 2016
32 pages, 9,70 euros, ISBN : 979-10-92111-41-5

Anuki

Tome 6 : La grande Course du printemps
Série en cours
Edition : Editions de la Gouttière
Dessinateur : Stéphane SENEGAS
Scénariste : Frédéric MAUPOME
Dépôt légal : septembre 2016
40 pages, 10,70 euros, ISBN : 979-10-92111-37-8

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Anuki, tome 5 (Maupomé & Sénégas)

Maupomé – Sénégas © Editions de la Gouttière – 2015
Maupomé – Sénégas © Editions de la Gouttière – 2015

Il est des légendes qui fascinent et qui se transmettent de génération en génération. La tribu d’Anuki n’y échappe pas. Et lorsque par un soir d’orage, le chaman raconte l’histoire de Grand-Pied aux enfants, celle-ci ne manque pas de les faire trembler. On raconte que lorsque la tribu est venue s’installer sur ces terres, un être géant et poilu est sorti de la forêt. Effrayés, les habitants ont cherché à le repousser à coups de lance. Le big-foot s’est énervé et seul un enfant venu lui apporter un panier de fruits est parvenu à l’apaiser. Repue, la bête est repartie dans la forêt.

Alors, pour éviter que le géant ne revienne et que sa venue terrorise la tribu, le chaman confie une carte de la forêt et un panier de fruits à Anuki. Courageusement, le petit indien prend le chemin de la forêt, mais cela n’est pas sans une grande appréhension.

Pour la cinquième reprise, Anuki va tester son courage. Cette fois, il s’affronte à bien plus grand que lui et le face à face final n’a rien à voir avec ceux des précédents tomes. On apprécie en premier lieu l’ambiance graphique réalisée par Stéphane Sénégas. Le fait de retrouver des personnages que l’on reconnaît maintenant d’un seul coup d’œil renforce la satisfaction ressentie par le lecteur au moment où il s’apprête à s’enfoncer dans cette nouvelle épopée. On se régale à la vue de ces trognes expressives et le trait de l’illustrateur est d’une fluidité telle que l’on a aucune difficulté à décoder les gestes des personnages… on retient même notre souffle lors de certains passages.

Comme à l’accoutumée, le scénario de Frédéric Maupomé est d’une efficacité redoutable. Le lecteur s’amuse de voir Anuki foncer tête baissée et prendre des risques sans mesurer les conséquences du moins, de ne mesurer le danger qu’une fois qu’il ne peut plus faire marche arrière. Le rythme du récit est assez lent en début d’album puis, les rebondissements font leur apparition de façon timide. Sans crier gare, l’action s’installe soudain et entraîne le jeune lecteur dans sa précipitation. La course folle d’Anuki l’invite à tourner les pages avec plus de frénésie, signe qu’il est pris par sa lecture.

PictoOKChaque album d’Anuki vient consolider le capital sympathie du héros de la série. L’aventure est si différente à chaque fois qu’il n’y a aucune impression de redite ou de redondance. Il ne nous reste plus qu’à patienter une nouvelle année pour peut-être avoir le plaisir de découvrir un sixième opus.

Je partage ma lecture avec Jérôme.

Anuki

Tome 5 : Grand-Pied

Série en cours

Editeur : Editions de la Gouttière

Dessinateur : Stéphane SENEGAS

Scénariste : Frédéric MAUPOME

Dépôt légal : juin 2015

ISBN : 979-10-92111-23-1

Bulles bulles bulles…

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Anuki, tome 5 – Maupomé – Sénégas © Editions de la Gouttière – 2015

Anuki, tome 4 (Maupomé & Sénégas)

Maupomé – Sénégas © La Gouttière – 2014
Maupomé – Sénégas © La Gouttière – 2014

« L’hiver est terminé mais pas la chasse. C’est par ce biais-là que l’humour s’installe avec en guest star, un poney hilarant, un petit iroquois farouche et notre vaillant petit Anuki ! » (extrait de la présentation de l’éditeur).

