Blacksad, tome 3 (Diaz Canales & Guarnido)

Blacksad, tome 3
Diaz Canales – Guarnido © Dargaud – 2005

Cette fois, Blacksad est contraint d’accepter un boulot de garde du corps à Las Vegas pour arrondir les fin de mois difficiles. Ainsi, il se retrouve à travailler pour Hewitt MANDELINE.

Le hasard le met sur la route d’Otto LIEBBER, un ami de longue date et fils du pasteur de son quartier.

Mais les choses se gâtent lorsque Blacksad comprend que la vie d’Otto est en danger.

Il est bon, il est même très bon cet album de Blacksad, qui d’ailleurs mentionne la parution prochaine du quatrième tome de la série… c’était en novembre 2005 ! J’avais renvoyé dans ma chronique du tome 2 sur quelques infos laissant présager une sortie du tome 4 début 2010… on va donc croiser les doigts.

Le thème abordé cette fois est plutôt la chasse aux Communistes, la Guerre Froide. Après le tome 1 qui s’était posé sur la misère de certaines classes sociales, le tome 2 abordant le racisme et ses excès, le tome 3 nous emmène explorer un nouveau thème. Et avec lui, de nouvelles teintes, plus vives, plus contrastées et plus « flashis » que les tomes précédents.

PictoOKPictoOKNon, je ne changerais pas d’avis sur la qualité de cette série et le plaisir de la lire, de la relire…

« Ma vie n’est qu’une gigantesque erreur, un projet qui a totalement échoué » (Blacksad, tome 3).

Avis en ligne sur ce blog : tome 1, tome 2 et tome 4.

Une série qui a obtenu le Prix de la série à Angoulême en 2006.

Blacksad

Roaarrr ChallengeTome 3 : Âme rouge

Série en cours (parution du tome 4 en octobre 2010)

Éditeur : Dargaud

Dessinateur : Juanjo GUARNIDO

Scénariste : Juan DIAZ CANALES

Dépôt légal : novembre 2005

ISBN : 9782205055641

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Blacksad, tome 3 – Diaz Canales – Guarnido © Dargaud – 2005

Pandala, tome 2 (Hottin)

Dofus Pandala, tome 2
Tot – Hottin © Ankama éditions – 2008

Seul survivant du massacre de son village, Pandhravan (un jeune panda) se voit contraint de quitter sa terre natale avec un fort désir de vengeance.

Dans le tome 1, il a pu trouver protection auprès d’un adulte qui lui a appris à se défendre et à s’imposer… mais il va de nouveau connaître la tristesse du deuil à la mort de son mentor. Son désir de vengeance s’accroît, il reprend la route.

Ce second tome nous emmène dans la suite du voyage. Pandhravan retrouve Leopardo, un ami d’enfance. Ils embarquent dans un bateau et accostent sur une île qui va raviver les anciens souvenirs de Leopardo.

Cette série est destinée à un public jeune.

Il était initialement prévue qu’elle soit scénarisée par TOT mais la beauté des dessins de HOTTIN l’a empêché d’y apposer ses phylactères. Au final, le projet initial a été transformé et, suite à l’accord de leur maison d’édition, publié en tant que BD muette.

La Preview du tome 2 est ici.

PictoOKLes dessins sont d’une réelle beauté mais il est parfois difficile de cerner réellement l’intention des personnages.

Cette série peut s’apprécier à partir de 6-7 an.

Dofus – Pandala

Tome 2

Série terminée / Triptyque

Éditeur : Ankama Éditions

Dessinateur / Scénariste : Bertrand HOTTIN

Dépôt légal : mars 2008

ISBN : 978-2-916739-16-8

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pandala, tome 2 – Hottin © Ankama – 2008

Blacksad, tome 2 (Diaz Canales & Guarnido)

Blacksad, tome 2
Diaz Canales – Guarnido © Dargaud – 2003

Ce coup-ci, la cliente de Blacksad est une vieille institutrice, Miss GREY, qui lui demande d’enquêter sur la disparition d’une de ses élèves.

Quant à la Police, elle piétine et attribuerait l’enlèvement à une bande qui se fait appeler « Black Claws »…

Mais revenons sur quelques précisions : sur le quartier où vit Miss GREY, l’ambiance est plus que maussade. Les fermetures des usines ont mis pas mal de monde dans la difficulté. Chômage, délinquance… Dans cette petite ville de province, la vie s’est assombrie pour certains, alors que d’autres vivent dans l’excès. Les blancs imposent leur diktat et ces mêmes blancs sont généralement aux postes les plus importants : chefs d’entreprise, notables…

Deux clans s’opposent : les Artics (proche cousin du KKK) prônent l’hégémonie de la race blanche et les Black Claws qui regroupe les petites racailles du quartier, racailles bien organisées tout de même… et noirs de préférences.

