Myrmidon dans l’espace (Dauvillier & Martin)

Dauvillier – Martin © Editions La Gouttière – 2014
Dauvillier – Martin © Editions La Gouttière – 2014

« Lorsque Myrmidon enfile un déguisement, le monde qui l’entoure n’est plus le même… Et lorsqu’il se retrouve parachuté avec une combinaison d’astronaute, on se doute que les extraterrestres ne sont pas bien loin…  » (synopsis éditeur).

C’est avec beaucoup de plaisir que nous avons découverts le second tome de Myrmidon. La première aventure du garçonnet (Myrmidon au pays des cow-boys) nous avait fait passer un bon moment. Ce nouvel album reprend le même principe qui avait beaucoup plus à mon fils : l’album tourne en boucle. La dernière case de l’histoire étant à l’identique de la première, l’enfant à tendance à reprendre la lecture alors même qu’il vient de la terminer. Et nous voilà pris dans une nouvelle lecture de Myrmidon qui fait du tricycle, chute et trouve une combinaison d’astronaute qu’il enfile par-dessus son union suit blanc. Ce nouveau costume lui permet de vivre une aventure passionnante durant laquelle il rencontre un petit extra-terrestre, tantôt martien tantôt « d’une autre planète », cela sera fonction de l’imagination du petit lecteur qui pourra s’appuyer sur de petits détails graphiques pour alimenter ses suppositions.

Une fusée et un voyage dans l’espace plus loin, Myrmidon symbolise parfaitement la vélocité avec laquelle nos enfants s’inventent des histoires qu’ils vivent ensuite corps et âme. La trame narrative de Loïc Dauvillier est en totale adéquation avec les univers que les enfants sont en capacité d’investir. Un peu d’action, des rebondissements qui suscitent une légère inquiétude ou un gros éclat de rire, force est de constater que cette nouvelle aventure est bien pensée. Et, à la maison, si ce livre n’est pas une lecture que mon fils reprend chaque jour, je constate pourtant que c’est l’un des très rares albums qu’il lit systématiquement deux ou trois fois dans la foulée. C’est inévitable. J’ai bien tenté d’arrêter ce mouvement de relecture mais il est difficile de le contrecarrer, comme si Myrmidon créait un réflexe presque pavlovien : on termine le livre pour mieux en reprendre la découverte.

Le travail d’illustration de Thierry Martin est certainement la cause principale de cet engouement. En respectant le concept qu’il avait instauré dans Myrmidon au pays des cow-boys, il fait coexister deux univers : le premier est coloré et illustre la « réalité » tandis que le second est simplement croqué et matérialise l’imaginaire du personnage. Charge au petit lecteur d’étoffer l’histoire en s’appuyant sur un support visuel qui offre déjà de solides bases à cette aventure. Et entre deux cases, il s’est passé tellement de choses que l’exploration de l’univers continue et se reconstruit à chaque nouvelle lecture de l’album ! Le petit lecteur est en effervescence et puise insatiablement dans son imaginaire : « peut-être que quand le petit martien est tombé, il s’est rattrapé et est rentré par les réacteurs… », « peut-être que » si, « peut-être que » ça !!!

PictoOKSeule une légère impulsion du parent est nécessaire pour entamer la lecture. Puis, très rapidement, le petit lecteur prend l’histoire en main et lui donne vie. Sous nos yeux, notre enfant se transforme en petits moulins à parole et conte, raconte, extrapole autour de l’épopée amusante de Myrmidon. A faire découvrir aux petits curieux, un album parfait pour les 3-5 ans.

 » J’aimerais bien vous dire que j’ai bien aimé parce que Myrmidon est rigolo. Je le trouve bien. Quand je joue et dans mes rêves, il m’arrive des aventures aussi. C’est facile à lire  » (Kentin, 5 ans).

Le prochain tome s’intitulera Myrmidon dans l’antre du dragon.

Une lecture commune faite en compagnie de Jérôme (lire sa chronique en cliquant ici) et de Noukette (lire sa chronique en cliquant ici).

Une lecture que je partage également avec Mango pour les BD du mercredi. Découvrez les albums partagés aujourd’hui par les autres participants en cliquant sur ce logo :

Logo BD Mango Noir

La chronique de Sophie Hérisson, Bulles picardes ainsi que le lien vers la preview de l’album sur Digibidi.

Du côté des challenges :

Petit Bac 2014 / Gros mot : myrmidon

Challenge Petit Bac 2014
Challenge Petit Bac 2014

Myrmidon

Tome 2 : Myrmidon dans l’espace

Série en cours

Editeur : La Gouttière

Dessinateur : Thierry MARTIN

Scénariste : Loïc DAUVILLIER

Dépôt légal : janvier 2014

ISBN : 979-10-92111-057

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Myrmidon dans l’espace – Dauvillier – Martin © Editions La Gouttière – 2014

Publicités

20 commentaires sur « Myrmidon dans l’espace (Dauvillier & Martin) »

  1. L’air de rien la recette n’est pas simple à mettre en oeuvre pour qu’un tel album fonctionne. J’attends déjà avec impatience le prochain où il sera question d’un dragon.

    J'aime

    1. Cet album ne doit pas être évident à construire en effet. En tout cas, on ne le ressent pas. Ça semble si fluide, si naturel… C’est vraiment un bon moment de lecture à passer avec un enfant. Bon… tu as compris que Kentin fonctionnait un peu en boucle avec ce genre d’ouvrage. C’est incroyable à voir. Je ne peux pas arrêter le mouvement 😀

      J'aime

    1. Je pense que si 😀 Chez moi, mon grand (bientôt 8 ans) s’y intéresse parce qu’il aime bien savoir ce que lis son petit frère. Après, il est beaucoup dans le discours « c’est un livre de bébé ». Maintenant qu’il sait lire, il frime un peu… ^^

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s