Blast, tome 2 (Larcenet)

Blast, tome 2

Larcenet © Dargaud – 2011

Souvenez-vous quand je présentais le premier tome de Blast :

« Prénom : Polza

Âge : 38 ans

Situation actuelle : a choisit d’être clochard « Pas SDF ! Clochard ! Le premier subit quand le second choisit ».

Antécédent professionnel : critique culinaire

Antécédents tout court : sept internements en hôpital psychiatrique durant les 6 dernières années, automutilations, comportement asocial, altération du jugement, état délirant, hallucinations, une dizaine d’arrestations, voie de fait, ébriété, outrage, stups, vol simple…

Signe particulier : Intelligent, il a de l’esprit et manie le verbe.

Polza est en garde-à-vue. Carole est, par sa faute, hospitalisée dans un état  critique. Deux flics sont là pour l’écouter et avoir sa version des faits, « maintenant que vous l’avez serré, il faut le comprendre » invective le commissaire. Le souci c’est que Polza va avoir besoin de temps.

Posez-vous avec ce pavé de 220 pages, Polza se raconte… ».

Les ingrédients restent les mêmes dans ce second tome (second pavé de seulement 200 pages). La garde-à-vue se poursuit, le temps joue en défaveur des policiers qui se trouvent dans une situation délicate : recueillir un maximum d’éléments dans un laps de temps restreint.

-

Manu Larcenet joue réellement avec les ambiguïtés de son personnage, à l’image du visuel de couverture : un clochard entouré de livres, avouez que cela a de quoi titiller nos représentations ! Étrange vision qui sort des clichés habituels.

L’empathie que Polza avait suscitée chez moi lors du premier tome s’est estompée durant la lecture de ce nouvel opus. Étrangement, par je ne sais quel recours narratif, je me suis instinctivement placée du côté des inspecteurs, savourant différemment les propos de Polza. Le fait qu’il nous embarque dans ses souvenirs est toujours aussi captivant, mais certains éléments de son discours m’ont fait prendre plus de recul quant au personnage. Dans le tome précédent, j’hésitais moins sur la question « sympathique ou inquiétant cet homme ? »

Quoiqu’il en soit, j’ai vraiment apprécié cet album qui répond à mes attentes. Les pistes s’affinent, l’enquête se peaufine, le rythme est là et l’alternance passé/présent offre un bon équilibre entre la rigueur des policiers et les délires de Polza.

Au niveau graphique, on navigue bien. Passages muets ou plus loquaces, pleines pages pour contempler ou découpe des planches plus sèches (en cases) pour illustrer les temps d’enquête… il n’y a pas d’ennui, jamais de lassitude et beaucoup d’originalité dans la construction de l’album. Les longs monologues de Polza et la présence récurrente de ses « Blast », sorte d’excursions mentales dans un monde imaginaire où les lois du temps et de la pesanteur s’évanouissent au profit de la plénitude, ont un très bon rendu. Le travail de Larcenet est aboutit, on est aux premières loges pour profiter et ressentir ce sentiment de plénitude (accomplissement) décrit par Polza, je pense que l’utilisation de véritables dessins d’enfants sur ces passages y joue pour beaucoup (pas de codes particuliers, de la simplicité, il y a là quelque chose de naturel à ces états de transe). Enfin, de nouvelles touches de couleurs, plus structurées cette fois, font leur apparition et créent une troisième ambiance teintée d’ocres et de rouilles : celle des souvenirs d’enfance de Polza, sorte de mémoire corporelle et émotive, qui matérialisent tout un lot d’émotions et d’impressions non maitrisées/intellectualisées par Polza. J’aime beaucoup cette manière bestiale (car corporelle) de parler de son intimité, de son vécu. J’aime beaucoup cette grosse carcasse fragile et la manière qu’il a de refuser son besoin de reconnaissance et d’affection.

Une lecture que je partage avec Mango et les participants aux

Mango

Les entretiens : Manu Larcenet parle du tome 2 de Blast, entretien avec Manu Larcenet mis en ligne sur Bedeo.

PictoOKQuoiqu’il en soit, Manu Larcenet balaye les dernières appréhensions que l’on pouvait avoir en sortant du tome 1 car ce nouveau volet de Blast fait un beau pied-de-nez aux lecteurs qui restaient prudents, trop peut-être, et n’osaient vanter la qualité de cette histoire. La psychologie des personnages est travaillée et pertinente, le rythme de la narration nous emporte une nouvelle fois dans les méandres de l’esprit torturé de son personnage principal. Ce tome instaure un nouvel équilibre entre les jeux de personnages… j’attends la suite avec impatience !

J’ai partagé cette lecture avec Choco, je vous invite à découvrir son avis.

