La Nef des Fous, tome 1 (Turf)

La Nef des Fous, tome 1
Turf © Guy Delcourt Productions – 1993

Étrange monde que voilà où on oscille entre le moyenâgeux et le futuriste. Nous sommes à Eaux-Folles en l’An 627 et de bien étranges choses se passent dans ce royaume. Clément 17 d’Oxfols gouverne son Royaume comme il lui sied. Ce roi loufoque assiste aux réunions en pyjama ou dérange son bras droit (le Grand Coordinateur) en plein milieu de la nuit pour une fuite d’eau au plafond. Ce dernier se plie aux lubies de son Roi pensant qu’en amadouant le père… il obtiendra plus facilement la main de sa fille.

Quant à la Princesse Chlorenthe, elle n’est pas dupe du manège d’Ambroise (le Grand Coordinateur) mais elle a beau le crier haut et fort… rien n’y fait. La Reine-mère semble avoir décrété qu’Ambroise était un bon parti.  Et puis, Chlorenthe s’ennuie dans ce château, elle tourne en rond, d’autant plus que celui qu’elle aime a disparu depuis une semaine. Les journées s’étirent dans l’espoir qu’Arthur, le fou du Roi, réapparaisse…

Pendant ce temps-là, à l’extérieur du château, il est question de bruits étranges, d’un trafic de coloquintes géantes et de tremblements de terre qui cassent les canalisations de la ville et laissent ainsi s’échapper de petits monstres pacifiques et farouches.

.

… et ce n’est que le début ! Le premier tome de La Nef des Fous offre d’un scénario très riche en rebondissements mais l’habile TURF n’égarera pas son lecteur. La lecture est agréable, la page se tourne avec frénésie et plaisir d’autant qu’au niveau graphique, c’est assez dépaysant. TURF nous oblige, par un biais détourné, à ralentir le rythme de lecture pour contempler ses décors. Les ambiances sont très spéciales d’une part puisque la colorisation a recourt en permanence à de forts contrastes entre les couleurs,  d’autres part puisque des objets de nos différentes époques historiques se côtoient… on scrute donc les moindres recoins de cases afin de ne pas perdre une miette de ces ambiances graphiques nées d’une savante alchimie entre pinceau et crayon. Sans cela, je pense que l’album aurait-été dévoré en moins d’une demi-heure. En cherchant les « liens blogosphère » à insérer dans ma chronique, j’ai pris plaisir à découvrir celle de Raymond. J’ai proposé le lien vers son blog plus bas dans mon article, mais ses propos illustrent très bien ce que j’ai du mal à décrire. En voici un extrait :

« Cette importance du graphisme dans l’histoire nécessite maintenant que l’on  s’intéresse aux particularités du dessin. L’exercice n’est pas facile tant il apparait d’emblée surchargé d’effets et d’ornements. Cette caractéristique est frappante dans le premier volume dont les vignettes fourmillent de détails et de couleurs fortement contrastées. C’est ainsi qu’avec cette image inattendue d’une locomotive au milieu d’une rue d’Eauxfolles, le dessinateur déforme la perspective et joue avec le regard du lecteur. Il multiplie les éléments annexes du décor et l’œil se perd en essayant d’en élucider la composition de l’ensemble ».

Le résultat est superbe et contribue au décalage : un univers qui nous est familier (avec les objets notamment, voiture, lampadaire, téléviseur…) mais le rendu est totalement nouveau et assez surprenant. Est-on sur Terre ? Est-ce une légende ? Une anticipation ? Les « Cagoulards » vêtus de leur grande robe blanche et de leur cagoule pointue rappellent les tristes silhouettes du KKK ..  si ce n’est que TURF a apposé le logo de Delcourt sur leurs cagoules ^^. Avec humour donc, cet album va traiter de thèmes sérieux par des biais détournés : le Pouvoir et de ses enjeux, le manigances et les complots, l’amour…

Un album riche en éléments qui ma réellement donné l’envie de lire le reste de cette série. Les personnages de cet univers se complètent bien (le roi exhubérant qui promène sa bonhommie, la princesse amoureuse qui rêve de voir voler des oiseaux, le méchant Ambroise quelque peu maladroit, Arthur que je voudrais découvrir un peu plus…). A suivre !

L’avis de Joelle et la chronique de Raymond (dont un extrait est inséré plus haut).

Le site de la série.

La Nef des Fous

Tome 1 : Eauxfolles

Série terminée de 7 tomes

Éditeur : Delcourt

Collection : Terres de Légendes

Dessinateur / Scénariste : TURF

Dépôt légal : février 1993

ISBN : 978-2-84055-005-1

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La Nef des Fous, tome 1 – Turf © Guy Delcourt Productions – 1993

15 commentaires sur « La Nef des Fous, tome 1 (Turf) »

  1. J’adore cette série, tu ne devrais pas être déçue par la suite et en effet, le dessin est formidable! du même auteur il ne faut pas passer à coté de  » Gribouillis ». Tien je vais peut-être relire cette série moi ! ;-p

    J'aime

    1. je me rappelle que tu aimes cette série, d’ailleurs je me rends compte que j’ai oublié d’ajouter un lien vers chez toi sur ce billet. Ah bravo ! C’est l’ponpon ^^ Pour « Gribouillis », ça attendra un peu… ma PAL/LAL me fait blêmir ^^

      J'aime

    1. oui, ça mérite qu’on se penche sur les albums, au minimum le premier tome. C’est une série que je connais de nom depuis longtemps pourtant, je ne l’ouvre que maintenant. J’ai vraiment bien aimé. Je crois qu’elle est terminée, en tout cas, il y a 7 tomes actuellement publiés

      J'aime

    1. j’ai pris ce tome comme une longue introduction à un monde nouveau. A mon retour de vacances, je me mettrais en quete pour les autres albums de la série. Pour le moment, j’ai bien voyagé avec cette lecture grace aux graphismes. Sans cette ambance visuelle particulière, je ne sais pas si les personnages m’auraient autant intriguée

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s