Nostalgie 80’s #9 : Sherlock Holmes

Nostalgie 80's
Nostalgie 80’s

Le Pitch

« Peuplé de personnages anthropomorphiques aux allures de chiens, le dessin animé se base grandement sur une esthétique entre technologie Steampunk et véhicules à la Jules Verne, ajoutant à la série un léger ton de science-fiction. Cette série installe tout ce qui constitue l’univers de Myasaki dans ses longs métrages. De Porco Rosso avec son héros “cochon”, jusqu’à la thématique de l’enfance en passant par toute ces machines mécaniques à vapeurs très élaborés ou encore son goût assumé pour la comédie.

Pour tout trentenaire actuel, c’est sans doute le premier Sherlock qu’on ait jamais connu, et le plus cher à notre Cœur ».

(Source : Les chroniques du canapé intergalactique)

Première diffusion en décembre 1984 sur Canal+ (émission Cabou Cadin) puis Antenne 2 (Récré A2) en 1986…
Série de 26 épisodes
Série italo-japonaise

Liens & Infos diverses

Fiche Wikipedia.

Site non officiel consacré à la série.

L’auteur de la série est Hayao MIYAZAKI. Une adaptation de l’œuvre d’Arthur Conan Doyle.

La série est sortie en coffret DVD chez IDP Home Vidéo (Declic Collection)  : clic pour les références.

Le manga : clic pour les références.

Fiche technique consacrée à la série sur The Baker Street Journal et sur Planète jeunesse.

Les Chroniques

1. Vincent sur AFDS.

2. Ikari Gendo sur Cinemasie.

L’univers

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le générique

La chanson interprétée par Amélie Morin :

Ecouter le générique sur Bookmaker.

Les Paroles [2’37’’]

Le plus grand des détectives
Oui c’est lui Sherlock Holmes, le voici
Il habite Baker Street
Et poursuit Moriarty le méchant

Brigand élégant
La canne à la main
Démasqué par Sherlock Holmes le plus malin

Courez courez
Holmes et Watson
Ne laissez pas filer le bandit
Cherchez cherchez
Loupe à la main
Les méfaits de ce gros requin

Et nos soucis seront bientôt finis

Ce bandit se permet tout
Oui messieurs, il se moque de vous
Tous ses vols sont très osés
La police elle-même est dépassée

Grâce à son génie
Sherlock réussi
Aidé par Watson son plus fidèle ami

Courez courez
Holmes et Watson
Ne laissez pas filer le bandit
Cherchez cherchez
Loupe à la main
Les méfaits de ce gros requin

Et nos soucis seront bientôt finis

Paroles : Christina Belmont & Delphina Belmont
Musique : Kentaro Haneda

Mon avis

Très belle série que voici et pour laquelle j’ai toujours une affection particulière. J’ai eu l’occasion de revoir un épisode il y a quelques temps, la série ne me semble pas avoir une seule ride et pire… l’envie de passer quelques heures en compagnie de Holmes, Watson, cette chère Madame Hudson, le ridicule Commissaire Lestrade, Moriarty et ses sbires… cela me tente vraiment. Et vous ? Avez-vous eu l’occasion de revoir cette série dernièrement ? Qu’en avez-vous pensé ?

Tantôt, nous irons nous entrainer en compagnie de…

Hope to see you there et @ l’occasion d’un prochain mardi !

Nostalgie 80’s #8 : Cobra

Nostalgie 80's
Nostalgie 80’s

Le Pitch

« Lors d’une séance de rêve artificiel, un homme nommé Johnson retrouve la mémoire : il est en fait un aventurier redoutable supposé mort. Il découvre ensuite que son bras gauche dissimule une arme redoutable, le rayon delta Psychogun. Après avoir retrouvé son identité, Cobra décide qu’il est temps de reprendre sa vie de flibustier galactique en affrontant de nouveau la terrible Guilde des Pirates de l’Espace. Le robot à la personnalité féminine du nom d’Armanoïde qui l’accompagnait autrefois accepte de l’assister dans sa tâche… ».

(Source : Wikipedia)

Première diffusion en février 1985 sur Canal + puis sur Antenne 2 à partir de septembre 1985
31 épisodes
Série japonaise

Liens & Infos diverses

Fiche Wikipedia.

