Anuki (Maupomé & Sénégas)

Anuki - La Guerre des poules
Maupomé – Sénégas © Editions de La Gouttière – 2011

Anuki est un petit indien solitaire. Il erre comme une âme en peine, flâne au milieu des tipis. Une balade s’impose mais que faire pour tuer le temps et la routine ? Cette journée s’annonce looongue et ennuyeuse et puis, elle a mal commencé… forcément, quand on met les pieds dans un caca de sanglier, cela met de mauvaise humeur ! Anuki peste mais il se ravise vite car l’animal est de nature susceptible. Ce n’est vraiment pas drôle d’être un enfant. Pas drôle ? Pas tant que ça finalement puisqu’un jeune garçon, le voyant si triste, lui offre un jouet, un magnifique aigle en bois sculpté, c’est pour Anuki un prétexte à une multitude d’aventures imaginaires. L’enfant court, vole, s’amuse… jusqu’à ce que ces satanées poules se mettent en travers de son chemin.

Je n’avais pas eu le temps de lire cet ouvrage que Monsieur Lutin l’avait déjà dévoré à trois reprises ! Je vous fait profiter de sa présentation qui d’ailleurs, se rapproche plus de celle de l’éditeur et des auteurs (sur le fait que l’aigle en bois n’est pas un jouet donné mais le jouet qu’Anuki avait perdu) :

C’est l’histoire d’un petit garçon indien. Au début, il marche dans un caca de sanglier. Après il se met dans la souche d’arbre et un grand garçon lui donne un petit aigle en jouet. En fait, ce petit aigle est pas à lui mais à Anuki qui y tenait beaucoup. Du coup, quand le grand arrive et quand il voit qu’Anuki s’est fait mal, le grand il fait « hum » et lui redonne son aigle. Après, le petit indien s’amuse et court et renverse des poules pour pouvoir passer. Elles sont pas contentes les poules, alors elles lui volent l’aigle et courent vite pour aller le cacher. Mais comme elles ne regardent pas où elles vont, elles foncent dans une pierre et lâchent le jouet. Anuki en profite pour ramasser son petit jouet et il rigole bien. Et après il y a l’ours !! Anuki il est trop fort et l’ours dit « bon ben je m’en vais ». Et puis après, Anuki rencontre un autre petit garçon qui n’a pas de copain non plus. Alors ils font « copain ! ».

« Trop bien !! », voici la première réaction de Monsieur Lutin après avoir lu cet album. « J’adore les bédés sans écritures !! » a-t-il surenchérit. « Cette histoire est bien, c’est une bonne histoire bien faite pour les petits garçons, les dessins sont très beaux. L’histoire est très belle et il y a beaucoup de choses rigolotes. Tout m’a plu parce que c’est aussi une jolie histoire d’amitié ».

Vous remarquerez la répétition du qualificatif beau/belle… il est rudement emballé mon bonhomme !

La différence d’interprétation constatée en début d’ouvrage n’est pas bien grande. J’imagine que d’autres lecteurs, qui n’auraient pas pris la peine de prendre connaissance de la présentation rédigée par les auteurs, mettront leurs propres mots sur cet album muet. L’essentiel est de savourer sa lecture et force est de constater que cet album procure beaucoup de plaisir. Ce petit héros nous offre un superbe voyage dans son monde imaginaire.

Souvent, lorsqu’il s’agit d’albums jeunesse, mon plaisir dépend de la satisfaction que mon fils trouve dans sa lecture. Une sorte de plaisir par procuration en quelque sorte. Anuki n’y déroge pas pourtant cette fois, j’ai savouré plus que d’ordinaire tout comme j’avais savouré Garance ou Petite souris grosse bêtise. Concrètement, j’ai même profité de son absence pour lire cet ouvrage.

Le dessin est libre, les cases ne sont que des artifices et, par moment, elles s’effacent pour laisser la possibilité à ce petit indien de réaliser ses rêves les plus fous. Les teintes douces renforcent le coté poétique et la douceur de cet univers.

