Mon ami Dahmer (Backderf)

Backderf © Çà et là – 2013
Backderf © Çà et là – 2013

« Derf Backderf a passé son enfance à Richfield, petite ville de l’Ohio située non loin de Cleveland. Au début des années 1970, il entre au collège où il fait la connaissance de Jeffrey Dahmer, un enfant solitaire au comportement un peu étrange. Les deux ados se lient d’amitié et font leur scolarité ensemble jusqu’à la fin du lycée. Jeffrey Dahmer deviendra par la suite l’un des pires serial killers de l’histoire des Etats-Unis. Arrêté en 1991, puis condamné à neuf cent cinquante-sept ans de prison pour une série de dix-sept meurtres, Dahmer, surnommé « le cannibale de Milwaukee », finira assassiné dans sa cellule en 1994. Mon ami Dahmer est le récit de la jeunesse de ce tueur » (Quatrième de couverture).

Avant de s’enfoncer dans la lecture de ce témoignage, le lecteur accède à une préface de Stéphane Bourgoin (écrivain spécialisé en Criminologie qui a rencontré plus de 70 tueurs en série au cours de sa carrière). Ce texte est intéressant puisqu’il nous sensibilise à certains points communs que partagent la majorité des tueurs en série (cellule familiale qui dysfonctionne, absence du père, enfant victime de négligences…).

Puis, Derf Backderf présente, en guise d’introduction, la réflexion qu’il a eue et pourquoi il s’est finalement convaincu de la nécessité de réaliser cet album. Tout a commencé en 1991, année de l’arrestation de Dahmer… le projet se finalise en 2011 avec la sortie de ce livre aux Etats-Unis. Il explique aussi la nature des liens qu’il avait avec Jeff Dahmer, la manière dont il le percevait lorsqu’ils étaient adolescents et cette étrange impression qu’il avait lorsqu’il était à proximité de Dahmer. Pour réaliser ce témoignage, Derf Backderf ne s’est pas contenté de faire appel à ses seuls souvenirs et aux dessins qu’il a retrouvé dans ses carnets de croquis de l’époque. Il a sollicité d’autres personnes et recueilli leurs témoignages. Anciens professeurs, anciens élèves… tout individu amené à côtoyer Dahmer d’une façon ou d’une autre jusqu’à ce mois de juin 1978 qui représente à la fois la fin des études (obtention du diplôme de fin d’année) et l’année du premier meurtre de Dahmer (quelques jours à peine après la remise du diplôme).

Jeff était seul, seul avec toutes ces voix qui le hantaient.

De fait, on accède à un scénario très riche qui témoigne à la fois de l’expérience personnelle de l’auteur mais nous permet d’avoir une vision plus globale de la manière dont Dahmer a traversé l’adolescence et des changements dans sa manière d’être. Enfin, l’auteur partage également le fruit de ses recherches documentaires : ouvrages rédigés sur Dahmer, informations diffusées dans les médias (coupures de journaux, etc). On profite à la fois d’un récit très personnel grâce à l’expérience de Derf Backderf, mais la présence de « propos rapportés » permet de prendre la distance adéquate avec les faits, il contient la juste dose d’affect. Le lecteur ne sombre pas dans l’horreur comme nous aurions pu l’imaginer.

Enfin, des citations de propos tenus par Jeffrey Dahmer sont insérées à plusieurs reprises. Ils viennent étayer/compléter le scénario, limitent la part interprétative des propos de Backderf et/ou conclure les différents chapitres de cet ouvrage.

Je n’ai jamais pu trouver une quelconque signification à ma vie et la prison n’y a rien changé. Mon existence a été insignifiante et la fin en est encore plus déprimante. Tout ça peut se résumer en quelques mots : malade, pathétique, misérable, un point c’est tout.