Site consacré à la série.

La série originale est sortie en coffret DVD chez Declic Image en 2007 et chez Kazé en 2010 pour la série Cobra – The Animation (comprenant 13 épisodes inédits de la série).

Album jeunesse édité chez Taifu Comics.

Une adaptation cinématographique est prévue. Sa sortie est annoncée pour l’été 2013.

Fiche technique consacrée à la série sur TopKool et celle (très complète !!) de Manga-News.

Les Chroniques

1. Vincent sur AFDS.

2. Rankill sur Geekodrome.

L’univers

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le générique

Parmi les bonus

Les legos Cobra, les posters et vignettes Panini, des jeux video (dont celui-ci), le fil de discussion sur le Forum Hyjoo, la rubrique Cobra sur Generation Manga… et bientôt le film qui devrait relancer la machine !

L’hommage d’un internaute au réalisateur de Cobra (décédé en avril 2011).

La chanson interprétée par Olivier Constantin :

Les Paroles [2’54’’]

Venu du nulle part c’est Cobra
Plus vif que le serpent c’est Cobra
Personne ne l’aperçoit c’est Cobra
Mais il est toujours là c’est Cobra
Et plein d’effroi les pirates de l’espace
Rien qu’à son nom voient leur sang qui se glace, se glace, se glace
Mais quand il y a danger c’est Cobra
Qui vient pour nous aider
Cobra…

Homme ou machine, nul n’imagine
Quel est son secret, nul ne le sait
Mais quand on l’appelle, il surgit du ciel
Puis il disparaît, toujours aux aguets
Toujours… toujours… toujours

Mais d’où vient la puissance de Cobra
Oui d’où vient le courage de Cobra
Et qui sait le secret de Cobra
Dans toutes les galaxies c’est Cobra
Quand il se bat c’est toujours sans merci
Il ne connaît pas la pitié pour tous ses ennemis
Mais il risque sa vie c’est Cobra
Sans crainte ni répit
Cobra…

Homme ou machine, nul n’imagine
Quel est son secret, nul ne le sait
Mais quand on l’appelle, il surgit du ciel
Puis il disparaît, toujours aux aguets
Toujours… toujours… toujours

Bien caché dans la nuit c’est Cobra
Guettant ses ennemis c’est Cobra
Personne n’est à l’abri c’est Cobra
Androïdes et robots, c’est l’univers zéro
Mais votre roi est là
Et votre roi c’est Cobra

Paroles : Paul PERSAVON
Musique : Jacques REVAUX & Jean-Pierre BOURTAYRE

Mon avis

Personnage lubrique, qui ne se prend pas au sérieux. Personnage dont la vie est à chaque épisode mise en jeu et puis… il s’en sort ! Cigare au bec, toujours accompagné par des femmes plus belles les unes que les autres et une sacrée paire de fesses (qui ne sont pas sans me rappeler celle de Mel Gibson dans la scène de la caravane de L’Arme Fatale 1 ^^).

Finalement, excepté quelques images fortes, je me rends compte que malheureusement, il ne me reste pas grand chose d’autre que le souvenir d’une ambiance, d’un personnage loufoque dans la vie de tous les jours mais qui fait preuve de professionnalisme et de sang froid quand il est pris dans l’action. Si j’en ai l’occasion, je revisionnerais volontiers cette série.

Pour la semaine prochaine, je vous mets sur la piste…

Hope to see you there et @ mardi prochain !

Nostalgie 80′s #7 : Capitaine Flam

Nostalgie 80's
Nostalgie 80’s

Un « loupé » la semaine dernière, faute de temps d’une part… et parce que je ne savais plus s’il est réellement nécessaire de présenter le Capitaine Flam ! Et puis l’envie de continuer à alimenter cette rubrique doublée de quelques instants de temps libre ont faits le reste 😉

