3″ (Mathieu)

3 secondes
Mathieu © Guy Delcourt Productions – 2011

« Cet ouvrage se propose de relater la trajectoire de la lumière dans une petite portion d’espace-temps. Les 3 secondes qui la constituent forment un récit très court mais aussi très dense, aux allures d’intrigue policière. Observer les détails, enquêter d’une scène à l’autre permet de reconstituer les angles morts et de récolter les indices sur ce qui relie les personnages et les motive. Affaire, crime, complot… A chacun de se faire sa propre idée. Quelques pistes vous mettront sur la voie : Quel scandale secoue la presse ? Qu’a dit Renato Nacci et que fait-il ? Qui est dans l’avion et que lui arrive-t-il ? Qu’a-t-on offert à Carine ? Bonne investigation » (synopsis éditeur).

Un album « nouvelle génération » ? Il semblerait ! Parler de cet album ? Exercice difficile parce que justement il innove, donc pas de comparaisons possibles. C’est en cela qu’il est intéressant. Pour le reste, je suis loin du coup de cœur même si j’ai conscience de tout le travail qu’il a fallu pour le finaliser.

Un univers de contrastes, de noirs & blancs très tranchés. Un jeu d’ombres et de lumières permanent. On découvre chaque scène grâce à une vue d’ensemble puis, par un effet de zoom permanent, le champ de vision zoom sur un élément du décor (de type miroir, cuillère, caméra…). Cette surface réfléchissante renvoie donc le reflet de la scène sous un autre angle de vue. On commence par deviner l’ensemble avant que l’image devienne plus précise et ne cible de nouveau sur un autre élément réfléchissant… Marc-Antoine Mathieu utilise des univers-gigognes pour se déplacer dans l’univers infini des mondes reflétés… Au terme de l’album, on a une vision d’ensemble d’une intrigue, de ses différents protagonistes (décideur, observateur) et de ses répercussions (à l’échelle de l’individu et de la société).

Un album interactif puisqu’il nous invite à enquêter sur une intrigue politico-économico-sportive (je vous renvoie au pitch du quatrième de couverture qui introduit mon article). Je me suis prise au jeu de la récolte des indices durant les 69 pages de l’ouvrage, cherchant à savoir à quel détail s’intéresse MAM pour choisir un autre angle de vue. On manipule l’album, on le retourne, on scrute les coupures de presse quand elles sont une image-reflet… l’album aurait pu être un immense palindrome si une césure en milieu d’album ne nous projetait pas dans une transition originale avant de redécouvrir les scènes de la première moitié d’album défiler dans le sens inverse, mais ce situant 3 secondes après la scène décortiquée. Les personnages ont interagit sur un décor qui reste figé.

Une nouvelle fois, Marc-Antoine Mathieu intègre de nombreuses références dans ses décors. Œuvres d’Art, personnages médiatiques… les clins d’œil sont nombreux. Il suffit de repérer Eric Cantonna derrière un hublot pour compléter la liste des anagrammes repérés dans les coupures de presse (comme ce Renato Nacci du synopsis).

Le tout est assez fluide, l’œil du lecteur est guidé dans cette lecture très cinématographique de l’univers. La version papier m’a donné l’impression d’un flip-book dont on aurait arraché puis collé les pages sur une même feuille. Si je trouve cet ouvrage intéressant, je sors assez dubitative de cette lecture. Il me restait le site de la série à découvrir : une vidéo reprend à la case près le contenu de l’album. Si je suis restée assez extérieure à la version papier, ce n’est pas le cas de la version numérique. La possibilité nous est laissée de moduler la vitesse de la vidéo, de faire marche arrière, de zoomer. C’est assez jouissif et très prenant.

PictoOKUne lecture dans laquelle le lecteur s’implique.

Les deux expériences cumulées (papier et écran) rendent la lecture atypique. C’est innovant et cela ouvre des perspectives intéressantes. MAM est-il placé en orbite ?

L’artillerie 3ˮ : Site de l’album et page Facebook.

Les avis de Sébastien Naeco, Cely, Thierry Soulard (avec video itw auteur), Noukette.

Je remercie Babelio et les Editions Delcourt.

3ˮ

One Shot

Editeur : Delcourt

Dessinateur / Scénariste : Marc-Antoine MATHIEU

Dépôt légal : septembre 2011

ISBN : 978-2-7560-2595-7

Bulles bulles bulles…

3ˮ – Mathieu © Guy Delcourt Productions – 2011

Publicités

49 commentaires sur « 3″ (Mathieu) »

  1. Marc-Antoine MATHIEU fait partie de ces vrais révolutionneurs de la BD, qui n’hésitent pas à en torturer la forme pour produire des effets pertinents et inédits.

