Madame, tome 2 (Peña)

Peña © La Boîte à bulles – 2016
Peña © La Boîte à bulles – 2016

Pour vos oreilles pendant la lecture

carrejaune[Le petit carré jaune]

Entre moi et Madame tout a commencé comme ça

Madame – L’année du chat – Peña © La Boîte à bulles – 2015
Madame – L’année du chat – Peña © La Boîte à bulles – 2015

Illico presto je me suis senti concerné moi Mitsumi surnommé Mitsou par ma maitresse car crête en l’air dès mon plus jeune âge qui me donnait un air samouraï, zen, éclairé.
Je partis donc de mon pas félin et de ma queue dodelinante à la conquête de ma dulcinée. Je comptais sur cette journée pluvieuse pour déclamée ma « flamme » et convaincre Madame que j’étais son Monsieur, son miaou de la situation, le félin des encriers, le ronronneur réveil-matin.
Je savais que cela ne serait pas facile car Madame et ses crocs à sabre (dixit l’encyclopédie trouvée par Nancy Peña) était mutine, câline certes mais véritablement mutine. Une petite diablesse. Mais voilà je voulais assurer. Donc je me fis beau. Douche pour commencer et petit passage croquettes boulettes pour ne pas tomber en pamoison inanimé devant ma belle.
De l’autre côté de l’ordinateur, Mo’ du Bar à BD (vous suivez ?) m’attendait pour qu’on puisse présenter ensemble « Madame » de Nancy Peña (vous savez la Nancy Peña du « Chat du kimono », ma Nancy quoi)…
Petit passage litière et je fus prêt à me laisser aller à cette rencontre miaulesque. A vos chafouins, j’étais prêt !

Mo' l'Admin[Mo’]

Ôh combien j’attendais cet instant, moi, Mo’, de mon côté de l’écran ! Car la perspective de ce félin rendez-vous a commencé à se profiler cette année, dans les allées du festival d’Angoulême où mon petit carré jaune et moi-même explorions les stands pour dénicher des pépites susceptibles de nous réchauffer. C’est ainsi que, par le plus grand des hasards (hu hu), nos pas nous conduisirent vers nos amis de la Boîte à bulles où Ôh merveille !, « Madame » nous attendait. Regards complices, clins d’œil… j’ai vite compris en voyant la mine de Sabine qu’un plan diabolique était en train de s’échafauder ! Certes [et à mon grand étonnement], elle n’avait pas pris le temps de lire les albums bien qu’elle suivait avec intérêt le blog du chat Madame. De mon côté – bien évidemment – je fis la maline car Madame voyez-vous, avait déjà mis ses poils sur le comptoir du Bar à BD ; c’était en février 2016 et bien le ménage soit fait régulièrement… j’en retrouve encore !
Madame était un petit chaton à l’époque mais on voyait déjà bien le potentiel d’espièglerie de l’énergumène. Pire même… Madame fait de l’esprit !!! Mais impossible de ne pas craquer pour le minois de Madame, ses grands yeux ronds, ses pattons maladroits et le bon sens dont elle fait preuve… du moins, à hauteur de chat.

Alors quand Sabine fit sa mine,
Et que l’air de rien elle acheta
En un éclair
Les deux tomes de « Madame »

L’affaire était dans le sac.
Je savais que ni une ni deux, elle allait présenter Madame à Monsieur,
Et de cette rencontre-là,
Advienne que pourra !

Et puis, j’allais être de la partie !
Le plan diabolique était en place. Nous mijotions secrètement de faire une lecture commune.
Et le jour J… le petit carré jaune qui a plus d’un tour dans son escarcelle, dévoila un plan plus machiavélique encore… nous allions réaliser une chronique à quatre mains ! … et quatre pattes !
Si !

carrejauneVu le temps de chien, cela ne pouvait qu’être un grand rendez-vous. Car oui, il pleuvait comme euh… « vache qui puisse » (j’te jure il y a des expressions des fois). Nous ouvrîmes donc ensemble et au même moment la première page, celle de garde et là…. j’étais moi Mitsou 1er, Chat de gouttière poil écailles de tortue blanc et à crête…, foutu ! Madame avait grandi. Madame avait mûri. Elle avait compris la loi de la gravité !!