Écouter l’entretien avec Manu Larcenet diffusé le 29 avril 2011 sur France Inter.

EDIT : émission Un monde de Bulles du 6 mai 2011.

L’avis d’Yvan et de Sébastien Naeco.

CITRIQ

Extraits :

« Vous êtes sans doute de ceux qui ne se soulent qu’à la communion du petit neveu ou au remariage de tata Jacqueline. Vous pensez qu’en émoussant vos sens ou votre illusion de contrôle, l’ivresse vous diminue. C’est une erreur. L’ivresse n’est pas un asservissement, c’est une libération. C’est le seul moyen de se connaitre sans se faire peur » (Blast, tome 2).

« Depuis toujours, pour ne pas ajouter l’odeur à l’outrage visuel, j’ai mis un point d’honneur à être rigoureusement propre. Deux douches par jour, hygiène buccale impeccable, savons parfumés, crèmes, déodorants. Comme vous sans doute. La vérité, c’est que, comme vous, je sentais l’employé du mois… Vous savez, ce relent putassier industriel qu’on trouve partout. Le métro, les administrations, les ascenseurs… L’odeur uniforme de la majorité » (Blast, tome 2).

« Avec une perception accrue et un étonnement bourgeois, je réalisai que, sûrement, le froid pouvait me tuer. Paradoxalement, j’en conçus une certaine joie. Si je risquais de mourir et que cette même éventualité m’effrayait un peu, ça voulait dire que j’existais encore » (Blast, tome 2).

Blast

Série en cours

Tome 2 : L’apocalypse selon Saint-Jacky

Editeur : Dargaud

Dessinateur / Scénariste : Manu Larcenet

Dépôt légal : avril 2011

ISBN : 9782205067590

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Blast, tome 2 – Larcenet © Dargaud – 2011

About these ads

29 réflexions sur “Blast, tome 2 (Larcenet)

  1. Et bien moi, je ne connais pas ! Mais j’aprends et je découvre au fil de ces rendez-vous hebdomadaires, et je savoure ces rencontres avec des auteurs… ;)

    • Cette série marque tout de même un gros virage dans ses publications. J’attends la suite avec impatience mais je lui donne déjà une place de choix dans ma bibliothèque ;)

  2. LE Larcenet, pour moi c’est véritablement la série qui le fait passer dans la catégorie des très grands auteurs.
    Véritablement accompli sur le fond et la forme.
    Pour répondre à ta question « sympathique ou inquiètant » je répondrais : sympathiqe ET inquiétant… C’est justement le « charme » de ce personnage ! Pas un héros mais pas un méchant… Un mec qui dérange le bourgeois par sa forme et par son esprit…
    Remarquable !

  3. ça alors!!!…je rentre tout juste de la bibli, j’ai pris « chemin de traverse » dont on a parlé hier, « tout seul » de Chabouté – tu peux m’ajouter à la lecture commune, j’en suis ! ET Blast T1 que je n ‘avais pas encore lu…

    • Chouette !! On va bien se faire plaisir avec cette lecture commune !!
      Quant à Blast… toi qui aimes le polar, je suis surprise que tu ne l’ais pas lu (les flics y sont assez sains d’esprit en plus ;))

    • Je me sentais si seule ce matin !! :cry:
      J’ai lu ton avis, effectivement, tu ne caches pas ton plaisir non plus ^^
      Pour les extraits… j’aurais bien relevé les trois-quart de l’album si j’avais pu mais il parait que cela ne se fait pas :shock:

  4. L’un des meilleurs albums que j’ai eu l’occasion de lire cette année, avec les « Légendes de la garde », « Renée » et « Polina ». Du grand Larcenet !

    P.S. : j’ai frôlé le BLAST en lisant ton papier ! :)

  5. Pas question de négliger une telle série qui s’annonce aussi bien! Blast 1 et 2, ces deux tomes feront forcément partie de mes prochaines lectures! De bons moments de lecture en perspective!

  6. Je finirai bien par lire cette série mais j’ai énormément de mal avec le graphisme. A chaque fois que je feuillette ces albums en librairie, je n’ai qu’une envie : les reposer ! Mais comme je suis tenace, j’insiste et j’espère que j’arriverai à me plonger dans l’histoire !

    • Je comprends tout à fait que le graphisme puisse tenir en respect. Pourtant, il sert parfaitement le récit et inversement.
      Chaque chose en son temps ! Wait & see.. un jour peut-être l’envie te viendra-t-elle ?!

  7. Le tome 1 m’avait beaucoup plu – retrouvez la chronique dans ma petite tanière ^^ – le tome 2 m’attend bien sagement sur mes étagères ! :)

  8. Pingback: Blast, tome 3 (Larcenet) « Bar à Bd

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s