Saint-Germain, puis rouler vers l’Ouest ! (Le Floc’h)

Saint-Germain, puis rouler vers l'Ouest !
Le Floc’h © Dargaud – 2009

Alexis est saxophoniste dans un groupe. Il vit de sa musique relativement bien, vit sans trop se soucier des autres et boit jusqu’à plus soif.

Une nuit d’ivresse se termine au Poste de Police… tapage nocturne. Lorsqu’il rentre chez lui, Mary lui a laissé une lettre. elle le quitte. Il part à sa recherche, en aveugle… Direction Dinard.

Légèrement agressée par les premières planches (ce rouge me frappe, trop de contraste avec la neutralité et le dessin aérien de la couverture)… appréhension malgré tout du fait de la chronique de Marc Varence… je pars donc dans cette lecture dans un état d’esprit mi-figue mi-raisin.

Et puis le dessin a quelque chose d’austère qui me déplaît au début… les planches se tournent… l’histoire se tisse… petit à petit on se laisse bercer, le récit  devient plus libre et quelle légèreté dans les dessins !

Les traits des personnages sont parfois peu précis voire carrément absents parfois, mais je trouve que cela résume somme toute relativement bien l’état d’esprit du personnage principal. Que sait-il de lui ? Que cherche-t-il à comprendre ? Qu’attend-il de sa relation avec Mary ?

Au fil de sa quête, il va chercher des embryons de réponses auprès des rencontres fortuites qu’il fera, rencontres qui s’imposent à lui plus qu’il ne les provoque. Une quête de réponses et d’identité, jusqu’à comprendre l’évidence. « Ça ressemble à quoi d’attendre comme ça ? Il faut que je roule ! Que les kilomètres comblent le manque d’elle qui se creuse » dira-t-il.

L’absence complet de repères temporels accentue ce sentiment de liberté. Je pense que l’histoire se situe dans les années 30, soixante peut-être (?), mais au final… ce récit reste intemporel. Ce peut être hier, aujourd’hui ou demain… cela importe peu.

Saint-Germain, puis rouler vers l’Ouest – Le Floc’h © Dargaud – 2009

PictoOKUn bon moment de lecture, certes un peu « à l’ouest », mais qui nous raconte quelque chose. Un récit mélodieux et suave, un hommage au Jazz.

Extrait :

« Je pourrais, beuglant aux larmes, crier à l’oreille des passants que je la cherche, que je n’aime qu’elle et que sans elle je ne serais rien si avec elle je fus jamais quelque chose » (Saint-Germain, puis rouler vers l’Ouest !).

Saint Germain, puis rouler vers l’Ouest !

One Shot

Éditeur : Dargaud

Collection : Long Courrier

Dessinateur / Scénariste : Bruno Le FLOC’H

Dépôt légal : avril 2009

ISBN : 9782205061673

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Saint-Germain, puis rouler vers l’Ouest – Le Floc’h © Dargaud – 2009

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s