Roaarrr : Will Eisner Awards

Roaarrr ChallengeLes Will Eisner Awards (ou Eisner Awards) sont des prix qui récompensent les meilleurs bandes dessinées américaines. Ils ont été créés en 1988 suite à l’interruption des Kirby Awards. Les Eisner sont décernés par les professionnels des comics et sont remis lors de la convention Comic-Con International qui se tient à San Diego en Californie. Les Eisner n’ont pas été décernés en 1990.

(Source : Wikipedia).

J’ai souhaité tenir compte de l’origine géographique de ce Prix (États-Unis) et des conditions dans lesquelles ces albums ont été primés, voici quelques informations concernant le contenu de cet article :

– référence à l’éditeur original conservée,

– dans la mesure du possible, j’ai enregistré les titres en français suivi de son titre anglais (Château l’Attente – Castle Waiting publié initialement chez Olio). A défaut d’obtenir les titres francisés, j’ai privilégié les titres d’origine (merci de votre compréhension !).

(Afin d’améliorer la lisibilité de cet article, je vous invite à me déposer vos suggestions en commentaires)

Pour vous aider dans vos recherches :

http://www.comic-con.org/awards/eisners-current-info

http://www.bedetheque.com/

5 de Gabriel Ba & Collectif d’auteur (auto publié)

– Meilleure anthologie 2008 –

300 de Frank Miller (Dark Horse)

– Meilleure série limitée 1999 –

Joëlle : « Je sais que Miller est très adulé parmi les fans de BD mais j’ai vraiment du mal à voir l’intérêt de cet album »,

100 Bullets de Brian Azzarello & Eduardo Risso (DC/Vertigo)

– Meilleure série régulière 2002, 2004 & Meilleure histoire publiée sous forme de feuilleton en 2001 pour les #15-18: Hang Up on the Hang Low

Mr Zombi : « En plus au cours de la série on se ballade à travers tous les États-Unis qui sont dépeints de façon plutôt réaliste, on passe des quartiers craignos aux milieux huppés…etc. car les destins des protagonistes se croisent et se décroisant sans cesse »,

20th Century Boys de Naoki Urasawa (Viz Media)

– Meilleure édition américaine d’une œuvre asiatique 2011 et 2013 –

A wrinkle in time de Madeleine L’Engle & Hope Larson (FSG)

– Meilleure publication pour adolescents 2013 –

Abominable Charles Christopher de Karl Kerschl (www.abominable.cc)

– Meilleure série digitale 2011 –

Acme Novelty Library de Chris Ware (Fantagraphics)

– Meilleure série régulière 1996, 2000 & Meilleur album (matériel inédit) en 2000 pour le #13 –

Adventure Time de Ryan North & Shelli Paroline & Braden Lamb (Kaboom !)

– Meilleure publication jeunesse (8-12 ans) 2013 –

Adventures of Superhero Girl de Faith Erin Hicks (Dark Horse)

– Meilleure publication jeunesse (8-12 ans) 2014 –

Akira de Katsuhiro Otomo (Dark Horse)

– Meilleur projet de réédition & Meilleur album – série étrangère en 2002 –

Amazing Spider-Man #30-35 : Coming Home de Joe Michaël Straczynski & Jr. John Romita (Marvel)

– Meilleure histoire publiée sous forme de feuilleton en 2002 –

Amer béton / Tekkonkinkreet : Black & White de Taiyou Matsumoto (Viz Media)

– Meilleur album – série japonaise 2008 –

Lunch : « Taiyou Matsumoto signe pour moi une œuvre remarquable. Car il y a certes une violence gratuite de façade et de circonstance, mais le récit témoigne d’une profondeur bien réelle »,

Mo’ : « A la frontière entre un monde imaginaire peuplé de chimères et de vieux démons, une satire sociale caricaturant notre réalité, ce récit se veut optimiste malgré tout »,

American Born Chinese de Gene Luen Yang (First Second)

– Meilleur album (matériel inédit) 2007 –

Joëlle : « On voit tous les problèmes que Jin a à subir pour s’intégrer pleinement, les questions qu’il se pose et la difficulté de s’accepter soi-même quand on fait partie d’une minorité et qu’on se sent différent »,

American Vampire de Scott Snyder / Stephen King & Rafael Albuquerque (Vertigo/DC)

– Meilleure nouvelle série 2011 –

Mr Zombi : « Grâce au trait d’Albuquerque, on s’immerge sans problème dans cette Amérique à l’ère de la révolution industrielle et on revit les premiers pas du cinéma parlant comme si on y était »,

Annie Sullivan and the Trials of Helen Keller de Joseph Lambert (Center for Cartoon Studies)

– Meilleure série basée sur la réalité 2013 –

Anya’s Ghost de Vera Brosgol (First Second)

– Meilleure publication pour adolescents 2012 –

Archie : The Complete Daily Newspaper Strips, 1946–1948 de Bob Montana (IDW)

– Meilleure réédition en intégrale (strips) 2011 –

Asterios Polyp de David Mazzucchelli (Pantheon)

– Meilleur album (nouveauté) 2010 –

Badelel : « La perception de chacun est représentée par un style graphique et une couleur qui lui sont propre et qui souligne les divergences, tandis que l’histoire est commentée par un personnage omniprésent et pourtant inexistant… »,

ChezLo : « Souple, affirmée, droite, courbe… Chaque voix a sa personnalité, son timbre »,

Enna : « Mais ce qui m’a le plus plus dans cet ouvrage, ce qui en fait un coup de cœur, c’est le dessin, le graphisme très original et foisonnant »,

Joëlle : « C’est souvent ardu à lire car il y a des réflexions philosophiques qui abordent la relation aux autres, la perception du réel, la définition de soi de façon subtile et très intelligente »,

Lunch : « … c’est aussi la formidable biographie d’un homme qui à l’instar d’une météorite ou de la révolution, rase tout pour tout reprendre à zéro. Une métaphore omniprésente alliée à une introspection permanente »,

Mo’ : « Mazzucchelli a créé un album d’une rare qualité, un monde d’une grande richesse dans lequel il nous guide à l’aide de multiples atmosphères visuelles »,

MrZombi : « L’histoire va alors alterner entre sa nouvelle vie et l’ancienne au cours de flashbacks vraiment bien pensés (et facilement identifiables grâce au jeu de couleurs) qui vont nous en apprendre plus sur cet intriguant Asterios Polyp »,

Astonishing X-Men de Joss Whedon & John Cassaday (Marvel)

– Meilleure série régulière 2006 –

Astro City de Kurt Busiek & Brent Eric Anderson (Jukebox Productions/Image)

– 1996 : Meilleure nouvelle série, Meilleur épisode ou meilleure histoire pour le #4: Safeguards

– 1997 : Meilleure série régulière, Meilleur épisode ou meilleure histoire pour le  vol. 2, #1: Welcome to Astro City

– 1998 : Meilleure série régulière, Meilleur épisode ou meilleure histoire pour le vol. 2 #10: Show ‘Em All, Meilleure histoire publiée sous forme de feuilleton pour le vol. 2 #4-9: Confession

Au cœur de la tempête / To the Heart of the Storm de Will Eisner (Kitchen Sink)

– Meilleur album (matériel inédit) 1992 –

Babymouse for President de Jennifer L. Holm & Matthew Holm (Random House)

– Meilleure publication jeunesse 2013 –

Bandette de Paul Tobin & Colleen Coover (Monkeybrain)

– Meilleure série digitale 2013 –

Battling Boy de Paul Pope (First Second)

– Meilleure publication ados 2014 –

Batman Adventures : Dangerous Dames and Demons de Paul Dini & Bruce Timm (DC)

– Meilleur album (matériel réédition) 2004 –

Batman Adventures : Mad Love de Paul Dini & Collectif (DC)

– Meilleur épisode ou meilleure histoire 1994 –

Batman Adventures Holiday Special de Paul Dini & Collectif (DC)

– Meilleur épisode ou meilleure histoire 1995 –

Batman, t.4 : Année 100 de Paul Pope (DC)

– Meilleure série limitée 2007 –

Batman : Black & White #4 : « Heroes » d’Archie Goodwin & Gary Gianni (DC)

– Meilleure histoire courte 1997 –

Batman : Black & White (édité par M. Chiarello & S. Peterson) realisé par un collectif d’auteurs (DC)

– Meilleure anthologie 1997 –

Batman : Black & White Vol. 2 réalisé par un collectif d’auteurs (DC)

– Meilleur album (matériel réédition) 2003 –

Batman : Dark Victory de Jeph Loeb & Tim Sale (DC)

– Meilleur album (matériel réédition) 2002 –

Batman : The Gotham Adventures réalisé par un collectif d’auteurs (DC)

– Meilleure publication jeunesse 1999 –

Batman : The Killing Joke d’Alan Moore & Brian Bolland (DC)

– Meilleur album 1989 –

Batman : Un long Halloween de Jeph Loeb & Tim Sale (DC)

