La Bible d’après Wolverton

Wolverton © Diábolo Editions – 2013
Wolverton © Diábolo Editions – 2013

Basil Wolverton (1909-1978) est un auteur de bande dessinée et illustrateur américain. Il est connu pour avoir réalisé Spacehawk (publié dans Target Comics), MAD ou encore Powerhouse Pepper (publié dans Marvel, Timely et Humorama). Nous apprenons dans les préfaces de ce recueil que Wolverton a influencé des auteurs comme Robert Crumb ou Charles Burns

Wolverton travaille chez lui. Il a pris l’habitude de dessiner en écoutant la radio, c’est ainsi qu’il découvre les émissions radiophoniques d’Herbert Armstrong diffusées sur Radio Church of God (créée en 1933). Mais Wolverton n’était pas d’accord avec Armstrong. Il décide de lui écrire pour « contester ses affirmations sur l’existence de Dieu. Mais en fin de compte, après un an ou deux, Wolverton se laissa convaincre par la théologie d’Armstrong… » (extrait des propos de Monte Wolverton en préface). Peu à peu, les correspondances entre les deux hommes deviennent régulières jusqu’à ce qu’ils se rencontrent et sympathisent. Outre les émissions qu’il anime, Herbert Armstrong a fondé l’Eglise Universelle de Dieu à la fin des années 1930, ainsi que l’Ambassador Collège en 1946. Sur Wikipedia, on apprend qu’Armstrong a prêché un ensemble éclectique de doctrines théologiques et des enseignements qui, selon lui, est venu directement de la Bible. Armstrong parvient à convertir Wolverton a ses enseignements théologiques :

« En 1955 Basil Wolverton, prolifique et célèbre auteur de bande-dessinée qui publiait depuis 30 ans aux USA mais qui s’éloignait de plus en plus de sa profession, s’engage dans l’Eglise Evangélique Worldwide Church of God and Ambassador, dirigée par Herbert W. Armstrong. C’est ce charismatique prédicateur qui lui commande le dessin des épisodes de l’Ancien et du Nouveau Testament pour les publier dans une revue de leur congrégation religieuse » (extrait du synopsis de l’éditeur).

Enfin, pour finir de présenter ce recueil de manière générale, je souhaitais préciser que Monte Wolverton, le fils de Basil, a collaboré à la réalisation de cette compilation. Ses propos avisés sur le travail de son père nous font profiter d’éclairages quant aux méthodes de travail de son père (quels autres projets Wolverton suivait-il en parallèle ? place de son travail artistique dans sa vie privée…) et quant à la conception de nombreuses illustrations. Ainsi, Monte introduit chaque chapitre d’un préambule argumenté. Il y précise la présence d’originaux, aborde les événements polémiques qu’on put susciter certaines illustrations, parle des changements dans l’utilisation d’un outil de travail ou d’une technique (utilisation de marqueurs chimiques par exemple)… autant d’éléments qui permettent au lecteur d’affiner sa perception du travail artistique qu’il est en train de découvrir.

« Wolverton ne voulait pas que son histoire paraisse religieuse, moralisatrice ou bigote. Il voulait qu’elle surgisse comme un conte, simple, avec des illustrations provocatrices et peu conventionnelles. Il espérait que son produit serait lu par des laïques aussi bien que par des religieux » (extraits des propos de Monte Wolverton en préface).

Quant à la forme de cet album : il se découpe en huit chapitres qui reprennent fidèlement la trame chronologique des écrits bibliques. Nous survolerons donc ces textes sacrés en se concentrant uniquement sur les illustrations réalisées par Wolverton. Le lecteur n’accède donc pas à l’intégralité des textes de la Bible. En revanche, cet ouvrage recense l’intégralité des illustrations de Wolverton. Chaque visuel est complété d’une légende d’accompagnement rédigée par B. Wolverton. L’occasion de redécouvrir Adam & Eve, Noé, Moïse, Salomon… Le lecteur est face à des réalisations hyper travaillées. Le dessin est minutieux et fouillé, comme en témoigne l’anecdote relative à l’illustration de la page 21 :

Wolverton © Diábolo Editions – 2013
Wolverton © Diábolo Editions – 2013
« L’illustration de la création d’Adam contient plus de 1000 points, comptés par Wolverton à mesure qu’il pointillait (celle-ci est l’originale ; la version de la couverture a été coloriée pour ce volume) ».

PictoOKWolverton s’est consacré à ce projet de 1953 à 1974. On a donc le loisir de voir évoluer son trait qui gagne en fluidité, en expressivité et en force.

Très bel ouvrage qui permet de revisiter la Bible cependant, j’ai ressenti une lassitude à force de côtoyer des textes d’accompagnement succincts qui se concentrent uniquement sur des faits marquants de la Bible. Une compilation intéressante mais il est nécessaire de moduler le temps de lecture en marquant des pauses.

Le site dédié à l’œuvre de Basil Wolverton est animé par son fils, Monte. Lire aussi la chronique de Jean-Pierre Dionnet (site des humano).

Pour en savoir plus sur Wolverton, il y a cette excellente bio sur le site de du9.

La Bible de Wolverton

Compilation d’illustrations

Editeur : Diábolo Editions

Dessinateur / Scénariste : Basil WOLVERTON

Dépôt légal : mai 2013

ISBN : 978-84-15839-06-4

Bulles bulles bulles…

Quelques pages à feuilleter sur le site de l’Editeur.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La Bible de Wolverton – Wolverton © Diábolo Editions – 2013