La Revue Dessinée, numéro 1 (Collectif)

La Revue Dessinée, numéro 1 (automne 2013)
La Revue Dessinée, numéro 1 (automne 2013)

J’ai entendu parler de ce projet depuis bientôt un an. Mais c’est à l’automne 2011 que les choses ont commencé à prendre tournure. A cette époque, Franck Bourgeron contacte quelques auteurs pour leur proposer l’idée d’une revue :

Parce qu’ils constatent la paupérisation des auteurs de bande dessinée, ils décident que La Revue Dessinée permettra aux auteurs de prépublier leurs travaux, avant de les proposer aux éditeurs classiques. Il faut le dire, les cofondateurs sont d’abord des créateurs qui veulent redonner de la valeur à leur métier

(source : site de La Revue Dessinée)

L’équipe se constitue autour de six personnes : Franck Bourgeron, Olivier Jouvray, David Servenay, Sylvain Ricard, Virginie Ollagnier et Kris.

Début 2013 marque la seconde étape : la présentation officielle de La Revue Dessinée (LRD), la soirée arrosée lors du FIBD, l’appel aux financements ouvert sur Ulule, l’ouverture du site de LRD

Septembre 2013 : sortie du premier numéro de cette revue trimestrielle accessible en numérique et en version papier. Chaque trimestre proposera son lot de reportages, à l’instar de ce numéro de 228 pages qui regroupe :

… Reportages…

Côté reportages, j’ai notamment apprécié le reportage de Christian Cailleaux qui nous emmène explorer les mers australes. Ce voyage s’est déroulé en avril 2013. Une expérience d’un mois à bord de la frégate Floréal. En compagnie de l’équipage de l’Armée française, il partage cette mission de ravitaillement des équipes scientifiques installées sur les îles de l’hémisphère sud : Crozet, Kerguelen, Heard, McDonald, Saint-Paul-et-Amsterdam. Il relate sa rencontre avec ces marins peu ordinaires, militaires de carrière ou engagés volontaires dont la vie est conditionnée par les différentes affectations qu’on leur attribue. On partage leur quotidien, leur inquiétude, leurs ambitions.

A chaque départ d’escale, il y a une sorte d’enthousiasme de course vers le large. On veut libérer les chevaux et on oublie quelques règles de prudence.

Outre cette mission de ravitaillement, ils ont aussi une mission de surveillance des eaux territoriales françaises (faire respecter les lois en matière de réglementation de la pêche par exemple). Cette mission sera finalement écourtée puisqu’en court de route, ils devront secourir un jeune scientifique dont le pronostic vital est engagé suite à la chute accidentelle qu’il a faite ; l’équipe devra le rapatrier en urgence vers les services hospitaliers de La Réunion. Les lecteurs qui ont lu Voyage aux îles de la Désolation feront certainement le parallèle entre les deux récits pourtant ces deux expériences sont aussi différentes que complémentaires.

Deux autres reportages sont également présents dans ce numéro un : le premier est réalisé par Jean-Philippe Stassen (Le bar du vieux français, L’île au trésor, Déogratias…) et relate la manière dont la campagne électorale de Joseph Kabila est perçue par la diaspora congolaise de Matonge (quartier de Bruxelles). Quant au second, il nous emmène visiter le Zoo du Jardin des Plantes à Paris. Un reportage en deux parties (la seconde partie sera publiée dans le numéro deux) réalisé par Marion Montaigne.

Après chaque reportage, un court dossier thématique revient sur les informations-clé du sujet : dates à retenir, statistiques, interview…

… Enquêtes…

Egalement bien représentées. Ce tome de lancement nous emmène aux côté des agriculteurs du Nord-Pas-De-Calais. Une rencontre avec un jeune agriculteur qui souhaite s’installer à son compte. Pour se faire, il recherche un fermage mais se heurte au problème de l’arrière fumure, « cette pratique s’est largement généralisée mais équivaut à réclamer un « droit » à exploiter une terre, ce qui est interdit par le Code Rural ». Ces pots-de-vin sont un réel frein à l’installation des jeunes agriculteurs qui n’ont pas d’apport financier et/ou la possibilité de racheter des terres d’un proche (famille) agriculteur. Il y a un gros travail de recherches documentaires qui a été réalisé par le trio d’auteurs Manon Rescan, Damien Brunon et Sébastien Vassant.

La seconde enquête, proposée par Sylvain Lapoix et Daniel Blancou, s’intéresse au gaz de schiste. Le premier volet de l’enquête (les deux autres volets seront publiés dans les prochains numéros) explique comment l’homme a découvert ces gaz et « met en lumière les origines de l’épopée dans laquelle se sont lancées outre-Atlantique, (…) les grandes entreprises du secteur énergétique ». Le scénario est dense, le contenu est assez didactique.

Comme pour les reportages, les enquêtes sont complétées d’un court dossier thématique (d’un page) regroupant les informations essentielles à détenir et renvoie à une bibliographie pour ceux qui souhaiteraient approfondir le sujet. J’ai eu un peu plus de mal avec ce type de travaux. C’est long, didactique et le rythme de lecture s’en ressent…

… Documentaires…

Un documentaire qui est, pour ce premier numéro, réalisé par Olivier Bras & Jorge Gonzãlez et raconte la chute du président chilien Salvador Allende. Superbe.