Il y a quatre ans, nous faisions la connaissance d’un petit indien déluré et plein d’humour prénommé Anuki. A l’époque, c’était une bande de poules mal embouchées qui lui cherchait des noises. Depuis ce premier tome, les saisons ont passés. Après les poules vinrent des castors teigneux… puis un loup hargneux… Cette fois, c’est un poney hilarant qui attire l’attention d’Anuki.

Mais au final, dans chaque album, le duel qui oppose l’enfant à un animal n’est qu’anecdotique, même s’il prend une place conséquente dans l’album. En effet, ce combat sert de running-gag pour faire passer une petite leçon de vie de façon amusante et sur laquelle les auteurs ne s’appesantissent pas. Le ton est loin d’être moralisateur ce qui donne d’autant plus de force au message.

La série continue donc logiquement à suivre son fil conducteur principal qu’est l’amitié mais en plus, chaque tome développe un thème connexe. Ainsi, le premier volume nous parle de partage, le second tome nous titille du côté du respect de l’autre (des choix et des opinions qui ne sont pas les nôtres, ce qui n’est pas évident à accepter pour un enfant) et le tome 3 aborde la notion de courage. Fidèles à ce principe, les auteurs poursuivent leur exploration du quotidien de leur lectorat et viennent cette fois questionner la notion de différence. L’étranger, l’Autre avec un grand « A » dans ce qu’il a de particulier et d’inhabituel. L’Inconnu et toute l’appréhension qu’il peut susciter. Dans le tome 4, Anuki tombe nez-à-nez avec un Iroquois. Un étranger qu’on lui a toujours appris à détester. Anuki reproduit l’esprit revanchard porté de génération en génération ; ces deux enfants se détestent naturellement sans avoir de réel motif pour argumenter leur haine. Alors instinctivement, ils vont commencer par se défier, d’autant qu’ils miroitent la même chose : attraper un poney pour prouver leur bravoure à leurs clans respectifs. Mais les choses ne se passent pas comme prévu et l’animal va faire preuve d’une finesse déconcertante…

PictoOKAvec humour et naturel, Frédéric Maupomé et Stéphane Sénégas racontent cette fable urbaine au pays des Indiens. En un rien de temps, l’album a littéralement été dévoré par mon petit lecteur curieux de savoir à quelle sauce sera cette fois cuisiné Anuki. Et il a pris plaisir à découvrir ce tome. Quant à moi, je reste sur ma faim, nostalgique des castors et autres animaux à poils ou à plumes des tomes précédents. Car même si le poney a un rire communicatif et un air de famille avec les Fraggle Rock, sa présence n’égale pas celle des autres animaux du bestiaire de la série. Je n’ai pas retrouvé le brin de pep’s auquel j’étais habituée.

Les chroniques de Jérôme et de Noukette.

Anuki

Tome 4 : Duel dans la plaine

Série en cours ?

Editeur : Editions de La Gouttière

Dessinateur : Stéphane SENEGAS

Scénariste : Frédéric MAUPOME

Dépôt légal : juin 2014

ISBN : 979-10-92111-07-01

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Anuki, tome 4 – Maupomé – Sénégas © La Gouttière – 2014

Anuki, tome 3 (Maupomé & Sénégas)

Maupomé – Sénégas © Editions de La Gouttière – 2013
Maupomé – Sénégas © Editions de La Gouttière – 2013

Susceptible, intrépide, revanchard et têtu ! Avec autant d’épithètes, on pourrait pâlir en entendant un parent définir ainsi son enfant…

C’est pourtant le cas d’Anuki… mais ce que je ne dis pas, c’est qu’il est aussi sensible, qu’il sait pardonner et qu’il n’est pas très différent des autres enfants. Et puis après tout, quoi de plus normal pour un petit indien qui a déjà gagné sa première plume de prouver une fois de plus sa bravoure ?