    Le procédé de zoom utilisé ici propose une plongée abyssale dans le récit qui n’est pas sans rappeler certaines expérimentations de Scott McCLOUD, génial théoricien du 9ème Art.

    Sous un tel patronage, 3 » ne peut qu’être une intrigante réussite !

    J'aime

    1. Tu es bien plus réceptif aux travaux de MAM que je ne le suis ^^ J’ai pris beaucoup de plaisir à triturer cet album dans tout les sens. Mais je regrette aussi la grosse batterie médiatique mise en œuvre pour forcer les lecteurs à découvrir cet album, comme s’il y avait-là une invitation à hurler au génie…
      Champi, tu me parlais de Topor dans le dernier commentaire que tu me déposais sur « Renée ». Je n’ai jamais lu Topor… et je n’ai jamais lu McCloud non plus 😦
      Quand j’étais petite, je revais de me laisser enfermer dans un magasin de jouets pour pouvoir profiter de tous ces trésors toute une nuit durant. Maintenant que je suis devenue adulte, mes reves n’ont pas beaucoup changé… la bibliothèque a seulement remplacé le magasin de jouets 🙂

      J'aime

  2. J’ai scruté partout… et je n’avais pas vu cantonna, comme quoi ! Blague à part, je suis ravie d’avoir fait cette expérience, pas banal cet album !

    J'aime

    1. J’ai scruté partout et je suis certaine d’avoir raté des trucs 😆
      Tu as vu Cantonna depuis ?? ^^ J’ai plein de questions qui me taraudent encore, comme « pourquoi la date du jeudi 29 septembre » apparait sur certaines coupures de presse ?? Qu’y a-t-il donc eu un jeudi 29 septembre et qui peut intéresser MAM ??? Peuchère… j’ai tout un stock de questions dans le genre ^^

      J'aime

      1. Ah bon, il y a Cantona! Il est rare que je ne doive lire une BD en plusieurs fois mais celle -ci, elle me donne mal au crâne au bout de quelques pages, même si elle est intéressante.

        J'aime

        1. Cantona ?? ^^ Oui, je ne peux pas te dire la page exacte vu que la pagination est absente mais il est dans l’avion.
          J’attends de pouvoir lire ton avis 😉

          J'aime

        2. Oui, je viens de vérifier, j’avais zappé sa bouille à la lecture mais elle y est bien. Au tout début sur le premier zoom, le hublot avant le mec portant le masque de sommeil « foot ».

          Bien vu ^^

          J'aime

  3. j’ai vu cette présentation et une courte interview de l’auteur (parasitée par des bruits de fonds (bruits de fonds = avec cartables, beyblades et Cars, tu vois de quoi je veux parler ????) donc pas tout suivi), j’aurai voulu en savoir plus, cette bd semble fort intéressante !

    J'aime

  4. Une expérience pour le lecteur, une expérimentation pour l’auteur. C’est intéressant quand la BD devient un laboratoire d’idées nouvelles mais je suis trop vieille école et je n’aime pas être trop bousculé alors je crois que ce titre n’est pas pour moi. Mzis je maintiens que cet album est un futur gagnant à Angoulême, c’est une évidence !

    J'aime

    1. Il faut se méfier des évidences 🙂
      Et puis d’autres albums méritent également d’avoir des distinctions.
      Peut-être un prix de l’audace oui, mais un fauve d’or… j’en suis moins convaincu.

      J'aime

        1. En effet, je suis d’accord, un prix de l’audace oui mais pas un fauve d’or. Par contre, un prix pour Abélard, je n’y crois pas non plus. Mon ex-collègue BD a failli me faire défaillir en me sortant que c’était mièvre et cul-cul…

          J'aime

    2. oui, en tout cas son arrivée est remarquée. Après, qu’Angoulême lui donne un coup de projecteur serait certainement une conséquence logique, mais je préfère quand Angoulême fait la promotion de « jeunes » auteurs qui méritent d’être reconnu. Je pense que MAM s’est largement fait un nom, a-t-il besoin qu’on le redise encore ??

      J'aime

      1. Si ça se trouve, il n’obtiendra pas de prix du tout. Mais oui, un prix cela me semble plausible qu’il soit en course pour le prix de l’audace tout du moins.

