Riad Sattouf : Les Cahiers d’Esther

les-cahiers-destherRetrouver Riad-mon-amour ❤  est un bonheur FOU !

Fin janvier est sortie une nouvelle BD, Les Cahiers d’Esther, 1er tome d’une série qui semble drôlement prometteuse…

Alors de quoi ça cause : De la jeunesse d’aujourd’hui pardi ! Sujet de prédilection de Riad. Et à travers les yeux d’une exquise demoiselle Esther, il dresse le portrait de la société d’aujourd’hui. 52 histoires « vraies » délicieusement drôles, justes, tendres, authentiques, mordantes, cinglantes, décapantes, décalées, dérangeantes parfois …

Bon, pour tout vous dire, Esther je la connaissais déjà. Elle enchante depuis plus d’un an L’Obs, journal auquel mes parents sont abonnés depuis la nuit des temps (ou presque !). Même ma mère aime Esther c’est vous dire si c’est bien !

Esther a 9 ans. Elle habite dans le 17ème arrondissement de Paris, dans un appartement pas bien grand « parce qu’on est pas riches« . Elle partage sa chambre avec son frère Antoine, 14 ans et « assez con mais c’est normal c’est un garçon« . Sa mère travaille dans une banque « elle était très belle quand elle était jeune. Aujourd’hui elle est moins souple qu’avant ». Son père, prof de sport, est son amour (« Mon père il est génial. Franchement même si c’était pas mon père, je l’aimerais trop » , « J’ai beaucoup de mal à croire que c’est un garçon » ). Elle est au CM1 dans une école privée. Populaire et sympa, caustique et intelligente, optimiste et un brin cruelle, elle porte un regard sans concession sur le monde qui l’entoure….

Les mots de Riad sur France Inter (pour l’écouter (il a une si belle voix, ce serait dommage de s’en priver !) c’est Ici)

« Pendant huit ans, j’ai dessiné toutes les semaines pour Charlie Hebdo, La Vie secrète des Jeunes. C’était des jeunes qui se parlaient mal que j’avais entendus dans la rue. Au bout d’un moment, ça m’a déprimé. J’ai arrêté, j’ai quitté Charlie. Je me suis dit que j’allais continuer L’Arabe du Futur à temps plein. Mais un jour, un couple d’amis est venu dîner chez moi avec leur fille de dix ans, très volubile. Elle s’est mise à me parler de son quotidien, de sa vie, des rapports entre écoliers dans sa classe, de ce qui était cool ou pas, des gadgets qu’il fallait posséder pour être bien vu, des chanteurs en vogue. J’ai tout de suite eu envie d’en faire une BD, de lui donner la parole… J’avais envie de faire le parallèle avec ma propre jeunesse au Moyen-Orient. Et de m’intéresser au parcours différent d’une petite fille, même s’il y a beaucoup de points communs avec ce que j’avais vécu. 

J’apprécie qu’Esther ne soit pas du tout exclue, mal aimée ou à la marge, comme pouvaient l’être les personnages de mes BD précédentes. Elle a des notes plutôt correctes et des amoureux et elle est très optimiste sur la vie, très positive. Ça fait du bien de raconter des choses qui ne soient pas trop sombres. […] Je lui ai envoyé l’album. J’avais peur qu’elle me plante, mais non. Elle a beaucoup aimé. Elle m’a dit : « oui, oui, c’est tout à fait ça. Juste : Raiponce, ce n’est plus mon film préféré ! »

Riad a (en plus de TOUT le reste !) un sens de l’observation remarquable. Il connait TOUT : les codes des enfants/adolescents, leurs attitudes, leur phrasé, les coiffures à la mode, leurs désirs, leurs envies, les gros mots, leurs poses, les chanteurs à la mode (il peut même retranscrire les passages EXACTS que chantent dans la vraie vie les écoliers, dixit mon lardon ! Il est fort, mais qu’il est fort !!!)… Il peint la société et les rapports humains avec justesse et facétie… Tout en  faisant preuve d’une dureté terrible, à moins que ce ne soit nos semblables qui ne soient terriblement bêtes et méchants ? (pas nous, évidemment !)