Pour Anuki, chaque saison a sa peine… et chaque peine est symbolisée par un animal. Après l’été endiablé mené à combattre les poules, après l’automne – si l’on se base sur la couverture du tome 2 – gourmand à se débattre avec les castors… voici l’hiver et Anuki est bien décidé à démontrer qu’il est aussi bon chasseur et aussi courageux que les hommes de sa tribu. Le voilà donc en quête de gibier. Sa route va croiser celle d’un lièvre. Malheureusement pour notre petit héros, ce petit mammifère est déterminé à sauver sa peau. Courses poursuites et rebondissements au programme, nous voilà une fois de plus emporté par la bonne humeur qui nourrit les quarante pages de cette aventure endiablée.

Il y a deux ans, je découvrais le premier tome d’Anuki, désireuse de dénicher une pépite et soucieuse du plaisir que pourrais trouver mon fils à cette lecture. Les deux objectifs furent atteints.

Nouvelle expérience en mai 2012 et des attentes identiques à l’égard du second tome de la série. Ce tome m’avait semblé plus aboutit que le premier, plus jouissif, plus exaltant. Mon jeune lecteur faisait les mêmes constats avec des mots de son âge :

« J’aimerais que d’autres petits garçons et d’autres petites filles le lisent parce que c’est trop bien. (…) Ça dit qu’on n’est jamais vraiment fâchés quand on est des vrais copains. (…) Et puis c’est trop facile à lire Anuki parce que c’est bien dessiné. Je le lis tout seul, je m’amuse et en plus, il n’y a pas d’écritures alors je n’ai pas besoin des parents pour me raconter ».

Maupomé – Sénégas © Editions de La Gouttière – 2013
Maupomé – Sénégas © Editions de La Gouttière – 2013

Ce mois de juin nous permet de découvrir la troisième aventure de ce jeune indien. Après deux opus réussis, la série bénéficie désormais d’un bon capital-confiance ; difficile d’imaginer que l’on sera déçu par la découverte. Sitôt arrivé, l’ouvrage est passé de mains en mains. 4, 7, 36 ou 38 ans… lu en solo ou en duos, l’album n’a eu aucun moment de répit les premiers jours. Toujours un lecteur à sa portée, toujours des sourires, des rires, personne ne se lasse et tout le monde se laisse emporter par cette épopée dans laquelle Anuki nous emporte.

Sensible, drôle et hyper-expressif, le dessin plaît à l’œil et l’histoire de Frédéric Maupomé attise notre curiosité.

Les illustrations de Stéphane Sénégas nous entrainent d’une péripétie à l’autre, d’un roulé-boulé dans la neige à un coup de patte bien envoyé dans le derrière, d’un petit coup de froid dans la nuit enneigée à un frisson à la vue d’un loup mal-léché qui nous fait retenir notre souffle…

PictoOKPictoOKLe lecteur est chaleureusement invité à participer à cette aventure. L’humour reste l’invité d’honneur de cette série mais cette fois, la présence d’un « vrai » méchant nous fait explorer un panel plus large d’émotions (comparé aux tomes précédents). Pour tout public, à lire et à relire sans modération.

La chronique de Daniel Muraz.

Une lecture que j’ai l’honneur de partager avec un duo de choc : Jérôme et Noukette !
(les liens vers leurs avis respectifs sont accessibles en cliquant sur leur « pseudos »).

Une lecture que je partage également pour le rendez-vous hebdomadaire de Mango

Logo BD Mango Noir

Anuki

Tome 3 : Le coup du lapin

Série en cours ?

Editeur : Editions de La Gouttière

Dessinateur : Stéphane SENEGAS

Scénariste : Frédéric MAUPOME

Dépôt légal : juin 2013

ISBN : 979-10-92111-01-9

Bulles bulles bulles…

La preview sur Digibidi.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Anuki, tome 3 – Maupomé – Sénégas © Editions de La Gouttière – 2013