… Chroniques…

Enfin, des interludes plus ludiques sont insérées entre chaque dossier thématique : ce sont de courtes chroniques, souvent humoristiques, qui traitent des sujets aussi variés que l’informatique, la sémantique, l’économie, le sport. Ces rubriques nous permettront de retrouver chaque trimestre des auteurs comme Olivier Jouvray & Maëlle Schaller (chronique d’anticipation), Le Binôme (chronique économie), James (pour une leçon de sémantique), Hervé Bourhis & Adrien Ménielle (chronique informatique), Arnaud Le Gouëfflec & Nicolas Moog (chronique musicale)…

Entre chaque numéro, le site de LRD propose des contenus exclusifs qui prolongent la lecture de chaque parution et permet aussi de patienter. Prochain rendez-vous en décembre avec la suite des reportages de Marion Montaigne et de Sylvain Lapoix. Sont déjà annoncés les reportages d’Emmanuel Lepage (à Fukushima), Jean-Marc Manach & Nicoby (en Libye) et un duo que j’attends puisqu’il réunit David Servenay et Kokor (sur les marchands d’armes).

Quoi qu’il en soit, les amateurs de BD-reportages devraient apprécier. Un bon moyen de se sensibiliser à certains sujets d’actualité et de découvrir des auteurs.

La Revue dessinée sur Internet c’est un site, un blog, une page Facebook

Les articles sur LRD : 20minutes, France Inter, Blog picard.

La Revue dessinée

Revue trimestrielle réalisée par un collectif d’auteurs

Numéro 1 : automne 2013

Dépôt légal : septembre 2013

ISBN : 978-2-7548-1014-2

228 pages – 15 euros

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La Revue Dessinée, numéro 1 (Automne 2013)

Publicités

17 commentaires sur « La Revue Dessinée, numéro 1 (Collectif) »

  1. J’ai découvert cette revue samedi avec grand enthousiasme…je lui souhaite longue vie…un peu cher quand même…dommage car beaucoup ne vont pas pouvoir l’acheter…

    J'aime

    1. 15 euros pour 228 pages à la maquette ta fabrication soignée (en-dessous de ce qui se fait habituellement où ce genre de livres se vend plutôt 18-20 euros), tout en payant les auteurs aussi bien que les grandes maisons d’édition, vous avouerez que c’est tout de même pas mal pour un groupe d’auteurs, partis au départ avec juste leur envie en poche. Malgré ce prix « élevé », la revue n’est rentable qu’au-delà de 15 000 exemplaires, chiffre réellement élevé lui, heureusement compensé par un nombre d’abonnés déjà assez important. Vendre moins cher reviendrait donc à devoir en vendre beaucoup plus… Ou à payer (beaucoup) moins nos auteurs.

      C’est inscrit plus haut : « Nous voulons redonner de la valeur à nos métiers ». Et passer des mois sur un reportage a un coût de création incompressible.

      Merci en tout cas pour vos encouragements, même s’il me fallait tout de même préciser les choses !

      J'aime

      1. Pas de soucis 🙂
        De mon côté, je m’y retrouve : énorme travail réalisé sur chaque sujet, éclectisme des sujets abordés, plusieurs styles se côtoient, des regards convergent ou non par rapport à des ouvrages que j’avais lus par ailleurs… C’est intéressant en tout point.
        Merci à toute l’équipe de La Revue d’avoir mis autant d’acharnement pour faire aboutir ce projet !

        J'aime

  2. Bonjour Mo, j’ai un peu suivi aussi l’arrivée de cette revue mais je ne l’ai pas lue, juste vu des extraits. Est-ce qu’elle vaut vraiment le coup ? Parce que c’est un peu cher… Bonne journée.

    J'aime

    1. Non ce n’est pas cher. Il n’y a pas un gramme de pub (sauf pour s’abonner, ce qui est normal et ça ne fait pas matraquage), pas un temps mort. Certains reportages sont un peu dense mais voilà, on ne peut pas tout aimer.
      Après voilà : la BD reportage, c’est vraiment mon truc. Alors oui, j’adhère à 200%, forcément. J’avais soutenu l’initiative sur Ulule mais j’étais quand même frileuse et je n’avais pas voulu m’abonner, voulant d’abord voir ce premier numéro. Bon, maintenant que je l’ai lu (et quand ma CB voudra bien marcher sur leur site ^^), je finalise ma demande d’abonnement. Voilà 😀

      J'aime

  3. J’ai finalement trouvé les 2 premiers numéros….grace à l’aide de l’éditeur 🙂 Et je ne suis pas déçu de ce début de lecture. Pareil pour ce reportage dans les TAAF sur une frégate française. Il y a une diversité de tons, de styles. Un belle qualité de papier et tout ça pour 3 mois, ça rend le tout moins cher que l’on imagine et c’est surtout très intéressant pour les choix éditoriaux.
    A suivre dans quelques semaines 😉

    J'aime

    1. Ah oui, il est superbe ce reportage de Cailleaux !
      Je suis complètement d’accord avec tout ce que tu dis ^^ Ravie que cela te plaise, pas mécontente que mon petit article soit venu te titiller du coup ^^
      Hâte de lire ton article sur cette fameuse Revue 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s