Madame, tome 2 : Un temps de chien – Peña © La Boîte à bulles – 2016
Madame, tome 2 : Un temps de chien – Peña © La Boîte à bulles – 2016

Mo' l'AdminTout à fait !
Nous voilà donc à lire en même temps le second tome de « Madame », à deux endroits la terre différents. Nous n’aurions pas pu choisir un meilleur jour : aucune contrainte horaire et dehors, la pluie. Et comme le dit Sabine en lisant le titre, « Tu as vu, ça tombe bien, il fait vraiment un temps de chien ». Toutes les conditions sont donc réunies. En avant la lecture…
Madame si coquine, Madame si maline prétend donc, pour débuter cet album en beauté, avoir acquis en sagesse… en maturité. De ses premières expériences avec l’encre de Chine de sa maîtresse, elle a tiré des leçons. C’est vrai… la fade et naïve expérience de pousser un pot d’encre de Chine du bout de la patte n’était pas une bonne idée. En revanche… du haut d’une chaise… alors que face à soi une tour temporaire en haut de laquelle trône une règle… toute prête à envoyer voler l’encre aux quatre coins de la pièce… voilà une démarche bien plus raisonnée. Qu’en pense Monsieur ?

carrejauneMiaouwww !
Moi Mitsou premier je me poilais, c’est à dire que je me léchais déjà les babines aux rigolades à venir et regardais de mon coussin, la palette de possibilités à venir. Mais à peine avais-je tourné la page qu’un miaou dévastateur fit son apparition sur mes babines velues. Ciel Madame avait trouvé son apollon, son cuisto de rêve ! Cela était donc fini avant de commencer ? « Cruel échec pour l’évolution. » 
J’en perdais mon latin, ma bouteille de lait et mon verre d’eau. D’un coup de patte avant droite, je réclamais ma part du lot ! Je tentais le tout pour le tout et me projetais dans le rôle du chat zen, maitre bouddhiste que Madame recherchait. Car non seulement Madame philosophait, mais Madame bouddhait aussi. Et cela je le sais, Moi Mitsou chat de gouttière maitre zen, j’étais apte à lui enseigner les voies de la sagesse, de la maturité.

Mo' l'AdminEt moi, de ce côté de l’écran, je trouvais là Madame bien cruelle de faire vivre à Mitsou sa première déception sentimentale. Pour le reste, je comptais bien sur l’imagination débordante de Madame pour faire le contrepoids (espérant secrètement que Monsieur Mitsou prenne de-ci de-là quelques idées pour égayer le quotidien de sa maîtresse). Car oui, on voit bien que l’esprit de Madame suit sa propre logique qui lui est vraiment très… personnelle… Madame s’affirme, très sûre d’elle ! Elle explore le monde, expérimente, teste aussi bien la résistance à l’eau, à l’air… que la patience de Nancy.
J’aime bien ce petit monde à hauteur de chat. Puis je trouve que l’auteure a fait un bon choix de n’utiliser que trois teintes pour donner vie aux prouesses de son félidé. Vert, blanc et noir suffisent amplement pour ces anecdotes du quotidien. Le dessin est libre, dépourvu de cases. Du coup, le chat sautille et se déplace en toute liberté sur les pages de l’album. Entre deux dessins, on fait parfaitement la jonction ! Et puis, nos commentaires en off remplissent allègrement ce que les strips ne disent pas ! N’es-tu point d’accord toi ? Allo ? « Soyouz à Baïkonour ! » ??? Je crois que je suis sur la même longueur d’ondes que Madame ! Petit Carré Jaune ? Me recevez-vous ?

