La fille maudite du Capitaine Pirate, tome 1 (Bastian)

Bastian © La Cerise – 2014
Bastian © La Cerise – 2014

« Port Elisabeth, Jamaïque, 1728. La Fille Maudite du Capitaine Pirate part à la recherche de son père disparu, l’un des redoutés flibustiers des mythiques mers d’Omerta. Cette héroïne intrépide nous entraîne rapidement dans des aventures marines et même sous-marines, à la rencontre de pirates tordus et teigneux, de créatures mythiques et autres fantasmagories se déployant comme des poupées russes » (synopsis éditeur).

Accueilli par la « carte des Mers d’Omerta et les terres en leur sein », le lecteur peut déjà se laisser aller à imaginer les contours d’une histoire prometteuse et fascinante, avec la part de mystères qui en découle. Quoi qu’il en soit, l’objet-livre est agréable, il a plutôt tendance à attirer l’œil et semble annoncer un agréable voyage imaginaire. Si j’ajoute les critiques enjouées que j’ai lues sur la toile… disons qu’il me semblait que je tenais là un ouvrage que j’allais apprécier.

Puis, apparaît cette fille affublée d’un sourire immense qui lui mange la moitié de son joli minois et d’une tignasse à n’en plus finir. Douée d’un certain sens de la répartie et n’ayant rien à envie aux plus fines lames du pays, voilà un personnage haut en couleurs et qui s’annonce être un guide formidable pour cette lecture. L’intrigue se met rapidement en place, le rythme enlevé du récit nous invite à tourner les pages avec entrain… mais finalement, rien ne m’a réellement permis de m’enfoncer réellement dans cette aventure et d’oublier que finalement, je tiens un livre en les mains.

En cause, des illustrations bien trop chargées. Elles nécessitent des temps d’arrêt régulier afin d’appréhender l’action qui se déroule sous nos yeux voire d’identifier l’identité d’un personnage. Quelques hésitations également quant au sens de lecture à prendre pour suivre le fil narratif qui s’égare souvent dans des illustrations (pleines pages ou structurations à l’aide de cases) richissimes à souhait mais contenant un trop plein de détails. Il y a pourtant de jolies trouvailles graphiques mais cela ne suffit pas à faire passer la pilule.

Le scénario quant à lui tente de trouver un style qui ne parvient jamais réellement à convaincre, un peu trop surfait, un peu trop élaboré… et qui finalement casse totalement le rythme que Jeremy A. Bastian tendait de mettre en place.

pictobofL’ensemble manque de lisibilité. Les illustrations, bien que descriptives, bien que très travaillées – et donnant l’impression que nous baignons au milieu de petites gravures finement ciselées – nécessitent un coup d’œil plus qu’appuyé pour avoir les bons repères spatio-temporels. Le vocabulaire employé donne un petit côté vieillot, en adéquation avec la période durant laquelle l’histoire se déroule, mais le champ sémantique est un autre frein – de taille – qui annihile toute possibilité d’avoir une lecture fluide. Au final, le lecteur est totalement détaché de cet univers. Une lecture absurde, des passages de qualité inégale… et dire que c’est le premier tome d’une série… Il est certain que je n’aurais pas l’idée de lire les tomes à venir.

La synthèse de k.bd.

LABEL LectureCommuneNous voulions repartir en mer avec Sabine. Après l’excellent partage que nous avions fait sur Un océan d’amour, les étendues salées nous semblaient être un très bon terrain de jeu. Malheureusement, j’ai essuyé trop d’avaries durant cette lecture et le voyage n’a pas été à la hauteur de mes attentes. Ça manquait peut-être de crêpes et de cannelés… Sabine a maintenu le cap… lisez sa feuille de route en cliquant sur ce lien.

Du côté des challenges :

Petit Bac 2015 / Gros mot : maudite

PetitBac2015

La Fille maudite du Capitaine Pirate

Volume Premier

Série en cours

Editeur : La Cerise

Dessinateur / Scénariste : Jeremy A. BASTIAN

Dépôt légal : avril 2014

ISBN : 9782918596059

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La Fille maudite du Capitaine Pirate, tome 1 – Bastian © La Cerise – 2014

11 commentaires sur « La fille maudite du Capitaine Pirate, tome 1 (Bastian) »

    1. Trop chargée celle-ci. Dommage, car il y a des passages qui m’ont bien plus (cadrage, travail sur les contours des cases, attitudes corporelles des personnages…).

      J'aime

  1. A très vite pour une prochaine lecture qui nous emportera encore une fois loin des rivages 😉 (j’apporterai les crêpes, prépares les cannelés)

    J'aime

  2. Ah lala, comme on est pas d’accord du tout du tout ! ^^
    Bon, je suis déçu que ça ne t’ai pas plu. C’est pour moi l’une des 2/3 plus belles merveilles de l’année. Tous ce que tu cites comme inconvénient est au contraire ce qui m’a plu.
    Mais il en faut bien pour tous les goûts 🙂

    J'aime

  3. La couverture, déjà est assez illisible. J’ai envie de te faire confiance et de passer mon chemin, les arguments que tu avances sont convaincants je dois dire.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s