        Je suis d’accord pour dire qu’Elmer a plus la trempe d’un fauve d’or que 3 ».
        Quant à Abélard, je l’ai mis dans ma liste depuis ta chronique 🙂

        J'aime

  5. Je l’ai feuilleté et je ne suis pas assez fan du graphisme pour l’acheter (par contre, j’adore le concept !). Alors je vais attendre de le trouver à la biblio et pour patienter, j’ai emprunté un autre de ses albums 😉

    J'aime

  6. Bon, terminé hier soir, je me suis empressée de lire ton avis ! L’histoire en elle-même est relativement sans intérêt mais c’est plutôt la forme qui est importante. Au contraire de toi, la version papier m’a bluffée alors que la numérique m’a laissée un peu froide. Toute la construction de l’album est ultra étudié : ces reflets, ces reflets de reflets, etc… C’est un album sans parole qui parait rapide à lire et finalement il laisse au lecteur tout le travail de construction et demande une certaine gymnastique de l’esprit. Une BD qui fait réfléchir, voilà qui est à souligner je pense ! 😀

    J'aime

    1. J’en ai pensé pareil Choco.
      C’est fou le travail qu’il y a derrière, moi ça m’a vraiment stupéfait !
      Et puis même si c’est des zooms permanents, l’auteur a dû écrire toutes les coupures de presse, détailler chaque décor, dessiner des scènes sous plusieurs angles, et bien entendu, se caler sur la vitesse de la lumière pour faire avancer l’intrigue tout au long de ces trois petites secondes !

      J'aime

      1. Ah ben, je viens d’aller voir ton avis 🙂
        (d’ailleurs, tant que j’y pense, tu ne peux pas mettre de flux RSS sur votre blog ?)
        Oui, effectivement, je ne m’attendais pas non plus à voir le temps passer mais en même temps 3 secondes, c’est assez long en soi ^^
        Tout a été ultra calculé dans cet album. Je me demande vraiment comme l’auteur a travaillé. C’est dommage, on ne trouve rien sur sa méthode.

        J'aime

        1. C’est un site et non un blog. Et comme je suis nul en php (au départ, je l’ai fait moi-même en html, mais un ami me l’a transformé en php, ce qui me permet de l’utiliser comme un blog en somme, avec une base de données), je ne sais pas intégrer de RSS.

          Il faut que je me renseigne et que je m’y essaie… si j’ai le temps, le courage et le talent ^^

          J'aime

        2. En même temps c’est aussi possible de poster des messages sur mon site mais Choco préfère dialoguer avec moi ici, avec un petit café et des petits gâteaux gentiment proposés par la maîtresse des lieux 🙂

          J'aime

        3. Je préférerais un petit chocolat, si ça te dérange pas ^^
          Pardon Lunch, c’est vrai que je pourrais papoter chez toi. Mais j’ai vraiment du mal à m’habituer à son interface. Tu n’est pas reconnu par mon Google Reader, ça me perturbe ^^

          J'aime

        4. Je ne sais même pas ce qu’est un Google Reader, je suis rétrograde ? 😀
          Je serais curieux de papoter interface en revanche, histoire de comprendre ce qui te chiffonne et voir comment on pourrait y remédier ^^

          J'aime

        5. Le GR, c’est un gestionnaire de flux internet. En gros, je rentre dedans tous les blogs ou sites internet que je suis et je suis prévenue en temps réel des nouveaux articles. Ce que je ne peux pas faire avec le tien, faute de flux RSS 🙂
          Ce qui fait que j’oublie souvent de te visiter aussi.
          Hum, sinon, va falloir que j’analyse mon ressenti question interface ! Je crois que c’est de devoir farfouiller dans les index qui m’embête. Car, excepté le petit coin où tu annonces vos dernières chroniques, on ne peut pas suivre vos lectures de manière chronologique. C’est très con mais à force d’être habitué au format blog avec défilement des billets par date, finalement, le format site ne me convient plus. De plus, vos chroniques ne sont pas datées non plus.
          Enfin, je ne sais pas trop ^^ Je ne suis pas sûre de faire avancer le schmilblick 😆

          J'aime

        6. Sisi, je comprends 🙂
          C’est pour ça que j’ai élargi à 8 chroniques visibles et que j’ai rajouté des dates au-dessus (avant y’avait seulement les 6 dernières et pas de date).
          Par contre c’est sûr que ça manque la date de la chronique, ne serait-ce que quand on tombe sur une vieillerie et que je faisais des textes de quelques lignes… un peu réducteurs ^^

          Par contre, je suis pas sûr de pouvoir les rajouter sur les anciennes. Je peux donner une chronologie, pas forcément les dater.