Madame, tome 2 : Un temps de chien – Peña © La Boîte à bulles – 2016
Madame, tome 2 : Un temps de chien – Peña © La Boîte à bulles – 2016

carrejauneTe reçoit 5/5 !
Car oui Nancy jouait admirablement bien sur la feuille. Madame nous ensorcelait, disposait au gré des pages, ces pattes velues et son minois tigré. Sa philosophie était telle que l’on se mettait nous aussi à méditer sur cette pluie qui tombait, ce froid qui nous obligeait à remettre des chaussettes sur nos pieds si dénudés et cet apocalypse soudaine. Lorsque dans notre dos, un bruit jaillit. Boum. Chute de chat ! De son trait fin, gracieux, minimaliste, Nancy Peña venait de me tuer une nouvelle fois. Moi Mitsou 1er, je découvrais que Madame n’aimait plus son cuisto. D’un génial coup de bulles, elle achevait cette histoire…

« J’vais te masser à la chinoise » – « J’vais te repulper la face »

Un dialogue qu’Audiard aurait adoré. J’en mets ma moustache à raser !! Que pensait de son côté Mo’… ? Etait-elle, elle aussi, au bord du rire ? Avait-elle des envies de comprendre le pouvoir des chats, de Madame, le graphisme de Nancy, cette force qu’elle a de construire un gag en 3 ou 4 dessins avec peu de couleurs, une palette de verts et noir, une délicatesse dans le crayonné ? Je me surprenais (telle Madame) à moi aussi, scruter les détails, le dessin, les ombres portées, les cheveux et vêtements portés. Le moindre trait devenait important, gracile, furtif.

Madame, tome 2 : Un temps de chien – Peña © La Boîte à bulles – 2016
Madame, tome 2 : Un temps de chien – Peña © La Boîte à bulles – 2016

Mo' l'AdminOui je savoure. Totalement. Et je t’imagine aussi en train de te bidonner de ton côté de l’écran. Après… je crois que j’ai pris quelques planches d’avance alors, je vais me pencher sur notre écrit à quatre mains (et quatre pattes s’il vous plaît) pour te laisser rattraper ton retard (non mais tu lis lentement en fait). Ah, dis tu as vu, il y a un clin d’œil au Chat botté !! Ça aussi ça vaut le détour… parce que Nancy Peña avait revisité ce conte et je t’assure, « Les nouvelles aventures du Chat botté » méritent le coup d’œil !
J’aime bien cet esprit taquin. Franchement, on philosophe un peu, on ne se prend pas au sérieux, on se laisse surprendre aussi ! Non mais, as-tu déjà vu un chat qui écrit son nom ??? Et puis qui le décortique ! M.A.D.A.M.E…. je me demande bien ce que peuvent signifier les initiales de Mitsou…

carrejauneJe poursuivais ma lecture et plus je rentrais dans ces strips plus mes babines se retroussaient de plaisir. J’en émettais des petits piaillements jouissifs. Je me retrouvais dans les gags… Ce Tancarville, cet exploration d’une pile de vêtements, c’était Moi. Décidément Madame, vous me connaissiez bien. Vous saviez explorer, vous et votre fidèle Nancy, les moindres recoins de nos vies félines. Rien ne vous échappait. Nos initiales s’entremiaoutaient. Je n’avais certes, pas de D dans mon nom mais moi aussi ma gamelle était à demi vide et je l’appelais à se remplir.

« C’est fou la difficulté qu’elle a à assimiler des vocables qu’elle ne connait pas »

Madame, tome 2 : Un temps de chien – Peña © La Boîte à bulles – 2016
Madame, tome 2 : Un temps de chien – Peña © La Boîte à bulles – 2016

Bref je tournais les pattes, euh les pages, me pourléchais les mains, me frottais le minois au coin de chaque feuille. Nancy me touchait, Nancy m’envoutait. Son crayonné, ses gags étaient parfaits. Juste ce qu’il fallait. Ni trop peu, ni trop pas assez. Le bon dosage. Le fin limier.

