La petite fille nue (Colleu & Supply)

La petite fille nue
Colleu – Supply © Vents d’Ailleurs – 2010

La petite fille nue vit en harmonie avec la nature, respectant la faune et la flore. Son paisible bonheur va être bouleversé lorsque les hommes vont s’installer sur l’ile voisine et y construire une ville gigantesque. La petite fille observe le monde des hommes qui évolue sous ses yeux. Un monde assourdissant bien différent du sien, un monde qui s’impose sans aucun respect de l’environnement. La pollution se répand et la nature perd petit à petit ses couleurs…

D’une larme de rosée la petite fille nue naquit en son île,
posée là par les ancêtres pour rêver le monde.

Les partenariats de Blog O Book sont toujours des ravissements et la possibilité de découvrir de nouvelles lectures. Cette fois, j’ai profité de l’occasion offerte par un partenariat jeunesse pour tenter l’expérience avec mon lutin. L’idée de vous « raconter son livre » était un moment assez euphorique. La condition sine qua non de ce partenariat étant la lecture commune avec son bambin, je vais donc commencer par son avis.

Monsieur Lutin trouve que La petite fille nue est « un livre très beau. Les fleurs ont de belles couleurs et les poissons aussi. C’est triste, la petite fille nue n’a pas de papa et de maman et c’est triste aussi, elle n’a pas de copains pour jouer avec elle. Le livre fait peur parce qu’il dit que quand les hommes jettent leurs poubelles partout, elles partent dans la mer et qu’après, les poissons perdent toutes leurs couleurs et s’en vont. Les grosses fumées grises des usines empêchent de voir le ciel et le soleil. Et puis ça fait peur, le volcan se réveille pour gronder les hommes. Il casse toutes leurs maisons pour que les hommes partent et arrêtent de faire des bêtises avec leurs poubelles. Le monsieur qui a écrit le livre ne connait pas bien les mots. Moi je connais le mot « avion » mais pas le monsieur qui écrit. Lui, il dit que ce sont des oiseaux de métal qui volent dans le ciel. Il est bizarre le monsieur, on ne comprend pas bien son histoire. Maman m’a expliqué mais c’est quand même compliqué. Moi, j’ai compris qu’il ne fallait pas jeter nos poubelles n’importe où et j’ai compris aussi que c’était pas bien de couper tous les arbres et toutes les plantes qui sont dans la nature « .

Annoncé pour les 5-7 ans, ce livre n’est pas adapté à eux. Les formulations de phrases sont trop complexes et trop stylées pour nos petites têtes blondes. Dans certains cas, j’ai même été en difficulté pour expliquer le sens de certaines phrases… au mieux on se perd dans des explications qui nous font perdre le fil de l’histoire. Il aura fallut trois lectures pour que mon lutin commence à se sentir à l’aise avec le récit et je n’ai jamais été fidèle à une lecture au mot-à-mot. On est obligé d’adapter le discours de façon quasi-permanente sans quoi l’enfant ne peut pas comprendre. « Les ancêtres l’ont dit, il est temps de rêver, rêver l’amour pour le révéler, rêver l’avenir pour le décider ».

Les illustrations sont belles, ludiques et toutes en rondeurs. Épurées en début d’album, on se perd un moment dans des pages où foisonnent les couleurs vives d’un jardin paradisiaque, dans le bleu d’un lagon, dans le calme d’une forêt luxuriante et puis vient l’arrivée des hommes et l’injection de codes visuels qui sont totalement inaccessibles aux enfants et agressives pour les adultes. Des coupures de presse sont découpées et insérées dans les illustrations pour représenter les nuages de pollution. Pour ceux qui savent lire, vous pourrez y voir les termes de CAC 40, NASDAQ, perspectives de croissance et j’en passe. Malgré les questions récurrentes de mon bonhomme, « elles disent quoi ces écritures, maman ? », j’ai fait le choix d’éluder la question, ne souhaitant pas alourdir d’avantage la compréhension du récit. Tout se charivari s’apaise en fin d’album et l’esthétisme des premières planches revient.

Un beau support pour parler de la question de l’environnement entre parents et enfants, mais les tournures de phrases lyriques rendent le texte incompréhensible à l’enfant. Je ne suis pas capable de dire à quel type de public cet album se destine. Il me semble que, même pour des petits lecteurs autonomes, la présence d’un parent pour expliquer le sens des phrases est nécessaire. Quant à mon lutin, passée la joie du jour de la réception de ce livre et malgré la beauté des visuels, il ne se tourne pas spontanément vers lui.

La petite fille nue

Éditeur : Vents d’ailleurs

Auteur : Gilles COLLEU

Illustratrice : Ahuura SUPPLY

Dépôt légal : octobre 2010

ISBN : 978-2-911412-75-2

Regarder, regarder, regarder….

Il m’est difficile de vous proposer ici des visuels de cet ouvrage puisqu’ils sont en double page. Le site éditeur propose quelques visuels, je vous invite à consulter la fiche de l’ouvrage sur le site de l’éditeur.

Publicités

7 commentaires sur « La petite fille nue (Colleu & Supply) »

  1. C’est très intéressant cette étude que tu fais avec ton petit garçon. Il est évident que les phrases que tu as citées s’adressent plus à des adultes qu’au public visé! Je trouve que ton fils a cependant compris l’essentiel du message mais ça ne vaut pas les contes qui apprennent et font rêver en même temps!

    J'aime

    1. Oui, mon fils a compris le message mais je trouve dommage d’avoir du intervenir aussi souvent pour permettre cela. Cela va faire une bonne année qu’il est dans des lectures pour les 5/8 ans. Généralement, je n’ai pas à adapter autant le discours et je peux rester neutre pendant la lecture, pour que le message passe indépendamment de ce que je peux penser. On en reparle ensuite, au gré de ses questions. Ici, tout l’avantage d’avoir un « discours nouveau » (autre que le mien et celui de son papa) est totalement annihilé. C’est vraiment dommage.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s