– Meilleure série limitée 1998 et  Meilleur album (matériel réédition) 1999 –

Batman & Robin Adventures de Paul Dini & Ty Templeton & Rick Burchett (DC)

– Meilleure publication jeunesse  1996 et 1998 –

Batman & Superman Adventures : World’s Finest de Paul Dini & Joe Staton & Terry Beatty (DC)

– Meilleur album (matériel inédit) 1998 –

Battlepug de Mike Norton (http://battlepug.com/)

– Meilleure série digitale 2012 –

Bêtes de somme d’Evan Dorkin & Jill Thompson (Dark Horse)

– Meilleure publication ados 2010 –

Jérôme : « Les attitudes données à chaque animal sont criantes de vérité et les couleurs, particulièrement travaillées, participent grandement à rehausser l’ambiance angoissante qui traverse chaque chapitre »,

Lunch : « Plus on découvre et plus on sombre dans l’horreur, peut-être un peu attendrie par l’aquarelle, malgré l’utilisation de teintes glacées lorsque la tension monte »,

Bizarro Comics réalisé par un collectif d’auteurs (DC)

– Meilleure anthologie 2002 –

Black Hole de Charles Burns (Pantheon)

– Meilleur album (matériel réédition) 2006 –

ChezLo : « J’ai aimé une certaine virtuosité des dessins, le mélange irréel / réel parfois très fluide, assez naturel pour le lecteur »,

Jérôme : « Malgré ce nihilisme assumé, Black Hole garde une incontestable part de poésie. Une forme de romantisme à l’ancienne, noir, désespéré, crépusculaire »,

Mo’ : « Aucune délicatesse dans cette manière de regarder l’adolescence, un traitement très efficace du sujet »,

Black Star : La véritable histoire de Satchel Paige de James Sturm & Rich Tommaso (Hyperion)

– Meilleure série basée sur la réalité 2008 –

Joëlle : « Ce n’est pas une véritable biographie du joueur mais plutôt un mélange de techniques de base-ball, d’histoire américaine avec la ségrégation qui était en vigueur à l’époque, et de la vie de Satchel Paige mais uniquement du point de vue sportif »,

Blacksad, t.4 : L’enfer, le silence de Juan Diaz Canalès & Juanjo Guarnido (Dargaud)

– Meilleure édition américaine d’une œuvre étrangère 2013 –

Mo’ : « Le bas blesse au niveau du scénario. On est face à deux rythme de narration : le premier est soutenu, c’est celui où Blacksad est dans le feu de l’action. Le second est lent, mou, fade ! »,

Blankets de Craig Thompson (Top Shelf)

– Meilleur album (matériel inédit) 2004 –

Enna : « Très beau roman graphique d’environ 600 pages, avec un très beau dessin en noir et blanc à la fois réaliste et quotidien et très poétique »,

Jérôme : «  »La capacité de Craig Thompson à se dévoiler aussi subtilement est absolument remarquable. Visuellement son noir et blanc est d’une rare élégance et les trouvailles graphiques disséminées au fil des pages, notamment pour retranscrire les émotions, montrent à quel point ce dessinateur peut faire preuve d’inventivité »,

Joëlle : « On découvre la vie de Craig et son premier amour, avec tout ce que son éducation très religieuse lui met de barrières et d’interdits »,

Mo’ : « Dans sa manière d’écrire et de dessiner, Craig THOMPSON parvient tout à fait à nous retranscrire les sentiments, les douleurs qu’il a ressentie tout au long de son enfance, et jusqu’à l’adolescence »,

Bloom County : The Complete Library, vol. 1 de « Berke » Breathed (IDW)

– Meilleure réédition en intégrale (strips) 2010 –

Bone de Jeff Smith (Cartoon Press)

– Meilleure publication d’humour 1993, 1994, 1995 –

– Meilleure série régulière 1994 pour #8-10 : The Great Cow Race et Meilleure série régulière 1995 –

– Meilleur album (matériel réédition) 2005 pour le Premier Volume –

Loula : « Nous voilà dans un univers de fantasy un peu loufoque avec d’effroyables rats-garoux, un dragon rouge fumeur de cigarette, quelques humains aux qualités hors du commun »,

Mo’ : « Leur franc-parler, leur philosophie de vie et les recours empruntés pour dédramatiser la situation dans laquelle ils sont… tout est bon ! »,

Bouddha d’Osamu Tezuka (Vertical)

– Meilleur album – série étrangère 2004 pour les vols. 1 et 2 –

– Meilleur album – série étrangère 2005 pour les vols. 3 et 4 –

Buffy contre les vampires, Saison 8 réalisé par un collectif d’auteurs (Dark Horse)

– Meilleure nouvelle série 2008 –

Building stories réalisé de Chris Ware (Pantheon)

– Meilleur album 2013 –

Calvin and Hobbes de Bill Watterson (Andrews et McNeel)

– Meilleure réédition (comic-strip) 1992 pour The Revenge of the Baby-Sat

– Meilleure réédition (comic-strip) 1993 pour Attack of the Deranged Mutant Killer Monster Snow Goons –

– Meilleur projet de réédition (comic strip) 2006 pour L’Intégrale –

Mo’ : « Ce qui fait également la richesse de l’univers de Calvin et Hobbes, ce sont ces digressions permanentes dans le monde imaginaire de Calvin. Bien sûr, elles sont pour le lecteur l’occasion de voir Hobbes s’animer et donner l’échange à l’enfant, mais c’est également l’occasion de suivre ce gamin dans ses délires »,

Mr Zombi : « Calvin en dépit de son jeune âge, adopte souvent un langage plutôt fleuri et porte sur le monde un regard assez cynique et désabusé »,

(Le) Cancer de maman / Mom’s Cancer de Brian Fies (?)               

– Meilleure série digitale 2005 –

Joëlle : « L’auteur décrit sans concession ce qui est arrivé à sa famille, les difficultés qu’ils ont tous du affronter et ce roman graphique est à la fois un témoignage utile et une bouffée d’espoir malgré son caractère tragique »,

Captain America (1968), #601 : Red, White and Blue-Blood d’Ed Brubaker & Gene Colan (Marvel)

– Meilleure histoire en un tome 2010 –

Carl Barks Library de Carl Barks (Gladstone)

– Meilleur projet de réédition 1993 –

Cerebus : Flight de Dave Sim (Aardvark-Vanaheim)

– Meilleur album (matériel réédition) 1994 –

Lunch : « Côté découpage, puisque Dave Sim n’a pas la contrainte d’un éditeur, il se tente à des choses vraiment surprenantes »,

Mo’ : « Cerebus est une chronique politique qui mêle différents degrés de narration, différents degrés d’humours dans lequel le sarcasme et l’ironie se payent une belle part du gâteau »,

C’était la guerre des tranchées de Jacques Tardi (Fantagraphics)

–          2011 : Meilleure série basée sur la réalité & Meilleure édition américaine d’une œuvre étrangère –

(Le) Chat du Rabbin de Joann Sfar (Pantheon)

– Meilleur album (série étrangère) 2006 –

Chtimie : « L’histoire, assez surprenante et originale, permet d’aborder le thème de la religion et en particulier la religion juive »,

Mo’ : « J’ai également aimé ce graphisme bancal, exagéré mais qui sait être rond, suave, sensuel ou incisif quand il le faut »,

Château l’attente / Castle Waiting de Linda Medley (Olio)

– Meilleure nouvelle série 1998 –

Badelel : « Seul regret, l’histoire de Sœur Paix traine un peu en longueur avec des niveaux métadiégétiques… »,

Loula : « Je n’ai pas trouvé ce livre si féministe qu’on le dit partout, mais certaines trouvailles m’ont fait bien rire »,

Lunch : « Je suis tout de même un peu déçu au final, car je trouve que le roman s’essouffle au fur et à mesure »,

Marilyne : « Le choix du graphisme en noir et blanc sert la parodie – ce foisonnement de la narration, sa longueur aussi, et le nombre des personnages – par la sobriété et la minutie du trait »,

Mo’ : « Au passage, quelques clins d’œil à d’autres contes, beaucoup d’humour et des temps du récit consacré plus particulièrement à certains personnages »,

Chroniques de l’ère xénozoïque / Xenozoic Tales de Mark Schultz (Kitchen Sink)

– Meilleure série en noir et blanc 1991 & Meilleure histoire courte en 1993 pour  #12 : Two Cities

Comic Book Tattoo de Tori Amos (Image)

– Meilleure anthologie 2009 –

Conan, The Legend #0 de Kurt Busiek & Cary Nord (Dark Horse)

– Meilleur épisode ou meilleure histoire 2004 –

Concrete de Paul Chadwick (Dark Horse)

– Meilleure nouvelle série 1988, Meilleure série en noir et blanc en 1988 et  1989, Meilleure série régulière en 1988 et 1989 –

Concrete Celebrates Earth Day de Paul Chadwick et Collectif d’auteurs (Dark Horse)

– Meilleur épisode ou meilleure histoire 1991 –

Concrete : Fragile Creature de Paul Chadwick (Dark Horse)