Blacksad déboule dans ce monde et doit mener son enquête et comme il le dit lui-même « de toute évidence, ma tête ne plaisait guère aux gens du quartier…. j’avais cependant l’intention de continuer à la montrer. Du moins jusqu’à ce que je retrouve l’enfant ».

Très terne cet album aux niveaux des ambiances. Flotte, morosité, racisme… la laideur de l’humanité quoi. Une atmosphère froide et pluvieuse au dessus d’Arctic-Nation, ce qui ne cause aucun tort à l’intrigue et à la qualité de l’album. Du bon Blacksad que voilà !! Miaow !!

Blacksad, tome 2 – Diaz Canales – Guarnido © Dargaud – 2003

PictoOKTrès bon tome qui vient compléter la série Blacksad, bien que tout comme le tome précédent, il se présente sous la forme d’un one-shot, pas besoin d’avoir lu le premier pour savourer le second.

Promis je vous mets bientôt un petit aperçu du tome 3… et pour revenir sur la question que Jeangs me posait dans les commentaires du tome 1 : sortie du tome 4 est prévue pour octobre 2010… Il était temps, le tome 3 date de novembre 2005 ! Arctic Nation est le Lauréat 2004 du Fauve Fnac-SNCF – Prix du Public (Angoulême).

Les autres albums de la série sont sur ce blog.

Blacksad

Roaarrr ChallengeTome 2 : Arctic Nation

Série en cours

Éditeur : Dargaud

Dessinateur : Juanjo GUARNIDO

Scénariste : Juan DIAZ CANALES

Dépôt légal : mars 2003

ISBN : 9782205051995

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Blacksad, tome 2 – Diaz Canales – Guarnido © Dargaud – 2003

Blacksad, tome 1 (Diaz Canales & Guarnido)

Blacksad, tome 1
Diaz Canales – Guarnido © Dargaud – 2000

Ce matin-là, la Police lui demande de se rendre sur le lieu d’un crime pour reconnaître le corps d’une de ses anciennes amantes.

Difficulté ?
Oui : absence d’arme, de mobile et de suspect.
Cause du décès ?
Une balle dans la tête.
Nom ?
John BLACKSAD.
Profession :
Détective.

Sur ce coup-là, il n’est pas sur l’affaire, la Police s’en charge. Cependant, Blacksad va décider de mener sa propre enquête pour se faire justice. Il n’aime pas être pris au dépourvu et encore moins faire le constat que le passé n’est pas si enterré que ça.

Cette BD espagnole a du caractère, et j’aime ça !

On plonge très rapidement dans ce polar captivant, aux odeurs de cigarettes et aux voix graves. J’avais dit dans la présentation que j’ai faite de mon profil que j’étais amatrice de polar… mais principalement sous forme de roman. Et vu que les romans n’ont que peu d’occasion d’être sortis en ce moment, c’est avec un grand plaisir que j’ai découvert BLACKSAD.

Nous sommes ici plongés dans une ambiance décalée à souhait, dans le quotidien d’un personnage principal qui n’a plus le moindre soupçon d’estime pour sa propre personne, dans les bas-fonds sordides où traînent les scélérats de tous bords.

Stratégie, tactique, contrat de partenariat à durée limitée…

Nous sommes ici dans un monde semblable au notre bien que les êtres qui peuplent les rues de l’album sont des animaux. Des loups garants de la sécurité de la communauté, des serpents tueurs à gage, des rats… d’égouts…

La série a fait ses premiers pas en France il y a neuf ans et a créé un réel engouement pour l’univers qu’elle dépeint. Blacksadmania est un site magnifique qui fait l’éloge de cette ambiance très racée, Dargaud prend régulièrement le temps de faire des synopsis et de présenter des interviews des auteurs, et on ne compte plus les adeptes de la série.

Je vous propose ici deux liens supplémentaires :

l’un présentant les personnages qui évoluent dans cet univers,

l’autre… et bien… je vous laisse apprécier vous-même la qualité de cet écrit.

PictoOKPictoOKC’est bon, c’est très bon, c’est très très bon !! ^^ Une série à découvrir.

Les autres tomes de la série sont également sur ce blog.

