Kadogo (Chabbert & Alessandra)

Chabbert – Alessandra © Des Ronds dans l’O – 2017

Le jour de ses 11 ans, Gabriel assiste à la grande fête organisée pour lui. Son oncle est venu avec des amis à lui. Son oncle lui dit qu’il est un homme désormais. Gabriel sait qu’il est venu avec un cadeau. Est-ce que ce sera un ballon de foot tout neuf ? Car son oncle doit bien savoir qu’il adore jouer avec ses frères. Non, en guise de cadeau, son oncle lui offre une Kalachinkov rutilante. Gabriel a le temps de l’admirer, il passe une bonne partie de l’après-midi à jouer avec. Mais le soir, alors qu’il est fourbu et qu’il aspire à se glisser dans son lit, son oncle le conduit dehors, le fait monter dans une jeep. Gabriel est un homme maintenant et comme tout homme, il va devoir faire la guerre.

Au Congo, « kadogo » est le terme pour désigner un enfant-soldat. Ingrid Chabbert montre la violence que cela représente, pour ces enfants très jeunes, d’être arrachés de leurs foyers puis d’être jetés sur le front des conflits. Les aquarelles de Joël Alessandra sont toujours aussi sublimes, le même voyage graphique, dépaysement identique que lorsque j’avais lu – il y a de cela 7 ans – « Retour du Tchad » (Éditions La Boîte à bulles).

Ce n’est pas un grand livre, ce n’est pas une épreuve de force ni un récit coup de poing. C’est un album jeunesse assez succinct. Une vingtaine de pages suffisent à dire l’essentiel. A poser le sujet, à interpeller l’enfant qui lit cette histoire, bien conscient de la chance qu’il a de vivre dans un pays en paix, bien conscient qu’il y a deux pieds deux mesures entre ses jeux de guéguerre et la réalité d’enfants qui vivent dans des pays en plein conflit armé.

Un support intéressant et réflexif, qui n’oublie pourtant pas d’être ludique (il n’y a qu’à regarder la luminosité et la beauté de chaque planche).

Les chroniques de Noukette, Jérôme, Nadège, Blandine.

Kadogo

One shot
Editeur : Des Ronds dans l’O
Collection : Jeunesse
Dessinateur : Joël ALESSANDRA
Scénariste : Ingrid CHABBERT
Dépôt légal : mars 2017
34 pages, 13.5 euros, ISBN : 978-2-37418-029-8

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Kadogo – Chabbert – Alessandra © Des Ronds dans l’O – 2017

Ecumes (Chabbert & Maurel)

Chabbert – Maurel © Steinkis – 2017
Chabbert – Maurel © Steinkis – 2017

Une grossesse qui se fait désirer jusqu’à ce jour magique où, appelant pour connaître les résultats de ses derniers examens, elle apprend qu’elle est enceinte ! Elle ne tient pas encore son enfant dans ses bras mais déjà, la promesse d’une vie à trois la réchauffe.

Restant prudente, elle hésite cependant à trop anticiper la naissance ; acheter une salopette pour ce petit bonhomme à naître ne va pas de soi pour elle. Puis, la joie provoquée par la nouvelle de la grossesse laisse rapidement la place à de l’inquiétude. Des pertes abondantes de sang l’amène à se rendre régulièrement à l’hôpital, à y rester parfois quelques jours en observation. Jusqu’à cette hospitalisation plus longue durant laquelle elle fait une fausse couche.

Malgré la présence et l’amour que lui porte sa compagne, elles peinent toutes les deux à retrouver le goût de vivre.

Loin, bien loin des ouvrages jeunesse qu’elle écrit habituellement, Ingrid Chabbert livre ici un récit de vie très personnel. Une épreuve que la vie lui a imposée, qui l’a clouée à terre et dont elle a su se relever. La mettre en mots est certainement une catharsis. Les illustrations de Carole Maurel se posent comme une caresse sur ce témoignage douloureux.

Parfois, on se noie dans une mer à boire. Aussi rouge qu’un cœur qui cesse de battre. On regarde vers la surface, à la croisée de chemins sous-marins : remonter ou se laisse aller

Après quelques pages, les couleurs de l’album virent doucement au rose, puis au rouge. Pourtant, ce n’est que le prologue. Les prémices du récit nous emmènent dans le monde onirique de la scénariste, un cauchemar qui revient en boucle, douloureux présage. La couleur en métaphore, pour permettre au lecteur de toucher du doigt tous les non-dits contenus dans ces visions nocturnes, toute la peur que le personnage ne peut mettre en mots. Il est trop tôt pour qu’on en mesure la portée pour l’heure, on s’appuie sur la métaphore induite par la présence de ce rouge.

Puis, vient le drame et le long processus de deuil qui débute. Carole Maurel – dont l’autre actualité est la sortie de « Collaboration horizontale » – nous régale dans cet album. En toute simplicité, ses dessins illustrent des scènes de la vie quotidienne, sans fioritures. Elle exprime pourtant beaucoup de choses en utilisant les couleurs comme elle l’a fait. De fait, le récit peut être laconique, il ose aller à l’essentiel car il peut s’appuyer sur l’ambiance graphique. Ce sont les couleurs de Carole Maurel qui nous décrivent les émotions. Joie, plénitude, inquiétude, tristesse, mélancolie et cette petite flamme qui parvient à se rallumer timidement. Le scénario se soutien des illustrations, il puise sa force dans le dessin.

PictoOKUn livre qui se vit plus qu’il ne se dit. Un récit sensible et touchant.

Les chroniques de Moka et de Noukette.

Ecumes

One Shot
Editeur : Steinkis
Dessinateur : Carole MAUREL
Scénariste : Ingrid CHABBERT
Dépôt légal : février 2017
88 pages, 17 euros, ISBN : 978-2-36846-003-0

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ecumes – Chabbert – Maurel © Steinkis – 2017