– Meilleure série limitée 1992 –

Coraline de Neil Gaiman & Paul Craig Russell (HarperCollins)

– Meilleure publication ados 2009 –

Criminal d’Ed Brubaker & Sean Phillips (Marvel Icon)

– Meilleure nouvelle série 2007 –

Jérôme : « La violence est omniprésente mais elle n’est jamais surjouée, la mise en scène des différentes fusillades restant au final assez sobre »,

Criminal : The last of Innocent  d’Ed Brubaker & Sean Phillips (Marvel Icon)

– Meilleure série terminée 2012 –

Daredevil de Mark Waid & Paolo Rivera & Joe Rivera (Marvel)

– Meilleure histoire continue 2012 –

Daredevil, #5 : Out de Brian Michael Bendis & Alex Maleev (Marvel)

– Meilleure série régulière 2003 –

Daredevil, #7 de Mark Waid & Paolo Rivera & Joe Rivera (Marvel)

– Meilleur one shot 2012 –

Dark Horse Presents, edité par Randy Stradley realisé par un Collectif d’auteurs (Dark Horse)

– Meilleure anthologie 1992 et 1994 –

Dark Horse Presents, dirigée par Mike Richardson (Dark Horse)

– Meilleure anthologie 2012, 2013 et 2014 –

Darth Vader and Son de Jeffrey Brown (Chronicle)

– Meilleure publication d’humour 2013 –

David Mazzucchelli’ Daredevil born again : Artist’s Edition de David Mazzucchelli (IDW)

– Meilleure réédition en intégrale (comic book) 2013 –

Daytripper de Fabio Moon & Gabriel Bâ (Vertigo/DC)

– Meilleure série limitée 2011 –

Badelel : « Mais c’est une BD qui a de la profondeur, qui a des choses à dire, et qui bouleverse les codes pour servir son propos. Elle parle de la vie, de ses évolutions, de ses accidents »,

Enna :  » (…) on perçoit vraiment la fragilité de la vie, on a conscience de notre mortalité et qu’il faut savoir vivre les moments forts et aussi les moments simples qui se présentent à nous (…) »,

Jérôme : « L’amour, la mort, la famille, l’amitié, la carrière, tous ces sujets sont abordés au fil des pages à travers le destin de Bràs. Ça ressemble à une vie, quoi. Le ton est juste, touchant sans jamais tomber dans le pathos »,

Lunch : « Un joyeux mélange qui n’altère jamais la compréhension et qui, malgré les fins toutes plus tragiques les unes que les autres, nous laisse à espérer que la vie continue ! »,

Marie : « Si j’ai été un peu désarçonnée au départ, en dépit de ce que j’avais pu lire au sujet de cette BD, très vite tout m’a plu dedans : le dessin (alors que je me trouve souvent difficile en la matière), les couleurs et les atmosphères qu’elles créent, l’histoire, surtout, par laquelle je me suis sentie concernée et qui m’a laissée la gorge serrée lorsque j’ai refermé l’album »,

Mo’ : « Et comme on situe mal l’âge « réel » du personnage principal, cela renforce l’impression que la vie est un tourbillon où se mélangent pêle-mêle des émotions d’une intensité et d’une richesse certaine »,

Noukette : « Daytripper parle à tous et interpelle le lecteur dès les premières pages. Qu’est ce qu’une vie finalement ? »,

(Le) Dernier mousquetaire (Le) / The last Musketeer de Jason (Fantagraphics)

– Meilleur album (matériel inédit) 2009 –

Destroys DC de Mark Evanier & Sergio Aragonès (DC)

– Meilleure publication d’humour 1997 –

Dork ! d’Evan Dorkin (Slave Labor)

– Meilleure histoire courte en 1998 pour le #4 : The Marathon Men et Meilleure histoire courte 2002 pour le #9, The Eltingville Club in ‘The Intervention’ –

Dororo d’Osamu Tezuka (Vertical)

– Meilleur album (série japonaise) 2009 –

Dr. Jekyll & Mr. Hyde de Jerry Kramsky & Lorenzo Mattotti (NBM)

– Meilleur album (série étrangère) 2003 –

Enna : « J’ai beaucoup aimé les dessins aux traits mouvants et surtout aux couleurs vraiment très fortes »,

Dragon Puncher Island de James Kochalka (Top Shelf)

– Meilleure publication jeunesse 2012 –

Drawn & Quarterly, vol. 3 réalisé par un Collectif d’auteurs (Drawn and quaterly)

– Meilleure anthologie 2001 –

Eight-ball #22 de Daniel Clowes (Fantagraphics)

– Meilleur épisode ou meilleure histoire 2002 –

Elektra Lives Again de Frank Miller & Lynn Varley (Marvel)

– Meilleur album (matériel inédit) 1991 –

Elseworlds – 80-Page Giant  #1 : « Letitia Lerner, Superman’s Baby Sitter » de Kyle Baker (DC)

– Meilleure histoire courte 2000 –

Ex Machina de Brian K. Vaughan & Tony Harris (WildStorm/DC)

– Meilleure nouvelle série 2005 –

Exit Wounds de Rutu Modan (Drawn & Quarterly)

– Meilleur album (matériel inédit) 2008 –

ChezLo : « il manque quelque chose pour que je sois captivée : c’est avec un léger ennui que j’ai lu l’album »,

Enna : « L’histoire se présente un peu comme une enquête à la recherche du père peut-être victime mais va en fait surtout indirectement creuser la personnalité de celui-ci »,

Joëlle : « Côté histoire, la recherche d’une personne après un attentat meurtrier, le doute et l’angoisse qui en découle, le tout vu par une auteure israélienne, crée ici un road-movie, une quête qui va à la fois blesser et soigner les protagonistes principaux »,

Mo’ : « L’atmosphère y est assez sereine, voire légère, ce qui contraste étonnamment avec la douleur  ressentie par les deux personnages principaux »,

Fables de Bill Willingham & Collectif de dessinateurs (DC/Vertigo)

– Meilleure nouvelle série 2003 –

– Meilleure histoire publiée sous forme de feuilleton : en 2003 pour le #1-5 : Légendes en Exil, en 2005 pour le #19–27 : La marche des soldats de bois, en 2006 pour #36–38, 40–41: Les Royaumes

Loula : « L’univers est séduisant et original, pensez, tous les personnages de nos contes de fée qui se baladent entre New York et la fameuse ferme pour les moins chanceux! Il y a beaucoup de personnages avec des caractères bien déterminés, de ce côté-là on n’est pas perdu »,

Mo’ : « Je l’ai déjà abordé au niveau du graphisme mais le fait que la narration change de « guide » régulièrement apporte une richesse indéniable à l’ensemble, affine la connaissance des personnages et du monde dans lequel ils évoluent »,

Mr Zombi : « Ce qui est génial dans Fables, ce sont toutes les références qui y fourmillent, on trouve plein de clins d’oeil à nos légendes, nos traditions, nos folklores et nos contes de fées (…) »,

Fables : 1001 Nuits de Neige de Bill Willingham & Collectif de dessinateurs (DC/Vertigo)

– Meilleure anthologie 2007 et Meilleure histoire courte en 2007 pour A Frog’s Eye View

Mo’ : « Découvrir cette série avec cet album laisserait sûrement le lecteur sur un sentiment d’insatisfaction : les personnages sont développés sur un espace-temps trop court, on attend logiquement la suite que l’on trouve (tout aussi logiquement) avec la série-mère »,

Fairy Tales of Oscar Wilde Vol. 2 de Paul Craig Russell (NBM)

– Meilleur album (matériel inédit) 1995 –

Fax de Sarajevo de Joe Kubert (Dark Horse Books)

– Meilleur album (matériel inédit) 1997 –

Finder de Carla Speed McNeil (www.shadowlinecomics.com)

– Meilleure série digitale 2009 –

Flaming Carrot Comics de Bob Burden (Desperado/Image)

– Meilleure publication d’humour 2007 –

From Hell d’Alan Moore & Eddie Campbell (Eddie Campbell Comics)

– Meilleure histoire publiée sous forme de feuilleton 1993 et Meilleur album (matériel réédition) 2000 –

Badelel : « D’ailleurs, j’ai fermé ce bouquin avec le terrible sentiment que ces longueurs sont la clef de voute d’un effet tout particulier : l’impression constante de déjà vu« ,

Enna : « J’ai presque plus apprécié les notes à la fin du livre dans lesquelles l’auteur explique ses choix, ce qui est vrai et ce qui n’est qu’invention et ses sources et partis pris… »,

Joëlle : « Pendant près de 600 pages en noir et blanc servant merveilleusement bien l’histoire, Alan Moore donne une des possibles théories sur l’identité de l’assassin le plus célèbre du monde »,

Lunch : « Il y aurait tant à dire sur le scénario que ça occulterait presque le dessin d’Eddie Campbell »,