          Enfin, quand on a créé BenDis, y’avait pas encore une blogosphère aussi développée que maintenant. C’était en janvier 2007, ça remonte déjà a plus de 4 ans. Il y a pleins de petites choses que les blogs font maintenant très bien et qui n’existait pas à ce moment là. Des fonctionnalités que je devrais intégrer, comme les tags pour une recherche thématique par exemple. Le problème c’est que je suis pas super calé en php malheureusement 😛
          Je vais quand même essayer de proposer un flux RSS. Promis, je vais me renseigner 🙂

          J'aime

        7. J’ai bien conscience que tout chambouler dans ton interface est peu réalisable ! A part migrer sur un nouveau truc 😆
          Mais je ne voulais pas tout révolutionner ! Je suis gênée que tu te sois tarté toutes les dates à cause de ce modeste commentaire…. J’imagine que c’était surtout à moi de m’adapter. En tout cas, merci 😀

          J'aime

        8. Meuh non, un peu de révolution ça fait jamais de mal ^^
          Qu’est-ce que j’aimerais savoir coder comme un vrai et faire ce que je veux…
          En attendant, je fais petit bout par petit bout 🙂

          J'aime

      2. Ouais, il y a quand même moyen de faire des coupures de presse classique et de retourner les images sur ordinateur ^^
        Après, je ne pense vraiment pas qu’il y a plus de boulot ici que sur certaines œuvres comme Là où vont nos pères, Asterios Polyp… je peux sortir des albums récompensés en parlant aussi de Toppi ou de Jouannigot. Quand tu vois la qualité des illustrations, tu t’inclines ^^ Après, que 3″, oui il y a du boulot, mais c’est une découpe très chirurgicale je trouve. J’ai l’impression de me faire l’avocat du diable avec mes retours et ma chronique, je vais à contre-courant de tout le monde ou quoi ??^^

        J'aime

        1. Ah mais mon ami, Sergio ne joue pas dans la même catégorie ! 😉
          Je crois que MAM est un des seuls à s’intéresser à l’interface, au support graphique de cette manière. Après, au niveau du dessin, c’est évident que Shaun Tan, Toppi ont mille fois ma préférence !

          J'aime

        2. Je ne sais pas s’il est le seul… j’avais ressenti « Rupestres ! » un peu comme une expérimentation également. Je crois que j’ai besoin de digérer un peu cette lecture pour y voir plus clair ^^

          J'aime

    2. Oui qui fait réfléchir, ça je suis d’accord, on devient enquêteur et pas simple lecteur. Je pense que c’est ce que l’auteur recherchait. Mais c’est le coté interactif de la video qui m’a plus, le coté malléable du support de lecture qui se déforme en quelque sorte. Pourquoi, je ne suis pas très fan de la lecture sur écran mais là… ce n’est pas pareil 😛 (sacré argument que je formule-là… explicite à souhait :lol:, mais je ne peux pas faire mieux ^^)

      J'aime

      1. Perso, je m’attendais à quelque chose qui apporte un plus à l’album papier. Mais en fait, j’ai été un peu déçue de juste retrouver les mêmes images même si elles étaient déroulées ici en film continu.

        J'aime

  7. Je viens de le finir et franchement, je n’ai rien compris. En fait, je ne sais pas de quoi ça parle. Bon il va falloir que je le relise (si je puis dire…).

    J'aime

    1. 😆 Si ça se trouve, il n’y a rien à comprendre et on philosophe tous sur ce que l’on croit décoder de l’album 😆
      J’ai hate de voir ton avis ^^ Tu sais quand tu le publies ??

      J'aime

  8. Je l’ai parcouru en librairie rapidement … obligé , une bonne comm’ sur cette bd !!
    Je dis ok aussi pour un prix de l’audace … clairement audacieux cette mise en scène, mise en image miroir rebondissant , c’est du bien vu, bien fait , j’ai aimé. Après l’histoire en elle même , faudrait aussi que je relise (si je puis dire !!!)

    Et pour revenir sur la discute’ du fauve d’or, perso, je met en avant, enfin j’aimerai … Viva la Vida de Baudoin et Troubs …

    J'aime

  9. Je ne l’ai lu qu’une fois mais j’ai manqué énormément de trucs (notamment la clé de l’intrigue ^^’). Au moins ça rentabilise l’achat. Je dois aussi voir le site, pas encore eu le temps.
    j’admire toujours la capacité de MAM à pousser le medium au delà des attentes, exploitant son potentiel à fond. Par contre niveau accroche de lecture il m’a manqué un truc. Intellectuellement c’est jouissif, niveau émotion/intrigue c’était trop limite pour moi.

    J'aime

    1. Je crois que tes retours me permettent de mettre le doigt sur quelque chose que j’avais mal identifié. Comme toi, j’applaudis l’exercice de style de MAM. Après, c’est vrai que le plaisir qu’on a à scruter l’album ne m’a pas suffit, je ne hurle pas au chef-d’œuvre comme beaucoup. Il y a effectivement le coté émotionnel qui n’est pas du tout touché et cela manque cruellement

      J'aime

  10. Pas le courage de lire tous les commentaires mais je viens de le lire et je suis bluffée! Je n’arrêtais pas de dire : « wahou, c’est fort! » et j’ai bien l’intention de le relire pour me concentrer maintenant sur l’aspect « foot » 😉 Vraiment une BD intéressante! Il est pas au Roaarrr? Pas encore? 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s