L’Immeuble d’en face, tome 3

L'Immeuble d'en face, tome 3
Vanyda © La Boîte à Bulles – 2010

Claire, Fabienne, Rémi… On retrouve les locataires de L’immeuble d’en face avec des questions en tête : Que va-t-il advenir du couple de Claire et Louis ? Comment Rémi accepte-t-il l’arrivée de sa petite sœur et l’absence de son père ? Et le couple de quadra : part-il à la dérive ?

C’est avec un plaisir non dissimulé que j’ai retrouvé le petit monde de L’Immeuble d’en face. A vrai dire, je ne sais pas expliquer ce qui me fait accrocher avec cet univers banal. Peut-être est-ce parce que le style de VANYDA a un pied dans l’univers manga et un pied dans l’univers de la BD franco-belge ? Car à bien y regarder, il s’agit là du train-train de Monsieur et Madame Tout-le-Monde.

L’ambiance est sereine, le récit est fluide. Pas d’action mais une succession d’événements dont la nature est ordinaire. Beaucoup de non-dits qui laissent planer un soupçon de suspens sur le devenir des couples de la série (Claire/Louis et Jacky/Fabienne). Face à eux, Béatrice se débat avec ses préoccupations de jeune mère célibataire.

Les découpes de planches sont redondantes, mais appuient bien le rythme tranquille des jours qui passent. Le trait est sobre et précis. A (re)feuilleter le premier tome, on constate que VANYDA a acquis en technicité et en précision : les expressions de visages sont réalistes, les mouvements sont plus aériens. Je regrette pourtant que les découpes originales de planches des deux premiers tomes aient laissé la place à plus de sobriété. Exit la frénésie de la page qui se tourne.

La présence plus marquée des planches muettes vient accentuer le côté contemplatif de la lecture et nous laisse libres d’interpréter ou de projeter nos propres images à notre guise. On prend connaissance de l’histoire sans être étriqué dans un éventuel jugement que l’auteur pourrait avoir. Au final, je me suis laissée bercer par le quotidien des personnages.

Arrivée à moins de 10 pages de la fin, j’ai eu une grosse trouille quant à l’idée de tourner en rond avec un quatrième tome que l’on devine. Soulagement, puisque VANYDA nous offre un dénouement qui a de quoi surprendre…. et qui redonne un peu de « peps ». Quoiqu’il en soit, cette série s’arrête au bon moment, je n’aurais pas été emballée pour attendre un tome 4… et le lire.

PictoOKUne ambiance doucereuse qui nous invite tranquillement à réfléchir sur les couples, les familles mono-parentales… puisque les locataires de L’immeuble d’en face représentent une panoplie assez représentative du visage des familles françaises. Doutes, routine, projets, voici une fiction assez réaliste qui nous fera cogiter sans nous brusquer. ^^

Une œuvre très humaine et quitte à radoter : l’originalité des découpes de planches des deux premiers tomes m’a manquée.

La fiche éditeur, le site de l’auteur et le blog du Local 27 auquel participe VANYDA.

L’Immeuble d’en face

Tome 3

Triptyque terminé

Éditeur : La Boîte à Bulles

Collection : Contre-jour

Dessinateur / Scénariste : VANYDA

Dépôt légal : mai 2010

ISBN : 978-2-84953-095-5

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’immeuble d’en face, tome 3 – Vanyda © La Boîte à Bulles – 2010

Je laisse vos pas vous guider vers le site de l’éditeur, des visuels supplémentaires sont en ligne (vous trouverez le lien plus haut dans l’article)

Publicités

13 commentaires sur « L’Immeuble d’en face, tome 3 »

  1. Salut Mo’ et bon retour parmi nous 😉 Moi aussi j’ai adoré les 2 premiers tomes de cette BD. Comme un plaisir d’ado… Par contre avant le tome 3, faudra que je révise parce que je ne me souviens plus de rien !

    J'aime

  2. il ne l’aura pas en rayon sans doute. C’est pas rentable pour nous d’être en librairie. Si je connaissais notre nouveau distributeur, je pourras t’indiquer ç apour le commander mais, on vient d’en changer et je ne le connais pas encore. Sinon, tu peu trouver mes album sur le web sans frais de port sur le site de mon éditeur http://grrrart.free.fr merci pour ton soutien.

    J'aime

  3. Moui, moui, autant j’avais bien aimé le premier par son côté manga français et un vrai dynamisme dans le découpage, autant à force je trouve que ça tournicote. Les personnages sont certes attachants mais parfois je trouve qu’on tombe un peu dans le cliché (oui, je sais pour une fois c’est moi qui utilise ce terme). Une série sympa mais je préfère de loin sa série « Celle que… »

    J'aime

  4. C’est vrai que le dessin fait très manga, mais c’est sympa en général les albums qui mélangent les styles. Tu m’as donné envie de jeter un oeil à la série en tout cas ^^

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s