Chroniks Expresss #1

Il y a quelques temps, je vous avais parlé de l’envie de mettre en ligne des chroniques succinctes d’albums. En effet :

– je trouve que saucissonner des séries en les présentant album par album n’est pas pertinent. Les sites généralistes (comme BDGest, PlanèteBD, Krinein…) le font déjà très bien.

– offrir un regard d’ensemble sur une série est plus enrichissant et convient mieux à la blogosphère. Puisque nous n’avons pas vocation à assurer la promotion de telle ou telle sortie (hormis dans le cadre des partenariats), autant apporter une présentation globale d’une histoire : la série se bonifie-t-elle au fil des publications ? quelle est son ambiance  et comment ses personnages évoluent-ils ?… Autant d’éléments qui offrent une réelle valeur ajoutée à un article.

– limiter les spoils.

Aujourd’hui, je présenterais trois séries pour lesquelles j’avais rédigé une présentation du ou des premier(s) tome(s) sur ce blog. J’ai poursuivis la lecture de ces épopées, qu’en est-il ?

DMZ

DMZ, tome 7
Wood – Burchielli © Panini Comics – 2010
DMZ, tome 8
Wood – Burchielli © Panini Comics – 2011

Les tomes 1 à 6 ont été présentés individuellement sur ce blog (voir l’index des titres pour accéder aux différentes chroniques). Depuis, la série s’est poursuivie avec la publication des Pouvoirs de la guerre (tome 7 publié en aout 2010) et Notes de l’autre monde (tome 8 publié en janvier 2011).

Je continue de suivre la série même si j’y suis moins accro. Les deux derniers tomes se consacrent davantage à l’aspect politique de la situation, nous laissant la possibilité de suivre les détails de la campagne électorale de Parco Delgado et son installation au pouvoir. Désagréable sensation que nous partageons avec Matty (personnage principal) d’avoir été instrumentalisé. Le rythme de la série ne mollit pas, de nouveaux éléments viennent enrichir le scénario et le travail de Riccardo Burchielli (dessinateur) toujours aussi impeccable. Des bémols cependant sur les contributions des autres dessinateurs.

Un avis argumenté sur le tome 7 et sur le tome 8.

Une série intéressante, j’attends le tome 9 plus par curiosité qu’autre chose.

Mutafukaz

Mutafukaz, tome 3
Run © Ankama – 2010
Mutafukaz, tome 0
Run © Ankama – 2008
Mutafukaz, tome 2
Run © Ankama – 2007

J’avais présenté le tome 1 en février dernier (voici le lien vers mon avis). Depuis, j’ai engouffré les autres tomes de la série (on attend la publication du quatrième tome).

Ici en revanche, je reste conquise par la tournure des événements. J’apprécie l’évolution des personnages, les rebondissements qui relancent régulièrement le rythme de la série. C’est pêchu, enlevé et réellement ludique. Run alterne différents graphismes (accompagnés par un grammage de papier et une colorisation propres à chaque style) ce qui donne une richesse supplémentaire au récit.

Petit bémol sur le tome 0 (publié entre le tome 2 et le tome 3) qui nous apporte sur un plateau les « raisons historiques » de ce monde. Il nous fait remonter en 1933 et s’intéresse à la propagande nazie. Si j’apprécie le fait que ce tome situe clairement cette série comme une uchronie, si j’apprécie le côté « fun » de certaines planches (16 au total) en 3D (les lunettes sont fournies avec l’album) globalement, j’ai failli abandonner la lecture en cours. Certaines escapades sont vraiment loufoques et verbeuses, certains chapitres m’ont donné l’impression de n’être là que pour meubler… Un tome qui ne fait pas la jonction avec le tome 1 puisqu’il nous laisse 20 années (environ) avant le moment où la « réelle histoire » commence. S’il m’est arrivé d’apprécier des fins ouvertes… ici, je n’ai pas adhéré. Run assume pleinement ce choix qui divise les lecteurs.

Le Magasin général

Le Magasin Gnéral, tome 6
Loisel & Tripp © Casterman – 2010

A une autre époque, j’avais présenté sur le blog les tomes 1 à 5 de manière isolée (je vous renvoie une fois encore vers L’index des titres présent sur le blog). Changement d’optique (pour les raisons expliquées plus haut) : le tome 6 ne fera pas l’objet d’une chronique détaillée.

Pourtant, j’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce dernier tome.

