Opération Vent Printanier, tome 2 (Richelle & Wachs)

Opération Vent Printanier, tome 2
Richelle – Wachs © Casterman – 2009

Seconde Guerre Mondiale. Paris est sous l’occupation allemande.

Lucien apprend par son père que ce dernier s’est rendu au Commissariat afin d’y déclarer l’ensemble des membres de leur famille. Il n’est pas rentré les mains vides et a confié les étoiles jaunes à sa femme qui s’est empressée de coudre ces lourds symboles sur les manteaux de chacun. Lucien désapprouve, anxieux des répercussions que cette démarche aura. Cette inquiétude envahit le jeune homme à tel point que Charlotte, la jeune fille qu’il fréquente depuis quelques temps, fait les frais de sa mauvaise humeur.  Il n’envisage pas un instant de lui expliquer les tenants et les aboutissants de son attitude et préfère laisser Charlotte dans l’ignorance (elle ne sait pas qu’il est juif).

Pendant ce temps, les rafles parisiennes s’organisent et logiquement, des agents de police frappent à la porte des parents de Lucien.

Une lecture découverte grâce à XL et Val

(suite à ma participation au Loto BD des fictions réalistes, j’ai reçu cet album).

Une bonne résolution était d’acheter la première partie du diptyque pour ensuite lire cet album (car cela me semble être une aberration de débuter une série par son tome 2). Passons les détails… je n’ai pas tenu ma bonne résolution et c’est avec étonnement que je me suis rendu compte que je n’étais pas freinée dans la compréhension de l’histoire, ni dans la découverte des personnages. J’avais eu l’occasion de lire quelques avis avant de démarrer cette lecture et je m’attendais à trouver un récit confus et dans lequel fourmillent une multitude de personnages. Là aussi, j’ai été étonnée car les personnages se placent de manière tout à fait cohérente, tout comme l’intrigue. Le récit est posé et même quand il y a un semblant d’action, les choses se font rarement dans la précipitation. En de pareilles circonstances, je trouve cela très étrange de découvrir des personnages avec autant de sang-froid. Enfin, le scénario a un certain potentiel mais il l’exploite assez mal. Ainsi, nous survolons les trois dernières années de la Seconde Guerre Mondiale ainsi que la question des réseaux de résistants. Il en est de même pour les personnages que j’ai trouvé assez fuyants.

Le dessin de Pierre Wachs est classique, sans fioritures ni excentricités si ce n’est la présence de certains visuels un peu floutés qui viennent donner un peu de rondeur à ces personnages figés (expressions, attitudes corporelles). Ce que j’ai apprécié dans ce graphisme, c’est qu’il met en valeur une forme de langage souvent mal retranscrit : celui des jeux de regards.

Connaissant le dénouement du diptyque, je ne suis maintenant plus tentée pour découvrir le tome 1. La question demeure pourtant entière : que peut donc raconter ce tome pour que le second se suffise aussi bien à lui-même ???

Quoiqu’il en soit, cette histoire est agréable mais elle traite grossièrement de la question de la Shoah (question assez vite abordée via l’utilisation de clichés : les rafles, la fuite, l’anonymat…). Un genre de lecture et d’ambiances graphiques dont je ne raffole pas, mais un album qui fait passer un bon moment… « malheureusement » aurais-je tendance à dire vu la gravité du thème abordé.

L’avis de Kaktuss sur la série,

Opération Vent printanier

Tome 2

Diptyque terminé ??

Éditeur: Casterman

Collection : Univers d’auteurs

Dessinateur : Pierre WACHS

Scénariste : Philippe RICHELLE

Dépôt légal : août 2009

ISBN : 2203016922

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Opération Vent printanier, tome 2 – Richelle – Wachs © Casterman – 2009

Le Triangle Secret – Hertz tome 2 (Convard & Wachs)

Hertz, tome 2
Convard – Wachs © Glénat – 2009

Chronologiquement, et par rapport à la période que nous connaissons du Triangle Secret, cet album se situe quelques temps après la mort de Hertz.

Le Cardinal Montespa rend visite à la veuve de Martin alors qu’elle est sur son lit de mort. Elle lui confie les clés d’une boîte qui contient les dernières confessions que Martin souhaitait faire à son ami d’enfance.

Je me rappelle avoir reproché à la « série mère » l’absence de vie des personnages en dehors de l’intrigue principale.

Bref, le premier tome de ce spin-off avait commencé à nous en dire un peu plus sur HERTZ… et le second tome lui emboîte le pas. Ce qui nous permet de situer un peu mieux les personnages de HERTZ et de MONTESPA qui sont indissociables.

Le ton est juste, je trouve… le thème quelque peu déroutant… en tout cas c’est vrai que ce tome nous emmène dans des recoins que je n’avais pas anticipé. Quoiqu’il en soit, il apporte sa pierre à l’édifice et contribue à donner au compte-goutte les pièces d’un immense puzzle. Avec ce tome, je révise mes préjugés sur Montespa.

L’ambiance graphique reste la même, une touche qui nous permet maintenant d’un coup d’œil de repérer les albums de la série du Triangle Secret.

PictoOKAmatrice de la série, je ne peux qu’apprécier la possibilité qui nous est donnée de cerner un peu mieux certains personnages. En fin d’album, la sortie du tome 3 est annoncée pour 2010 et intitulée « La Loge Première ».

Quelques liens : une interview de 2007 dans laquelle Convard abordait la venue de ce tome, la fiche Glénat dont les tentacules permettent de glisser vers le site de la série, une dédicace mise en ligne et représentant Montespa.

MONTESPA

One-Shot

Éditeur : Glénat

Collection : La Loge Noire

Dessinateur : Pierre WACHS

Scénariste : Didier CONVARD

Dépôt légal : Novembre 2009

ISBN : 9782723467315

Bulles bulles bulles…

Peu peu… très peu de planches en ligne sur cet album qui vient juste de paraître… et comme l’hiver approche et que je suis du genre frileuse… je ne m’y risquerais pas à en mettre de nouvelles.