Paul à Québec (Rabagliati)

Rabagliati © La Pastèque – 2009
Rabagliati © La Pastèque – 2009

« Quelqu’un meurt, et c’est comme des pas qui s’arrêtent. Mais si c’était un départ pour un nouveau voyage ?
Quelqu’un meurt, et c’est comme un arbre qui tombe. Mais si c’était une graine germant dans une terre nouvelle ?
Quelqu’un meurt, et c’est comme une porte qui claque. Mais si c’était un passage s’ouvrant sur d’autres paysages ?
Quelqu’un meurt, et c’est comme un silence qui hurle. Mais s’il nous aidait à entendre la fragile musique de la vie ? »

(“L’Arbre et la graine” – Benoît Marchon)

Dans cet album qui se passe à la fin des années 1990 – début des années 2000, Paul est père de famille, il a un travail stable et s’est même pris un agent. C’est la période où il devient propriétaire d’une petite maison à Québec, où Internet commence à modifier les habitudes de travail, le bug informatique annoncé pour le passage à l’an 2000 fait flop…

Son couple est solide, Paul a une relation complice avec sa femme Lucie. Ce quotidien implique aussi une vie de famille riche. Les temps passés avec la famille de Lucie contribuent à l’harmonie avec les visites régulières de ses belles-sœurs (Suzanne et Monique) et les week-ends passés à la campagne chez ses beaux-parents. Depuis, leur retraite, ces derniers se sont installés à la campagne, à quelques heures de Québec. Aller les voir est toujours synonyme de retrouvailles car la maison est remplie de monde, les enfants courent partout, les adultes plaisantent… Mais c’est aussi la période où le cancer de Roland (le père de Lucie) se déclare. Suite à une intervention chirurgicale à l’intestin, le corps médical diagnostique un cancer généralisé. Ce qui est annoncé à la famille est douloureux : Roland n’a plus que trois mois à vivre…

Cela faisait quelques mois que je n’avais pas visité l’univers de « Paul ». Désormais, je me plonge facilement dans ces albums, confiante, bien décidée à me laisser porter par le récit de Michel Rabagliati. J’ai accepté depuis longtemps le fait que rien ne se passe réellement dans ces opus, rien de spectaculaire, rien de trépidant. C’est la vie qui est décrite ici, avec ses petits riens de banalité, ces petits gestes d’attention, cette douce autodérision. Beaucoup d’humilité dans la manière de raconter, de mettre en scène des personnages altruistes attachés à leurs proches et dotés d’un fichu caractère (pour certains). Dans cette série de Michel Rabagliati, il est aussi question d’actualité puisque l’auteur permet aussi de comprendre le contexte social sur lequel se déroule l’histoire. Le découpage en chapitre nous fait faire de minuscule saut de puce dans le temps. Le scénario respecte fidèlement une chronologie classique et donne ponctuellement quelques coups d’œil dans le rétroviseur afin de revenir sur des événements qui se sont déjà passés (ce qui permet au lecteur de mieux comprendre certains protagonistes).

Paul à Québec – Rabagliati © La Pastèque – 2009
Paul à Québec – Rabagliati © La Pastèque – 2009

Dans cet album, il est question de deuil. La maladie d’un proche noue la gorge, mouille les yeux. Le pronostic vital est engagé et le temps échappe à tout contrôle, les secondes filent, l’issue douloureuse se rapproche. Septembre… octobre… novembre… se referment, le temps se resserre… mercredi… jeudi… vendredi… La famille se soude davantage, il s’agit de soutenir les uns et les autres, de ne pas se laisser emporter par la vague de tristesse qui cherche à nous emporter, se faire à l’idée que la vie va continuer sans ce proche cher à notre cœur, commencer lentement à faire son deuil, refuser le diagnostic… puis l’accepter. Regarder ce proche qui fond comme neige au soleil, sa perte de poids est vertigineuse, son corps change, ne le porte plus, ne l’écoute plus. Se résoudre à ce qu’il entre dans un centre de soins palliatifs. Faire face à son opposition, s’entendre prononcer des mots pour le convaincre en masquant sa propre peur de la mort, de sa mort.

PictoOKSuperbe et triste, profond et touchant, ce « Paul à Québec » est une petite pépite que je découvre en même temps que Noukette. Absent de cette lecture commune, Jérôme y a pourtant largement contribué en nous incitant vivement à plonger dans cette lecture. Je vous invite à lire sa chronique.

D’autres albums de la série sont sur le blog.

Extraits :

« Ici, plus personne ne vous sermonnait sur les méfaits du tabac. On n’en était plus là. Une seule chose primait : offrir une atmosphère détendue aux malades et soulager leurs souffrances jusqu’à la fin » (Paul à Québec).

« Frères, sœurs, cousins, amis, clients, collègues, fournisseurs… on mesurait ici à quel point Roland avait été aimé. Recevoir pour lui en rafales ces bouffées d’émotions vives fut une expérience éprouvante. Nous avions du mal à contenir nos larmes » (Paul à Québec).