Mo’ : « Une chronique assez difficile à faire car j’ai l’habitude de tenir compte de l’atmosphère créée par le scénario et le graphisme… et d’écouter mon ressenti sur l’ensemble. Il me semble qu’ici s’impose la nécessité de distinguer le fond et la forme »,

Fun Home d’Alison Bechdel (Houghton Mifflin)

– Meilleure série basée sur la réalité 2007 –

ChezLo : « Alison Bechdel ne se contente pas de raconter ses souvenirs. Dans un récit construit de façon complexe, elle analyse inlassablement ce dont elle se rappelle, pour plonger dans les non-dits du passé, dompter les douleurs étouffées »,

Jérôme : « Pas moyen d’accrocher à cette écriture boursouflée, faussement littéraire, et à cette narration confuse. Alison Bechdel cite Fitzgerald, Camus, ou Joyce, elle en fait des caisses autour de son « éducation livresque » et accouche au final d’un texte aussi intello qu’imbuvable, froid et prétentieux »,

Joëlle : « Mais quelques références littéraires ont plombé ma lecture (…) et le raisonnement de l’auteur, avec des associations vie-littérature ou bien des introspections un peu nébuleuses, m’a plus d’une fois dépassée »,

Mo’ : « Ce livre me donne plus envie de parler des réflexions et des questions qui ont émanées pendant la lecture que de l’ouvrage en lui-même !! J’ai été relativement passive durant cette lecture, allant jusqu’à ressentir de l’ennui »,

Gon / Gon Swimmin’ de Masashi Tanaka (Paradox Press)

– 1998 : Meilleure publication d’humour et Meilleur album (série étrangère) –

Gorazde / Safe Area Gorazde de Joe Sacco (Fantagraphics)

– Meilleur album (matériel inédit) 2001 –

Gotham Central #6–10: Half a Life de Greg Rucka & Michaël Lark (DC)

– Meilleure histoire publiée sous forme de feuilleton 2004 –

Green River Killer : A true detective story de Jeff Jensen & Jonathan Case (Dark Horse Books)

– Meilleure série basée sur la réalité 2012 –

Grendel : L’enfant guerrier de Matt Wagner & Pat McEown (Dark Horse)

– Meilleure série limitée 1993 –

Grendel de Matt Wagner & Tim Sale (Dark Horse)

– Meilleure histoire courte 1999 pour Black, White & Red #1 et Meilleure anthologie 1999 pour Black, White & Red : Devil’s Advocate

Groo de Mark Evanier & Sergio Aragones (Dark Horse)

– Meilleure publication d’humour 1999 –

Groo the Wanderer de Mark Evanier & Sergio Aragones (Marvel/Epic)

– Meilleure publication d’humour 1992 –

Gumby de Bob Burden & Rick Geary (Wildcard Ink)

– Meilleure publication jeunesse 2007 –

Gumby Summer Fun Special #1 de Bob Burden & Art Adams (Comico)

– Meilleur épisode ou meilleure histoire 1988 –

(L’) Habitant de l’infini / Blade of the Immortal de Hiroaki Samura (Dark Horse)

– Meilleur album (série étrangère) 2000 –

Hawkeye #11 : Pizza is my business de Matt Fraction & David Aja (Marvel)

– Meilleur numéro ou One shot 2014 –

Hellboy (Library Edition), vol. 1 et 2 de Mike Mignola & Richard Corben (Dark Horse)

– Meilleur album (matériel réédition) 2009 –

Hellboy de Mike Mignola & Richard Corben (Dark Horse)

– Meilleure série limitée 2009 pour The Crooked Man et Meilleure histoire en un tome 2011 pour Double Feature of evil (t. 50) –

Hellboy de Mike Mignola (Dark Horse)

– Meilleur album (matériel réédition) 1995 pour Seeds of Destruction et Meilleure série limitée 2002 pour Conqueror Worm & strange places

Hellboy Christmas Special realisé par un Collectif d’auteurs (Dark Horse)

– Meilleure anthologie 1998 –

Herbie Archives de Shane O’Shea & Ogden Whitney (Dark Horse)

– Meilleure publication d’humour 2009 –

Herobear & the Kid de Mike Kunkel (Astonish)

– Meilleure publication jeunesse 2002 et 2003 –

Hitman #34: Of Thee I Sing de Garth Ennis & Tom McCraw (DC)

– Meilleur épisode ou meilleure histoire 1999 –

(L’) Homme à la tête de vis et autres histoires déjantées de Mike Mignola (Dark Horse)

– 2003 : Meilleure publication d’humour et Meilleure histoire courte pour Le magicien et le serpent

Mo’ : « Un meltingpot de contes, de légendes et d’univers totalement nouveaux »,

I am a Avenger, t.2 : Post Mortem de Greg Rucka & Michaël Lark (Marvel)

– Meilleure histoire courte 2011 –

I Thought You Would Be Funnier de Shannon Wheeler (Boom !)

– Meilleure publication d’humour 2011 –

Inhumans de Paul Jenkins & Jae Lee (Marvel)

– Meilleure nouvelle série 1999 –

Instant Piano #3 : « The Eltingville Comic-Book, … » d’Evan Dorkin (Dark Horse)

– Meilleure histoire courte 1996 –

Itty Bitty Hellboy de Art Baltazar & Franco (Dark Horse)

– Meilleure publication jeunesse 2014 –

J’ai tué Adolf Hitler de Jason (Fantagraphics)

– Meilleur album (matériel inédit) 2008 –

Mo’ : « Univers intrigant, personnages mélancoliques, et toujours ce trait minimaliste de Jason qui fait ressortir la tension, les sentiments et les émotions »,

Je détruirai toutes les planètes civilisées ! de Fletcher Hanks (Fantagraphics)

– Meilleure réédition en intégrale (comic) 2008 –

(La) Jeunesse de Picsou (La) / Uncle Scrooge #285-296 : « The Life and Times of Scrooge McDuck » de Don Rosa (Gladstone)

– Meilleure histoire publiée sous forme de feuilleton 1995 –

Jimmy Corrigan de Chris Ware (Pantheon)

– Meilleur album (matériel réédition) 2001 –

Joëlle : « Mais l’histoire familiale est devenue de plus en plus nette au fil de ma lecture et il est difficile de ne pas s’émouvoir pour le pauvre Jimmy, qui semble enfermé dans son monde clos abandonné de tous »,

Justice de Jim Krueger & Alex Ross & Doug Braithewaite (DC)

– Meilleur album (réédition) 2010 –

Justice League (Formerly Known as The) de John Mark DeMatteis & Kevin Maguire & Joe Rubinstein (DC)

– Meilleure publication d’humour 2004 –

Justice League of America, t.11 : Walls de Brad Meltzer & Gene Ha (DC Comics)

– Meilleur one-shot 2008 –

King City de Brandon Graham (TokyoPop / Image)

– Meilleur album (réédition) 2013 –

Kingdom Come de Mark Waid & Alex Ross (DC)

– Meilleure série limitée 1997 –

Krazy & Ignatz de George Herriman (Fantagraphics)

– Meilleur projet de réédition 2003 et 2004 –

Laïka de Nick Abadzis (First Second)

– Meilleure publication ados 2008 –

Joëlle : « L’émotion est donc au rendez-vous de cette lecture, en plus de la qualité documentaire »,

Leave It to Chance de James Robinson & Paul Smith (Homage)

– 1997 : Meilleure nouvelle série et  Meilleure publication jeunesse –

Légendes de la Garde / Mouse Guard, t.1 : Fall 1152 de David Petersen (Archaia)

– 2008 : Meilleur album (matériel réédition) et Meilleure publication jeunesse –

– Meilleure anthologie 2011-

Badelel : « l’univers en lui-même possède le charme innocent de la légende et de la simplicité. L’histoire est chapitrée – ce qui correspond à la parution originale en fascicules – et intègre en guise d’introduction une strophe, comme un chant à la gloire de la Garde, à la manière des grands textes épiques moyenâgeux »,

Bidib : « La mise en scène est toute aussi bien réussies, le style imite à la perfection le conte épique, alternant phases explicatives et action, sachant laisser monter le suspens »,

Jérôme : « C’est aussi le décalage entre le dessin animalier très orienté « jeunesse » et le contenu parfois difficile qui donne un cachet vraiment particulier à ces Légendes de la garde« ,

Lunch : « Les première pages aux contours un peu plus gras et aux décors un peu plus vides laissent rapidement leur place à un dessin pointilleux et riche en détails avec quelques scènes, notamment sous la pluie ou dans l’obscurité, particulièrement bien rendues »,

Mo’ : « Si cette société est fictive, David Petersen parvient sans difficulté à en dessiner les contours. A mesure que l’intrigue avance, les rouages de cette société nous apparaissent comme autant de repères et de garde-fous nécessaires pour que chacun puisse vivre et trouver sa place dans une communauté qui souhaite prospérer »,

Marilyne : « Peu de composition en mouvement malgré l’action omniprésente soutenue, pour ses grands moments de bravoure et d’émotions, par des scènes sans texte pour lesquelles l’image se suffit à elle-même »,