Le Pitch

« Lorsque le Gouvernement intersidéral ne peut plus rien faire contre les pires criminels de la galaxie, lorsqu’il est désemparé devant les plus grandes menaces et les problèmes les plus insurmontables, il fait appel à Curtis Newton, dit le Capitaine Flam, et son équipe… Les seuls à pouvoir se dresser contre le mal, quel qu’il soit. C’est à bord du Cyberlabe que l’intrépide Flam, héros à la grandeur d’âme inégalée, mène ses missions. Il est aidé de Mala, l’androïde métamorphe (capable ainsi de changer son apparence), de Grag, le robot à la force herculéenne, du Professeur Simon Wright, le cerveau vivant, et des mascottes animales Limaye et Frégolo. Aidés aléatoirement de la policière Joan Landor (secrètement éprise du Capitaine), du Colonel Ezla Garni et du petit orphelin Ken Scott, nos justiciers vont de planète en planète, de monde en monde, affronter les plus variés des dangers. Le Capitaine Flam, qui a voué sa vie au bien de l’humanité, se bat ainsi en hommage à ses parents, tués alors qu’il n’était qu’un enfant ».

(Source : Les années 80.fr)

Première diffusion en décembre 1979 sur TF1
52 épisodes (13 histoires ou voyages, chaque histoire se découpe en 4 épisodes)
Série japonaise

Liens & Infos diverses

Fiche Wikipedia.

Site consacré à la série : site officiel (japonais) et site francophone. Je ne compte pas les nombreux sites de fans comme celui-ci.

La série est sortie en coffret DVD chez IDP en 1980 : clic pour les références.

L’anime Capitaine Flam est l’adaptation d’un roman de Edmond Hamilton qui créa le « Captain Future » (1940).

L’univers contient des romans (publié chez les Éditions du Bélial, J’ai Lu et Les Éditions Rivière Blanche), des albums Panini (avec vignettes à coller… souvenez-vous ^^) et des bandes dessinées. Sur ce dernier point, la bibliographique Capitaine Flam est riche. Début des prépublications en 1981 dans le Pif Gadget, des éditions de nouvelles au format poche à partir de 1982 (chaque numéro comportant environ 4 nouvelles), des albums cartonnées de format variable.

N°10 – Poche – Capitaine Flam

Un album jeunesse – édité aux Éditions Greantori – dont je me suis procuré assez facilement (série de poche) pour 50 centimes chez un bouquiniste. Mais les séries dérivées sont nombreuses, ne serait-ce que dans le « rayon jeunesse ». Je vous invite à prendre connaissance de cette bibliographie sur le site officiel (dans la colonne latérale du site, une rubrique « Ouvrage » est dédiée aux publications).

Fiche technique consacrée à la série sur Mangastreet.

Les Chroniques

1. Rankill sur Geekodrome.

2. NicK sur NicK’s Paradise Lost.

L’univers

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le générique

Parmi les bonus :

Une adaptation cinématographique devrait sortir en 2013 (source : capitaineflam.free.fr).

Des jouets et figurines, des magazines, des sites… les sources sur internet sont nombreuses ! A lire (et à voir aussi) sur ce sujet : les échanges des membres du forum du Joueur du Grenier et la Page Facebook du Capitaine.

La chanson interprétée par Richard Simon [2’37’’] :

Capitaine Flam tu n’es pas
De notre galaxie
Mais du fond de la nuit
Capitaine Flam
D’aussi loin que l’infini
Tu descends jusqu’ici
Pour sauver tous les hommes

Capitaine Flam tu n’es pas
De notre voie lactée
Mais tu as traversé
Capitaine Flam
Cent mille millions d’années
Pour sauver de ton bras
Les gens de Mégara

Il y a dans ton Cyberlab
Et dans ton Cosmolem
Ton petit copain Ken
Il y a aussi
Tu vois
Ta douce amie Johan
Fregolo et Mala
Qui ne te quittent pas

Capitaine Flam tu n’es pas
De notre galaxie
Mais du fond de la nuit
Capitaine Flam
D’aussi loin que l’infini
Tu descends jusqu’ici
Pour sauver tous les hommes

Capitaine Flam tu n’es pas
De notre voie lactée
Mais tu as traversé
Capitaine Flam
Cent mille millions d’années
Pour sauver de ton bras
Les gens de Mégara
Capitaine Flam oui c’est toi
Un jour qui sauvera tous ceux
De Mégara …

Paroles : Roger DUMAS
Musique : Jean-Jacques DEBOUT

Mon avis

« Caaaaaaaaapitaine Flam tu n’es pas de notre voie lactée… » !! ^^

Sa lutte contre l’Empereur de l’Espace, Kahlon le Magicien de la Galaxie ou l’Empereur de l’Immortalité… je n’ai pas raté grand-chose de ses aventures et le souvenir que j’en ai reste très fort. Pourtant, entre manipulations, corruption, expériences scientifiques, combats spatiaux et j’en passe, je trouve (avec du recul) que le jeune téléspectateur n’est pas ménagé.

