Roaarrr : (Fauve) Prix Regards sur le monde

Roaarrr Challenge

Le Prix Regards sur le monde est l’un des prix (« Fauve d’Angoulême ») remis lors du Festival d’Angoulême. Il est décerné depuis 2010.

(Source : Wikipedia).

Gaza 1956, en marge de l’histoire de Joe Sacco (Futuropolis)

– Lauréat 2011 –

Badelel : « La démarche autant que le sujet lui donnent toute sa légitimité et en font un ouvrage de très grande qualité »,

ChezLo : « C’est douloureusement limpide, même si sa rigueur journalistique conduit Joe Sacco à nuancer en permanence, et distinguer le témoignage objectif de l’émotionnel, la réalité passée au souvenir bancal »,

Lunch : « Heureusement, l’enquête se met petit à petit en place et les témoignages, présents et passés, s’entrecroisent avec plus de justesse et prennent de plus en plus de sens »,

Mo’ : « En créant un ancrage fort des prémices des événements en 1948 (année où Israël a déclaré son indépendance), il continue à dérouler certains fils dans le présent, nous permettant ainsi de constater l’état du marasme : un pays englué dans le conflit »,

Rébétiko (La Mauvaise herbe) de David Prudhomme (Futuropolis)

– Lauréat 2010 –

Badelel : « Je n’ai même pas eu la curiosité d’aller écouter ça sur Internet, ça ne m’a pas paru utile parce que le rythme langoureux du rébétiko résonne dans les cases »,

ChezLo : « Beaucoup d’hommes, et cette femme à demi énigmatique, personnage secondaire mais grand symbole de liberté »,

Choco : « Je ne suis tout de même pas rentrée complètement dans le récit, finalement assez léger »,

Enna : « Très belle bande dessinée qui raconte les frasques d’un groupe d’hommes qui ne vivent que par la musique »,

Lunch : « C’est l’histoire d’une nuit qui dégénère. De part sa longueur, elle parvient à capter tous les détails de ce climat ambiant particulièrement tendu de l’époque »,

Mo’ : « Impatiente, il m’a donc fallu un temps pour entrer complètement dans l’album, accepter ces « gueules » dont on se demande initialement s’ils ne vont pas nous embarquer dans un sale coup »,

Une vie dans les marges, T.2 de Yoshihiro Tatsumi (Cornélius)

– Lauréat 2012 –

Publicités

10 commentaires sur « Roaarrr : (Fauve) Prix Regards sur le monde »

    1. Je ne sais pas comment tu accueilleras « Rébétiko » mais je te sais sensible aux albums où la musique influence l’ambiance de l’album
      Quant à « Gaza 1956 », il faut avoir le coeur bien accroché. Grosse pavasse que cet album, très intéressant mais impossible à lire d’une traite.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s