Romain : « Le dessin est simplement magnifique, le travail de David Petersen est très impressionnant, il joue sur la taille de ses acteurs en utilisant des plans incroyables, des plongées et des contre plongées de toute beauté et des décors, bien que sombre, très détaillés »,

(La) Ligue des gentlemen extraordinaires, vol. 2 d’Alan Moore & Kevin O’Neill (ABC)

– Meilleure série limitée 2003 –

Little Nemo in Slumberland de Winsor McCay (Sunday press books)

– Meilleure réédition en intégrale (strips) 2009 –

Little Nemo in Slumberland (Complete) de Winsor McCay (Fantagraphics)

– Meilleur projet de réédition 1994 –

Lone Wolf and Cub de Kazuo Koike & Goseki Kojima (Dark Horse)

– Meilleur album (série étrangère) 2001 –

Martha Washington : Give Me Liberty de Frank Miller & Dave Gibbons (Dark Horse)

– Meilleure série limitée 1991 –

Marvels de Kurt Busiek & Alex Ross (Marvel)

– Meilleure série limitée 1994 –

Massacres Marvel de Mark Evanier & Sergio Aragones (Marvel)

– Meilleure publication d’humour 1997 –

Maus II d’Art Spiegelman (Pantheon Books)

– Meilleur album (matériel réédition) 1992 –

Chtimie : « Ce n’est pas un énième témoignage qui cherche à vous tirer la petite larme (même si il réussit parfois), non c’est bien plus. J’ai eu l’impression que ce livre avait été un exutoire à la fois pour l’auteur mais aussi pour son père »,

Enna : « J’ai aussi beaucoup aimé la partie contemporaine et la manière dont au-delà de l’histoire juive, l’auteur cherche à recueillir des informations sur sa famille, les relations compliquées avec son père qui n’est pas un homme facile (…) »,

Joëlle : « L’utilisation d’animaux pour représenter les différentes nationalités est déroutante au début mais au final, elle se révèle parfaitement adaptée »,

Kidae : « L’auteur nous raconte l’histoire de sa famille sans faux semblant, le beau comme le moins beau »,

Lunch : « Pour autant, moi qui m’attendais à une lecture difficile, laborieuse et complexe, j’ai été très agréablement surpris : Art Spiegelman n’a pas seulement raconté l’holocauste, il a développé une véritable dynamique de récit par le biais de sa relation père-fils »,

Marilyne : « C’est cette intransigeance de l’auteur qui ne s’accorde – ne nous accorde –  aucune concession, la sobriété de son récit qui fait la force de Maus »,

Mo’ : « Le lecteur découvre à la fois un récit intimiste et un témoignage historique d’une grande portée »,

MrZombi : « En plus de conférer plus de force au récit, le fait d’avoir choisi des animaux pour représenter les personnages fait directement référence à la propagande nazie, puisqu’ils représentaient les juifs par des souris (nuisibles…etc.) et les polonais par des cochons »,

Michael Chabon Presents the Amazing Adventures of the Escapist réalisé par un Collectif d’auteurs (Dark Horse)

– Meilleure anthologie 2005 –

Milk & Cheese #666 d’Evan Dorkin (Salve Labord)

– Meilleure publication d’humour 1996 –

Milk & Cheese : Dairy Products Gone Bad d’Evan Dorkin (Dark Horse Books)

– Meilleure publication d’humour 2012 –

Mister Wonderful de Daniel Clowes (?)

– Meilleure histoire courte 2008 –

Mango : « C’est extra, drôle, touchant, amusant, piquant et critique d’une société si compliquée et  tourmentée »,

Moon 1969 : The true Story of the 1969 moon launch de Michael Kupperman (Fantagraphics)

– Meilleure histoire courte 2013 –

Nat Turner de Kyle Baker (Kyle Baker Publishing)

– Meilleure série basée sur la réalité 2006 –

New Gods de Jack Kirby (DC)

– Meilleur projet de réédition 1998 –

Nexus : The Origin de Mike Baron & Steve Rude (Dark Horse)

– Meilleur épisode ou meilleure histoire 1993 –

(La) Nouvelle Frontière /The New Frontier de Darwyn Cooke (DC)

– Meilleure série limitée 2005 et Meilleur album (matériel réédition) 2007 –

Old Boy de Tsuchiya Garon & Minegishi Nobuaki (Dark Horse Manga)

– Meilleur album – série japonaise 2007 –

One! Hundred! Demons! de Lynda Barry (Sasquatch Books)

– Meilleur album (matériel inédit) 2003 –

Onward Towards our noble deaths de Shigeru Mizuki (Drawn & Quarterly)

– Meilleure édition américaine d’une œuvre asiatique 2012 –

Originals de Dave Gibbons (Vertigo/DC)

– Meilleur album (matériel inédit) 2005 –

Owly : Flying Lessons d’Andy Runton (Top Shelf)

– Meilleure publication jeunesse 2006 –

Parker #1 / Richard stark’s parker : The Hunter de Donald Westlake & Darwyn Cooke (IDW)

– Meilleure adaptation du travail d’un autre 2010 –

Joëlle : « Son héros, truand plutôt correct mais sans sentiments, m’a bien plu car il ne fait vraiment pas dans le détail mais on peut comprendre qu’il se sent trahi et qu’il ait envie de régler ses comptes »,

Peanuts (The Complete) de Charles Schulz (Fantagraphics)

– Meilleur projet de réédition 2005 –

Peanuts (The Complete), 1959-1960, 1961-1962 de Charles Schulz (Fantagraphics)

– Meilleur projet de réédition -comic strip 2007 –

(Le) Photographe de Didier Lefèvre & Emmanuel Guibert (First Second)

– Meilleure édition américaine d’une œuvre étrangère 2010 –

ChezLo : « On sourit, mais l’atmosphère est lourde, grave, menaçante. Les cases sont cependant emplies de délicatesse et de réalisme, grâce à l’alternance des photographies et des dessins »,

Mo’ : « Un album très centré sur Didier et les difficultés qu’il rencontre. Des rapports difficiles voire conflictuels avec les gens de passage, une réelle détresse parfois »,

Plastic Man de Kyle Baker (DC)

– Meilleure nouvelle série 2004, Meilleure publication jeunesse 2005

Plastic Man Archives, vol. 1 de Jack Cole (DC)

– Meilleur projet de réédition 1999 –

Pogo, t. 2 de Walt Kelly (Fantagraphics)

– Meilleure réédition en intégrale (strip) 2013 –

Popgun, vol. 3 de Marc Andrew Smith & Collectif (Image)

– Meilleure anthologie 2010 –

Powers de Brian Michael Bendis & Michael Avon Oeming (Image)

– Meilleure nouvelle série 2001 –

Preacher de Garth Ennis & Steve Dillon (DC/Vertigo)

– Meilleure série régulière 1999 –

Promethea #10: Sex, Stars and Serpents d’Alan Moore & Williams III J.H & Mick Gray (ABC)

– Meilleur épisode ou meilleure histoire 2001 –

La Propriété de Rutu Modan (Drawn & Quarterly)

– Meilleur nouvel album 2014 –

Enna : « Cette histoire aborde plusieurs sujets que j’ai trouvés très intéressants : les secrets de famille (…), l’importance de la religion dans les relations, le poids de l’histoire entre la Pologne et les israéliens (…), l’expérience des juifs pendant la guerre… »,

Mo’ : « Le scénario est abouti, offrant un jeu de personnages à la fois classique (une poignée de personnages secondaires évoluant autour d’un duo féminin représenté par la petite-fille et sa grand-mère) et enrichit de quiproquos qui épicent une intrigue en apparence assez simple »,

Putain de Guerre ! de Jacques Tardi & Jean-Pierre Verney (Fantagraphics)

– Meilleure édition américaine d’une œuvre étrangère 2014 –

PvP de Scott Kurtz (www.pvponline.com)

– Meilleure série digitale 2006 –

Queen & Country de Greg Rucka & Collectif (Oni)

– Meilleure nouvelle série 2002 –

Badelel : « Queen & Country est un excellent divertissement. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’on voit du pays. Y’a un peu d’action mais pas trop non plus. Un peu de psychologie mais pas trop non plus. Du sentiment, enfin… à peine »,

Lunch : « Des styles graphiques très différents pour chaque histoire qui n’ont comme seul point d’accord que le traitement du noir et blanc. Les dessinateurs successifs s’approprient les personnages et les redessinent complètement, ce qui a pas mal complexifié ma lecture… »,

Radioactive Man de Batton Lash & Collectif (Bongo)

– Meilleure publication d’humour 2002 –

RASL de Jeff Smith (Cartoon Books)

– Meilleur album (réédition) 2014 –

(Le) Rayon de la mort / Eightball #23: “The Death Ray” de Daniel Clowes (Fantagraphics)

– Meilleur épisode ou meilleure histoire 2005 –

Jérôme : « Le portrait dressé d’une middle class américaine qui s’ennuie à mourir sonne juste. L’élément fantastique permet de montrer qu’il faut peut de choses pour transformer un ado lambda en justicier »,