(Jeffrey Dahmer)

Mon ami Dahmer est donc l’occasion de revenir sur les années qui ont précédé le jour où Dahmer a franchi le pas et fait basculer sa vie mais aussi tout un pays dans l’horreur. Derf Backderf décrit ainsi un lent processus qui a conduit un enfant solitaire à devenir un meurtrier terrifiant. En alternant voix-off et dialogues, en puisant dans ses propres souvenirs ou en faisant appel aux propos d’autres témoins, Derf Backderf livre un récit captivant. On n’est pas oppressé par la présence de cet étrange Dahmer, on tente – à l’instar de l’auteur – de comprendre comment il a progressivement basculé dans la folie, comment il a tenté de calmer ses pulsions meurtrières en noyant ses fantasmes dans l’alcool. On perçoit les tentatives de l’adolescent pour sortir de cet univers morbide dans lequel il a grandi et sortir de son isolement. Derf Backdref maintient une tension permanente dans son scénario. Sa manière de décrire Dahmer et de l’illustrer permet de matérialiser toute l’ambiguïté du personnage. On a pitié de lui car il ne parvient pas à prendre le dessus sur sa fragilité ; on frissonne à l’idée de rencontrer un jour un tel prédateur. Il y a un mouvement continu d’attraction/répulsion à l’égard de cet homme.

Je voulais juste voir à quoi ça ressemblait

(Jeffrey Dahmer).

PictoOKOutre le fait d’accéder à un récit qui se base sur des faits réels, on accède également à une réflexion de fond sur le système éducatif américain. On s’approprie complètement la manière dont l’auteur pointe du doigt les défaillances d’une Institution sensée être capable de repérer les jeunes les plus en difficulté et de les orienter, si nécessaire, vers des interlocuteurs à même de les accompagner.

Comment a-t-il pu s’en tirer alors qu’il empestait l’alcool en pleine journée ? Je n’en reviens toujours pas. Tous les lycéens étaient au courant de ce que faisait Dahmer… mais pas un seul prof, pas un seul surveillant ne remarqua quoi que ce soit. Pas un seul. Est-ce qu’ils n’avaient rien vu ? Ou est-ce que tout simplement ils ne voulaient pas s’embêter ?

Les chroniques de Choco, Theoma et Yvan ainsi que la synthèse de kbd.

Jérôme m’a accompagné pour cette lecture commune. Je vous invite à cliquer sur ce lien pour lire sa chronique.

Une lecture que je partage également avec Mango

Logo BD Mango Noir

Du côté des challenges :

Petit Bac 2013 / Sentiment : ami

Challenge Histoire : la jeunesse de Jeffrey Dahmer

Roaarrr Challenge : Fauve Révélation 2014

 

Mon ami Dahmer

One shot

Editeur : Çà et là

Dessinateur / Scénariste : Derf BACKDERF

Dépôt légal : février 2013

ISBN : 978-2-916207-80-3

Bulle bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mon ami Dahmer – Backderf © Cà et là – 2013

30 commentaires sur « Mon ami Dahmer (Backderf) »

  1. J’avoue que je suis sorti très mal à l’aise de cette lecture. Malgré les explications de l’auteur en début d’ouvrage je me demande encore dans que but il a réalisé cet album… Mais je suis content de lire ton avis parce que ton ressenti très différent du mien éclaire quelque peu ma lanterne^^

    J'aime

    1. Sans me mettre à la place de l’auteur, j’imagine que si j’avais côtoyé un tel personnage, j’aurai certainement ressenti le besoin d’en parler. Alors je ne pense pas que j’en aurais fait un livre, mais j’aurai certainement abasourdi mon entourage avec mes récits. Brrr… ça me fait peur de voir un individu pareil dans son quotidien. Généralement, les tueurs en série sont dans les colonnes des journaux. Je ne me suis jamais laissée aller à les imaginer dans leur vie de tous les jours. Ça a de quoi rendre parano ^^

      J'aime

      1. Je suis du même avis que toi Mo’, je pense que moi aussi j’aurais eu besoin d’en parler. Je comprends la démarche.
        J’ai beaucoup aimé ce livre au final, il dérange mais il apporte des clefs intéressantes, pertinentes et surtout éloignées des faits relatés dans la presse. Il est intéressant aussi de voir la genèse d’un tueur en série, comment il en est venu à commettre ces atrocités.