Je remercie Les Éditions de La Gouttière pour cette découverte !

Une lecture que je partage avec Mango et les participants aux

Mango

PictoOKCoup de cœur de mon fils !

Un album plein de d’humour et de fraicheur. Il contient une tendresse qui touche petits et grands lecteurs.

Je vous invite également à visiter le site de l’Éditeur qui, comme à l’accoutumée, propose des fiches pédagogiques pour accompagner la lecture (à destination des enseignants).

L’avis de Cely, de Case Départ, Hérisson et de David Fournol.

Anuki – La guerre des poules

Éditeur : La Gouttière

Dessinateur : Stéphane SENEGAS

Scénariste : Frédéric MAUPOME

Dépôt légal : octobre 2011

ISBN : 978-2-9524075-9-5

Bulles bulles bulles…

Suivez ce lien pour découvrir les 12 premières planches sur Digibidi

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Anuki – Maupomé – Sénégas © La Gouttière – 2011

Vous souhaitez acheter cet album : je vous conseille La Boutique de La Gouttière !

48 commentaires sur « Anuki (Maupomé & Sénégas) »

    1. Ah !! S’il est à Creil ce week-end, c’est qu’il ne sera pas à Colomiers ! Grrr
      Bon, j’ai hate de pouvoir en reparler avec toi, et ta fille aussi. Il y a deux éléments du récit qui ont été sujets à débat chez nous. Je voudrais avoir vos premières impressions (si c’est possible bien sur) ^^ Et je peux etre plus explicite aussi mais je ne voudrais pas vous influencer tous les deux 😉

      J'aime

  1. J’aime beaucoup les dessins … ils ont un petit côté mutin qui me plait 😉 Et puis, je sors juste d’un roman sur les Indiens alors, ce doit être un signe !! mdr ! Je note … impossible de résister devant tant d’enthousiasme de jeune lecteur 🙂

    J'aime

  2. Voilà évidemment un personnage et une aventure qui plairont à mon bonhomme ( mais le truc, c’est qu’il a visiblement du mal avec les albums muets, j’en suis la première surprise. Je crois qu’il aime encore beaucoup que JE lui lise des histoires… -)

    J'aime

    1. Tu sais que l’échange que nous avions eu sur les albums muets m’a fait beaucoup cogité ! Ceci cumulé au fait que mon bonhomme a pris de l’assurance et de la confiance ces derniers mois, il souhaite désormais faire la première lecture seule et me donne ses impressions ensuite. Après, on relit ensemble. Pour le moment, on « lit » une case sur deux. Il commence à décrire la première case et je prends le relais sur la suivante. Ces derniers temps, je ne suis même plus qu’à une case sur trois ! C’est génial !! Mon fils va bientot me lire mon histoire du soir 😆

      J'aime

    1. Merci ! Vu que c’est mercredi, mon Lutin est avec moi aujourd’hui.
      Il te réponds « que le livre est très amusant et que je suis content de t’avoir donné envie de lire Anuki. Tu devrais aimer aussi ! »
      Voilà, il vend son truc quoi 😆

      J'aime

    2. … et zou !! Tes retours lui ont donné envie de le relire. Il refait une présentation à voix haute, rien que pour toi ! Dommage que je n’ai pas de magnéto ! 😆

      J'aime

    1. Superbe travail de cette maison d’édition en général. J’ai lu trois de leurs publications… jamais déçue. Prochaine étape : « Kirouek » ! J’ai prévu de l’acheter samedi au Festival BD qui a lieu à coté de chez moi

      J'aime

        1. Finalement, j’ai eu un week-end assez chargé et malheureusement, je n’ai pas pu aller au Festival BD de Colomiers 😥 Mais je vais faire une petite virée en librairie bientôt, je veux l’acheter avec mes sous cet album. Merci 😉

          J'aime

  3. Merci Mo, Merci Wens, Merci à tous pour votre enthousiasme autour de cet album ! Ça nous fait chaud au cœur…

    Effectivement, nous ne serons pas à Colomiers cette année… Plus de 11h de route pour descendre chez vous (on part de haut !), ça fait décidément beaucoup. Une prochaine fois peut-être !