Paul

Tome 6 : Paul à Québec

Série en cours

Editeur : La Pastèque

Dessinateur / Scénariste : Michel RABAGLIATI

Dépôt légal : avril 2009

ISBN : 978-2-922585-70-4

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Paul à Québec – Rabagliati © La Pastèque – 2009

Publicités

26 commentaires sur « Paul à Québec (Rabagliati) »

  1. C’est le premier « Paul » que j’ai lu et j’étais passé un peu à côté à l’époque. Mais avec le temps, je trouve que c’est l’un des plus abouties. D’ailleurs, ce n’est pas un hasard s’il a été adapté récemment au cinéma. Toujours excellent.

    J'aime

    1. c’est aussi le premier et le seul « Paul » que j’ai lu, je crois que j’avais vaguement commencé à en lire un sur sa jeunesse qui m’avait semblé plus brouillon. Par contre j’ai accroché tout de suite et je lirais sûrement les autres!! (oui Mo, on a commencé la discussion sans toi! :p)

      J'aime

    2. Je pense que si je relisais « Paul en appartement » (le premier Paul que j’ai découvert), je lui réserverai un autre accueil ; car moi aussi, j’étais passée à côté de l’univers/du personnage/de l’histoire.
      Concernant l’adaptation, je voulais profiter de la projection du film pendant le FIBD pour le découvrir et puis et puis, j’ai préféré commencé par l’album. Je vais attendre quelques mois pour que cela décante et je pense que je visionnerai l’adaptation ciné.
      En tout cas, à force que tu me conseilles de lire les « Paul », j’ai fini par y venir. Une énième découverte que je te dois monsieur 😉

      J'aime

  2. Ah ne m’en dites pas plus, je promets, je jure, même je crache c’est dire ! Je vais lire Paul, le savourer et l’aimer, en suis sûre !
    Mille baisers ma copine ❤

    J'aime

  3. Superbe, triste, profond, touchant… on pourrait multiplier les adjectifs pour qualifier ce si bel album. Et je suis bien, bien content que tu le partages avec notre Noukette adorée 😉

    J'aime

    1. Je comprends que tu aies fondu pour cet ouvrage. Une très belle lecture en tout cas (et je crois qu’il a donné Noukette l’envie d’en connaître un peu plus sur ce personnage 🙂 )

      J'aime

    1. J’ai appris à apprécier ce personnage au fil de mes lectures. La première fois était un échec, je suis contente d’avoir poursuivi 🙂

      J'aime

    1. Il parle d’un sujet douloureux. Je suis contente de ne pas avoir relu le synopsis avant d’attaquer la lecture sans quoi, je n’y serais pas allée (un peu trop proche de la réalité me concernant ; c’est vrai qu’on est toujours très inquiet quand la santé d’un proche fait défaut)

      J'aime

  4. Ma copine, je suis ravie ravie d’avoir partagé cette lecture avec toi… Vraiment vraiment ❤
    C'est un bijou, et une chose est sûre, je lirai d'autres Paul avec toi… ❤

    J'aime

  5. Bonjour et merci pour vos belles critiques que je suis avec assiduité 🙂
    J’ai découvert récemment les Paul et je suis tombée sous le charme : la justesse des dialogues, les bons sentiments, la banalité du quotidien, tout me plaît. Je me demandais si vous aviez pu vous les procurer facilement, surtout Paul à Québec, qui semble avoir atteint des prix hallucinants. À moins que je ne sois passée à côté d’une réédition / super offre / que sais-je ?
    Merci beaucoup et bonne continuation.

    J'aime

    1. Bonjour ! Et merci pour vos retours ! Ça fait plaisir !! 🙂
      Concernant les Paul, j’ai profité des albums disponibles dans les rayons de mon libraire. Les titres présents varie d’une visite à l’autre et vu que je ne savais pas par quel « Paul » je continuerai ma découverte, j’ai pioché au petit bonheur la chance. Il n’y a que lorsque j’ai acheté « Paul à Québec » que je savais exactement quel titre je voulais acheter. Je pense que vu le nombre de récompenses qu’il a obtenues, c’est le titre le plus facile à trouver. Il y a également « Paul à la campagne » que l’on doit trouver sans trop de difficulté puisqu’il a profité d’une réédition (couleurs) l’année dernière. Après, si vraiment on bute sur un titre que l’on ne trouve pas, on peut passer commande auprès de notre libraire 😉

      J'aime

    1. Alors ce n’est pas un coup de cœur pour moi. J’apprécie beaucoup cet série mais en revanche, je n’arrive pas à fondre complètement pour cet univers.
      Par contre, ça restera un très bon souvenir de lecture 🙂

      J'aime

    1. J’espère que l’univers te plaira. Pioche au hasard dans la série, il n’y a pas d’ordre particulier à respecter. On peut très bien commencer la découverte par le dernier tome, cela ne vient pas grignoter le plaisir de lecture 😉

      Aimé par 1 personne

    1. Le sujet n’est pas évident tout de même… Il nous renvoie à plein de choses et disons qu’il y a des périodes où il est plus facile de faire face à ce genre de questions

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s