Mo' l'AdminOui, parfaite lecture ! Tout de même, ça m’épate. J’ai lu l’album d’une traite ! Pourtant, vu qu’il est composé de nombreuses saynètes, c’est tout de même un ouvrage avec lequel on peut s’accorder quelques pauses, le temps de boire un thé voire de répondre à un commentaire sur Facebook ?? Mais là, non. J’en enchaîné la lecture de ces petites histoires comme si j’allais perdre le fil en interrompant la lecture. Que nenni ! Et puis il est solide ce fil. Il est amusant aussi, aucune difficulté à imaginer un chat faire ces roublardises. Des fous-rires aussi, en deux temps souvent : le premier à la lecture, le second après avoir lu ton commentaire. Bien aimé. Très bon moment. On refera ?

carrejauneTu m’étonnes qu’on refera… parce que Madame quand même c’est une sacrée bulle de joie, de bon, de tendre, d’envoutant et de tremblements de côtes à avoir. C’est inventif sans être lourd, spirituel sans être plombant, philosophique sans être intello. C’est juste ce qu’il faut. Et puis l’apparition à la fin d’un nouvel être dans la vie de Nancy laisse présager à Madame d’autres péripéties.
Bref Madame et moi, Mitsou, Chat 1er qui fait ces griffes, c’est pour la vie. Et penser à relire « Le chat du Kimono » et sa suie, retrouver l’univers envoutant, japonisant et décapant de Nancy Peña.

PictoOKJolie lecture commune en tout cas ! Et si vous commentez ici, il faut aussi commenter chez la Dame du Petit Carré Jaune ! Pour vous faciliter la tâche, voici le lien de son article.

la-bd-de-la-semaine-150x150C’est aussi mercredi, le jour-dit de la « BD de la semaine ». Le rendez-vous est donné aujourd’hui chez Noukette ! Je suis certaine qu’il y a des pépites à dégoter chez les lecteurs.

Madame

Tome 2 : Un temps de chien
Série en cours
Editeur : La Boîte à bulles
Collection : Contre-Pied
Dessinateur / Scénariste : Nancy PEÑA
Dépôt légal : novembre 2016
80 pages, 13 euros, ISBN : 978-2-84953-274-4

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Madame, tome 2 : Un temps de chien – Peña © La Boîte à bulles – 2016

Le Retour à la terre (Ferri & Larcenet)

Manu Larssinet et sa femme, Mariette, décident de s’installer à la campagne, aux Ravenelles. Emporté par son élan, Manu n’avait pas vraiment réalisé ce qu’impliquait le fait de changer aussi radicalement de mode de vie. Passer de la banlieue parisienne… au petit patelin perdu au milieu des champs. Si Mariette semble satisfaite de leur nouveau cadre de vie, Manu va quant à lui prendre la mesure du changement quelques semaines après leur installation.

La connexion internet qui rame, le propriétaire qui a en permanence le nez collé à leur fenêtre (et pour cause, son potager est sur le terrain mitoyen du leur), les copains qui sont loin, les gens du coin qui parlent en patois… Le choc est rude. Mais Mariette tient le cap et Manu se fait peu à peu à son nouveau rythme de vie.

Le Retour à la terre – Larcenet – Ferri © Dargaud – 2002 à 2008
Le Retour à la terre – Larcenet – Ferri © Dargaud – 2002 à 2008

Une série marrante, le genre de bouffée d’air et de bonne humeur que l’on aime prendre. Univers loufoque et pour cause : Jean-Yves Ferri scénarise la vie de Manu Larcenet.

C’est moi vu par Ferri mais dessiné par moi !

Manu et sa casquette rouge, Mariette et son flot orange, Monsieur Henri (le proprio qui est partou)t, la boulangère très… alléchante, Speed (le chat) incapable de s’acclimater à la campagne, un ermite, Esope le garçon aux chaussures rouges, les Atlantes, Tip Top son frère et puis le silence, le manque d’inspiration et son contraire, la solitude rompue par le téléphone qui sonne ou les amis qui débarquent pour le week-end, la déprime, les questions et les doutes.

Une intégrale regroupant les trois premiers tomes a été publiée. Contrairement aux tomes de la séries qui se présentent dans un format classique, son format à l’italienne met en valeur chaque strip. Au rythme d’un gag par page, cette découpe nous donne une furieuse envie de dévorer le bouquin tant on a vraiment l’impression d’une liberté dans la création, comme un plaisir surdimensionné à le réaliser et à imaginer toutes ces situations cocasses. La vie à la campagne est certes caricaturée mais sans le côté hautain et dévalorisant. On finit même par s’attaquer au personnage le plus horripilant qui soit : Madame Mortemont, la vieille acariâtre du village.