Extraits :

« Parfois quand j’entre dans mon bureau, j’ai l’impression de marcher dans les ruines d’une ancienne civilisation. Non à cause du désordre qui y règne, mais parce que certainement cela ressemble aux vestiges de l’être civilisé que je fus jadis » (Blacksad, tome 1).

« J’aime imaginer un monde juste, où même les puissants paieraient leurs fautes. Dans le fond, je suis un ingénu » (Blacksad, tome 1).

Blacksad

Tome 1 : Quelque part entre les ombres

Série en cours

Éditeur : Dargaud

Dessinateur : Juanjo GUARNIDO

Scénariste : Juan DIAZ CANALES

Dépôt légal : novembre 2000

ISBN : 9782205049657

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Blacksad, tome 1 – Diaz Canales – Guarnido © Dargaud – 2000

Demain les oiseaux (Tezuka)

demain les Oiseaux
Tezuka © Guy Delcourt productions – 2006

Demain les oiseaux est paru au Japon entre 1971 et 1975.

En guise d’introduction, je vous proposerais cet extrait qui résume la place du manga dans la société japonaise :
 » Les visiteurs étrangers ont souvent du mal à comprendre pourquoi les Japonais lisent autant de bandes-dessinées. Une explication de la popularité des bandes-dessinées dans notre pays est que le Japon eut Osamu TEZUKA, là où d’autres nations n’eurent aucun équivalent. Sans le docteur Tezuka, l’explosion de la bande-dessinée dans le Japon d’après-guerre eut été inconcevable  » (Journal Asahi, 9 février 1989).

Imaginez que demain, les oiseaux deviennent l’espèce dominante sur Terre.

Le postulat de départ ? Des extra-terrestres, outrés de la condition des oiseaux, ont balancé sur Terre des capsules d’une substance permettant aux oiseaux de développer leurs capacités intellectuelles.

Résultat : les oiseaux nous attaquent, nous avilissent et organisent leur Communauté.

C’est l’idée de Tezuka dans Demain les oiseaux, un recueil de 19 nouvelles, on pourrait présenter la première nouvelle ainsi :

Juin 1975 – Un incendie se déclare dans une maison d’agriculteurs de Minami-Ashigara, département de Kanagawa. L’habitation est entièrement détruite et les 6 membres de la famille périssent carbonisés. On pense à un accident, une négligence. Néanmoins, certains indices sont troublants. L’enquête suit son cours… Une semaine plus tard, un incendie se déclare dans la forêt à proximité du village, détruisant plusieurs centaines d’hectares. Un journaliste envoyé sur place prend une photo… premier indice. Le 7 juillet de la même année, nouvel incendie qui se déclare sur l’auvent d’une maison située à 300 mètres de la première affaire. Cette fois-ci, des témoins oculaires affirment avoir vu un petit oiseau de type bouvreuil, mettre le feu au toit de chaume à l’aide d’une allumette enflammée qu’il tenait dans son bec. Vérité ou hallucination ? L’enquête suit son cours…

Tezuka fait appel à nombre de références pour nous embarquer dans cette fiction : références littéraires (Roméo & Juliette, Géronimo, Jonathan Livigston le Goéland…) et historiques (la Shoah, la bombe nucléaire, l’Inquisition…).

En premier lieu, on pense bien sur à  » La planète des singes « , ou encore aux  » Oiseaux  » d’Hitchcock. Il y a de ça, mais il y a plus encore.

Chaque nouvelle aborde un thème, un lieu qui lui est propre. Chaque nouvelle a un ton et un humour différents.

Tezuka aborde les travers de nos sociétés humaines par le biais de pamphlets imagés par les traits de caractère de nos chers volatiles : le rapace est cruel, la mouette est gloutonne… Tezuka pointe du doigt nos dysfonctionnements et nos excès : religion, pauvreté, racisme, politique, propagande, média, écologie… tout y passe et sur des supports aussi divers que : la satire sociale, le conte populaire, le roman d’amour, la nouvelle de science-fiction, le journal intime, la chronique, le polar…

Passé, présent et futur sont revisités sous nos yeux. C’est surprenant, désopilant à certain moment. Tezuka prend position et en profite aussi pour tailler quelques petits costards au passage.

Un Seinen original, remarquable et un brin déjanté. Envie de lire un autre avis ?? ici et .

Autres titres de Tezuka sur le blog : Kirihito.

Demain les Oiseaux

One Shot

Éditeur : Delcourt

Collection : Akata

Dessinateur / Scénariste : Osamu TEZUKA

Dépôt légal : Décembre 2006

ISBN : 978-2-7560-0672-7

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Demain les Oiseaux – Tezuka © Guy Delcourt productions – 2006