Richard Stark’s Parker : The Martini Edition de Darwyn Cooke (IDW)

– Meilleur album (réédition) 2012 –

Richard Stark’s Parker : The Score de Darwyn Cooke (IDW)

– Meilleure adaptation du travail d’un autre 2013 –

Richard Stark’s Parker : Slayground de Donald Westlake, adapté par Darwin Cooke (IDW)

– Meilleure adaptation du travail d’un autre 2014 –

Rocketeer de Dave Stevens (IDW)

– Meilleure réédition en intégrale (comic) 2011 &  Meilleure réédition en intégrale (comic) en 2010 pour Rocketeer : The Complete Adventures, Deluxe edition

(Les) Rois vagabonds / Kings In Disguise de James Vance & Dan Burr (Kitchen Sink)

– 1989 : Meilleure nouvelle série et  Meilleur épisode ou meilleure histoire pour Kings In Disguise #1

Joelle : « L’histoire est émaillée de faits réels (comme la manifestation aux usines Ford par exemple) et j’ai trouvé qu’on apprenait de nombreuses choses sur cette période, surtout qu’un petit dossier explicatif complète l’album »,

Saga de Brian K. Vaughan & Fiona Staples (Image)

– Meilleure histoire continue 2013 et Meilleure nouvelle série 2013 –

– Meilleure histoire continue 2014 –

Mo’ : « Le lecteur plonge dans un univers où la magie côtoie les batteries d’artillerie lourde et futuristes. Êtres fantastiques, métaphores de langage (vous avez carte blanche), enjeu politique, stratégie économique, manipulation, pouvoir, romance, filiation, esclavagisme sexuel… tous les ingrédients pour faire de cette lecture un très bon divertissement et proposer, au passage, un critique virulente des dérives de nos sociétés »,

Sam and Max de Steve Purcell (?)

– Meilleure série digitale 2007 –

Sandman de Neil Gaiman & Collectif (DC)

– Meilleure série régulière 1991, 1992 et 1993 –

– Meilleur album (matériel réédition) 1991 pour The Doll’s House

– Meilleur épisode ou meilleure histoire en 1992 pour les #22-#28 –

– Meilleure anthologie 2004 pour Endless Nights & Meilleure histoire courte 2004 pour Death (in Endelss Nights) –

– Meilleur projet de réédition (comic) 2007 pour Sandman, vol. 1 –

Scary Godmother : The Boo Flu de Jill Thompson (Sirius)

– Meilleure publication jeunesse 2001 –

Scott Pilgrim vol. 5 : Scott Pilgrim vs. the Universe de Bryan Lee O’Malley (Oni press)

– Meilleure publication d’humour 2010 –

Seven Soldiers of victory de Grant Morrison & Collectif (DC)

– Meilleure série limitée 2006 –

Sex Criminals de Matt Fraction & Chip Zdarsky (Image)

– Meilleure nouvelle série 2014 –

Signal to Noise de Neil Gaiman & Dave McKean (VG Graphics/Dark Horse)

– Meilleur album (matériel inédit) 1993 –

(Les) Simpson – La cabane des horreurs de Ian Boothby & Nina Matsumoto (Bongo)

– Meilleure publication d’humour 2000 & Meilleure histoire courte 2009 pour Murder he Wrote

Simpsons Comics réalisé par un Collectif d’auteurs (Bongo)

– Meilleure publication jeunesse 2000 –

Isallysun : « J’ai également apprécié de voir Homer dans sa jeunesse et ai aimé la mentalité qui se trouvait dans Show devant et On a réparé le cerveau de Homer« ,

Simpsons Comics #1 : « The Amazing Colossal Homer » de Steve Vance & Cindy Vance & Bill Morrison (Dark Horse/Legend)

– Meilleure histoire courte 1994 –

Sin City de Franck Miller (Dark Horse)

– Meilleur album (matériel réédition) 1993 –

– Meilleure histoire courte 1994 et 1995 pour The Babe Wore Red and Other Stories

– Meilleure série limitée 1995 pour A Dame to Kill For

– Meilleure série limitée 1996 pour The Big Fat Kill –

– Meilleur album (matériel réédition) 1998 pour That Yellow Bastard –

Mo’ : « Maître des récits noirs pour les uns, apôtre de la violence gratuite pour les autres, son approche graphique d’une grande beauté et d’une forte intensité, lui apporte une reconnaissance au-delà de la sphère des lecteurs habituels du genre »,

Sin Titulo de Cameron Stewart (www.sintitulocomic.com)

– Meilleure série digitale 2010 –

Snarked de Roger Langridge (Kaboom !)

– Meilleure publication pour la jeunesse (8-12 ans) 2012 –

Sock Monkey, vol. 3 de Tony Millionaire (Dark Horse/Maverick)

– Meilleure publication d’humour 2001 –

Solo réalisé par un Collectif (DC)

– Meilleure anthologie 2006 –

Solo #3 : « Teenaged Sidekick » de Paul Pope (DC)

– Meilleure histoire courte 2006 –

Solo #5 de Darwyn Cooke (DC)

– Meilleur épisode ou meilleure histoire 2006 –

Souriez ! / Smile de Raina Telgemeier (Scholastic Graphix)

– Meilleure publication ados 2011 –

(Le) Sourire éternel / The Eternal Smile : Urgent Request de Gene Luen Yang & Derek Kirk Kim (First Second)

– Meilleure histoire courte 2010 –

(Le) Spirit / Batman #1 Resurrection de Jeph Loeb & Darwyn Cooke (DC)

– Meilleur épisode ou meilleure histoire 2007 –

SPX 2002 réalisé par un Collectif (CBLDF)

– Meilleure anthologie 2003 –

Star Wars : A New Hope de Hisao Tamaki (Dark Horse)

– Meilleur album – série étrangère 1999 –

Starman #20-23: Sand and Stars réalisé par un Collectif (DC)

– Meilleure histoire publiée sous forme de feuilleton 1997 –

Strangers in Paradise #1-8 de Terry Moore (Abstract Studios)

– Meilleure histoire publiée sous forme de feuilleton 1996 –

Joëlle : « On découvre leur vie quotidienne, leur relation mais aussi le mystère qui entoure la vie passée de Katchoo, qui donne un deuxième tome très axé polar »,

Stray Bullets : Innocence of Nihilism de David Lapham (El Capitain)

– Meilleur album (matériel réédition) 1997 –

Streetwise (The Gorilla Suit) de Sergio Aragones (TwoMorrows)

– Meilleure histoire courte 2001-

Stuck Rubber Baby de Howard Cruse (Paradox Press)

– Meilleur album (matériel inédit) 1996 –

Sugarshock ! de Joss Whedon & Fabio Moon (http://www.myspace.com/darkhorsepresents?issuenum=1&storynum=2)

– Meilleur série digitale 2008 –

Superman (All Star) de Grant Morrison & Franck Quitely (DC)

– Meilleure nouvelle série 2006, Meilleure série régulière 2007 et 2009 –

Superman : Paix sur terre de Paul Dini & Alex Ross (DC)

– Meilleur album (matériel inédit) 1999 –

(Le) Surfer d’Argent / Silver Surfer de Stan Lee & Moebius (Marvel)

– Meilleure série limitée 1989 –

Swallow me Whole de Nate Powell (Top Shelf)

– Meilleur nouvel album 2009 –

ChezLo : « Des planches en noir et blanc avec des cases très contrastées, une histoire qui s’apprécie mal, qui captive peu, c’est le résultat non glorieux de ce que je retiendrai de cette bande dessinée »,

Choco : « Alternant scènes banales du quotidien avec des périodes d’hallucinations, le récit permet de comprendre que le passage de l’adolescence à l’âge adulte ne se fait pas toujours avec facilité »,

Joëlle : « Mais à côté de ce défaut, il y a des vignettes ou des dessins pleine page de toute beauté et vraiment très réussis, ce qui est assez paradoxal et qui donne, au final, un dessin noir et blanc qui ma bien plu dans l’ensemble et qui semble bien coller à l’histoire »,

Lunch : « Même les textes participent à l’ambiance, ondulants parfois comme une pensée sournoise et onirique, ou encore lorsque ces bouts de phrases apparaissent à chaque recoin de certaines cases pour traduire le fond sonore de la foule »,

Mo’ : « Leur monde imaginaire prend ici une place si envahissante qu’il dessert parfois le propos de l’auteur »,

Taboo, edited by Steve Bissette réalisé par un Collectif (SpiderBaby Graphix/Tundra)

– Meilleure anthologie 1993 –

Tarzan : The Land That Time Forgot et The Pool of Time de Russ Manning (Dark Horse)

– Meilleur projet de réédition 1997 –

Tarzan : The Complete Russ Manning Newspaper Strips Vol.1 édité par Dean Mullaney (LOAC/IDW)

– Meilleure réédition en intégrale (strip) 2014 –

Terry et les pirates / The Complete Terry & the pirates de Milton Caniff (IDW)