Les Cahiers d’Esther sont d’un régal sans égal (bon, ce sont les vacances, j’ai la cervelle qui flanche !), à découvrir et à lire sans aucune modération 😉

Et pour toutafé vous convaincre de plonger dans cette BD, Mamouette Julia est venue en renfort (il faut dire aussi que la charmante hôtesse de ce Bar à BD n’a toujours pas été saisie ni chamboulée par les charmes de Riad ! C’est à ne rien y comprendre !)

Parole de mouette :

« Chambouler la charmante hôtesse du Bar à BD n’est pas une mince affaire ! Je ne suis pas une habituée de l’exercice, mais c’est au titre de fan absolue que je prends aujourd’hui le clavier pour parler de mon âme-sœur Riad Sattouf  (Merci le Bar à BD, merci Mamouette) !

Ahhh RiadChibouz pour les intimes
Son univers est si singulier qu’il faut consentir à s’y plonger tout entier (si, si!)… Couper avec l’emballement médiatique… Sortir sa casquette/humour 3e degré (règle n°1 : jamais ton humour tu ne perdras, à gorge déployée toujours tu riras) et accepter de se laisser emporter…
Riad, c’est un trait simple mais percutant, des personnages truculents extrêmement attachants et des dialogues d’une justesse implacable, ouèche… (règle n°2 : les codes de langage toutafé décalés tu accepteras,  des mots de Riad tu te délecteras) !
Esther est loin des personnages habituellement croqués par Riad, éminent spécialiste des anti-héros ! Quoique … Belle rechute avec le personnage absolument délicieux du frère-adolescent-interdit-de-coupe-de-cheveux-de-footballeur 😉
IMGP5725
Mon coup de cœur est la planche Alerte Enlèvement où une opération commando particulièrement violente (rappel de la règle n°1) s’organise dans la cour d’école.
Elle souligne le talent anthropologique de l’auteur (règle n°3 : aucune modération jamais tu n’auras dans les propos que tu tiendras, Riad entièrement tu aimeras) et révèle toute la complexité des rapports humains et notamment filles / garçons… Sujet de prédilection de Riad…
  
Notre hôtesse du Bar à BD est sans nul doute une professionnelle avertie de la relation humaine et de la communication, la sensibilité de mon âme-sœur ne devrait donc pas la laisser de marbre ! ouèche ❤ « 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et je suis ravie de partager cette lecture avec Mamouette (une 1ère mais pas la dernière, elle a un talent fou en plus d’un gout très sûr, pour Riad et les mojitos !), Jérôme-chou (lire Ici ) et Philisine (une toute 1ère aussi, et j’en suis bien ravie, pour lire c’est Ici)

Riad SATTOUF – Les cahiers d’Esther, Histoires de mes 10 ans, Allary Éditions, 2016, 16,90€

Publicités

31 commentaires sur « Riad Sattouf : Les Cahiers d’Esther »

  1. J’ai eu l’occasion d’en lire quelques planches et la BD me tente vraiment. Et ton ode à Riad (non non je te rassure on ne voit pas du tout – enfin pas tant que ça – que t’es complètement gaga de ce gars) achève de me convaincre.

    J'aime

  2. Je ne connais pas du tout cet auteur (inconnu au bataillon :mrgreen: ) !
    Bel article les filles !
    @ Framboise : tu vas finir par me convaincre !
    @ Julia : tu as passé haut la main le test de chronique. Tu es embauchée à temps plein pour rédiger pour le blog :mrgreen:
    Merci pour votre bonne humeur et promis (peut-être) qu’un jour je me prendrai en main un ouvrage de Riad Sattouf.