Découvrir Marie profiter pleinement de son séjour à Montréal pendant que les habitants de Notre-Dame-des-Lacs font face au joyeux bordel créé par son départ. Décidément, le fait que cette série se poursuive quelques tomes encore me réjouit.

Pour accéder à une chronique détaillée sur cet album, je vous renvoie vers Oliv’.

Brèves de comptoir…

Je profite de l’occasion pour passer quelques informations concernant la Vie du blog.

Création d’une catégorie « Chroniks Expresss » pour accueillir ces brèves présentations d’albums. Je ne sais pas encore si les albums présentés dans ce contexte seront linkés sur les pages d’index (index par auteurs, index par titres d’albums). Pas de rythme de publication définit pour ce type d’articles.

Je planche toujours sur la présentation résumée de la discussion que nous avions eue concernant les devoirs des blogueurs (vous pouvez accéder à ce billet en cliquant ICI). L’échange a été riche, les arguments (qu’ils soient ou non favorables à cette démarche) sont nombreux. Nous sommes 25 à y avoir mis notre grain de sel et je voudrais tenir compte de l’avis de tous. J’ai déjà rédigé plusieurs textes sous Word… tous ont fini à la poubelle ^^ Comment énoncer certaines règles de savoir-être et de savoir-vivre sur Internet sans paraître niais ou prétentieux ?? Comment rédiger un texte sur les devoirs des blogueurs qui, tout en reconnaissant la liberté d’expression, ne serait pas privatif de libertés ?? Je planche sur la question et je ne trouve pas de solutions satisfaisantes pour le moment. Je ne souhaite pas botter en touche quant à l’engagement que j’avais pris… la rédaction de ce texte nous (David et moi) prendra plus de temps que prévu. En attendant, j’ai supprimé la modération des commentaires sur le blog.

Ensuite, je voudrais rapidement parler de la page dédiée au Challenge PAL Sèches. Récemment, Fildediane et MrZombi m’ont signalé qu’il n’était plus possible de poster un commentaire sur cette page. J’ai donc fait un tour dans le panneau d’Administration du blog et je n’ai trouvé nulle part un endroit qui me permettait de modifier les paramètres des commentaires. Il semble que WordPress ne prévoit pas qu’un article ou qu’une page regroupe plus de 500 commentaires. Étant donné qu’il n’est pas pertinent d’ouvrir une seconde page pour le Challenge, je vous suggère de me signaler vos futures participations sur les bilans intermédiaires. Plusieurs billets ont été publiés (à 1 mois, à 3 mois et à 6 mois de Challenge), ils sont linkés sur la page du Challenge dans la partie consacrée aux bilans. Trois possibilités pour me signaler vos dernières publications/contributions.

Je peine actuellement à finir la lecture de Cerebus – High Society de Dave Sim. Entre l’objectif de finir cette pavasse (512 pages) qui manque chaque jour de me tomber des mains et le travail de synthèse sur la réflexion « Devoirs du blogueur »… je n’ai aucun article prêt à être publié dans les prochains jours. Loin de moi l’envie de faire une pause mais je suis simplement en manque de matière première pour rédiger un article ! Pas d’inquiétude si je ne mets rien en ligne avant mercredi prochain.

Le Magasin Général, tome 5 (Loisel & Tripp)

Le Magasin Général, tome 5
Loisel & Tripp © Casterman – 2009

Marie essaye maintenant de se résoudre à l’idée que sa relation avec Serge  ne dépassera jamais le stade de l’amitié. Pourtant, le fait d’avoir de nouveau senti son cœur chavirer la met à mal et la rappelle à son douloureux statut de veuve.

Une déception mêlée à de l’incompréhension, quant aux agissements de Marie, poussent les habitants de Notre-Dame-des-Lacs à se laisser aveugler par les préjugés et entraîner dans des « qu’en dira-t-on ».

Le précédent tome s’était terminé de manière tout à fait inattendue et les conséquences qui en découlent imposent un rythme plus cadencé que pour les autres albums de la série.

Les auteurs ont su construire un réel intérêt autour… de petits riens. Car que nous raconte cette série au final ? La vie doucereuse et routinière d’un petit groupe de gens vivants en milieu rural. La particularité des liens qui les unis puisqu’ils se connaissent depuis toujours et évoluent dans un univers relativement étriqué (un huis-clos d’une cinquantaine d’âmes). Mais pour autant le scénario ne piétine pas et exploite au maximum ces destinées avec beaucoup d’humanité.