Outre les délires quotidiens de Manu et le décalage provoqué par ce « débarquement » d’un citadin à la campagne, on a des passages totalement déconnectés de la réalité, des échanges métaphysiques avec un ermite qui vit dans un arbre et l’apparition ponctuelles des Atlantes, peuple aquatique qui vit dans un étang non loin du village, sorte de cousin dégénéré des mythiques habitants de l’Atlantide. Ils deviennent les compagnons imaginaires du personnage principal, sorte de gardes fous qui lui rappellent au moindre doute que la folie le guette.

PictoOKDes années que je voulais découvrir cette série et ma foi, je n’ai pas été déçue.

Le Retour à la terre

Série terminée (cinq tomes)
Editeur : Dargaud
Dessinateur : Manu LARCENET
Scénariste : Jean-Yves FERRI
Dépôt légal : 2002 à 2008
230 pages (soit 5 tomes de 46 pages)

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Retour à la terre – Larcenet – Ferri © Dargaud – 2002 à 2008

Madame, L’année du chat (Peña)

Peña © La Boîte à bulles – 2015
Peña © La Boîte à bulles – 2015

L’arrivée d’un chat bouleverse généralement les habitudes d’une maison… la venue de Madame – chaton de 3 mois – ne déroge pas à la règle.

Sitôt sortie de son transporteur, Madame prend connaissance de son territoire. En un coup d’œil, elle remarque l’énooorme potentiel de bêtises dont regorge son nouveau foyer. Une bouteille d’encre de Chine à renverser, quelques tee-shirt à déchiqueter, un rideau à escalader…

C’est tout un apprentissage de la vie qu’elle va devoir faire, de l’acquisition de la propreté au respect des règles de la maison. Certes, Madame va devoir faire des concessions, mais elle n’est pas la seule… Nancy – la maîtresse de Madame – va effectivement devoir arrondit les angles, quitte à philosopher, pour que ce jeune félin puisse s’épanouir en toute tranquillité.

Madame - L’année du chat – Peña © La Boîte à bulles – 2015
Madame – L’année du chat – Peña © La Boîte à bulles – 2015

Sorti en novembre 2015, ce recueil de scénettes propose des scènes du quotidien où Nancy Peña et Madame s’apprivoisent. Le regard tendre et amusé que l’auteur porte sur son chat doublé des interprétations qu’elle fait des comportements du félin rendent l’ouvrage ludique d’autant qu’ici, le chat est doté de la parole. On sourit à la lecture de scènes qui sont souvent cocasses comme lorsque le chaton, poussé par sa curiosité, tripatouille l’ordinateur de la maison et supprime des fichiers par inadvertance… pour la plus grande joie de l’artiste qui perd en un clin d’œil le fruit de quelques heures de travail…

Les apparitions de Madame ont commencé dans le courant de l’année 2013 sur le blog de l’auteur. Quelques mois plus tard, ces illustrations glisseront naturellement vers « Le chat Madame », blog qui centralise chaque strip de l’univers. Le trait fin et minutieux de Nancy Peña donne vie aux illustrations en noir et blanc où une touche de vert viendra rehausser certains détails contenus dans ces visuels en noir et blanc. L’ambiance graphique donne une impression de spontanéité dans la création, les dessins épurés font ressentir la légèreté de ces temps d’observation quotidienne d’un petit félin qui ne demande qu’à s’amuser. Le lecteur profite pleinement de la complicité qui unit l’homme et l’animal. On imagine la bouffée d’air apportée par ces moments consacrés à la retranscription de ces petites anecdotes consacrées à la malice d’un chaton. Sur chaque planche, les dessins s’affranchissent des cases, à l’instar de ce chat qui essaie inlassablement s’affranchir des règles. Pas de « no limits » malgré moult tentatives ; ce jeu permanent pour contourner les interdits est tourné à la dérision, nous amène à philosopher et/ou à nous sentir une âme de poète. On retrouve ici le ton espiègle que l’on avait déjà savouré dans « Les nouvelles aventures du chat botté ».

