Le Château des Etoiles, volume 2 (Alice)

Alice © Rue de sèvres – 2015
Alice © Rue de sèvres – 2015

L’Ethernef a dû s’envoler en urgence. A son bord, Séraphin et son père, Sophie, Hans et le Roi. Le groupe, acculé par les troupes de Bismarck, n’a eu d’autre choix que celui de prendre les airs. Chargé d’éther, l’éthernef est lancé dans les airs. La seule issue est de monter… c’est l’occasion pour tenter l’expérience faite par la mère de Séraphin un an auparavant : atteindre le « mur de l’éther » à 13.000 mètres d’altitude.

Est-ce la porte vers l’espace ?

L’aventure du « Château des étoiles » a continué depuis septembre 2014, date à laquelle le premier tome du diptyque sortait en librairie. En effet, à l’instar du précédent album, ce second volume regroupe les trois fascicules (d’une vingtaine de pages chacun) publiés en avant-première sous forme de gazette :

« Chaque mois, les aventures de Séraphin et des chevaliers de l’éther arriveront en librairie sous forme de journaux grand format. L’épisode du mois de mai s’intitule « Les Naufragés de l’éther« , le 10 juin on pourra découvrir « Les Secrets de la faces cachée« , et le 8 juillet ce sera le tour du « Roi-Lune« . En plus du récit, chaque gazette propose une série d’articles qui apportent un nouvel éclairage sur la conquête des étoiles en 1869 » pouvait-on lire en mai dernier sur la page Facebook de la série.

Chaque fascicule correspond à un chapitre du présent album.

Quoi qu’il en soit, Alex Alice a tenu ses promesses. Celle de tenir un planning de publication assez serré tout d’abord. Mais aussi celle de réaliser un diptyque d’une qualité graphique rare. Le travail que l’auteur a produit pour mener à bien ce diptyque est de toute beauté. Réalisés sur des formats imposants (50 x 73 cm), les croquis ont peu à peu pris forme, caressant les contours des formes, créant les volumes, donnant vie aux personnages. Les premiers crayonnés orange et noir se sont progressivement joints au lettrage puis l’aquarelle est venue compléter l’ensemble grâce à des palettes de couleurs absolument somptueuses. Visuellement, cette aventure (et j’englobe ici le diptyque dans sa totalité) est magnifique. Sans compter la composition des planches auxquelles l’auteur a donné différentes formes : les bandes se tordent au gré des besoins et prennent ainsi la forme d’une alcôve légèrement arrondie, d’un hublot, d’un prisme… Chaque effet de style accroît l’impression que l’on est tantôt dans le vaisseau (l’éthernef), dans un scaphandre ou l’œil rivé dans un télescope.

Le scénario quant à lui accepte peu les temps morts. Les protagonistes n’ont que peu de marge de manœuvre et le temps ne cesse de leur faire défaut. Pour autant, Alex Alice consacre toujours un temps du récit (voix-off ou dialogues) à l’explication du rapport de cause à effet ou à la finalité d’une nouvelle action. Le récit n’est jamais verbeux et conserve son rythme (alerte) de façon quasi-constante.

PictoOKJe ne suis habituellement pas grande amatrice de ce genre de récits. Pourtant, ce diptyque a ce petit-je-ne-sais-quoi qui ne permet pas de ranger abruptement « Le Château des étoiles » dans le registre des quêtes d’aventure spatiale qui fonctionnent à l’adrénaline. Il y a ce soupçon d’intelligence et de finesse qui permet d’apprécier l’humanité des personnages, leur naïveté aussi. Et puis, avoir la chance de poser les yeux sur des illustrations de cette qualité ne se rencontre pas tous les jours.

La page Facebook et le site de la série.

LABEL LectureCommuneUne lecture commune que je partage avec Leiloona !

Le Château des étoiles

Volume 2 : 1869 – La conquête de l’espace

Diptyque terminé

Editeur : Rue de Sèvres & Gilles PARIS

Dessinateur / Scénariste : Alex ALICE

Dépôt légal : septembre 2015

ISBN : 978-2-36981-014-8

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Château des étoiles, volume 2 – Alice © Rue de sèvres – 2015

Publicités

10 commentaires sur « Le Château des Etoiles, volume 2 (Alice) »

  1. Malgré le manque de peps … je lirai le 3è tome, ne serait-ce que pour la qualité des illus’ à tomber.

    Chapeau, m’dame pour la qualité de cette chronique ! 😀

    J'aime

    1. Merci… elle est pas bien longue cette chronique
      Pour le prochain album sur Mars, je me demande s’il l’auteur ne repart pas pour un autre diptyque. Je ne sais pas… simple supposition 🙂

      J'aime

    1. Superbe. Les aquarelles sont superbes 🙂
      Je ne sais pas si le récit t’apportera autant de satisfaction que la partie graphique mais rien que pour le plaisir des yeux, la série vaut le détour

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s