Angoulême 2013… en mode vitessman !

Angoulême 2013
Angoulême 2013

Quatre jours de Festival à Angoulême, c’est à la fois beaucoup et très peu !

Plusieurs kilomètres parcourus à pied, en navette gratuite ou en voiture,

Des pentes à monter, à redescendre, à remonter…

Des files d’attente et des sacs à ouvrir (merci Vigipirate…),

Des sandwich, des bières, des cafés, des rires, des fous rires,

Des vestes qu’on met, qu’on retire, que l’on remet…

Des files d’attente…

Un petit café…

Des bonnes bouffes…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et je vous présente les Expositions bientôt 😉

Angoulême 2012 est terminé. Vivement Angoulême 2013 !!!

Il y a une semaine, le Festival d’Angoulême battait son plein. Je dirais même plus… le Festival avait encore quelques très belles heures devant lui.

Pour moi, ce fut une première. Si je l’ai toujours suivi avec intérêt, ce cru 2012 était ma première occasion de fouler le sol angoumois pendant la période du Festival. Un moment d’autant plus attendu puisque nous avons profité de l’événement pour nous retrouver avec quelques copinautes de kbd. C’est dire que j’attendais ce moment avec impatience !

Angoulême avait un programme assez alléchant une fois encore. En plus des rencontres dessinées, des projections de films, des espaces thématiques (Mangasie, Espace Polar, Para-BD, Jeunes talents…), des conférences qui -bien que fort intéressantes- laissent tous ceux qui ne peuvent pas entrer (faute de places suffisantes) sur leur faim… je me passerais de commentaires sur ce sujet… Le Festival est présent dans toute la ville avec pas moins de 21 sites implantés. Mieux vaut être bien chaussés et armés de patience pour venir à bout des files d’attente…

Mais à cœur vaillant rien d’impossible !! 🙂

J’ai donc arpenté avec plaisir les rues d’Angoulême. Il ne sera pas dit, cette fois, que je suis de mauvaise foi… je ne me suis pas privée de bougonner un peu contre le froid et la pluie… mais cela valait le coup d’œil.

Je n’ai pu faire que les deux derniers jours du Festival, impossible pour moi de tout voir. La sélection fut drastique… celle de cet article le sera également.

Tout d’abord, je m’arrête un instant sur l’Exposition Fred. Un seul mot : magnifique. Organisée dans un petit Hôtel particulier au cœur de la ville, la découverte de cet espace m’a charmée. Une forte odeur de terre et d’humus accompagnait les festivaliers durant cette visite puisque le sol des pièces de l’immeuble était recouvert d’herbe. Ça et là des frises, des murs orangés ou violacés qui venaient donner une touche pétillante et colorée à l’ensemble, beaucoup de fantaisie, de tendresse et d’humour. Un moment à savourer sans modération.

Pour nous accueillir, une biographie originale d'un auteur-aventurier...

Difficile également de passer à côté de l’Exposition Art Spiegelman… Une rétrospective de son parcours.

L’avant-Maus

La partie consacrée à Maus contenait les planches originales mais aussi une grande partie des travaux de recherches de l’auteur…

La dernière partie de l’exposition était dédiée à ses productions post-Maus… J’y ai notamment découvert ses albums jeunesse.

Glanés ça et là sur le Festival :

Merci à Badelel, David, Lunch & Zorg pour la balade ! 😉

Musée de la BD

Passé les bidouillis, j’en reviens à mes moutons.

A commencer par dire que le 20 juin dernier, la « Cité internationale de la BD et de l’image » a ouvert ses portes à Angoulême…

Le musée de la BD y a migré !! Du coup, il est tout beau, tout neuf…
A 4 euros l’entrée… ça mérite d’y faire un petit détour, simple curiosité enfantine…

Leur site est en ligne, allez y faire un tour ou détour… sous le lien que voilà :