Le Photographe, tome 1 (Lefevre & Guibert)

Le Photographe, tome 1
Lefevre – Guibert © Dupuis – 2003

Des « au revoir » dans l’intimité, des clichés pris à la volée en guise de souvenirs, et c’est le départ. Didier LEFEVRE, photographe, part effectuer un reportage pour Médecins sans Frontières.

Destination : Afghanistan.

« MSF m’a commandé un reportage sur une caravane qui va rallier le Badakhsan, région du Nord de l’Afghanistan, vers Feyzabas… il s’agit de rejoindre un petit hôpital de guerre dans une vallée et d’aller en créer un autre, plus loin ».

Le récit de cet album est à mi-chemin entre le reportage et le journal intime. On lit cet album sans trop se soucier du temps qui passe et des influences extérieures.

Les dialogues sont tantôt succincts, tantôt plus étoffés. Une écriture des événements qui nous donne à la fois une regard sur les événements actuels et une bonne analyse d’ensemble de la situation du pays. Didier Lefevre a su prendre du recul et peser ses propos avec justesse.

La voix-off, quant à elle, a le ton du journal de bord qu’aurait tenu Didier pendant cette période, contenant anecdotes, bruits, sensations gustatives et corporelles…

Les photos prises par Didier LEFEVRE pendant cette expédition viennent compléter les dessins d’Emmanuel GUIBERT. Cela donne un rendu original et une réelle dynamique au récit. Du coup, le choix de dessins assez épurés atténue en partie la dureté du thème de l’album. Très sobres et agrémentés de teintes neutres, ils sont le parfait complément des photos en noir et blanc qui apportent leur lot de détails (faciès, paysages…).

Cela permet également de sortir complètement cet ouvrage du registre de la fiction dans lequel ce média (BD) aurait pu l’enfermer.

Le Photographe, tome 1 – Lefevre – Guibert © Dupuis – 2003

PictoOKVoyage au cœur d’un pays : ses paysages, ses habitudes de vie et ses coutumes. Des choix de couleurs neutres et un trait sans fioritures pour un rendu impressionnant. Le lecteur est le dépositaire d’un témoignage marquant ; une série à découvrir.

Un album qui a obtenu le Prix Nouvelle République (BD boum) en 2003 et le Prix des Libraires en 2004.

Le site de la série

Le Photographe

Roaarrr ChallengeTome 1

Challenge Bu / Lu
Challenge Bu / Lu

Triptyque terminé

Éditeur : Dupuis

Collection : Aire Libre

Dessinateur : Emmanuel GUIBERT

Scénariste : Didier LEFEVRE

Dépôt légal : octobre 2003

ISBN : 9782800156392

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Photographe, tome 1 – Lefevre – Guibert © Dupuis – 2003

Je voudrais me suicider mais j’ai pas le temps (Teulé & Cestac)

Je voudrais me suicider mais j'ai pas le temps
Teulé – Cestac © Dargaud – 2009

Tout commence en 1957.

On est parachuté directement dans l’annonce de la mise sur le marché du vaccin contre la polio.

Seulement voilà, pour la famille Ninduab, ça arrive un peu tard. Leur fils unique, Jean-Charles, l’a contracté trois mois plus tôt. Dès lors, lorsqu’il y a des invités chez ses parents, Jean-Charles passe la soirée sous la table, caché des regards. Les railleries à l’école, les coups de pas-de-bol, les préjugés parentaux… vont faire son quotidien.

Vers 20 ans, il décide de dire merde à tout ça et de s’orienter vers ce qu’il a toujours voulu faire : de la BD.

Parcours en détails…

Rhôôô, pourquoi je n’ai pas acheté cette BD avant ???

Quoi qu’il en soit, on parcourt la vie de Charlie Schlingo, dessinateur et scénariste qui n’est plus à présenter.
Ambiances en noir et blanc. 98 pages de délires, Charlie qui saute du coq à l’âne, Charlie triste à en crever, Charlie complètement déjanté.