J’ai eu l’occasion de revoir quelques épisodes. Si le grain de l’image est le premier stigmate qui témoigne de l’âge avancé de cette saga, je profite toujours autant du spectacle mais… peut-être ne suis-je pas totalement objective à l’égard de cette série et du plaisir que j’ai à regarder évoluer son héros 😉

Dans le générique que j’ai associé à cet article, un clin d’œil est fait (dans la dernière poignée de seconde) à un autre aventurier. Je profite donc de ce tapis rouge qui se déroule naturellement pour vous préparer un nouvel article pour mardi prochain.

Hope to see you there et @ mardi prochain !

Nostalgie 80’s #6 : Rémi sans famille

Nostalgie 80's
Nostalgie 80’s

Le Pitch

« Rémi Sans Famille est sans doute l’un des dessins animés les plus tristes que la télévision nous ait proposé. Il faut dire que ce programme est adapté du roman d’Hector Malot, sorte de Dickens à la française, sorti en 1878.

L’histoire débute en plein Massif central, dans le village de Chavanon, où Rémi vit paisiblement, choyé par sa mère. Le problème est que son père devient aigri suite à un accident du travail et lui apprend un jour qu’il a été trouvé, qu’il n’est pas leur vrai fils, et qu’ils doivent se séparer de lui par manque d’argent. Les parents ont en effet vendu le jeune Rémi à Vitalis, un vieux comédien qui va de ville en ville avec ses chiens Capi, Zerbino et Dolce, ainsi que son singe savant Joli Cœur.

Vitalis, sous ses airs bourrus, cache un cœur d’or et va devenir un vrai père pour Rémi. Il lui apprend la lecture, l’écriture et la musique. Rémi saura jouer de la harpe et du violon. Hélas, un jour, Vitalis est jeté en prison après une querelle qui a dégénéré. Rémi doit désormais se débrouiller seul. Heureusement, le hasard lui fait rencontrer Madame Milligan, maman d’un fils paralysé, Arthur, qui remonte le canal du midi sur une péniche. Elle prend le jeune Rémi sous son aile jusqu’à ce que Vitalis sorte de prison (…) ».

(Source : Croque-vacances)

Première diffusion en février 1982 sur TFI.
51 épisodes
Série japonaise

Liens & Infos diverses

Fiche Wikipedia.

Site de fan consacré à la série.

Rémi sans famille est une adaptation du roman Sans famille d’Hector Malot.

La série est sortie en coffret DVD chez Declic : les références.

Sans famille est l’adaptation en bande dessinée de Yann Dégruel (publié chez Delcourt). Série débutée en 2004 / en cours, 6 tomes parus à ce jour : accès à la fiche éditeur.

Fiche technique consacrée à la série sur La Cinq émotions !

Les Chroniques

1. Tommy sur Eighties.fr (critique très complète !).

2. Cosmoclems sur Sens Critique.

L’univers

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le générique

Parmi les bonus :

Un fil de discussion est consacré à la série sur le site Absolument Dorothée.

A voir aussi les produits dérivés et notamment les figurines des personnages.

Connaissez-vous la série ? Jouez au quizz proposé par quizz.biz. Je dois revoir mes bases car j’ai fait un score de 60% ^^

La chanson interprétée par Cyrille [2’28’’] :

Je suis sans famille
Je m’appelle Rémi
Et je me ballade
Avec tous mes amis.
Vitalis et Dolce,
Joli-Cœur, Zerbino,
Cathy et Rémi vont faire leur numéro.

Dans les grandes villes ou les petits villages
Devant nous défilent de jolis paysages.
Ma famille à moi c’est celle que j’ai choisie
Car on a besoin d’affection dans la vie.

