Low Moon (Jason)

Low Moon
Jason © Carabas – 2008

Low Moon est un recueil de 5 histoires aux genres variés.

Pour commencer Émilie vous passe son bonjour nous accueille dans un huis-clos entre deux personnages. L’un d’eux est Émilie (??), l’autre est le tueur à gages qu’elle engage pour liquider des hommes… mais nous n’en connaitrons pas la raison. Le contrat entre Emilie et cet homme semble obliger la jeune femme à se dévêtir toujours un peu plus devant lui. Étrange et malsain…

Low Moon nous emmène ensuite au Far-West pour un duel entre le shériff et Big McGill. Un regard amusé et amusant sur ces affrontements mythiques de nos bons vieux westerns spaghetti. J’ai lu cette nouvelle avec ce petit refrain dans un coin de ma tête. Original et rempli de néologismes.

& nous emmène aux États-Unis aux côtés de deux hommes : l’un est un amant éploré qui ferait tout pour que sa belle accepte de l’épouser. L’autre a pris place au chevet de sa mère mourante. Un récit que j’ai eu du mal à suivre.

Proto film noir nous projette dans un monde d’hommes de cro-magnons qui vivent dans de coquettes maisons. Un adultère et une répétition étrange des événements qui m’a fait penser au « Jour de la marmotte » avec Bill Murray. Je ne suis pas sure d’avoir compris la morale de l’histoire.

Tu es là est traite du lien père fils, de la question de l’éternel recommencement, des désillusions… sur trame de Science-fiction. L’intrigue est simple, l’histoire linéaire et la morale déprimante.

Après avoir lu J’ai tué Adolf Hitler, j’ai voulu poursuivre sur Jason, me disant là que j’avais trouvé un bon filon et que ses récits n’étaient pas si inaccessibles qu’ils en paraissaient. A la lecture de Low Moon, je fais un peu marche arrière puisqu’un seule de ces nouvelles n’a réellement retenu mon attention : celle qui donne le nom à cet album. Low Moon est, semble-t-il, le nom de cette petite ville dans laquelle le personnage principal arrive en train, après s’être acquitté d’une longue peine en prison. Dès le début, la tension est palpable et les principaux protagonistes repérés. Le suspens est délicatement dévoilé, nous laissant pendant un bon moment de lecture avec nos interrogations. Des néologismes apparaissent ça et là : téléphone portable à l’oreille d’un badaud ou client qui commande un déca au saloon. Le récit s’agence autour du duel qui s’annonce, distribuant les rôles aux différents personnages et disposant les décors pour qu’ils lui servent au mieux…. le tout se solde avec une morale déroutante mais délicieuse.

Pour les quatre autres nouvelles, je fais la fine bouche. Ici encore, j’apprécie le travail de colorisation effectué par Hubert (qui était déjà intervenu sur J’ai tué Adolf Hilter) et qui rend ces récits en partie accessibles. Mais le contenu de ces histoires met mal à l’aise… à commencer par la première nouvelle que je trouve assez malsaine sur le fond. Impossible compréhension de &,  ce qui est du en partie aux choix de présentation des visuels puisque Jason a organisé chaque double page ainsi :  à droite l’histoire d’un homme (teintes gris/noir/bleu) et à gauche l’histoire de l’autre (teintes jaune/marron). Nous suivons donc ces deux hommes, chacun restera dans son « monde » sans que jamais leurs histoires ne se recoupent. Le rythme des deux récits s’accélère au même moment et cela devient un vrai charabia à lire et à regarder. Triste morale qui nous est proposée sur la fin. Cela se compliquera encore avec Proto film noir, récit macabre que je trouve déprimant et qui m’a rappelé avec nostalgie les épisodes de la série La Quatrième dimension… bien que cette adaptation qui en est faite soit assez médiocre. Enfin pour Tu es là, je trouve le récit pathétique et tout autant déprimant que… la majorité des nouvelles du recueil !

Au niveau graphique : décors minimalistes et vignettes mettant en avant un détail unique. Des visuels qui nous surprennent parfois au détour d’une planche. On ressent très bien les émotions des personnages et cela tient à peu de choses : un rictus ou une petite moue, deux gouttes de sueur qui perlent sur la tempe ou le front qui se plisse, des regards éberlués. Et toujours des personnages d’une immense tristesse. Inlassablement, la fascination que Jason « semble avoir » pour la mort le pousse à la personnifier dans ses récits.

PictomouiDéçue ! Voilà bien mon sentiment sur cet album que je pensais plus agréable. J’ai du mal à me résoudre à laisser partir un personnage sans l’avoir compris ou à refermer un livre sans avoir perçu le message que l’auteur voulait faire passer. Pourtant, avec Jason, il faut l’accepter et, à la longue, je trouve cela assez agaçant.

Low Moon & autres histoires

One Shot

Éditeur : Carabas

Dessinateur / Scénariste : JASON

Dépôt légal : novembre 2008

ISBN : 978-2-351-00495-1

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Low Moon & Autres histoires – Jason © Carabas – 2008

7 commentaires sur « Low Moon (Jason) »

    1. Urasawa ^^ Je n’ai pas lu Pluto (pas encore) mais 20th Century Boys et Monster sont de bonnes séries, il semblerait que Pluto soit de la même trempe. Il y a quelques fervents défenseurs d’Urasawa sur kbd ^^

      J'aime

  1. ehbien, tous ces posts sur Jason ca donne quand même envie de lire une de ses bds, moi qui ai toujours négligemment évité ce qu’il faisait

    J'aime

    1. oui, c’est vrai que j’en ai pas mal parlé pour le coup mais ce n’est pas pour autant que je conseillerais cet auteur. A part J’ai tué Adolf Hitler, j’ai beaucoup de mal à entrer dans ses univers, je penserais qu’à la longue ce serait plus facile… mais visiblement non ! En tout cas, ce n’est pas un auteur que j’aborde facilement.

      J'aime

    1. pas simple pour moi les recueils de nouvelles : soit c’est trop court et j’aimerais que le monde soit plus développé, soit c’est trop long et j’attends avec hâte d’arriver au bout de la nouvelle. Et puis là, je retrouve des choses que je n’avais pas aimé avec Mauvais Chemin dans les trois dernières nouvelles : ça part trop en vrille, je ne parviens pas à suivre le cheminement de l’histoire. Un auteur qui n’est pas pour moi, dommage ^^

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s