    J'aime

    1. Merci 🙂 ! Pour parler de Riad, je suis prête à tout et pour te le faire aimer, encore plus !
      Inconnu au bataillon, inconnu au bataillon….. mmmh je mettrais ma main au feu que tu l’as déjà eu entre les mains et même….. distribué !?? Mystère…………. Réponse très prochainement…..!

      J'aime

    2. Quoi ??? Qu’entends je ??? peut être Riad entre tes mains ??? Uhhhhhh comme ça me parait bien ! Et tu verras, divine tenancière de Bar, comme c’est drôlement chouette 😉
      Bisous et encore merci infini pour nous autoriser à déblatérer encore et encore sur notre Riad 😉

      J'aime

  3. Bravo Framboise et Mouette (Julia ?) : vous avez parfaitement cerné le discours de Riad et de son épatante Esther. Bises (et oui, ce fut un plaisir de partager cela avec vous)

    J'aime

    1. Oui Mouette Julia 😉
      Mille mercis pour cette lecture commune et cette BD qui fait grand bien héhé
      Et mille bises aussi ❤

      J'aime

  4. ça fait du bien de vous lire!!! vous êtes si joyeuses, c’est la bd qui vous a mises dans cet état? Je n’ai pas encore lu « votre amour » mais ça viendra et j’espère qu’il me procurera autant de bonheur qu’à vous.
    Chouette billet 🙂

    J'aime

    1. Ohhhh merci ❤
      Zou, il faut aller découvrir cet amour ❤ et débuter avec cet album me parait drôlement bien et source de bonheur et de rires infinis 😉 (enfin j'espère, faudra nous raconter !)

      J'aime

    1. « Trop bon de voir Riad accoudé au bar »… je ne comprends pas que WordPress ne soit pas intervenu. Il est censé détecter les doublons et il me semble que j’ai déjà lu ce commentaire sur « L’Ode à Riad » que Framboise avait faite en juin dernier.
      Scandaleux !! :mrgreen:

      J'aime

    2. Merci à toi, c’est un plaisir fou de partager les lectures avec toi (et Riad encore plus héhé ! Prochain « Arabe du futur » dans qques mois !)

      J'aime

  5. Ode à Riad, naissance d’une blogueuse.
    Le mouetton (vérifier un jour l’existence de ce terme) a survécu, il a grandi. La mouette déploie ses ailes, prend son envol et quelle classe !
    Ma chère Poisscaille, tu es la seule, l’unique à ce jour à me faire lire de la BD et, aujourd’hui encore, en lisant tes quelques lignes (celles de Framboise aussi bien sûr!), je dois avouer que ces Cahiers d’Esther me démangent.
    BRAVO Julia, Framboise et Riad ❤

    J'aime

    1. Mouette Julia est toutafé formidable et suis ravie qu’elle est franchie (non sans mal, la pauvre, je lui fais faire tout et n’importe quoi !) le grand pas des blogs ! Avec le talent qu’elle a, interdit que cela en reste là, y veillerai personnellement 😉
      Merci merci merci pour ce message et un moulon de bises ❤

      J'aime

  6. Mais je ne savais pas que c’était ton grand chouchou! Bon, si vous vous y mettez tous, il n’y a plus qu’à craquer.

    J'aime

    1. Viiii je l’aime ce Riad, il est drôlement fortiche ! J’aime son univers, son humour décalé, son dessin, son engagement aussi …
      Et je crois en effet qu’il n’y a plus qu’à craquer, en te souhaitant grand régal de lecture 😉

      J'aime

    1. En tant que le GRAND sauveur de mouettes (et de mouetton !), lance toi, moult régalades tu auras 😉
      J’aime que tu passes par ici jeune homme ❤

      J'aime

  7. Quand je pense que je n’ai toujours pas lu l’Arabe du futur alors qu’il est là, à côté de moi… Mais qu’est-ce que j’attends donc ???

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s