– Meilleure réédition en intégrale (strip) 2008 –

The Big Book of Conspiracie (edited by Bronwyn Taggart) réalisé par un Collectif (Paradox Press)

– Meilleure anthologie 1996 –

The Big Book of Urban Legends (edited by Helfer Andy) réalisé par un Collectif (Paradox Press)

– Meilleure anthologie 1995 –

The Carter Familly de Franck M. Young & David Lasky (Abrams ComicArt)

– Meilleure série basée sur la réalité 2013 –

Mo’ : « En mettant en avant le parcours d’A.P Carter, le scénario fait la part belle à la démarche artistique qui a motivé son obstination à recenser nombre de chansons traditionnelles américaines. Quelques digressions présentent des anecdotes sur la vie des membres du groupe »,

The Christmas Spirit de Will Eisner (Kitchen Sink)

– Meilleur projet de réédition 1995 –

The Complete Crumb Comics Vol. 11 de Robert Crumb (Fantagraphics)

– Meilleur projet de réédition 1996 –

The Dark Horse Book of Witchcraft (“Unfamiliar”) d’Evan Dorkin & Jill Thompson (Dark Horse Books)

– Meilleure histoire courte 2005 –

The Fifth Beatle : The Brian Epstein Story de Vivek J. Tiwary & Andrew C. Robinson & Kyle Baker (M Press / Dark Horse)

– Meilleure série limitée basée sur la réalité 2014 –

The Goon d’Eric Powell (Dark Horse)

– Meilleur épisode ou meilleure histoire 2004 pour The Goon #1, Meilleure série régulière & Meilleure publication d’humour 2005 –

The Left Bank Gang de Jason (Fantagraphics)

– Meilleur album – série étrangère 2007 –

The Marvelous Land of Oz, by L. Frank Baum d’Eric Shanower & Skottie Young (Marvel)

– Meilleure adaptation du travail d’un autre 2011 –

The Mire de Becky Cloonan (auto-édition)

– Meilleur one shot 2013 –

The Mysterious Underground Men de Osamu Tezuka (PictureBox)

– Meilleure édition américaine d’une œuvre asiatique 2014 –

The Name of the Game de Will Eisner (DC)

– Meilleur album (matériel inédit) 2002 –

The Oatmeal de Matthew Inman

– Meilleure série digitale 2014 –

The Perry bible fellowship : The trial of Colonel Sweeto… de Nicholas Gurewitch (Dark Horse)

– Meilleure publication d’humour 2008 –

The Return of the Dapper Men de Jim McCann & Janet Lee (Archaia)

– Meilleur album (nouveauté) 2011 –

The Ring of the Nibelung de Paul Craig Russell (Dark Horse/Maverick)

– Meilleure série limitée 2001 –

The Seventh dans l’anthologie Richard Stark’s Parker  de Darwyn Cooke (IDW)

– Meilleure histoire courte 2012 –

The Spirit Archives, vols. 1 et 2 de Will Eisner (DC)

– Meilleur projet de réédition 2001 –

The Stuff of Dreams de Kim Deitch (Dark Horse)

– Meilleur épisode ou meilleure histoire 2003 –

The Tale of One Bad Rat de Bryan Talbot (Dark Horse)

– Meilleur album (matériel réédition) 1996 –

The Wake de Scott Snyder & Sean Murphy (Vertigo/DC)

– Meilleure série limitée 2014 –

The Wonderful Wizard of Oz d’Eric Shanower & Skottie Young (Marvel)

– Meilleure série limitée & Meilleure publication jeunesse 2010 –

Tiny Titans d’Art Baltazar & Franco (DC)

– Meilleure publication jeunesse 2009 et 2011 –

Tom Strong d’Alan Moore & Chris Sprouse & Al Gordon (ABC)

– Meilleur épisode ou meilleure histoire 2000 pour le #1 & Meilleure histoire publiée sous forme de feuilleton pour les #4-7 –

Tomorrow Stories d’Alan Moore & Collectif (ABC)

– Meilleure anthologie 2000 –

Tony Chu de John Layman & Rob Guillory (Image)

– Meilleure nouvelle série 2010 & Meilleure histoire continue 2011 –

Mo’ : « La découpe des planches est efficace, l’expressivité des personnages rend la lecture très ludique. J’ai trouvé cette série fascinante, elle a un fort potentiel, elle est addictive »,

Too Much Coffee Man de Shannon Wheeler (Adhesive)

– Meilleure nouvelle série 1995 –

Top 10 d’Alan Moore & Cannon Zander & Gene Ha (ABC)

– Meilleure nouvelle série 2000, Meilleure série régulière 2001, Meilleur album (matériel inédit) 2006 pour The Forty-Niners

Umbrella Academy de Gerard Way & Gabriel Ba (Dark Horse)

– Meilleure série limitée 2008 –

Un été indien d’Hugo Pratt et Milo Manara (Casterman)

– Meilleure édition américaine d’une œuvre étrangère 2012 –

Une petite mort / A Small Killing d’Alan Moore & Oscar Zarate (Dark Horse)

– Meilleur album (matériel inédit) 1994 –

Une Vie dans les marges – A Drifting Life de Yoshihiro Tatsumi (Drawn & Quarterly)

– Meilleure série basée sur la réalité & Meilleure édition américaine d’une œuvre asiatique 2010 –

Unstable Molecules de James Sturm & Guy Davis (Marvel)

– Meilleure série limitée 2004 –

Untitled / Love and Rocket : New stories #6 de Gilbert Hernandez (Fantagraphics)

– Meilleure histoire courte 2014 –

Usagi Yojimbo #13-22: Grasscutter de Stan Sakai (Dark Horse)

– Meilleure histoire publiée sous forme de feuilleton 1999 –

Lunch : « Les amateurs du genre regretteront peut-être ce défaut de sang et de tension, ce côté simpliste du dessin »,

Vader’s Little Princess de Jeffrey Brown (Chronicle)

– Meilleure publication d’humour 2014 –

Walking Dead de Robert Kirkman & Tony Moore (Image)

– Meilleure histoire continue 2010 –

Jérôme : « L’intérêt majeur réside dans le fait que le récit est avant tout post apocalyptique et s’intéresse essentiellement aux relations humaines dans un contexte désespéré »,

Joëlle : « Les auteurs ont su, via l’histoire et le dessin toujours égal à lui-même, nous montrer nos côtés sombres et nous prouver que quoi qui se passe, il nous faut du temps pour évoluer et oublier notre style de vie antérieur à la catastrophe »,

Mango : « J’ai beaucoup aimé malgré la violence des planches  et des gros plans avec les zombies mais comme ce sont des passages presque tous silencieux, j’ai survolé ces pages sans les regarder avec précision »,

MrZombi : « Une histoire de zombis qui s’intéresse à la psychologie des survivants, lesquels sont des hommes normaux comme nous, avec leurs forces et leurs faiblesses »,

Walt Disney’s Mickey Mouse vol.1-2 de Floyd Gottfredson et dirigé par David Gerstein & Gary Groth (Fantagraphics)

– Meilleure intégrale issue du patrimoine (comic strip) 2012 –

Walt Disney’s Uncle Scrooge realisé par un Collectif d’auteurs (Gemstone)

– Meilleure publication jeunesse 2004 –

Walt Simonson’s the pighty thor Artist’s Edition (IDW)

– Meilleure intégrale issue du patrimoine (comic book) 2012 –

Watchmen d’Alan Morre & Dave Gibbons (DC)

– Meilleure série limitée 1988, Meilleur album 1988, Meilleur projet de réédition (comics) 2006 –

Joëlle : « Submergée par des détails, des descriptions, des histoires parallèles, j’ai trouvé l’ensemble touffu et un peu trop long »,

Mo’ : « Quant au scénario, je n’ai qu’un mot pour le définir : splendide ! Il recourt à de nombreux allers et retours passé/présent pour aider à la compréhension de la construction des personnages »,

Wednesday Comics de Mark Chiarello & Collectif d’auteurs (DC)

– Meilleur album (réédition) 2011 –

What is it ? de Lynda Barry (Drawn & Quarterly)

– Meilleure série basée sur la réalité 2009 –

Whiteout : Melt de Greg Rucka & Steve Lieber (Oni)

– Meilleure série limitée 2000 –

Will Eisner’s The Spirit Artist’s Edition édité par Scott Dunbier (IDW)

– Meilleure réédition en intégrale (comic-book) 2014 –

Wilson de Daniel Clowes (Drawn & Quarterly)

– Meilleur album (nouveauté) 2011 –

Y le dernier homme / Y : The Last Man de Brian K. Vaughan & Pia Guerra (Vertigo/DC)

– Meilleure série régulière 2008 –

Mo’ : « Imaginé par Brian K. Vaughan, cette histoire exploite des ficelles qui ont déjà fait leurs preuves maintes fois : un trio qui se constitue rapidement avec trois personnalités hautes en couleurs (aussi différentes que complémentaires), de l’humour, du suspens, des sentiments… »,

MrZombi : « Par le biais de ce fléau, les auteurs nous font réfléchir sur bon nombre de problèmes que connaissent nos sociétés actuelles et ça fait plutôt froid dans le dos »,

43 commentaires sur « Roaarrr : Will Eisner Awards »

  1. C’est sûr, il est long mais je trouve que c’est clair et facile de s’y retrouver 🙂 Et quand je regarde tous ces titres, je crois bien qu’il y en aura une petite dizaine que je lirai dans un futur proche (soit je les ai à la maison soit ils sont à la biblio !).