PictoOKA lire d’une traite ou par petites touches, ce recueil est très plaisant à découvrir.

la-bd-de-la-semaine-150x150Une petite douceur comme celle-ci se partage. Ça tombe bien, on est mercredi. Les liens sont aujourd’hui recensés chez Stephie.

Le blog de « Madame ».

La chronique d’Elsa.

Madame – L’année du chat

One shot

Editeur : La Boîte à bulles

Collection : Contre-pied

Dessinateur / Scénariste : Nancy PEÑA

Dépôt légal : novembre 2015

ISBN : 978-2-84953-254-6

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Madame – L’année du chat – Peña © La Boîte à bulles – 2015

Les nouvelles aventures du Chat botté, tomes 1 à 3 (Peña)

Peña © 6 Pieds sous terre – 2006
Peña © 6 Pieds sous terre – 2006
Peña © 6 Pieds sous terre – 2007
Peña © 6 Pieds sous terre – 2007

Où l’on apprend que Charles Perrault a gardé pour lui toute une facette de la personnalité de Maître Chat ! Heureusement, Nancy Peña est là pour réparer cette bévue…

Peña © 6 Pieds sous terre – 2012
Peña © 6 Pieds sous terre – 2012

« Maître chat apprend au début de notre histoire, alors qu’il goûte un repos bien mérité, qu’une montagne est en marche et qu’elle marche sur lui. La raison en est absurde : le chat a croqué un ogre changé en souris et la montagne a cru qu’il s’agissait de son propre fils. En effet ne dit-on pas que les montagnes accouchent parfois d’une souris ? Pour se tirer de ce mauvais pas, le maître chat décide de faire une alliance avec le peuple souriquois, afin de trouver une souris de rechange pour flouer la montagne. Les souris lui présentent leur meilleur élément, Patience, la souris qui a vaincu le lion de la fable ! Dans le même temps, craignant un coup fourré du maître chat, elles envoient un messager porter une lettre à l’auteure, pour s’assurer de la véracité de toute cette histoire. Le messager doit gagner les dernières pages du livre, susceptibles de porter l’adresse de l’auteure… » (synopsis éditeur).

Il me semble vous avoir laissé un peu trop de temps – à mon goût – sans vous vanter les qualités des albums & des univers de Nancy Peña. A ce titre, n’hésitez pas à cliquer sur ce lien, vous serez redirigé vers son (superbe) site. Mon dernier article la concernant remonte à novembre 2011… ça date ! Par chance, il me reste encore quelques albums à lire…

… et il y a peu, c’était encore le cas pour Les nouvelles aventures du Chat botté, série que l’auteure a démarré en 2006 et qui compte à l’heure actuelle trois albums.

Le récit nous plonge dans un univers imaginaire loufoque. En reprenant le personnage de Maître Chat si cher à Monsieur Perrault, Nancy Peña imagine ce qu’il est advenu de ce félin après qu’il eut fait la fortune de son Maître, le Marquis de Carabas.

On y retrouve les qualités intrinsèques de ce personnage de conte, l’univers développé par l’auteure s’appuie en effet sur ses traits de caractère pour travailler l’ambiance de la série et développer l’intrigue. Une écriture malicieuse qui nous fera (re)découvrir ce Roi des bonimenteurs et ce fieffé opportuniste. On y voit d’ailleurs un chat culotté qui n’hésite pas à marchander jusqu’à la vie de ses compagnons d’aventure pour parvenir à ses fins. La pauvre Patience en a d’ailleurs fait les frais à plusieurs reprises. Patience a été désignée à l’insu de son plein gré par le peuple souris pour seconder Maître Chat dans ses aventures. La raison de cette nomination fait suite à la bravoure dont elle a témoigné et pour laquelle elle fut célébrée par La Fontaine dans Le Lion et Le Rat.