    J'aime

    1. Merci à vous, vos publications sont un régal !
      Et cette question de plume est-elle tranchée ?? 🙂
      Dommage pour Colomiers, je pensais que vous y seriez. Ce Festival m’avait permis de découvrir votre Maison d’édition l’année dernière.

      J'aime

      1. La plume n’a pas fait débat, ici, aux éditions de la Gouttière, ni auprès des auteurs je pense… Je m’explique puisque tout le monde, en tous cas les lecteurs de ce blog, ne connait pas les tenants et les aboutissants de ce débat. Pour nous, c’est une femme qui offre le jouet à Anuki (oui, oui, elle porte une robe… et des plumes !). Mais Mo et son fiston, hyper documentés (Yakari, Oumpah-Pah et quelques documentaires), n’ont pas souvenir d’avoir vu des squaw porter des plumes… Alors si votre garçon pense qu’il s’agit d’un jeune Indien, pourquoi pas !? Je demanderais l’avis des auteurs à l’occasion, c’est promis !

        Ce qui est bien avec les histoires muettes, c’est que chacun peut imaginer ce qu’il veut… et en faire profiter les autres… Ces différences d’interprétation ont l’avantage d’amorcer la discussion…

        J'aime

        1. Dans les blogueurs qui ont réagi à mon article, Hérisson est la seule lectrice à avoir lu Anuki pour le moment. Titillons-là pour qu’elle partage son interprétation avec nous 😉

          J'aime

        2. « Hyper documentés » : n’exagérons rien 🙂
          Dans Yakari ainsi que dans le documentaire dont je vous avais parlé par exemple, il faut avoir accompli un acte de bravoure pour obtenir une plume

          J'aime

        3. Comme je ne suis pas du tout documentée, j’ai pensé que c’était une femme, je n’ai pas cherché plus loin !
          Et pour ce qui est de l’oiseau, selon moi c’est un cadeau, l’oiseau n’était pas à Anuki avant. On lui donne parce qu’il est triste, et finalement il le donne quand un autre est triste. C’est ce que j’aime dans les albums sans texte, chacun y voit ce qu’il souhaite y voir 🙂

          J'aime

        4. Je l’avais vu comme cela aussi, le cote cadeau que l’on offre pour apaiser la tristesse d’un enfant. Et oui, les albums muets contiennent une magie particulière

          J'aime

        5. Effectivement, mon avis se rapproche de celui d’Herisson. Je suis contente que Stéphane ait remis les insignes de la bravoure à cette Indienne…

          J'aime

        6. J’espère avoir l’occasion de lire de nombreux autres avis sur Anuki ! Merci à vous pour ces échanges 🙂

          J'aime

    1. Il commence à se débrouiller je trouve ! En tout cas, le fait de lui lire les retours que vous faites à chaque fois, je crois qu’il se prend bien au jeu 😉

      J'aime

        1. L’attente sera longue, mais nous serons au rendez-vous Monsieur Lutin et moi !
          J’ai tenté l’expérience avec mon plus jeune fils (3 ans en janvier) : il rit aux éclats sur certaines scènes. La fin lui est moins accessible en revanche.

          J'aime

  4. Les dessins sont vraiment très sympas! Je comprends qu’ils puissent plaire à ce point à ton fils. Cette maison d’édition décidément propose de bien beaux albums aux enfants , susceptibles en plus de satisfaire aussi les parents!

    J'aime

    1. Les dessins sont superbes ! Lorsque j’ai feuilleté l’album, j’avais cru que l’album était plus « triste », du fait de la présence dominante de marrons. Mais l’ambiance est pleine de fraicheur, c’est très agréable !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s