Le Grand pouvoir du Chninkel (Van Hamme & Rosinski)

Le Grand Pouvoir du Chninkel
Van Hamme – Rosinski © Casterman – 1988

Daar est un monde bien cruel pour les Chninkels, esclaves des races supérieures. A chaque croisée de soleil, les guerriers des Trois Immortels partent guerroyer pour une raison désormais oubliée de tous. Chninkels enchaînés, Tawals velus dressés à combattre… à chaque croisée de soleil, c’est la même boucherie sans nom qui recommence. Un jour, au milieu des corps et des décombres encore fumants du dernier combat, J’on le Chninkel se retrouve seul survivant sur un champ de bataille, libre pour la première fois de sa vie. U’N, le Maître des Mondes, lui apparaît alors et lui confie la mission de réinstaurer la paix sur Daar.


Un grand classique de la bande-dessinée, une « BD culte » je dirais. C’est un petit bijou du 9è Art que j’ai eu envie de partager.

Pour moi, nul doute que je classe cette bande-dessinée dans les petits joyaux de l’Héroïc Fantasy. Tous les ingrédients d’une bonne recette y sont présents : le héros, la quête certes, mais aussi l’amour, les prophéties, les méchants, les guerres et les fées bien sur !

J’ai la version noir et blanc est la meilleure à mes yeux. Je reconnais cependant m’être peu intéressée à la réédition en couleur de cette BD qui est dans les bacs depuis 2002 me semble-t-il. Je l’ai un peu feuilletée cependant, je ne trouve pas que la couleur y apporte grand-chose.

Le noir et blanc donne de la force aux textes, un travail monstrueux d’encrage y a été effectué. Quant au scénario, il offre une magnifique réflexion sur les fondements et les textes des Évangiles.

Le scénario de Van Hamme se permet quelques libertés. J’y apprécie notamment la version Chninkel de la Cène et la manière dont Dieu est représenté : le « Maître des Mondes » a un discours pour le moins… direct.

Des petits clins d’œil à d’autres références littéraires sont disséminées de ci-delà mais, chut… je ne dis pas tout, je ne veux pas spoiler. Pour ne rien gâcher, les personnages sont attachants, sincères, le ton est juste. Je compatis avec ce pauvre petit Chninkel : quelle mission bien lourde pour ces frêles épaules.

Le grand pouvoir du Chninkel

Roaarrr ChallengeÉditeur : Casterman

Dessinateur : Grzegorz ROSINSKI

Scénariste : Jean VAN HAMME

Dépôt légal : Avril 1988

ISBN : 2203334398

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Grand Pouvoir du Chninkel – Van Hamme – Rosinski © Casterman – 1988

Les Gardiens du Sang, tome 1 (Convard & Falque)

Les Gardiens du Sang, tome 1
Convard – Falque © Glénat – 29

Jean Nomane refait surface, après 3 ans de silence, et se retrouve impliqué dans le meurtre de Monseigneur Motteli.  Les Gardiens du Sang ont pour ordre de le tuer, quant à lui, il s’est mis en devoir de révéler certaines vérités…

Troisième opus de la série Le Triangle Secret, j’ai acheté l’album dès sa sortie. Ayant apprécié Le Triangle Secret, INRI et Martin Hertz, il me tardait de retrouver cette ambiance si particulière. La curiosité de voir comment la série rebondit en croisant les doigts pour qu’il n’y ait pas de déception.

Quel rythme !! J’étais en haleine et j’ai repris ma respiration à la page 25 !

Après un petit répit de 8 planches, j‘ai repris, l’oeil hagard du lecteur, à l’affut d’un danger qui se dissimulerait au coin d’une case. Vous l’aurez compris, je suis vite entrée dans l’histoire.

Cette fois-ci, un scénariste (Didier Convard) et deux dessinateurs (Falque et Jusseaume). Une équipe moins grosse que pour celle du Triangle secret, la série principale. L’histoire se déroule quelques années avant celle du Triangle Secret.

La connaissance des 7 tomes de la saison principale n’est pas une condition sine qua none pour s’aventurer dans la lecture de cette bande-dessinée. Cependant, j’y ais glané des infos de ci-delà qui viennent compléter des éléments du Triangle Secret.

J’aime assez le principe des flash-back dans le passé même si, ici, la majeure partie de l’histoire se passe de nos jours (ce qui dénote énormément avec INRI). Le principe d’une ambiance graphique différente en fonction de l’époque est toujours aussi appréciable.

Les bulles ont un riche contenu et les fonds de cases sont toujours très fouillés et très réalistes.

PictoOKJ’ai hâte de lire la suite car je n’ai en effet eut aucune impression de redites. Ni non plus l’impression que Convard tire sa dernière cartouche et exploite un filon. Pas de sentiment de lassitude donc contrairement à d’autres séries qui traînent et traînent encore en longueur. Ici, ce que cette saison apporte de différent c’est que contrairement au Triangle secret et à INRI, cette fois-ci on a un regard des événements du côté des Gardiens du Sang (logique me direz-vous vu le titre).

La perspective d’en savoir un peu plus sur les Gardiens du Sang et leur organisation est alléchante et celle de retrouver des personnages présents dans le Triangle Secret (Martin Hertz ?) l’est tout autant. Ensuite, vu que ma lecture du Triangle Secret commence à dater, je ne me rappelle plus s’il y est abordé la mort de Motelli par exemple… à relire donc mais cela attendra peut-être la sortie du tome 2 qui n’est pas attendu avant avril prochain… un an à attendre… et une saison qui sera finie en 2014 puisque, à priori, Les Gardiens du sang sont annoncés en 5 tomes.

Les Gardiens du Sang

Tome 1 : Le crâne de Cagliostro

Série en cours

Éditeur : Glénat

Collection : La Loge Noire

Dessinateur : Denis FALQUE

Scénariste : Didier CONVARD

Dépôt légal : mars 2009

ISBN : 9782723462853

Bulles Bulles Bulles….

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les Gardiens du Sang (tome 1) – Convard – Falque – Juillard © Glénat – 2009