Perrault, La Fontaine, les Frères Grimm, L.F. Baum… les références et clins d’œil de l’auteure abondent. Elle n’hésite pas à utiliser à son avantage chaque faille de ces contes pour enrichir malicieusement son intrigue. Les jeux de mots fusent et épicent cette lecture en permanence. Comme à l’accoutumée, un graphisme délicieux nous accompagne durant notre lecture. L’auteure n’hésite pas à tordre les codes de l’art séquentiel pour le tourner à son avantage et surprendre ainsi son lecteur à chaque nouvelle page. Le dessin s’affranchit totalement des cases habituelles (en BD) et l’on s’amuse de voir ce chat roublard n’en faire qu’à sa tête de page en page, jusqu’à négocier les orientations narratives prises par Nancy Peña. Quel toupet !! Pour se faire entendre, l’auteure doit opter pour une attitude interventionniste.

Concrètement, cela se manifeste par des lettres déposées aux pieds des personnages ou au coin d’une page ; sitôt déposées, les personnages s’empresseront de prendre connaissance à haute voix de ces missives… et d’en commenter le contenu. Ces correspondances contiennent tantôt de précieux indices portés à la connaissance des personnages du lecteur, tantôt quelques remontrances destinées à pondérer ce félin futé. Ce n’est qu’à cette condition que l’énergumène acceptera en partie de respecter une certaine ligne de conduite. Cette chamaillerie permanente entre l’auteur et sa créature est des plus agréables.

– C’est insensé ! Pourquoi une montagne voudrait-elle la peau d’un chat.
– Souviens-toi. Tu as dévoré un ogre changé en souris !
– J’en suis pas peu fier !
– Mais la montagne croit que c’est son propre fils que tu as mangé !
– Pourquoi donc ?
– Parce que les montagnes accouchent parfois d’une souris !
– Quoi ? Qui peut avoir des idées aussi absurdes ?
– L’auteure.
– La peste soit ces bonnes femmes et leur imagination débordante !

Peña © 6 Pieds sous terre – 2006 à 2012
Peña © 6 Pieds sous terre – 2006 à 2012

PictoOKPictoOKCourez donc vite lire cette série si ce n’est déjà fait !! Les ouvrages ne sont pas bien épais (une trentaine de pages dans un album petit format) mais le voyage est à la clé. En fins connaisseurs, je ne doute pas que vous apprécierez à leur juste valeur la finesse des propos et des illustrations contenus dans ces trois albums.

La chronique de David, de Rohagus et de Mademoiselle Potiron.

« [L’ogre] – Bonjour Monsieur, nous cherchons un basilic.
[Un badaud] – La Basilique Saint-Paul ?
[L’ogre] – Paul ? Y s’appelle par Oz ?
[Un badaud] – Saint-Oz ?
[Patience, la souris] – Mon Dieu… »

Du côté des challenges :

Petit Bac 2013 / Animal : chat

Lieux imaginaires : l’univers du Chat botté

Challenge PetitBac LieuxImaginaires

Les nouvelles aventures du Chat botté

Tome 1 : La montagne en marche
Tome 2 : Le basilic
Tome 3 : Mortefauche

Série en cours

Editeur : 6 Pieds sous terre

Collection : Lépidoptère

Dessinateur / Scénariste : Nancy PEÑA

Dépôt légal : mai 2006 (tome 1),
octobre 2007 (tome 2), février 2012 (tome 3)

ISBN : 2-910431-93-2 (tome 1),
978-2-35212-030,8 (tome 2) et 978-2-35212-085-8 (tome 3)

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les nouvelles aventures du Chat botté, tomes 1 à 3 – Peña © 6 Pieds sous terre – 2006 à 2012

Château Chat (Jouannigot)

Château Chat
Jouannigot © Dargaud – 2009

Dans leur Château, le petit prince et la petite princesse s’ennuient. Cloîtrés dans leur chambre, ils envient les enfants qui jouent au ballon sur la pelouse. Leur Nounou leur interdit d’aller dehors et leur demande de rester silencieux. Impossible de sortir de la chambre, un garde est posté devant la porte.

Soudain, une idée ingénieuse vient à l’esprit de la Princesse… une idée qui pourrait leur permettre de déjouer l’attention de tout le monde et sortir retrouver leurs amis pour faire une partie de foot endiablée…

Voilà bien longtemps que je n’avais pas papoté dans mon « coin des bambins ». Cela me manquait. Surtout que ces derniers temps, une petite merveille nous avons dégoté !! ^^

Voici donc Château Chat, une BD sans bulles pour le bonheur de nos charmantes têtes blondes.