Venez avec nous
Dans nos aventures
Plus on est de fous
Et moins la vie est dure.
Je suis sans famille
Et je m’appelle Rémi
Et je me ballade dans la vie.

Je suis sans famille
Et je m’appelle Rémi
Et je me ballade
Avec tous mes amis.
Ma famille à moi c’est celle que j’ai choisie
Car on a besoin d’affection dans la vie.

Venez avec nous
Dans nos aventures
Plus on est de fous
Et moins la vie est dure.
Je suis sans famille
Et je m’appelle Rémi
Et je me ballade dans la vie.

Je suis sans famille
Et je m’appelle Rémi
Et je me ballade
Avec tous mes amis.
Ma famille à moi c’est celle que j’ai choisie
Car on a besoin d’affection dans la vie.

Je suis sans famille
Et je m’appelle Rémi
Et je me ballade
Avec tous mes amis.
Ma famille à moi c’est celle que j’ai choisie
Car on a besoin d’affection dans la vie

Nanana nana na nana nana nana…

Paroles : Charles LEVEL
Musique : J. RENARD

Mon avis

J’aimais regarder cette série malgré les larmes que je versais à chaque épisode.

Je me rappelle d’un voyage permanent aux quatre vents, d’amitiés fortes, de rencontres et de lettres. Un fort sentiment de liberté domine. Ce n’est qu’ensuite je me repense aux décès successifs de ses amis et des conditions de vie hostiles. En revanche, excepté la bande de « sans famille » (Rémi et ses amis proches), les noms des personnages m’échappent.

A l’époque de sa diffusion, plusieurs chaines TV proposaient des émissions jeunesse. La télécommande fumait pour zigzaguer entre les différentes chaînes et se faire SA programmation idéale. Mis en concurrence avec un Cats’Eye ou d’un Capitaine Flam, Rémi sans famille ne pesait pas bien lourd. Mais je me rappelle l’atmosphère particulière dégagée par l’univers ainsi que de quelques scènes.

Sur le sujet  » D.A. des années 80 « , c’est une série que je cite facilement.

Pour la semaine prochaine, j’ai choisi le plus beau d’entre tous ! 😉

Hope to see you there et @ mardi prochain !

Nostalgie 80’s #5 : Docteur Snuggles

Nostalgie 80's
Nostalgie 80’s

Première diffusion en janvier 1981 sur TF1

13 épisodes (environ 30 mn chacun)

Série anglaise.

Le Pitch

« Le docteur Snuggles est un inventeur de génie qui n’aspire qu’à une chose : rendre le monde plus agréable à vivre, que ce soit pour les humains, ou pour les animaux. Vivant au cœur de la forêt dans une fusée en bois, il développe ses inventions avec l’aide de son assistant, Denis le blaireau. Si la description de sa maison n’a pas suffi à vous faire cerner son univers, sachez que son atelier est tout aussi étonnant, puisqu’il est vivant, comme quelques un des arbres alentours d’ailleurs…

Même si ses inventions n’ont pas toujours l’effet escompté, rien ne peut empêcher Snuggles de garder son sourire. Il est secondé dans ses tâches quotidiennes par sa gouvernante, mademoiselle Nette et le robot qu’il a créé pour l’assister : Mathilde Cache-Bidon. Parmi son entourage proche, on peut encore citer Nossie la souris dont la seule occupation consiste à se moquer du docteur et de Denis ou de leur faire de sales blagues. Enfin on note aussi la présence de Charles le messager, un oiseau qui passe beaucoup de temps à dormir, mais reste néanmoins très fier de son rôle de postier.

Mais le bon docteur a également quelques ennemis, dont le professeur Emeraude, rival éternel ou plus couramment le renard Willy et son compère le rat Charlie, qui tentent régulièrement de s’approprier les inventions du docteur… ».

(Source : Objectif D.A. 80)

Liens & Infos diverses

Fiche Wikipedia.

Le Site consacré à la série de Jeffrey O’Kelly est fermé (http://www.doctorsnuggles.com/).

La série est sortie en coffret DVD mais je n’ai pas trouvé de version française pour ce support.

Des voix de personnalités connues pour l’adaptation française de cette série : Peter Ustinov, Gérard Hernandez (doublure de la souris), Micheline Dax (doublure de Mlle Nette) et Roger Carel (doublure du Docteur).