        J'aime

        1. J’ai également trouvé intéressant la manière dont le criminologue argumente ses propos et montre la particularité de Dahmer par rapport aux autres tueurs en série. Et je me rappelle que quand j’étais en Fac de Droit, j’avais bien aimé les cours de Criminologie. Qui sait… si j’avais poursuivi dans cette voie, je jouerais peut-être dans Les Experts aujourd’hui ^^

          J'aime

  2. Je viens de chez Jérome… Un album qui ne laisse pas indifférent ! J’ai aimé également le fait que le malaise transpire dans le dessin. Brrrr, glaçant !

    J'aime

    1. Une BD assez bien documentée en effet. Backderf ne s’attarde pas trop, je trouve, sur son avis personnel. Lorsqu’il se l’autorise, il renvoie assez rapidement sur une citation de propos tenus par Dahmer, le témoignage d’un voisin ou d’un ancien camarade de classe (ou autre). Ensuite, je ne connaissais pas du tout ce tueur en série avant de lire l’ouvrage ; quelqu’un de plus sensibilisé relativisera certainement plus les choses

      J'aime

        1. Merci pour le lien de la vidéo 😉 Je la regarderais à un autre moment… c’est que la dame travaille tout à l’heure et que je ne voudrais pas être en retard ^^

          J'aime

  3. Peut-être qu’il peut être intéressant de lire ce récit et essayer de comprendre ce qui a poussé Dahmer a devenir ce qu’il est devenu mais l’auteur ne doit pas y arriver tellement cela doit être complexe. Par contre, son témoignage est-il percutant ? Je n’arrive pas à être convaincue en vous lisant, Jérôme et toi.

    J'aime

    1. Percutant oui et aussi très différent. C’est une vision intéressante parce qu’elle dépeint la construction du tueur en série avant son premier meurtre.
      Tu peux lire d’autres avis pour te faire un peu plus d’idées sur la question si tu veux.

      J'aime

      1. Voilà. Comme dit Lunch (mais il ne le fait pas de manière explicite), il y a la synthèse de kbd qui a été rédigée par Choco. Elle te permet d’avoir 5 avis en 1… ce qui est pas mal (hop, coup de pub gratuit pour kbd ^^)

        J'aime

    2. J’ai trouvé ça intéressant en tout cas. Jérôme est beaucoup plus réservé… m’est donc avis qu’il est nécessaire que tu te fasses ta propre opinion 😛
      Plus sérieusement, le sujet est si atypique que je ne sais pas du tout si tu aimeras ou pas. Je doute que l’on puisse faire dans la demi-mesure avec ce titre. Désolée de ne pouvoir t’aider plus 😦

      J'aime

    3. Bien que dubitatif au préalable, j’ai été particulièrement convaincu par cet album. J’ai considéré la lecture de cet ouvrage également comme un témoignage de l’auteur de ce qu’il a vécu avec Dahmer. Donc il s’agit pour moi plus d’un partage de vie de la part de l’auteur qu’une explication concrète de pourquoi et comment Dahmer est devenu un tueur en série. Et c’est en cela que c’est album est particulier et vraiment digne d’intérêt. Je recommande chaudement.

      J'aime

      1. Je n’étais pas non plus très partante au début pour découvrir cet ouvrage. La première chronique que j’ai lu sur ce titre était celle de Choco et j’étais restée, à l’époque, assez dubitative. Au final, je ne regrette absolument pas d’autant que l’apport d’autres témoignages (y compris les citations des propos de Dahmer) apportent une réelle valeur ajoutée à l’ensemble

        J'aime

    1. Je pense que si l’ouvrage croise ta route en bibliothèque, ça vaut le coup de tenter. Après, tu te fais vite une idée. Dahmer est flippant dès sa première apparition

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s