    J'aime

    1. Très long même !! ^^ C’est cela que j’ai voulu éviter en scindant les Fauves dans des articles spécifiques. Ici, je trouve que les titres sont noyés et c’est dommage. D’un autre côté, si j’avais de nouveau scindé les Eisner, cela aurait nécessité d’avantage de publications pour le Roaarrr et j’avais peur de perdre quelques participants en route (pas sure que je n’en ai pas déjà perdu d’ailleurs :P)
      Voilà, en tout cas, le fait d’en avoir parlé avec toi à plusieurs reprises en informel m’a aidé à y voir plus clair même si le choix retenu privilégie le coté pratico-pratique (un article « tout en un »). Bref ^^
      Je suis contente que tous les articles du Roaarrr soient en ligne : une bonne chose de faite 😆
      PS : j’ai hésité à intégré les lauréats de Quai des bulles ces derniers jours mdr

      J'aime

      1. C’est vrai que ça peut paraître étrange de mettre le festival de Blois et pas celui de Saint Malo (le 2ème plus gros derrière Angoulême) ^^
        Mais ça fait déjà beaucoup de titres 🙂

        J'aime

        1. Ah ! tu trouves aussi ! Bon, j’y réfléchis en tout cas !
          Pour le moment, il y a 715 entrées dans le fichier que j’ai fourni aux participants. Ensuite, il y a des albums qui ont deux voire trois entrées puisqu’ils ont été récompensés à plusieurs reprises. On doit être à vu de nez sur 650 albums je pense. Je ne suis plus à une centaine d’albums près… surtout quand on voit la qualité de certains. Je crois que l’année dernière, « Belleville Story » et « Une vie Chinoise » avaient été récompensés. Le seul problème pour cette manifestation, c’est que je ne trouve nulle part un article qui me permet d’accéder à la liste complète des lauréats. J’ai fouillé le site du Festival mais visiblement, je n’ai toujours pas trouvé la bonne porte pour avoir les info. En ce moment, je n’ai pas tellement le temps de me consacrer à cette recherche.
          Voir également ce que les autres participants en pensent… 😉

          J'aime

        2. J’ai juste trouvé ça pour l’instant : http://fr.wikipedia.org/wiki/Quai_des_Bulles

          Le problème est qu’il est fait mention des auteurs et non des albums primés… j’ai l’impression que le festival récompense le travail des auteurs et non les albums, à en juger par cet article indiquant les prix de 2008 : http://www.actuabd.com/Saint-Malo-2008-Cosey-Bonnet-d-ane

          Depuis 2009, le prix Ouest-France récompense cette fois un album paru dans l’année. Cela me semble plus facile de les intégrer, cette fois : http://www.ouest-france.fr/dossiers/Festival-Quai-des-Bulles-2009-detail_-Un-Prix-Ouest-France-Quai-des-Bulles-pour-la-BD_44088-1097239_actu.Htm

          Prix 2010 : http://www.imaginelf.com/2010/10/prix-bd-quai-des-bulles-2010/

          J'aime

        3. oui, ce sont les infos que j’avais mais un peu trop éparpillées.
          Je vais voir si les autres participants du Roaarrr nous font des retours sur le sujet, quitte à publier un billet pour que la question soit plus visible. En fonction des réponses, je peux essayer de contacter les organisateurs de Quai des bulles. En revanche, j’attendrais novembre voire décembre pour le faire car à l’heure actuelle, je pense qu’ils ont d’autres chats à fouetter ^^

          J'aime

        1. 😆
          Mieux vaut tard que jamais. Si tu es là, j’en déduis que tu as répondu à mon comm’. Je vais voir ça de ce pas 😉

          J'aime

    1. Merci Romain pour cet article ! J’ai enregistré ta participation maintenant, il faut que je provoque l’occasion de découvrir cette série ^^

      J'aime

  2. Je viens de mettre en ligne un vais sur Locke and Key T3 pour lequel Joe Hill a remporté le Will Eisner Award 2011 du meilleur scénariste mais je ne le vois pas dans la liste. Du coup je ne sais pas si je dois te donner le lien^^

    J'aime

    1. Je n’ai effectivement pas pris les « Meilleur scénariste », « meilleur dessinateur »… car au moment d’établir les listes, j’avoue que j’étais un peu perdue sur le côté prolifique des Lauréats de ce Prix. On peut bien sur en reparler mais effectivement, pour le moment, le titre auquel tu fait référence n’est pas recensé dans le tableau
      Voici un aperçu des catégories de Lauréats qui sont présents au Roaarrr pour les Eisner Awards. Tu verras, je n’ai pas non plus touché aux variantes dans les appellations / traductions, ce qui explique la présence de certaines catégories assez proches :
      (Will Eisner Award) Meilleur album / (Will Eisner Award) Meilleur nouvel album
      (Will Eisner Award) Meilleur album (nouveauté) / (Will Eisner Award) Meilleur album (matériel inédit)
      (Will Eisner Award) Meilleur album – série étrangère
      (Will Eisner Award) Meilleur album – série japonaise
      (Will Eisner Award) Meilleure édition américaine d’une oeuvre asiatique
      (Will Eisner Award) Meilleur album (matériel réédition) / (Will Eisner Award) Meilleur projet de réédition
      (Will Eisner Award) Meilleur projet de réédition -comic strip / (Will Eisner Award) Meilleur projet de réédition –comics / (Will Eisner Award) Meilleure réédiction de comic-strip
      (Will Eisner Award) Meilleur épisode ou meilleure histoire / (Will Eisner Award) Meilleure histoire continue / (Will Eisner Award) Meilleure histoire publiée sous forme de feuilleton
      (Will Eisner Award) Meilleure série limitée
      (Will Eisner Award) Meilleure série régulière
      (Will Eisner Award) Meilleure nouvelle série
      (Will Eisner Award) Meilleur one-shot / (Will Eisner Award) Meilleure histoire en un tome
      (Will Eisner Award) Meilleure histoire courte
      (Will Eisner Award) Meilleure série digitale
      (Will Eisner Award) Meilleure adaptation du travail d’un autre
      (Will Eisner Award) Meilleure anthologie
      (Will Eisner Award) Meilleure réédition en intégrale (comic)
      (Will Eisner Award) Meilleure publication jeunesse
      (Will Eisner Award) Meilleure publication ados
      (Will Eisner Award) Meilleure publication d’humour
      (Will Eisner Award) Meilleure série basée sur la réalité
      (Will Eisner Award) Meilleure série en noir et blanc

      J'aime

    1. ok, participation enregistrée. L’avis de Jérôme de « D’une berge à l’autre » m’avait déjà mis la puce à l’oreille. Je vais voir si je l’achète ou pas

      J'aime

    1. BenDis est dans la place ! 😉
      Oui mais non car Daytripper est sorti en épisodes avant d’etre en intégrale (tel qu’on le connait en France)… je crois du moins, mais il n’est pas dans la catégorie des one shot en tout cas

      J'aime

      1. En effet, tu as raison. Enfin, tout ça pour dire que c’est pas très clair comme définition je trouve ^^
        Ce qui n’enlève rien à la qualité extraordinaire de cet album !

        J'aime

        1. Oui ce n’est pas clair et j’aurais pu pousser la chansonnette un peu lus loin puisque ta judicieuse remarque concerne cependant une quantité non négligeable d’albums dans les Eisner. Mais à vrai dire, je crois que le côté non négligeable freine un peu mes ardeurs quant à l’idée d’avoir à reprendre toute cette liste !
          Et effectivement, quelque soit la formulation, cela n’enlève absolument rien à la qualité de cet ouvrage !

          J'aime

  3. Je m’attendais à trouver L’âge de bronze dans les titres primés aux Eisner mais en fait non.
    Pourtant, quand on est deux fois meilleur scénariste/dessinateur, c’est quand même étonnant de pas être « meilleur album » ou pas loin ^^
    On se consolera en disant que Shanower est un habitué des prix (3 fois meilleur album en plus, rien que ça) !

    J'aime

      1. Si, mais en tant que « meilleur scénariste/dessinateur », qui n’est pas le prix du meilleur album donc… je sais pas combien il y en a des prix, mais visiblement beaucoup 🙂

        J'aime

        1. Aux Eisner oui, mais en l’occurrence, je ne parlais pas des Eisner (je ne suis pas très explicite et peu communicative en ce moment… mais quand même ! :D). Il faudrait que je regarde du côté des Harvey Awards

          J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s