De nouveau on repart dans des teintes plus sombres pour cet album, ce qui a pour effet d’atténuer  significativement l’agressivité exprimée par les personnages.

Je suis moins emballée que par les albums précédents, je pensais voir les décors de Montréal… ce sera pour le tome 6 !

Voici le lien vers la preview et l’excellent Jeangs en parle aussi.

Le Magasin Général

Tome 5 : Montréal

Série en cours

Éditeur : Casterman

Dessinateurs / Scénaristes : Jean-Louis TRIPP et Régis LOISEL

Dépôt légal : novembre 2009

ISBN : 2203024631

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Magasin Général, tome 5 – Loisel – Tripp © Casterman – 2009

Le Magasin Général, tome 4 (Loisel & Tripp)

Le Magasin général, tome 4
Loisel & Tripp © Casterman – 2008

La vie a repris ses habitudes à Notre-Dame-des-Lacs. Chacun vaque à ses occupations et Marie a le cœur qui chavire pour Serge. Oui mais voilà, la difficulté est de le lui dire. Et puis les habitants de Notre-Dame aimeraient que Marie et Serge rende officielle leur relation. Seulement, Serge ne l’entend pas de cette oreille.

Autant le précédent tome était tout en tensions et l’animosité ambiante qui y régnait avait nécessité des choix de couleurs plus ternes, autant ce tome est un peu plus léger et on observe avec empathie cette petite Marie qui se débat avec son trop plein de sentiments dont elle ne sait que faire.

On a plaisir à parcourir ces planches aux couleurs justes, je crois que je commence à saturer des cases hyper-retouchées à l’ordinateur et la série du Magasin Général offre pour ça beaucoup plus de simplicité. Voilà, et donc des choix de couleurs très en harmonie avec l’état d’esprit des personnages.

Dans ce tome, on aborde donc un large panel de sentiments et les inquiétudes et euphories qu’ils provoquent. La promiscuité bâtie entre les personnages de la série permet d’aborder ces questions avec naturel et je trouve que le choix de la langue utilisée (plus on avance dans la série, et moins les expressions typiquement outre-atlantique sont gommées) est réellement pertinent. Pour moi qui pratique également la langue des signes, j’aurais tendance à comparer LSF et Québécois : des expressions très imagées, qui permettent d’exprimer pensées et sentiments avec beaucoup de naturel, sans se perdre en ronds de jambes inutiles.

PictoOKJe continue à apprécier cette série qui offre une qualité graphique fort sympathique. Je suis assez conquise par cette série.

Le Magasin Général

Tome 4 :  Confessions

Série en cours

Éditeur : Casterman

Dessinateurs / Scénaristes : Jean-Louis TRIPP et Régis LOISEL

Dépôt légal : octobre 2008

ISBN : 2203016914

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Magasin Général, tome 4 – Loisel – Tripp © Casterman – 2008

Le Magasin Général, tome 3 (Loisel & Tripp)

Le Magasin Général, tome 3
Loisel & Tripp © Casterman – 2007

L’hiver touche à sa fin. La campagne se défait de son épais manteau neigeux, les routes vont redevenir praticables… Serge envisage de reprendre la route.

A la grande surprise générale, les hommes rentrent plus tôt que prévu. Liesse au village qui cède rapidement le pas à la morosité. Les hommes regardent d’un mauvais œil cet homme, ce Serge BROUILLET, que les femmes encensent à chacune de leurs paroles.

Voici un album qui change de la tonalité dans laquelle la série était jusque-là. Au tome 2, nous avions laissé Marie et les autres en plein milieu de l’hiver. L’arrivée de Serge avait quelque peu chamboulé l’organisation du village et sa venue a dynamisé la communauté. Le ton reste le même : agréable et frais, malgré les tensions. Le récit arrondit de moins en moins les spécificités de langages outre-atlantique, à notre plus grand régal.

Des tons de couleurs plus froids, oscillant entre le gris et le violet. Le tout reste très sympa mais on en vient à regretter la fin de l’hiver et le retour des hommes, tant l’ambiance chaleureuse du tome précédent était réconfortante.