On revisite son parcours. La rencontre avec Wolinski et Choron, là où tout a commencé. Une vie de dingue très bien mise en relief par un scénario complètement loufoque de Teulé. On y croise Teulé et Cestac, forcément, mais aussi Franck et Golo, Rosse, Robial, Dionnet, et j’en passe. De même, on lit son passage à Charlie Mensuel, Métal Hurlant, Futuro… Son alcoolisme, sa dépendance…

Des dialogues truculents, un rythme soutenu…

PictoOKFranchement ?? c’est fendard.

BD très très très sympa et le plaisir de côtoyer le temps d’un album le quotidien d’un Grand Monsieur qui nous a quitté il y a 4 ans déjà.

Je voudrais me suicider mais j’ai pas le temps

One Shot

Éditeur : Dargaud

Dessinateur : Florence CESTAC

Scénariste : Jean TEULE

Dépôt légal : février 2009

ISBN : 9782205061741

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je voudrais me suicider mais j’ai pas le temps – Teulé – Cestac © Dargaud – 2009

Droit du sol (Masson)

Droit du Sol
Masson – Casterman – 2009

Mayotte, de nos jours.

Anissa et Yamina sont malgaches et entrées clandestinement sur le territoire français. Danièle est sage-femme et venue dans le cadre d’une mission humanitaire. Jacques est un ex-tox, Serge vend ses portables, Pierre est médecin, il doute….

Chassés-croisés de destinées, les histoires des uns côtoient ou ignorent celles des autres, dans un contexte politico-médico-social complètement dingue et aberrant.

Charles MASSON est médecin de formation et publie à raison d’un album tous les deux ans (depuis 2003). Dans cet ouvrage, il nous donne à voir une situation dont on ne parle que trop peu. Ce qu’il a vu à Mayotte est transposable dans d’autres lieux.

Un petit récapitulatif de ce dont il est question.

Mayotte, océan indien, à quelques 300 km au Nord de Madagascar et 400 km des côtes africaines… c’est dire… immigration clandestine.

Ancienne Colonie française, devenue T.O.M. en 46.  Depuis 2001, une loi prévoit l’application progressive du droit commun français. En 2011, elle devrait devenir département d’Outre-Mer…. C’est dire… l’intérêt de la France à traiter rapidement la question des sans-papiers.

Il y a des choses comme ça qui sont prévues : « les minimas sociaux seront progressivement augmentés (…). Le RMI, l’API et l’ASS seront versés à partir de 2012, à environ le quart de ce qu’elles représentent en Métropole et seront ensuite progressivement revalorisées sur une période de 20 à 25 ans (!!), en fonction du rythme du développement économique de l’île (…) »… c’est dire le montant des alloc’ versées au lance-pierre et les conséquences du versement de ces alloc’ sur la population locale (rien qu’en prenant l’exemple de la Guyane, on voit ce que ça peut donner).

Kwassa-kwassa : bateaux de pêche prévus pour accueillir 8 passagers, ces embarcations sont utilisées pour la traversées des clandestins…soit au minimum une vingtaine par bateau.Un humour tantôt noir, tantôt franchement viril vient agrémenter le tout. Le scénario est fluide, le graphisme est impeccable, il se marie très bien aux ambiances graphiques.

J’ai réellement passé un bon moment en compagnie de cette BD dans laquelle on se laisse rapidement prendre à parti. Le style est sans fioriture et le message passé est reçu 5/5. Il révolte et met la gniac…

PictoOKDéception, Prostitution, Souffrance, … Deleuze…
Racismes, Ambitions, Religions, Mobilisation.

Cette BD m’avait tapé dans l’œil depuis un moment, je ne regrette vraiment pas de me l’être procurée. Voici avant tout un ouvrage qui dénonce et qui explique les choses, simplement et intelligemment. Au risque de faire pester mon monde, je dirais que nous avons à faire à un beau roman graphique ! Un auteur à découvrir et à suivre…

L’interview de Charles MASSON sur Bodoï.

Extrait :

« Si ce livre vous a mis un coup de poing dans le foie, qu’il ne vous empêche pas de vous lever pour bouger » (Droit du Sol).

Droit du sol

One Shot

Éditeur : Casterman

Collection : Écritures

Dessinateur / Scénariste : Charles MASSON

Dépôt légal : Mars 2009

ISBN : 9782203019683

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Droit du Sol – Masson © Casterman – 2009