Une colorisation douce à l’aquarelle, des animaux en guise de personnages, des rebondissements… on s’amuse bien.

L’univers est assez proche du nôtre, un tantinet médiéval. L’histoire est assez concrète pour un petit bout d’chou (je trouve que dans les Petit Poilu, c’est parfois compliqué de les aider à se projeter dans certaines histoires : celles de La sirène gourmande et de Mémé Bonbon font un peu peur tout de même et elles sont trop irréelles pour que des tous-petits puissent s’en saisir pleinement).

Ici, délires et tendresse.

On s’amuse bien sur cette partie de foot qui a du mal à se dérouler, on passe plus de temps à récupérer le ballon qu’à y jouer. Rigolades et fous-rires au programme… suspens aussi… Un très bon moment.

PictoOKTrès beau, amusant… pour tous les petits lutins à l’imagination galopante.

Une preview est disponible sur BDGest’ (8 planches).

Château Chat

One Shot

Éditeur : Dargaud

Dessinateur / Scénariste : Loïc JOUANNIGOT

Dépôt légal : juin 2009

ISBN : 9782205063073

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Château Chat – Jouannigot © Dargaud – 2009

Le Chat du Kimono (Peña)

Le Chat du Kimono
Peña © La Boîte à bulles – 2007

« Il était une fois… » non, non, non, ça ne commence pas comme ça d’abord. Vous voulez que je vous mette l’eau à la bouche ? Voici donc l’introduction :

« Dans l’Ile de Kyushu, juste au pied du Mont Osa, s’étendait une grande filature de soie. Son propriétaire avait une fille qui était très belle. Il faisait tisser  pour elle les plus beaux kimonos de toute la province. Mais celui qu’elle préférait était le premier qu’il lui avait offert : le kimono des chats. Ce kimono, très doux et ronronnant, avait été confectionné avec soin par le meilleur tisseur de la filature, secrètement épris de la belle. Mais elle caressait les chats de son kimono toute la journée sans lui consentir le moindre regard… ».

Et puis un jour, un chat s’échappe du kimono…

Cet album, publié en 2007, était initialement prévu pour être un One Shot. Pourtant, en novembre 2008, Tea Party (à Angoulême cette année) est venu lui donner une suite inattendue. J’ai fait le choix de les chroniquer séparément, car tant le premier peut être considéré comme un conte, tant le second ne l’est absolument pas.

Nous sommes ici à la frontière entre la légende et la réalité. Le chat évadé fait la jonction entre les différentes scénettes qui composent l’album… un trait d’union entre plusieurs destinées qu’il va réunir. En chemin, nous croiserons Sherlock Holmes et Watson en pleine enquête, ainsi que la petite Alice perdue sortie de son pays des merveilles. Ce chat fait naître en elle toute sorte de questions.

A priori, on parcourt des « tranches de vie » totalement indépendantes les unes des autres. Ce chat est leur fil rouge.

Tous ces personnages évoluent dans un monde en noir et blanc, très contrasté. C’est magnifique. Le dessin de PENA est racé, caractéristique ; il crée de réelles ambiances dans lesquelles on s’immerge complètement.

PictoOKPictoOKSublime. Encore une BD que je vous invite à lire (si ce n’est pas déjà fait) ^^ et merci à Guillaume LONG de me l’avoir conseillée dans le « Faites-moi lire » de décembre.

Quelques liens dont une bio de l’auteur, un lien vers son blog et le blog de Tea Party.

Le Chat du Kimono

One Shot initialement / Série en cours

Éditeur : La Boîte à bulles

Dessinateur / Scénariste : Nancy Peña

Dépôt légal : janvier 2007

ISBN : 978-2-84953-040-5

Bulles bulles bulles…

Des planches magnifiques sont sur le blog Tea Party (je vous ais mis le lien plus haut).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Chat du Kimono – Peña © La Boîte à Bulles – 2007