Fiche technique consacrée à la série sur collect-all.net.

Les Chroniques

1. Kahlone sur planete-jeunesse.com.

2. Koyolite Tseila sur Le Galion des étoiles.

L’univers

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le générique

Les Paroles [2’26’’]

(pour écouter la version complète du générique : cliquez ici)

Docteur Snuggles
Est l’ami des animaux
Docteur Snuggles
Mène une vie plus facile
Docteur Snuggles
Nous donne du cœur au boulot

Docteur Snuggles
Se promène dans les étoiles
Docteur Snuggles
Sous l’arc en ciel se faufile
Docteur Snuggles
Sait fabriquer des robots

Si tu ne sors pas d’un problème
Fais un petit signe il viendra
Il inventera tout un stratagème
Pour te tirer d’un mauvais pas

Docteur Snuggles
Sait remonter le moral
Docteur Snuggles
Connait la clef du mystère
Docteur Snuggles
A les réponses idéales

Il inventera tout un stratagème
Pour résoudre tous tes problèmes

Docteur Snuggles
Sait remonter le moral
Docteur Snuggles
Connait la clef du mystère
Docteur Snuggles
A les réponses idéales
A les réponses idéales
A les réponses idéales…

Paroles : Charles Level
Musique : Ken Leray

Mon avis

Une série dont je garde quelques souvenirs de frustration. Il me semble qu’elle était diffusée sur Croque-Vacances et que les épisodes étaient fractionnés pour permettre d’augmenter la période de diffusion de la série. Des images en mémoire, un générique inoubliable, peu de souvenirs des méchants mais en revanche, le souvenir de la fusée qui passe au travers d’un arc-en-ciel.

Pour la semaine prochaine, je reviens sur du TRES connu… je ne sais pas s’il est raisonnable de vous donner trop d’indices… ^^

Hope to see you there et @ mardi prochain !

Nostalgie 80’s #4 : Clémentine

Nostalgie 80's
Nostalgie 80’s

Première diffusion en octobre 1985 sur Récré A2 (Antenne 2)

39 épisodes (5 saisons de 8 épisodes, excepté la saison 1 qui en comporte 7)

Série française, rediffusions régulières depuis 1989

Le Pitch

« Clémentine raconte l’histoire d’une petite fille, dans les années 1920, qui est paralysée suite à un accident d’avion. Cet accident est provoqué par le démon Malmoth qui la veut à ses côtés pour l’éternité. Heureusement la fée Héméra veille sur elle.

Héméra, grâce à sa bulle bleue, emmène Clémentine lors de ses rêves dans divers pays à différentes périodes où elle rencontrera Pinocchio (Italie), Hansel et Gretel (Allemagne), Oliver Twist (Angleterre), Nils Holgersson (Suède), Mohann (Afrique), Aladdin (Monde arabe), Tekakwitha (Canada), Lazarillo (Espagne), Akhenaton (Égypte) et Momotaro (Japon). Dans ses voyages, Clémentine retrouve l’usage de ses jambes ».

(Source : Souvenirs 80)

Les liens

Fiche Wikipedia.

Série imaginée par Bruno-René Huchez.

Le dessinateur de la série est Jean Cubaud. Les dessins originaux sont de Pascale Moreaux.

La série est sortie en coffret DVD chez  L.C.J. Éditions et Productions : clic pour les références.

Série adaptée en bande dessinée ? Non, mais je ne suis pas la seule à y avoir pensé comme l’atteste cet article.

Les Chroniques

1. Vincent sur Afds.tv.

2. Crev8 sur Coup de Vieux.

L’univers

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le générique

et un autre générique que je ne connaissais pas (plus long).

Parmi les bonus :

Le clip de la chanson :

Un extrait de l’émission du 29.07.2007 de Récré Adulte (diffusée sur Direct8 à partir de septembre 2007 mais je ne sais pas combien de temps ce programme a duré). Marie Dauphin y interprétait la chanson du générique de Clémentine.

La chanson interprétée par Marie Dauphin [2’47’’]

Clémentine, quand tu fermes les yeux
Tu devines le merveilleux.
Clémentine, prend nous dans ta bulle bleue,
Tant pis si c’est dangereux.