Je trouve que cet album dénote. Les deux premiers tomes de la série se sont attachés à nous présenter minutieusement la vie  somme toutes assez ritualisée des habitants de Notre-Dame-des-Lacs. Des relations faites de respect mutuel et dans lesquelles l’animosité semblait être reléguée aux côtés des futilités… Et bien Non ! Jalousie et colère débarquent dans ce tome qui ne perd cependant pas un soupçon d’humour.

Le Magasin Général

Tome 3 : Les Hommes

Série en cours

Éditeur : Casterman

Dessinateurs / Scénaristes : Régis LOISEL & Jean-Louis TRIPP

Dépôt légal : octobre 2007

ISBN : 2203348100

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Magasin Général , tome 3 – Loisel – Tripp © Casterman – 2007

Le magasin général, tome 2 (Loisel & Tripp)

Le Magasin général, tome 2
Loisel & Tripp © Casterman – 2006

Une nuit de décembre, Marie vient en aide à Serge, un motard tombé en panne dans les environs de Notre-Dame-des-Lacs. Marie lui offre l’hospitalité, le temps qu’il s’organise et trouve les pièces nécessaires à la réparation de sa moto.

La venue d’un étranger n’est pas sans créer un certain remue-ménage et délier les langues dans la Paroisse. Serge vient de Montréal. Ancien soldat, choqué par les horreurs de la Guerre, il a choisit de bourlinguer un temps avant de rentrer au pays. Cuistot, vétérinaire, infirmier… les petits jobs effectués pendant ses voyages lui ont appris à s’adapter à tout type de situation. Il émerveille rapidement Marie et gagne la confiance des habitants de Notre-Dame-des-Lacs… malgré les réticences virulentes de certaines « grenouilles de bénitier ».

De « coudonc » en « icitte » et « de que c’est », les expressions québécoises ont tôt fait de nous remettre dans le bain de l’ambiance si chaleureuse que l’on avait déjà eu le temps d’apprécier au tome 1.

La présentation de l’éditeur nous met l’eau à la bouche au début de chaque tome :

« il est rarissime que deux auteurs accomplis, ayant une trentaine d’années de métier, se mettent à dessiner ensemble, remisant leur ego pour se fondre dans un style commun fait du meilleur de chacun d’eux. Voici l’histoire : depuis juillet 2003, Jean-Louis TRIPP partage l’atelier de Régis LOISEL à Montréal. A cette époque, l’un travaille sur le dernier tome de Peter Pan (Vents d’Ouest) et l’autre dessine Paroles d’Anges (Glénat). C’est ainsi qu’ils vont prendre conscience de leur complémentarité : alors que Loisel n’aime rien tant que de mettre en scène une histoire d’un crayon leste et généreux… Tripp s’épanouit en distillant des ambiances sensibles et vibrantes par son trait et sa lumière. Ils décident alors de conjuguer leurs talents selon ce principe de plaisir en donnant naissance à un auteur virtuel. L’action de la présente histoire se déroule au Québec dont la langue parlée, si riche et savoureuse, n’est cependant pas d’accès facile pour la plupart des Français. Loisel et Tripp ont donc demandé à Jimmy BEAULIEU, talentueux auteur montréalais de les aider à trouver un juste niveau de langage qui satisfasse les lecteurs des deux côtés de l’Atlantique ».

Cette série est une belle comédie, triste parfois, entraînante et chaleureuse à souhait et qui nous communique une énergie positive. L’arrivée de Serge au village, quelque peu désert du fait que les hommes sont partis bûcheronner, apporte une présence masculine à ce village. Serge va partager son amour pour les autres et son plaisir de vivre… et redonner des couleurs au quotidien de Marie. Lecteur, on s’attache à tous les protagonistes sans exception, même les trois petites vieilles font leur office et aident à la construction de ce petit univers du bout du monde. Rarement, j’ai eu autant le sourire du début à la fin d’une de mes lectures.

PictoOKPictoOKDe belles gens, un bon état d’esprit, des dessins très beaux… diantre que cette lecture fait du bien !!!

Je la conseille vivement à tous, et d’autant plus si vous avez un coup de blues passager… cet univers fait autant de bien à la tête et au cœur que celui d’Amélie Poulain. Vivement la suite !

Le Magasin Général

Tome 2 : Serge

Série en cours

Éditeur : Casterman

Dessinateurs / Scénaristes : Régis LOISEL et Jean-Louis TRIPP

Dépôt légal : octobre 2006

ISBN : 2203370130

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Magasin Général, tome 2 – Loisel – Tripp © Casterman – 2006