Trop vieux pour toi (Bétaucourt & Marchat)

Bétaucourt - Marchat © La Boîte à Bulles - 2016
Bétaucourt – Marchat © La Boîte à Bulles – 2016

Pour Xavier, la cinquantaine coïncide avec le constat douloureux que sa vie ne lui convient plus. Couple, travail… tout est devenu une routine, une contrainte. Le quotidien est devenu pesant, le boulot est devenu alimentaire. Son fils a grandi, il est désormais autonome… plus rien ne le rattache à cette vie. Il prend la douloureuse décision de divorcer et part. Plus d’attaches, plus de contraintes. Il « fait sa révolution » comme il dit et ressent une furieuse envie de liberté.

Pourtant, après des premiers mois difficiles, il est peu à peu parvenu à se reconstruire et à se défaire de ce sentiment de culpabilité qui le rongeait depuis la rupture. Contre toute attente, lors d’une séance de dédicaces sur un festival, il fait la connaissance de Léa. Elle a 40 ans

« Trop vieux pour toi » est le récit de vie du scénariste, Xavier Bétancourt. Il revient sur son expérience de vie, son propos se concentre sur deux années durant lesquelles son quotidien a subit un changement radical, tant sur le plan professionnel que sur le plan professionnel. Le scénariste opte pour un témoignage à la fois pudique et critique de lui-même. Il fait fi du qu’en-dira-t-on et introduit ses constats de façon directe : son couple part à la dérive et la seule solution envisageable est la séparation. Lorsqu’il énonce la rencontre avec sa nouvelle compagne, il traite de front les deux sujets : continuer le travail entrepris pour atténuer la culpabilité qu’il ressent d’avoir rompu son mariage et, d’autre part, se laisser porter par l’instant présent et profiter pleinement de cette relation naissance avec sa nouvelle compagne. L’annonce de la grossesse viendra accélérer la remise en question déjà engagée. Le scénario permet de ressentir le côté brusque de la situation et de comprendre, étape par étape, les différents états par lesquels il est passé. « Juin », « Juillet », « Août »… les chapitres marquent le temps qui passe et acculent le narrateur à cette injonction de devoir investir une nouvelle paternité. Implicitement, l’auteur ne se donne même pas la possibilité de fuir, il doit assumer ses responsabilités et tenter de construire à partir de là. Comment priver sa nouvelle compagne d’un bonheur qu’elle n’avait jamais envisagé comme possible ?

(…) je ne sais toujours pas si cela me fait envie et si je suis prêt à accepter cette vie.

Xavier Bétaucourt parvient parfaitement à montrer à quel point cette situation lui fait violence pourtant la robe graphique créée par Yannick Marchat pour illustrer ce récit protège le lecteur de cette pression. On ressent une certaine empathie pour le personnage principal mais le fait de le voir tenaillé ne provoque aucune sensation d’étouffement. Je retrouve ici un Yannick Marchat qui m’avait déjà fort émue sur « Albin & Zélie » : il sait installer des personnages vivants que l’on investit rapidement. Il a le sens du cadrage et sait matérialiser l’expression qui convient à chaque émotion. Gros plan, fluidité du mouvement, on se place facilement dans l’univers. On en oublie l’objet-livre. Je pense notamment à une scène de l’album qui se passe dans le train : pour la énième fois, Xavier prend le train pour retourner à Bourges. Durant le voyage, « Boys don’t cry » des Cure tourne dans sa tête. Les images de sa pensée se matérialisent sur les vitres du wagon… le lendemain, par association d’idées, j’ai repensé à cette scène, cherchant à quel film appartenait ce passage qui me revenait à l’esprit. Je me suis alors rendue compte que la vision que j’avais de « Trop vieux pour toi » était similaire à une histoire filmée, avec des bribes d’ambiances sonores qui reviennent à l’esprit, la vision de scène où les personnages se meuvent, interagissent, s’enlacent. Les cases ont volé en éclat. Est-ce ce sens particulier du cadrage qui a rendu cela possible ? Est-ce la sincérité du témoignage qui permet au lecteur de se sentir proche des protagonistes de l’album ? Est-ce le choix retenu pour la mise en couleurs des planches qui installe derechef une atmosphère dans laquelle on se sent bien ? Je pense que tous ces éléments contribuent largement à donner du plaisir au lecteur mais il est vrai qu’il serait dommage de ne pas parler de ces doux pastels qui nous portent durant tout l’album. La colorisation est de toute beauté et vient habiller chaque détail visuel et les embellir. Comment ne pas être sensible au personnage de Lisa, radieuse d’un bout à l’autre de l’album, même lors de ses rares coups de colère ? Lisa et son visage resplendissant que de grands yeux verts mangent en partie.

PictoOK« Trop vieux pour toi », un titre qui contient toutes les appréhensions d’un père (qui se trouve trop vieux) à l’égard de son enfant. Un titre qui exprime la peur sourde de mourir trop tôt et de priver ainsi un petit être de l’amour paternel. Si jamais cet album se place sur votre route, n’hésitez pas à le découvrir. Simple et efficace, cet album promet un sympathique moment de lecture en perspective.

Trop vieux pour toi

One Shot

Editeur : La Boîte à Bulles

Collection  : Contre-Cœur

Dessinateur : Yannick MARCHAT

Scénariste : Xavier BETAUCOURT

Dépôt légal : février 2016

128 pages, 18 euros, ISBN : 978-2-84953-253-9

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Trop vieux pour toi – Bétaucourt – Marchat © La Boîte à Bulles – 2016

Publicités

9 commentaires sur « Trop vieux pour toi (Bétaucourt & Marchat) »

    1. Deux styles différents. Avec le petit recul que j’ai de ces deux lectures, je me rends compte que la(les) réflexion(s) impulsée(s) par « Saudade » marquent davantage

      J'aime

    1. C’est très doux (graphisme et couleurs) mais la remise en question de l’auteur est telle que cela met en valeur le propos. Je trouve que l’équilibre narration-dessin est bien respectée au final 😉

      J'aime

    1. Il est sympathique cet album. Le témoignage est humble et l’auteur fait preuve d’auto-dérision, j’ai beaucoup aimé le ton du scénario 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s