Quand on a seulement dix ans,
Souvent on voudrait bien être plus grand
Pour partir en avion en s’envolant d’un coup de vent
Tout là-bas vers l’horizon.

On fait comme la p’tite Clémentine,
On rêve de nuits de Chine, de nuits câlines,
Et tout va beaucoup mieux quand Hemera vous tend les bras.
Le mal fuit, le mal s’en va.

Clémentine, tu te bats jour et nuit,
Tu défies la maladie.
Clémentine, on ne te quittera pas,
Et un jour tout s’arrangera.

La Terre est si belle vue du ciel,
Ça donne envie de vivre près du soleil.
A chaque tour d’hélice, on pousse des cris, on s’émerveille.
Comme c’est bon d’avoir des ailes.

Allons ensemble nous promener.
Et faire le tour du monde sans nous presser,
Il y a tant d’amis qu’on a envie de rencontrer,
Clémentine va nous guider.

Allons ensemble nous promener.
Et faire le tour du monde sans nous presser,
Il y a tant d’amis qu’on a envie de rencontrer,
Clémentine va nous guider…

Paroles : Paul Persavon
Musique : Paul Koulak

Mon avis

En demi-teinte car si je garde un bon souvenir de cette série, je me rappelle aussi que les dernières saisons étaient moins captivantes que les premières.

Pour la semaine prochaine,

c’est en furetant que je me suis rappelé de cette série.

Sans cela, je pense qu’elle passait à la trappe. Vous verrez mais la mélodie du générique est inoubliable et… on la mémorise tant et si bien qu’elle perdure plusieurs jours après écoute ^^

Une idée ??

Hope to see you there et @ mardi prochain !

Nostalgie 80’s #3 : Punky Brewster

Nostalgie 80's
Nostalgie 80’s

Première diffusion en décembre 1985 sur Vitamine (TF1)

88 épisodes (4 saisons de 22 épisodes)

Série américaine

Le Pitch 

« Punky Brewster est une jeune fille espiègle et pleine de malice qui vit avec sa mère et son chien Bandit. Mais un jour pendant qu’elles font les courses sa mère décide de l’abandonner et s’enfuit du magasin. Punky se retrouvant seule avec Bandit cherche un endroit pour dormir et se retrouve à camper sur le balcon d’un appartement d’immeuble où réside Henry Varnimont, un vieux ronchon qui déteste les enfants. La jeune fille lui raconte son histoire et Henry décide de garder Punky chez lui pour quelques temps. Dorénavant Punky a un toit et se fait plein d’amis dans l’immeuble et à son école. La jeune fille saura se rendre indipensable à Henry au fur et à mesure du temps, et remplira de bonheur le coeur du vieux grognon qui finira par l’adopter… ».

Les meilleurs amis de Punky sont Cherie, Allen, Margaux et son chien Bandit.

(Source : Nostalgie-tv)

Punky Bewster
© Punky Brewster

Les liens 

Fiche Wikipedia.

Site consacré à la série ?

La série est sortie en dessin animé (mais clairement moins bon) : clic pour un extrait.

En coffret DVD (mais visiblement pas en langue française) : clic pour les références.

Fiche technique consacrée à la série sur Imbd (cliquez pour y aller) et sur Allocine (clic).

Les Chroniques

Stéphane sur Souvenirs des années 80.

Astro sur grands-enfants.fr.

L’univers 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le générique :

Parmi les bonus :

La page Facebook.

La chanson interprétée par Gary Portnoy :

Les Paroles [1’11’’]

Maybe the world is blind
Or just a little unkind
‘ don’t know
‘ seems you can’t be sure
Of anything anymore
Although

You may be lonely and then
One day you’re smiling again
Everytime I turn around
I see the girl who turns my world around
Standing there

Everytime I turn around
Her spirit’s lifting me right off the ground
What’s gonna be
Guess we’ll just wait
and see

[whouaf]

Paroles & Musique : Judy Hart-Angelo & Gary Portnoy

Je fonds toujours autant à cette frimousse que l’on croirait sortie d’un Cartoons.

Mardi prochain, musique ! Enfin… un générique dont on a du mal à se débarrasser une fois qu’on a le refrain en tête ^^

Hope to see you there et @ mardi prochain !