Kililana song, seconde partie (Flao)

Flao © Futuropolis – 2013
Flao © Futuropolis – 2013

« Kililana, sur l’archipel de Lamu. Après le passage d’une grosse tempête, Hassan est une fois de plus, à la recherche de son turbulent petit frère Naïm. Il est très inquiet car il pense qu’il est parti en mer avec le capitaine Jahid, à la pêche… aux poissons, ou aux drogues dures ?! En fait, Naïm est bien dans la barque de Jahid mais avec Ali, qui la lui a volée. Et ils ont avec eux les ossements du vénérable Liogo Fumo, le dernier héros de leur peuple, qu’il fallait impérativement mettre à l’abri des pelleteuses et autres engins de terrassement. En effet, les promoteurs Blancs sont parvenus à leur fin et lancent la construction de leur complexe touristique de luxe, à l’endroit même où la dépouille de Liogo Humo reposait, sous l’arbre sacré, veillée depuis toujours par Ali et ses ancêtres. Un complexe hôtelier qui risque fort de passer au second plan maintenant que la reprise des chantiers pétroliers de l’Afrique de l’Est est rendue possible depuis que le Sud-Soudan a obtenu son indépendance. Le pipe-line traversera l’Éthiopie et le Kenya pour aboutir sur ses côtes, en un immense port en construction lui aussi. Le temps de l’insouciance est fini pour Naïm et les habitants de Kililana. Leur territoire convoité est devenu la proie des industriels, d’enjeux financiers et même d’Islamistes qui font fi de l’économie et du respect de la biodiversité locales » (extrait synopsis éditeur).

Si le récit s’attarde essentiellement sur le voyage initiatique du jeune Naïm, il s’intéresse à des sujets aussi variés que les superstitions et les lobbyings pétroliers, le terrorisme et les sentiments. Cela – semble-t-il – est toute la richesse du Kenya. Une richesse à double tranchant. L’auteur décrit le quotidien d’un petit village qui vit de la pêche. L’arrivée d’industriels occidentaux modifie l’écosystème et oblige les habitants à repenser leur mode de vie. Pour le moment, ces derniers sont impuissants face aux récentes implantations pétrolières et balnéaires qui appauvrissent davantage la population locale.

Les illustrations au pinceau de Benjamin Flao sont envoûtantes. Les couleurs nous saisissent et donnent à cet univers un caractère à la fois chaleureux et concret. Le décor est là, planté sur ces planches, il nous assaille et nous offre un réel dépaysement.

Tel un virtuose, Benjamin Flao brosse le portrait d’un pays à mi-chemin entre traditions et modernité. Le contraste est saisissant. Outre le voyage initiatique que vit Naïm, petit Tom Sawyer africain coincé sur une barque de fortune au beau milieu de la mer, à quelques lieues de l’archipel de Lamu, ce second opus revient sur la dérive d’un jeune toxicomane français qui – pour se procurer une dose – n’a d’autre choix que de s’en remettre aux mains du premier venu. Mais le propos ne s’arrête pas là et abordera d’autres maux (drogue, extrémisme) sans jamais tomber dans la caricature. Une très belle prise de position que réalise l’auteur en signant un diptyque de toute beauté.

PictoOKPictoOKL’auteur invite son lecteur au cœur d’un voyage captivant qui l’emmènera aux portes du réel. Une lecture que je vous conseille.

Une lecture que je partage avec Jérôme et Noukette.

La chronique d’OliV et ma chronique du tome 1.

Extrait :

« Si tu tends l’oreille et que tu ouvres un peu les yeux, tu verras que les apparences sont parfois trompeuses (…). Rares sont les gens qui parviennent à percevoir le monde invisible. La plupart des humains s’imaginent être les seuls sur cette terre à posséder intelligence et langage… Ils se trompent ! Sais-tu que les arbres parlent ? Ils le font cependant. Ils te parleront si tu les écoutes. La nature toute entière est aussi vivante que toi et moi » (Kililana song, seconde partie).

Kililana song

Seconde Partie

Diptyque terminé

Editeur : Futuropolis

Dessinateur /Scénariste : Benjamin FLAO

Dépôt légal : octobre 2013

ISBN : 978-2-7548-0857-6

Bulles bulles bulles…

La preview sur Digibidi.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Kililana song, tome 2 – Flao © Futuropolis – 2013

Auteur : Mo'

Chroniques BD sur https://chezmo.wordpress.com/

13 réflexions sur « Kililana song, seconde partie (Flao) »

  1. Un travail de virtuose, tu as bien raison. Il n’était pourtant pas simple d’articuler les histoires de ces nombreux personnages. Un vrai tour de force !

    J'aime

    1. Pas simple de les faire cohabiter en effet, surtout avec des sujets aussi éparses. Pourtant, leurs préoccupations respectives s’imbriquent parfaitement. Un fort joli récit que voilà ! 😉

      J'aime

  2. Noté ! Si ma biblio n’a pas ce tome, elle a le premier. Donc… je pense qu’il y a de fortes possibilités qu’ils l’aient bientôt. Très beaux dessins !

    J'aime

  3. Je suis complètement sous le charme ! Ce diptyque est une vraie réussite, le dessin est incroyable et le scénario est impeccable. J’ai tout aimé je crois !

    J'aime

    1. Pareil, il n’y a rien à jeter. C’est ma-gni-fique ! Une succulente lecture partagée avec deux compagnons-lecteurs hors du commun… je suis aux anges 😉

      J'aime

  4. ah ! comment j’ai pu raté la sortie du 2nd tome ! J’avais adoré le premier tome, ce petit bonhomme astucieux, les aquarelles de Flao et ses décors salés et ensoleillés …
    Je m’empresse de me le procurer 😉

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.